ANALYSE : Mauvaise nouvelle pour Schick et ses coéquipiers. Le Bayern va remporter le titre, dit le supercalculateur

ANALYSE : Mauvaise nouvelle pour Schick et Cie. Le Bayern va gagner le titre, dit le supercalculateur

La Bundesliga est à mi-parcours et Leverkusen est en tête du classement avec quatre points d’avance. Le Bayern Munich, qui règne sans partage sur l’élite allemande depuis 2013, a couru après le titre tout au long de l’automne, en vain. Mais un premier coup d’œil sur le classement est légèrement trompeur et dans une semaine, tout pourrait être différent. Le superordinateur de l’entreprise britannique d’analyse sportive Opta, leader mondial dans ce domaine, prédit même que le géant bavarois sera à nouveau heureux à la fin de la saison. Et Schick et ses coéquipiers resteront Neverkusen…

Le club a gagné ce surnom dérisoire en 2002 lorsque, en l’espace de quelques semaines, il n’a pas terminé le championnat qu’il menait, ni les finales de la Ligue des champions et de la Coupe d’Allemagne. C’était comme si une force invisible l’empêchait de gagner des trophées. Aujourd’hui, la première moitié de sa 45e saison dans l’élite allemande a été jouée avec style par Leverkusen. Leverkusen a marqué 45 points, ce qui n’avait jamais été le cas auparavant.

Après 2001/02 et 2009/10, c’est seulement la troisième fois qu’il termine la première moitié de la saison en tête du classement. Et ce n’est que la deuxième fois qu’il y parvient sans défaite. La dernière fois qu’il l’a fait, c’était lors de la saison 2009/10. À l’automne, il a rarement donné l’impression d’être inquiété par ses adversaires.

Mais il reste le Bayern. Même s’il n’en a pas l’air, il réalise une excellente saison. De plus, il a un match d’avance sur Leverkusen et pourrait bien être premier mercredi prochain. Les hommes de Thomas Tuchel ont deux matches à domicile contre des équipes de la moitié inférieure du classement (Brême dimanche et un barrage contre l’Union Berlin dans la semaine). Dans le même temps, Leverkusen se rend à Leipzig, quatrième du classement, où il n’a pas gagné en quatre de ses cinq apparitions depuis avril 2018.

Le Bayern compte 41 points après 16 journées, son meilleur résultat depuis huit ans. En 2015/16, sous Pep Guardiola, il comptait deux points de plus après 16 journées. Sur les dix derniers matches de championnat, ses joueurs ont réussi à en gagner neuf. Grâce à cela, l’équipe est toujours favorite pour remporter le titre selon le supercalculateur Opta. Le modèle mathématique a attribué le titre dans 67,1 % des 10 000 simulations de la saison en cours. Alors que le Bayern était également favori avant cette saison, l’ordinateur n’a évalué les chances de Leverkusen qu’à 0,9 %…

Après un début de saison record, où le Bayer est devenu le premier club de football professionnel allemand à rester invaincu lors de ses 26 premiers matches toutes compétitions confondues (seulement trois nuls), il a un rôle beaucoup plus sérieux à jouer dans la lutte pour le titre de la Bundesliga. L’ordinateur lui attribue désormais la première place dans 32,4 % des simulations. L’histoire décrite ci-dessus suggère que la prédiction légèrement prudente est justifiée…

Cependant, les joueurs de Xabi Alonso ont certainement les qualités nécessaires pour remporter le premier titre de leur histoire. L’attaquant Victor Boniface s’est montré intraitable depuis son arrivée en provenance du club belge de l’Union Saint-Gilloise, inscrivant 10 buts et délivrant 7 passes décisives lors de ses 16 premiers matches de championnat. Cependant, il devrait être absent jusqu’en avril en raison d’une blessure à l’adducteur de la cuisse. Cela signifie que l’équipe s’appuiera encore plus sur Florian Wirtz.

Bien que Wirtz n’ait que 20 ans, il est le meilleur meneur de jeu de la Bundesliga depuis le début de la saison (37 occasions créées, hors situations standard). Jeremie Frimpong (32 ans) et Jonas Hoffman (26 ans) le secondent avec brio, tandis qu’Alejandro Grimaldo complète le dispositif offensif, avec sept buts et six passes décisives en 17 apparitions.

Plus d’un facteur suggère que l’équipe peut se passer de Boniface. Surtout si Patrik Schick continue de marquer aussi souvent que lors des matches précédents (six buts en huit matches de compétition).

Le plus grand nombre de buts après des erreurs ? Le Bayern !

La clé pour le Bayern est sa recrue estivale Harry Kane. Le capitaine anglais a déjà marqué 22 fois cette saison en Bundesliga et est en tête du classement des buteurs. Avec cinq passes décisives, il a déjà dépassé la productivité de l’ancien attaquant de Francfort Randal Kolo Muani la saison dernière (15+11). Il est également en passe de battre le record de buts en compétition pour une première saison, établi par Uwe Seeler sous les couleurs de Hambourg avec 30 buts en 1963/64.

En 2020/21, il tentera également de battre le record de buts de Robert Lewandowski (41) pour le Bayern. Surtout, Kane a trouvé avec son coéquipier Leroy Sané une entente qui rappelle son association avec Son Heung-min à Tottenham. Kane et Sané ont été à l’origine de huit buts l’un pour l’autre. Aucune autre paire dans les cinq premiers championnats européens n’a été aussi souvent à l’origine de buts l’un pour l’autre cette saison.

Alors que le Bayern possède la meilleure attaque du championnat avec 52 buts, Leverkusen a la deuxième meilleure attaque (47). Pendant ce temps, l’équipe d’Alonso a largement dépassé le xG – la différence de +11 entre les buts marqués et les buts attendus (36) est de loin la plus élevée de la compétition. Le Bayern n’a marqué que cinq buts de plus que ce qu’il aurait dû (47 xG). Ce sont également les deux équipes qui ont le taux de conversion des occasions le plus élevé (Bayern 23%, Leverkusen 21%).

Sur le plan défensif, les deux équipes sont également les meilleures. Leverkusen est plus solide (12 buts encaissés), le Bayern est à trois buts. Fait remarquable, un tiers complet a été attribué à Neuer et ses coéquipiers après des erreurs individuelles, le nombre le plus élevé de la ligue. Leverkusen n’a capitulé qu’une seule fois. En outre, il a le pourcentage de possession de balle le plus élevé du championnat (62%) et ses 13 buts sur coups de pied arrêtés constituent également un record.

Alonso semble avoir inculqué une mentalité de gagnant à son équipe. Son équipe est définitivement une force avec laquelle il faudra compter dans la lutte pour le titre cette saison. Cependant, le Bayern reste le favori pour le trophée.

A lire également