Faits marquants de la LNH : les surprenants vainqueurs de match, la remontée des Canucks et bien plus encore

Les Hurricanes ont rendu le match passionnant, les Bruins n’y sont pas parvenus et les Oilers se rapprochent du record absolu. Il s’est passé beaucoup de choses ces derniers jours dans la Ligue nationale de hockey et nous avons répertorié toutes ces bonnes nouvelles pour vous !

Par Dennis Bakker et Hans Mulder

FAITS MARQUANTS

JONATHAN MARCHESSAULT vs NEW YORK RANGERS

Nous nous demandions s’il fallait s’inquiéter pour les Vegas Golden Knights. Le champion en titre a connu une baisse de régime en décembre, mais ce mois-ci, il est en train de se refaire une santé. Demandez donc aux New York Rangers. Il y a plus d’une semaine, les Blueshirts ont été battus 5-1 à Sin City et vendredi dernier, les Knights se sont de nouveau imposés assez confortablement. Cette fois au Madison Square Garden. Dans ce qui pourrait être un prélude à la finale de la Coupe Stanley, les visiteurs se sont imposés 5-2.

En l’absence de Jack Eichel et de William Karlsson, toujours blessés, d’autres joueurs doivent prendre le relais à Vegas. Le fait que Jonathan Marchessault soit l’un de ces joueurs n’est pas une surprise. Le centre de 33 ans a déjà joué un rôle important la saison dernière en atteignant le sommet avec 13 buts et, à New York, Marchessault a encore accéléré le rythme. Avec son septième triplé en carrière (dont deux en play-offs), le Canadien a été un véritable fléau pour les Rangers.

NATHAN MACKINNON vs LA KINGS

La saison dernière, Nathan MacKinnon a franchi la barre des 100 points pour la première fois. Où se situe sa limite cette saison ? Aucune idée, car la superstar de l’Avalanche du Colorado se porte incroyablement bien. Vendredi dernier, MacKinnon a disputé son dernier match avant la pause All-Star et, ce n’est pas la première fois cette saison, il a donné aux fans de quoi se réjouir pendant un certain temps. Il a marqué un beau but, donné une autre passe décisive et, grâce à ces 2 points, a repris la tête du classement des meilleurs buteurs à Nikita Kucherov. En effet, en plus de ses 31 buts, Nathan MacKinnon compte déjà 53 passes décisives.

Si Denver est en pleine forme, les Avs feront plaisir à voir. Outre MacKinnon, bien sûr, ils ont Cale Makar et il semble que Logan O’Connor puisse soudainement marquer aussi. Cette violence a été trop puissante pour les LA Kings vendredi. Comme c’est souvent le cas ces derniers temps. Il y a un mois, LA possédait l’un des meilleurs bilans de la LNH avec 20-7-4. Aujourd’hui, le nombre de défaites a plus que doublé, tandis que le nombre de victoires est loin derrière. Le club qui pouvait encore rêver du Trophée des Présidents à Noël se retrouve soudain dans le bourbier de la course à la wildcard à l’approche de la trêve.

Par ailleurs, les Avs ont également annoncé vendredi qu’ils avaient engagé Zach Parise jusqu’à la fin de la saison. L’ailier de 39 ans était toujours sans club après avoir joué les deux dernières saisons à Long Island. La saison dernière, il a marqué 21 buts pour le compte des Islanders. C’est aussi ce qu’on espère un peu à Denver. Si l’on peut citer un point faible de l’Avalanche, c’est le manque de capacité à marquer de l’attaquant du bottom six.

DAVID PASTRNAK vs PHILADELPHIA FLYERS

Plus de quatre minutes ont permis aux Bruins de Boston de prendre l’avantage en première période contre les Flyers de Philadelphie et cela a suffi pour obtenir les deux points. Dans ce laps de temps, les Bruins ont marqué quatre buts et posé les bases d’une victoire 6-2. David Pastrnak a été l’homme fort de Boston dans cette phase. Le Tchèque surnommé Pasta a marqué 2 buts, ce qui porte son total de la saison à 33.

