Dutch Watch : Bogaerts en feu, Albies en demi-teinte

Pas de Kenley Jansen cette semaine. Le closer des Boston Red Sox est toujours dans l’IL. Xander Bogaerts a connu des journées plus agréables, car le shortstop les frappe formidablement bien ces jours-ci. Il en a été de même pour Ozzie Albies et Josh Palacios. Cette semaine encore, ils ont ravi les fans dans les tribunes avec un ou plusieurs home runs. Dans ce Dutch Watch, vous pouvez lire comment eux et les autres joueurs de l’équipe du Royaume se sont comportés cette semaine dans la Major League Baseball.

OZZIE ALBIES (2B, Atlanta Braves)

552 AB, 149 H, 87 R, 31 HR, 99 RBI, .270 BA, .325 OBP, .500 SLG, .825 OPS

La pression est un peu retombée à Atlanta maintenant qu’ils ont déjà décroché leur sixième titre de division consécutif. Cependant, il y a encore beaucoup à jouer, car le meilleur bilan de la MLB donne l’avantage du terrain tout au long de la post-saison. Et, bien sûr, il y a encore quelques records à chasser. Notamment pour Ozzie Albies. Il peut devenir le cinquième joueur de l’équipe à réaliser au moins 30 home runs. Un exploit que seuls les Twins du Minnesota ont réussi en 2019. Il a poursuivi cette chasse cette semaine contre les Marlins et les Phillies. Deux équipes qui ont bien besoin de chaque victoire dans la course à la wildcard.

Vendredi dernier, le premier des trois matchs à Miami a tourné dans tous les sens. Les Marlins ont pris l’avantage, mais grâce à un single RBI à 2 points d’Ozzie Albies dans la sixième manche, les Braves ont soudainement pris le contrôle. Cette avance de 6-4 n’a pas duré longtemps. Bien qu’Albies ait été 2 fois sur 5 au bâton, les Braves ont semblé manquer de vivacité. Ils ont entamé la série par une défaite 6-9 et dans les deux matchs qui ont suivi, les choses ne se sont pas améliorées.

Si son équipe a connu des difficultés en Floride, Albies, lui, s’est bien amusé. Samedi, le jour où Matt Olson a battu le record de home runs d’Andruw Jones, le joueur de deuxième base a frappé sa 30e longue balle de l’année. Avec une base occupée, il a pu la cocher dès la première manche. Toute cette violence au bâton n’a pas aidé l’équipe à remporter la victoire, puisque celle-ci est allée à l’équipe locale par une large marge, 11-5. Cependant, les choses pourraient être bien pires, comme il s’est avéré dimanche. Ozzie Albies s’est illustré avec 2 doubles, mais il aura aussi été embarrassé par la défaite 2-16 et le balayage.

ALBIES TRAVAILLE SUR SA FORME

Une fois rentrés chez eux, les choses ne se sont pas beaucoup améliorées pour les Braves cette semaine face aux Phillies. Albies a commencé de manière prometteuse avec un home run, le numéro 31, lors de son premier AB, mais cela s’est avéré être le seul exploit d’Atlanta le lundi 18 septembre. Philadelphie a remporté une victoire convaincante 7-1. Avec un score de 2 pour 4, 2 runs et un walk, Albies a également été utile dans le second match. Cette fois, les supporters ont retrouvé les Braves qu’ils avaient l’habitude de voir. Atlanta a battu les Phillies 9-3 et a remporté la série mercredi.

Mais la victoire n’a pas été au rendez-vous. Grâce notamment à 2 hits, un double, un run et un RBI d’Albies, les Braves ont surmonté un déficit de 0-4. En prolongation, cependant, ils ont dû affronter l’un de leurs concurrents probables en post-saison. La défaite 4-6 est la cinquième pour les Braves au cours des six derniers matchs. Ils voient maintenant Baltimore se rapprocher rapidement dans la lutte pour la meilleure fiche de la MLB, mais en NL, l’avance sur les Dodgers est encore très grande. A l’issue de cette série, il manquait d’ailleurs 1 RBI à Albies pour franchir la barre des 100 points pour la deuxième fois de sa carrière.

