Arbitres : Slovácko n’a pas correctement tiré le penalty à Letná. Chaluš aurait dû être exclu

Commission d’arbitrage : Slovácko n’a pas correctement tiré le penalty à Letná. Chaluš aurait dû être exclu

Selon la Commission des arbitres de la FAČR, le défenseur de Liberec Matěj Chaluš (25) aurait dû être expulsé à la 20e minute après avoir reçu un deuxième carton jaune lors du match de la huitième journée de la Première Ligue, dimanche à Jablonec. Slovácko n’a pas correctement exécuté un coup de pied de réparation à la fin du match au Sparta après un contact entre Lukáš Sadílek (27) et Kim Seung-bin (22) de l’équipe locale. La commission a déclaré dans un communiqué qu’il ne s’agissait pas d’une infraction.
Football

Chaluš a commis une faute sur Michal Černák de l’équipe locale lors du derby 1-1 à Podysted, mais l’arbitre Ondřej Berka n’a pas exclu le joueur après avoir ordonné un coup franc direct. L’entraîneur de Jablonec, Radoslav Látal, a également critiqué cette décision lors de la conférence de presse d’après-match. « L’arbitre aurait dû donner un deuxième carton jaune, puis un carton rouge au joueur numéro 37 pour avoir contrarié une action prometteuse de l’adversaire », a déclaré l’entraîneur de Jablonec, Radoslav Látal, lors de la conférence de presse d’après-match a souligné la commission.

Elle a déclaré le combat entre Spartan Sadilek et Kim Seung-bin à partir de la 83e minute sans faute. Slovácko a subi une débâcle 0:5 à Letná. « Le joueur visiteur a trébuché sur la jambe du joueur local avec son pied. Ce n’était pas une faute » a déclaré la commission qui, selon le nouveau manuel, à partir de cette saison, discute publiquement de quatre situations du tour, sélectionnées par les journalistes.

L’arbitre Jan Všetečka a également eu raison dans le cas du duel à la limite entre le spartiate Tomas Wiesner et Merchas Doski à la 10e minute.  » L’arbitre a correctement laissé le match se poursuivre, le but a été marqué après 39 secondes, entre-temps les deux équipes avaient le ballon en leur possession. Dans le cas d’une faute évidente, le VAR (arbitre vidéo) ne pouvait pas intervenir parce qu’il ne s’agissait pas d’une action offensive continue », a expliqué la commission.

La commission a également approuvé le verdict de l’arbitre Petr Hock qui, lors du match 1:7 entre Zlín et Plzeň dimanche, a donné un carton rouge à Jakub Černín de l’équipe locale à la septième minute pour avoir donné un coup de pied à Rafiu Durosinmi dans la poitrine avec la semelle de son ballon de football.

A lire également