Là où Boston a enregistré sa septième victoire sur les huit derniers matchs, c’est là qu’il faut faire une pause à Philly. La surprise de la première partie de saison s’est inclinée pour la cinquième fois consécutive et voit les poursuivants se rapprocher lentement mais sûrement. Ils occupent toujours la troisième place de la division, mais les Flyers se rendent compte que des équipes comme Pittsburgh, New Jersey et Washington ont joué moins de matches. En outre, les Devils, par exemple, récupéreront les joueurs vedettes nécessaires après la pause de l’All-Star.

JAKE GUENTZEL vs MONTREAL CANADIENS

Des semaines intéressantes s’annoncent à Pittsburgh. Pas seulement sur la glace, où les Penguins tentent désespérément de rester dans le sillage des wildcards, mais certainement aussi en dehors de la glace. Jake Guentzel est l’acteur principal de ces deux intrigues. L’attaquant de 29 ans est extrêmement important pour les Penguins grâce à ses buts, mais il est également en possession d’un contrat qui expire. Samedi, contre les Canadiens, Guentzel a contribué à la victoire en marquant 22 buts.e La saison dernière, les Penguins sont allés jusqu’à la prolongation, dans laquelle Marcus Pettersson est devenu l’homme célèbre. En conséquence, les deux points sont restés dans la ville de l’acier, tout en causant des maux de tête au directeur général Kyle Dubas.

En effet, le directeur général devra décider quels sont ses plans pour Guentzel d’ici la date limite des échanges. Evgeni Malkin et Sidney Crosby sont encore performants, mais ils n’ont pas la vie éternelle. Un nouveau contrat pour Guentzel semble intéressant à court terme, mais avec un œil sur l’avenir, la franchise bénéficierait davantage de choix de draft et de tout talent prometteur qu’elle pourrait recevoir dans le cadre d’un échange. Avec un échange, cependant, vous courez le risque que Crosby, Letang et Malkin sentent que « le livre est fermé en ce qui concerne 2023-2024 » et donc peut-être leur dernière (très petite) chance de remporter une Coupe.

Chez les Canadiens, Brendan Gallagher manquait à l’appel samedi. Il a écopé d’une suspension de cinq matches suite à son mauvais coup sur Adam Pelech.

THOMAS HARLEY vs CAPITALS DE WASHINGTON

Lorsque l’on parle de joueurs de fond prolifiques, des noms comme Cale Makar, Quinn Hughes et peut-être Rasmus Dahlin viennent rapidement à l’esprit. Il est beaucoup plus rare que l’on se souvienne du nom de Thomas Harley. Pourtant, le jeune défenseur des Dallas Stars pourrait bien être cité presque dans le même souffle. En effet, l’Américain de 22 ans a inscrit ses 11e et 12e buts de la saison samedi contre les Washington Capitals. Avec ce GWG en OT, Harley se place aux côtés de Makar et Hughes. En termes de nombre de buts, car les deux autres l’ont largement dépassé en termes de passes décisives.

Le but de Harley en fin de match a permis à son club de remporter sa troisième victoire consécutive et sa septième lors des 10 derniers matchs. Les Stars restent ainsi dans le sillage du Colorado, qui occupe pour l’instant la première place de la division centrale en raison de la modeste série de trois défaites de Winnipeg. Les Jets ont 2 points de moins que l’Avalanche après leurs défaites contre Toronto, entre autres, mais ils ont aussi joué deux matches de moins.

DMITRY ORLOV vs ARIZONA COYOTES

Pendant très, très longtemps, les Coyotes ont cru obtenir quelque chose à laquelle ils n’avaient guère droit compte tenu de la physionomie du match. Comme on peut s’y attendre de la part des Hurricanes, ils ont attaqué le but de Connor Ingram sous tous les angles, mais sans trop de succès. L’Arizona est arrivé à 11 SOG sur l’ensemble du match, mais 1 de ces SOG a disparu derrière Antti Raanta. Son collègue était bien plus occupé, mais malgré le PPG de Martin Necas, Ingram n’a pas bougé. Jusqu’à la dernière minute.

Ce que tous les talents offensifs n’ont pas réussi à faire, un défenseur y est parvenu juste avant l’heure. Avec seulement son troisième but de la saison, Dmitry Orlov a anéanti les espoirs de l’Arizona en marquant le 2-1. Jesper Fast a également marqué le 3-1 13 secondes plus tard, mais cela n’a servi qu’à des fins statistiques. Orlov a permis aux Canes de remporter leur 11e victoire lors des 14 derniers matches et l’équipe de Rod Brind’Amour, quant à elle, est de retour à la deuxième place de la Division Métropolitaine.

