Championnat du monde junior 2024 : la Slovaquie et les Etats-Unis sont toujours en course, la Suède remporte le choc contre le Canada

La quatrième journée du Championnat du monde junior a été marquée par le premier choc du programme. Dans une salle comble, la Suède et le Canada ont croisé le fer, le pays hôte Tre Kronor l’emportant finalement. La Slovaquie et Team USA ont également remporté leur troisième match et la Finlande a redoré son blason en s’imposant face à la Lettonie.

POULE A

LETTONIE – FINLANDE (0-4)

Grâce à sa belle victoire sur la Lettonie, la Finlande s’est assurée de ne pas perdre les trois premiers matches du Championnat du monde junior pour la première fois de son histoire.

Sur le papier, le match entre la Lettonie et la Finlande aurait pu être annulé. Pourtant, après la surprenante défaite au premier tour contre l’Allemagne, les Finlandais étaient loin d’être confiants. C’est surtout dans les 20 premières minutes que les Scandinaves ont appuyé sur l’accélérateur. Après l’ouverture du score par Jere Lassila au bout d’un quart d’heure, un score monstrueux semblait se dessiner. D’autant plus que Jesse Pulkkinen doublait la mise une minute plus tard.

La Lettonie a redressé la barre pendant le reste du match, mais les Lettons n’avaient tout simplement pas la capacité de marquer pour mettre sérieusement à l’épreuve le gardien finlandais Noa Vali.

CANADA – SUÈDE (0-2)

Enfin ! Les supporters ont enfin pu se préparer à assister à un premier coup de théâtre lors des JMJ 2024. Le Canada fait partie des favoris chaque année, mais cette année, la Suède est également l’un des favoris absolus pour la médaille d’or. Dans une salle comble – où Henrik Lundqvist a également fait son apparition – le suspense a finalement été remporté par le pays hôte.

Au cours de la première période, les deux équipes se contentent de sonder le terrain. Le Canada prenait l’avantage, mais les deux équipes ne se créaient qu’une seule occasion sérieuse. Au cours de la échappée les Canadiens deviennent dangereux par l’intermédiaire du médaillé d’or Macklin Celebrini. La Suède a trouvé un trou dans la ligne bleue canadienne en supériorité numérique, mais le gardien Mathis Rousseau a volé la vedette avec un arrêt frénétique.

Au milieu de la deuxième période, la formation jaune a enfin trouvé la faille. Theo Lindstein a trouvé l’espoir des Canucks de Vancouver Tom Willander avec une passe endiablée, qui cette fois a pu donner l’avantage à Rousseau. Soutenue par un public assourdissant, la Suède a doublé le score peu après l’ouverture du score. Après une certaine consternation sur l’approbation du but – était-il hors-jeu ou non ? – Noah Ostlund inscrivait le but derrière son nom : 2-0. Le Canada a eu plusieurs occasions de se rapprocher au cours de la troisième période, mais deux occasions en supériorité numérique n’ont pas été exploitées.


POULE B

NORVÈGE – SLOVAQUIE (4-8)

La Norvège fait figure de canard dans la première division du hockey sur glace U20, mais les Scandinaves, malgré les nombreuses défaites, ne s’en sortent pas mal. Si le premier tour contre les Etats-Unis a été excellent (défaite 4-1), le deuxième tour a vu la Norvège s’incliner 1-8 contre la République tchèque. Aussi étrange que cela puisse paraître, les Norvégiens ont tenu bon pendant longtemps dans ce match également. L’adversaire, la Slovaquie, est l’un des chevaux noirs cette année et continue de récolter les fruits de l’arrivée et de l’éclosion des meilleurs espoirs (Juraj Slafkovsky, Simon Nemec).

Bien que la Norvège ait pris une avance insolente après trois minutes grâce à Michael Brandsegg-Nygard, la Slovaquie a continué à marquer joyeusement au troisième tour. Dans un match à sens unique, elle a vraiment mis les Norvégiens au pied du mur pendant soixante minutes pour la première fois. Grâce à un Simon Petrovsky et un Dalibor Dvorsky excellents – deux buts et deux passes décisives – l’équipe de l’entraîneur Ivan Fenes a finalement battu la Norvège 8-4. De plus, Filip Mesar et Maxim Strbak ont également apporté une grande contribution avec trois passes décisives.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE – ÉTATS-UNIS (3-4 SO)

Le combat entre la République tchèque et les États-Unis a marqué la première fois de cette édition que deux médaillés s’affrontaient sur la glace. Alors qu’en 2023, les Tchèques s’étaient inclinés face au Canada, pays hôte, à l’issue d’une finale éprouvante, les « Stars and Stripes » ont remporté la finale de consolation face à la Suède, pays hôte actuel. Le pronostic pour ce match amical était qu’il pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Les deux équipes n’ont laissé aucun doute sur le fait qu’il s’agissait de la seule conclusion possible.

Comme dans une piscine à vagues, le match a dansé d’un côté à l’autre. Après à peine une minute de jeu, Isaac Howard ouvrait le score. Frank Nazar – qui a lentement atteint le stade de la sous le radar sensation du tournoi – a trouvé le protégé de l’USNTDP avec une passe fendue, qui a immédiatement promu le premier tir du match pour frapper. De son côté, la République tchèque a décidé de réorganiser quelque peu sa ligne bleue, ce qui n’a pas fait les affaires des Européens. Après 15 minutes, Jakub Stancl a tiré dans les cordes sur une passe de Dominik Rymon.

La deuxième période a été la meilleure des 20 minutes du match. Alternativement, Adam Bares, Will Smith, Robin Sapousek et Ryan Chesley ont marqué pour porter le score intermédiaire et final à 3-3. Dans une séance de tirs au but éprouvante, Isaac Howard a arraché la victoire pour Team USA au septième ( !) tour.

SUIVANT

Seuls deux matches sont prévus aujourd’hui.

POULE A
Allemagne – Lettonie 19:30

POULE B
Suisse – Norvège 17:00

A lire également