Cela s’est déjà produit lors du premier match à Washington. Avec un RBI-double et un home run de 2 points, Ozzie Albies a largement contribué à la victoire 10-3 des siens.


XANDER BOGAERTS (SS, San Diego Padres)

561 AB, 159 H, 77 R, 19 HR, 53 RBI, .283 BA, .351 OBP, .442 SLG, .793 OPS

Le mois d’octobre n’est pas prêt d’arriver à San Diego. Au moins, cette saison extrêmement décevante sera terminée pour les Padres et ils pourront se concentrer sur 2024. Quant aux joueurs, ils voudront, dans la mesure du possible, dire au revoir à 2023 avec de bons sentiments. Dans le cas de Xander Bogaerts, c’est ce qui s’est passé ces dernières semaines. Le shortstop est dans sa meilleure phase de la saison, comme en témoigne sa belle moyenne à la batte en septembre. Il a eu l’occasion d’y travailler cette semaine, car les Athletics et les Rockies n’étaient pas les meilleurs adversaires.

Le week-end à Oakland a été plutôt monotone pour Xander Bogaerts. Il a joué trois matchs avec les Padres et dans chacun de ces matchs, il a réussi deux coups sûrs. Il s’agissait principalement de simples, sauf dans la sixième manche de la deuxième rencontre. C’est là que Bogaerts a tiré son 28e double de la saison, mais celui-ci a rapporté moins que son simple de la première manche. Avec Fernando Tatis Jr. en troisième base, Xander Bogaerts a eu assez d’un simple pour marquer avec son 51e RBI pour donner aux Padres une avance de 2-0.

MATCH À PLUSIEURS COUPS APRÈS MATCH À PLUSIEURS COUPS

Avec un score de 6 sur 14, c’est une série réussie pour notre compatriote, mais elle l’est aussi pour San Diego. Les Padres ont remporté les trois matches à Oakland, signant ainsi une série de quatre victoires pour la première fois de la saison. Après tout, les Padres avaient également remporté le dernier match contre les Dodgers lors de la série précédente. C’est un peu tard dans la saison, mais les Padres avaient vraiment le goût du jeu.

En effet, emmenés par Xander Bogaerts, ils ont également bousculé les Colorado Rockies à trois reprises. Le quadruple All-Star a ouvert la série lundi avec 3 hits en 4 at-bats. Bogaerts est ainsi resté à un coup de circuit d’un cycle. En effet, en septième manche, il a signé son premier triple de la saison. Avec 3 points marqués, l’international a joué un rôle important dans la victoire 11-9 des Padres.

Xander Bogaerts restait sur 4 matchs d’affilée à plusieurs coups, mais mardi, il a heureusement continué à construire. Il a en effet frappé un home run, mais c’était déjà le dernier fait d’armes de ce match. Avec Trent Grisham à bord, Bogaerts a expédié la balle hors du stade, décidant du match : 2-0. Le shortstop a conclu ce triptyque mercredi avec 3 autres hits en 5 ABs. Il a marqué le premier point pour le compte des Padres dans cette victoire de 3-2. Xander Bogaerts a été 8-for-13 dans cette série contre le Colorado et sa moyenne au bâton reflète bien sa forme. Il a commencé le mois à .258 et l’a porté à .283.


CARTER KIEBOOM (3B, Washington Nationals)

68 AB, 15 H, 9 R, 3 HR, 8 RBI, .221 BA, .264 OBP, .382 SLG, .646 OPS

En août, les Nationals de Washington ont connu une brève période de prospérité, mais les fans l’ont vite oubliée en septembre. Ils ne gagnent déjà pas beaucoup de matchs à Washington, mais ce mois-ci se démarque de façon négative pour l’instant. Carter Kieboom n’échappe malheureusement pas à ce malaise. Avec 4 hits lors de ses trois premiers matchs et 2 home runs, le joueur de troisième base est revenu en force de ses blessures. Malheureusement, les choses se sont un peu tassées ce mois-ci, mais Kieboom a encore deux semaines pour commencer l’intersaison en pleine forme. Cette semaine, lui et les Nats ont affronté les Brewers et les White Sox.