Ce qui est également particulièrement impressionnant après un départ quelque peu hésitant, c’est que Carolina a réussi à mettre en place un PK. Ils n’ont encaissé que 3 buts au cours des 28 dernières fois où un joueur a été expulsé. La situation était bien différente au début de la saison, lorsque le PK avait encaissé 9 buts sur le même nombre de powerplays.

CONNOR MCDAVID vs NASHVILLE PREDATORS

Pas de Highlights ces jours-ci ou Connor McDavid et les Oilers d’Edmonton se montreront. Mais la compagnie de Kris Knoblauch s’en charge toute seule, bien sûr ! Samedi, les Oilers ont remporté leur 16e match consécutif. Cela semble impressionnant, mais si l’on ajoute qu’une seule équipe en plus de 100 ans d’histoire de la NHL a gagné plus de matchs d’affilée, la série actuelle d’Edmonton devient encore plus impressionnante. Il s’agit des Penguins de Pittsburgh, composés de Mario Lemieux, Rick Tocchet et Jaromir Jagr, en 1992-1993. Ils ont remporté 17 victoires consécutives à la fin de cette saison.

En 2016-2017, les Blue Jackets ont également remporté 16 victoires consécutives. Leur série a été stoppée par les Capitals de Washington et les Oilers ne recevront pas non plus leur 17e en cadeau. En effet, ce n’est autre que le champion en titre, Vegas, qui sera l’adversaire le 6 février. Sur le Strip également. Les Oilers auront bien besoin d’un Connor McDavid en forme là-bas. Ils n’ont pas eu à se plaindre face aux Predators. Le capitaine a inscrit un beau but, son 20e de la saison, mais il a aussi été impliqué dans les trois autres buts de cette victoire 4-1.


GARDIEN DE LA SEMAINE

ILYA SAMSONOV (TORONTO MAPLE LEAFS)

Dans l’épisode 68 de notre NHL Powerplay Podcast la semaine dernière, nous avons parlé, entre autres, de la prolongation du contrat de Jim Rutherford en tant que président des opérations hockey à Vancouver. En particulier, il n’était pas question de remettre en cause le fait que les choses peuvent changer dans le hockey. En effet, il y a 12 mois, le drapeau flottait très différemment dans l’Ouest canadien. Avec des performances étonnamment faibles sur la glace, des grondements entre l’entraîneur principal de l’époque, Bruce Boudreau, et le Front Office, et une base de supporters qui réclamait un renouveau, la franchise pouvait passer pour le livre de jeu de « The Bold and the Beautiful » (Les beaux et les audacieux).

Le fait que les choses puissent changer dans le hockey est également devenu plus qu’évident à Toronto cette semaine. Le gardien de but des Maple Leafs, Ilya Samsonov, a joué comme un journal mouillé pendant les premiers mois de la saison 2023 – 2024 et, ce qui n’est pas tout à fait surprenant, a été repêché le dernier jour de l’année 2023 sur la liste des joueurs de l’équipe nationale. renonciations posté. Aucune franchise de la NHL n’a franchi le pas et, sans entrer en action avec les Marlies, le gardien a même été renvoyé en AHL. Au tournant de l’année, l’entraîneur Sheldon Keefe a même hésité entre le choix de Samsonov et celui de Dennis Hildeby. Le meilleur espoir, âgé de 22 ans, a à peine joué en AHL, mais le besoin de sécurité entre les poteaux était nécessaire.

Trois semaines après le début de l’année 2024, le nom de Samsonov apparaît en premier sur la feuille de match. Au cours de la semaine écoulée, le gardien a été sur la glace trois fois en tant que titulaire et a enregistré un GAA de 0,98 et un sv% de .963. Son 3-0 record a même été souligné par un blanchissage contre les Jets de Winnipeg (1-0 OT). Le Russe a été au cœur de la bonne série des Leafs et, grâce à des arrêts fabuleux, il a permis à l’équipe de rester debout, en particulier contre Winnipeg. Il faut dire que les Kraken de Seattle ont commencé sans Matty Beniers et Vince Dunn et les Jets de Winnipeg sans leur meilleur buteur Mark Scheifele, mais cela ne diminue en rien la forme actuelle du gardien.

