Conseil sur l’affaire : Coufal l’aurait-il autorisé à West Ham ? La non convocation à l’Euro est une option

Conseil sur l’affaire : Coufal l’aurait-il autorisé à West Ham ? Ne pas convoquer l’Euro est une option

L’ancien entraîneur de l’équipe nationale, Petr Rada (65 ans), a qualifié le comportement des défenseurs Jakub Brabec et Vladimír Coufal et de l’attaquant Jan Kuchta de gifle au football, d’insolence et de coup de poignard dans le dos de l’entraîneur national Jaroslav Šilhavy. Ils ont fondamentalement violé le règlement intérieur de l’équipe nationale hier soir et ont dû quitter l’équipe avant le dernier match de qualification pour le Championnat d’Europe contre la Moldavie, lundi à Olomouc. L’entraîneur du Dukla Prague, club de deuxième division, n’a pas compris que Brabec, Coufal et Kuchta aient agi de la sorte avant le match le plus important de l’année.

Selon le quotidien Sport, le trio s’est rendu à la boîte de nuit Belmondo dans la capitale hanovrienne, où ils ont bu de l’alcool et sont restés jusqu’au petit matin. « Je n’ai pas la tête à ça. Pendant la réunion de l’équipe nationale, alors que nous avons le match le plus important du cycle de deux ans dans un jour et demi et que nous devons marquer des points, cela arrive ? Il n’y a pas d’excuse à cela, l’élimination était la seule solution. J’espère que personne ne pourra l’excuser, ne serait-ce que par un pourcentage », a déclaré Rada.

Il a ajouté que cette affaire avait porté atteinte à l’ensemble du football tchèque et à la perception de l’équipe nationale. « C’est une gifle pour le football. C’est dommage, car le football est un phénomène ici, il reste le sport numéro un. Nous savons ce que nous avons ressenti ces dernières semaines lorsque nous n’avons pas bien joué contre l’Albanie. J’ai également lu les réactions des joueurs, qui ont dit qu’ils soutenaient l’entraîneur et qu’ils formaient une seule et même équipe. Et dans un mois, c’est ce qui va se passer ? C’est aussi un coup porté à l’entraîneur par les joueurs ». a déclaré l’entraîneur. « Jarda (Šilhavy), tel que je le connais, est loyal. Récemment, il a fait l’objet de nombreuses critiques. Je ne l’envie pas. Je suis encore plus désolé que les joueurs le poignardent dans le dos de cette manière », a ajouté Rada.

Il ne comprenait pas que Brabec et Coufal, âgés de trente et un ans, qui comptent respectivement 41 et 40 sélections en équipe nationale et faisaient partie des joueurs clés de Šilhavy, aient eux aussi enfreint les règles. « Ils ont participé à la qualification en tant que figures centrales dans pratiquement tous les matches et ont bien joué. Et ils le feront plus d’une fois. Après tout, ils ont été actifs à l’extérieur – Coufal à West Ham, Brabec à l’Aris Thessalonique, Kuchta est au Sparta mais a joué en Russie (Lokomotiv Moscou). Je ne comprends pas. Coufal oserait-il faire cela à West Ham ? Probablement pas ». a déclaré l’ancien entraîneur du Sparta, du Slavia, de Jablonec et de Teplice.

Selon lui, les footballeurs doivent s’attendre à être photographiés en public. « Aujourd’hui, tout le monde a un téléphone portable, c’est très difficile. Mais les joueurs le savent déjà. Un jour et demi avant le match, c’est un gros culot. Ce ne sont pas des jeunes, Coufal et Brabec ont plus de 30 ans. Ils ont vécu quelque chose, ils ont vécu quelque chose. Cela me désole encore plus. Je ne dis pas que ça n’arrive pas, mais un jour et demi avant un match, c’est un café bien fort.« , a déclaré Rada.

Il estime que l’équipe nationale devrait maintenant se concentrer sur le duel avec la Moldavie, dans lequel la République tchèque n’a besoin que d’un point pour assurer sa promotion dans le championnat allemand, et résoudre les problèmes par la suite. « J’attendrais la fin du match. Je pense que nous allons nous qualifier. Ensuite, les dirigeants et les entraîneurs devraient s’asseoir et évaluer la situation. L’alternative, c’est que les trois joueurs n’aillent pas à l’éventuel Euro, il peut y avoir« , a ajouté Rada.

A lire également