Kieboom a manqué quelques matchs, mais il a pu compter sur une place dans l’alignement de départ le 15 septembre. En tant que frappeur désigné, il a commencé fort avec un RBI-double dans la première manche. De la deuxième base, Joey Meneses a pu marquer 2-0, suivi quelques instants plus tard par le 3-0 marqué par Kieboom lui-même. Son 2 pour 3 au bâton n’a pas fait la différence ce vendredi, puisque la victoire 5-3 est allée à Milwaukee. La même chose s’est produite pour les Nationals un jour plus tard. En tant que joueur de troisième base, Kieboom a été 1 pour 4 avec un single RBI dans la sixième manche. Les statistiques sont bonnes, car les Brewers l’emportent à nouveau : 9-5.

FRAPPEUR DE L’ÉQUIPE DE BASEBALL

Contre les White Sox de Chicago, le joueur de champ intérieur ne s’est retrouvé dans l’alignement de départ que le lundi 18 septembre. Les Nationals ont perdu ce match 1-6, Kieboom a été 0-for-4 et a subi trois strikeouts. Washington a remporté les deux matchs suivants, mais à chaque fois Carter Kieboom n’est entré en jeu qu’en septième manche. Avec un hit dans sa seule AB dans les deux cas, il a réussi à augmenter sa moyenne à la batte, mais mardi, son single a également été important pour le score.

Mené 1-2, Kieboom a réussi un simple après qu’Ildemaro Vargas ait déjà forcé un but sur balles. Un home run de 3 points de Joey Meneses a fait basculer le match en faveur des Nationals. Le match de mercredi a été beaucoup moins passionnant. Kieboom a été rappelé en septième manche, mais le score était déjà de 12-1 en faveur des Nationals, qui l’ont finalement emporté 13-3.


JOSH PALACIOS (OF, Pittsburgh Pirates)

231 AB, 54 H, 24 R, 10 HR, 39 RBI, .234 BA, .273 OBP, .420 SLG, .693 OPS

Pour les Pirates de Pittsburgh, 2023 est une autre saison dans les profondeurs de la Ligue majeure de baseball, mais pour Joh Palacios, c’est en effet un millésime à regarder avec fierté. Alors qu’à Toronto et à Washington, il pouvait rarement compter sur du temps de jeu, à Pittsburgh, on fait appel au voltigeur né à Brooklyn presque quotidiennement. Une série spéciale était prévue pour Palacios le week-end dernier, lorsque les Yankees sont venus à Pittsburgh. L’entreprise a ensuite pris l’avion pour un road trip qui a débuté avec les Cubs.

Inutile de tourner autour du pot. Josh Palacios a connu une meilleure série que celle du week-end dernier contre les Yankees de New York. Le vendredi 15 septembre, il a marqué un simple au champ droit en sixième manche. Plus tard dans la même manche, Palacios a marqué sur un simple RBI de 2 points de Ke’Bryan Hayes. Le joueur de champ intérieur a ainsi donné l’avantage aux Buccos, mais cela n’a pas duré. New York a ouvert cette série de trois matchs avec une victoire 7-5 et a remporté le deuxième match 6-3.

Pour Palacios, il s’en est tenu à ce seul coup sûr dans le premier match. Le joueur de champ n’a réalisé qu’un but sur neuf lors de cette série, et n’a fait son apparition dans la finale de la série qu’en huitième manche, en tant que frappeur d’appoint. Ce fut également le seul match remporté par l’équipe locale : 3-2. Mardi dernier, contre les Cubs, Palacios était  » tout juste  » de retour dans l’alignement partant, mais il voudra oublier ce match très bientôt. Après deux matchs sans coup sûr, il était maintenant à 1 pour 3 lors d’une soirée où les Cubs ont frappé fort : 14-1.

