Conte et Mourinho sont de grands entraîneurs mais probablement pas pour notre club, dit le patron de Tottenham

Conte et Mourinho sont de grands entraîneurs mais probablement pas pour notre club, dit le patron de Tottenham

Le président du Tottenham FC, Daniel Levy (61 ans), a admis qu’engager les entraîneurs José Mourinho et Antonio Conte était une erreur. Selon Reuters, il a déclaré cela lors d’une réunion avec les fans.

Mourinho a dirigé l’équipe londonienne de 2019 à 2021, remplaçant le populaire Mauricio Pochettino. Conte a été sur le banc des Hotspur de 2021 à 2023. Tous deux étaient venus pour aider Tottenham à mettre fin à son attente d’un premier trophée depuis 2008, mais ils n’y sont pas parvenus.

« Je me suis laissé influencer par la pression des fans mécontents et peut-être de certains joueurs. Je me suis laissé influencer par la pression des fans mécontents et peut-être de certains joueurs, qui pensent que nous devons dépenser pour gagner et que nous devons avoir un grand nom sur le banc », a déclaré Levy. « Avec Maurizio, nous étions très proches du trophée, nous avons passé de bons moments. Mais ça n’a pas marché, alors nous avons changé de stratégie et misé sur de grands noms. Nous l’avons fait deux fois et nous avons appris de nos erreurs. a-t-il ajouté.

De grands entraîneurs, mais pas pour les Spurs

Tottenham est dirigé par Ange Postecoglou depuis juin dernier, avec qui Levy estime que le club est revenu à ses racines. « Conte et Mourinho sont de grands entraîneurs mais probablement pas pour notre club », a-t-il déclaré.

« Il n’est pas adapté à ce que nous voulons et au style de jeu que nous voulons adopter. Et si cela signifie que le voyage prendra un peu plus de temps, ce n’est pas grave. C’est pourquoi je pense que l’arrivée d’Ange était la seule chose à faire », a-t-il ajouté.

Au moins, à l’aube de la nouvelle saison du championnat anglais, il a raison. Tottenham est deuxième avec 13 points après cinq journées et sa seule défaite est un match nul 2-2 contre Brentford. Ils sont à deux points du champion en titre, Manchester City.

A lire également