BOURREAU DES CUBS

Quelques 24 heures plus tard, le drapeau flottait complètement différemment. Ce sont désormais les Pirates qui atteignent les deux chiffres et ils le doivent en partie à un home run de 3 points de Josh Palacios dans la quatrième manche. Le joueur de champ, 2 fois sur 6 pour la soirée, a ainsi permis aux Bucs de prendre une avance de 7 à 1 et de remporter une victoire de 13 à 7. Il s’agit maintenant de copier-coller, car Palacios a de nouveau fait mal aux ambitieux Cubs dans la finale de la série.

En tant que pinch hitter, le joueur de champ extérieur n’a eu besoin que d’une seule AB pour le faire. Les Pirates menaient 5-4 dans la neuvième manche et pour les Cubs, c’était encore tout à fait gérable. Il en a été tout autrement après la frappe de Palacios au champ droit. Avec deux hommes à bord, l’international néerlandais a frappé son dixième home run de l’année et a assuré la victoire : 8-6. Une belle semaine pour Palacios, tandis que pour les Cubs, ce sera le pinch-hitting pour la dernière semaine et demie de cette saison.


RICHIE PALACIOS (OF, St. Louis Cardinals)

61 AB, 16 H, 5 R, 5 HR, 11 RBI, .262 BA, .308 OBP, .541 SLG, .849 OPS

Pour Richie Palacios, l’échange avec St. Louis a bien fonctionné. Si tout le monde est en forme, il sera probablement juste à l’extérieur de la boîte, mais au moins l’international a saisi plusieurs des occasions qui lui ont été données. Avec 3 homers en deux matchs, le plus jeune Palacios a montré qu’il avait sa place parmi la crème du baseball. Dans les dernières semaines de la saison, c’est à lui de le confirmer. Cela pourrait lui valoir une place dans l’équipe de la saison prochaine. Si ce n’est pas à St. Louis, ce sera peut-être ailleurs.

Les Cardinals n’ont pas connu une bonne semaine avec des séries contre Philadelphie et Milwaukee. Dans le premier match contre les Phillies, Palacios a été autorisé à commencer, mais il a été éliminé à mi-chemin. Il a terminé le dernier match contre le champion en titre de la Ligue nationale. Malheureusement, il n’a pas pu poursuivre sur la lancée de quelques jours plus tôt, puisque Richie Palacios, 0-en-6, a conclu cette série. Louis n’a remporté qu’un seul des trois matchs et n’a pu que modérément aider des équipes comme les Reds et les Cubs dans la course aux wildcards.

UNE MAIN PLEINE

Richie Palacios a été titularisé lors du match à domicile contre Milwaukee lundi, il a été 0-for-3 au bâton mais a remporté la victoire avec les Cardinals 1-0. Lors de la deuxième rencontre, les courses ont été moins nombreuses, mais malheureusement pour St. Louis, ce sont les Brewers qui ont marqué le plus souvent. Un coup de circuit solo de Palacios, son cinquième de l’année, en cinquième manche n’a pu empêcher la défaite 3-7.

Les Cardinals n’ont pas eu à s’inquiéter cette semaine, puisque les deux autres matchs ont été facilement remportés par les Brewers. Avec un simple RBI, Richie Palacios a frappé un autre point au marbre mercredi, mais dans une défaite 2-8, c’est surtout bon pour les chiffres. Dans la finale de la série, Palacios n’a eu droit qu’à un seul at-bat. Son club s’est lourdement incliné 0-6 et le polyvalent voltigeur est resté à 0-for-1.


JURICKSON PROFAR (UT, San Diego Padres)

441 AB, 106 H, 54 R, 9 HR, 41 RBI, .240 BA, .321 OBP, .370 SLG, .691 OPS

Jurickson Profar est revenu récemment chez les Padres. La saison dernière, il a atteint la NLCS avec ce club, mais Profar n’aurait jamais pu imaginer que cette franchise connaîtrait une année aussi dramatique en 2023. Nous ne saurons probablement jamais exactement ce que l’international néerlandais a trouvé à son retour, mais il semble inévitable que des têtes tombent à l’automne ou à l’hiver dans le club qui était auparavant considéré comme l’un des favoris pour les World Series. Profar lui-même aura vécu la semaine écoulée un peu différemment des semaines habituelles. Après tout, il a croisé deux anciens employeurs.

Face aux Oakland A’s, Profar n’est intervenu qu’une seule fois le week-end dernier. Les Padres ont enfin réussi à enchaîner les bons résultats et l’un d’entre eux est une victoire 10-1 à Oakland. L’un de ces points a été marqué par Jurickson Profar, qui était à 0 pour 3 au bâton avec deux promenades. Dans la huitième manche, cette promenade a donné lieu à un point grâce à un grand chelem de Juan Soto. Pour l’ancien National, il s’agissait de son 32e home run de la saison.

Pendant la série contre les Rockies, Profar a vu beaucoup de visages familiers, mais ils l’ont peu vu au travail. Son employeur actuel a remporté trois victoires sur le club où il a commencé la saison, bien que la contribution de Profar ait été limitée à un seul match. L’international n’est apparu en action que mardi, mais il n’a pas laissé une très bonne impression. Le joueur de champ gauche s’est présenté quatre fois au bâton et quatre fois il a regagné son abri, mécontent. Profar a commencé avec huit coups sûrs lors de ses quatre premiers matchs pour les Padres, mais il est maintenant à sec depuis trois matchs.


CEDDANNE RAFAELA (UT, Boston Red Sox)

59 AB, 18 H, 9 R, 2 HR, 4 RBI, .305 BA, .328 OBP, .492 SLG, .819 OPS

Les Boston Red Sox ne parviendront pas à se qualifier pour les playoffs pour la deuxième année consécutive, mais pour Ceddanne Rafaela, les dernières semaines ont encore un sens. Pour le débutant, qui a fêté ses 23 ans cette semaine, tous les matchs sont accueillis avec un œil sur l’avenir. La semaine dernière, il a prouvé qu’il pouvait avoir un avenir brillant, notamment en réalisant ses premiers home runs. En outre, il peut de plus en plus prétendre à une place dans l’équipe de départ. Le gérant Alex Cora n’hésite d’ailleurs pas à utiliser Rafaela comme frappeur de premier plan.

Le week-end du 15 septembre, Rafaela pourrait également rayer les Toronto Blue Jays de sa carte de bingo. Après les Rays, les Orioles et les Yankees, il a dû affronter le dernier adversaire de l’AL East. Les Red Sox ne pouvaient pas compter sur un week-end tranquille, car leur adversaire se bat toujours pour une wild card. La poussée des Blue Jays a également eu raison de Rafaela et des Red Sox. Toronto a remporté chacun des trois matches, envoyant ainsi les BoSox au Texas avec un sweep.

Ceddanne Rafaela a été 2 fois sur 12 au bâton dans cette série. Dans le premier et le troisième match, il était dans l’équipe de départ. La deuxième rencontre n’a été décidée qu’après 13 manches, ce qui a permis à Rafaela de prendre part à la huitième manche. Malheureusement, il n’a pas réussi à marquer un but. Cela s’est produit lors de la finale de la série, où il a enregistré son cinquième double de la saison.

APPEL DU RIDEAU

Les Red Sox ont perdu neuf de leurs onze derniers matches et aspirent à un bon résultat. Ce fut le cas le lundi 18 septembre à Arlington. Boston a battu les Rangers 4-2, mais Rafaela n’a pas pu contribuer à l’offensive. En effet, le joueur de champ central de service n’a pas réussi à marquer le moindre point au bâton. Il a été laissé au repos lors du deuxième match, qui s’est soldé par un score de 6-4 pour l’équipe locale.

Boston a conclu ce difficile road trip mercredi dernier par une défaite cuisante. Avec un single RBI dans la neuvième manche, Rafaela a signé son deuxième hit de la soirée. Son quatrième RBI n’a été qu’un minuscule lever de rideau. En effet, les Rangers ont quitté le terrain avec une victoire de 15 à 5. Ces victoires aident les Rangers dans leur lutte pour la wildcard, alors que les Red Sox sont derniers de l’AL East après ce road trip.

A lire également