AUSTON MATTHEWS EST LE LEAF LE PLUS RAPIDE DE L’HISTOIRE AVEC 600 POINTS

Le fait qu’Auston Matthews soit l’une des stars absolues de la NHL ces jours-ci n’a pas besoin d’être expliqué à qui que ce soit. L’Américain enchaîne les records des Leafs depuis des années et la semaine dernière, il est devenu le premier joueur de la NHL à franchir la barre des 40 buts cette saison. Lors de la victoire 4-2 contre les Jets de Winnipeg, Matthews a non seulement marqué son quarantième but de la saison, mais il est également devenu le Leaf le plus rapide à franchir la barre des 600 points. Ce faisant, l’Américain de 26 ans a ravi le record à Mitch Marner, qui, il y a tout juste quinze jours, a repris à Darryl Sittler le record vieux de 45 ans. De plus, dans sa forme actuelle, AM34 se rapproche rapidement de la barre des 70 buts, franchie par Teemu Selanne et Alexander Mogilny en 1992-93.


JOUEUR DE LA SEMAINE

NIKITA KUCHEROV (TAMPA BAY LIGHTNING)

Avec le All-Star break qui arrive à grands pas, c’est le pré-équilibre dans la NHL. Outre la violence athlétique d’Auston Matthews, Nathan MacKinnon et Quinn Hughes, entre autres, Nikita Kucherov, en particulier, a été l’une des figures de proue de cette saison. Le Tampa Bay Lightning est loin du niveau de l’équipe qui a atteint quatre finales de la Coupe Stanley d’affilée, mais à l’heure actuelle, il n’a pas encore atteint le niveau de son prédécesseur. aile Kuch’ est en passe de remporter le Hart Memorial Trophy.

En 49 matches, le Russe compte déjà 85 points (32 buts, 53 passes) et la superstar de l’Avalanche du Colorado, Nathan MacKinnon (84 points), est le seul joueur à rester dans son sillage. Avec ses performances actuelles, l’attaquant de 30 ans est en passe d’atteindre les 142 points prévus, ce qui est son meilleur score de l’histoire de l’équipe. meilleur score en carrière de 128 jouerait en dehors des livres avec verve. Malgré le fait que Kucherov réalise statistiquement la meilleure saison de sa carrière, la quasi-totalité de l’attention des médias se porte sur son rival Nathan MacKinnon. Personne ne sait si cela révèle la teinte nationaliste des médias nord-américains, mais dans presque toutes les catégories, « NK » surpasse l’attaquant des Avs.

En termes de buts, de passes décisives, de buts en supériorité numérique et de pourcentage de tirs, Kucherov l’emporte sur MacKinnon, mais en termes de MVP, c’est surtout dans les statistiques d’équipe que Kucherov excelle. Dans près de 50% ( !) – 48,60 – des buts du Lightning, Kucherov est présent sur la feuille de match. De plus, l’impact du Russe se reflète également dans le classement de la franchise. Avec 85 points, « Kuch » est de loin le joueur le plus prolifique, suivi de Brayden Point avec 54 points.

Après un début de saison discutable, Tampa Bay sort lentement de sa coquille. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le triple vainqueur de la Coupe Stanley occupe la troisième place de la Division Atlantique, ce qui lui permettrait d’affronter au premier tour les Florida Panthers, le rival de l’Etat. Depuis le début de l’année, l’équipe de l’entraîneur principal Jon Cooper fonctionne comme une machine bien huilée et affiche une fiche de 10 victoires et 3 défaites. record avec un pourcentage de victoire de 0,769.


JEU DE LA SEMAINE

COLUMBUS BLUE JACKETS – VANCOUVER CANUCKS (4-5 OT)

Il y avait pas mal de matchs de la semaine à choisir la semaine dernière. Par exemple, les Vegas Golden Knights ont été mis à mal par les Detroit Red Wings, les New York Rangers ont triomphé des Ottawa Senators par un nombre considérable de points et les Edmonton Oilers ont égalé l’équipe des Columbus Blue Jackets de la saison 2016 – 2017 avec une victoire 4-1 contre les Nashville Predators.

Cette semaine, nous avons choisi la folle remontée des Vancouver Canucks à domicile contre les Columbus Blue Jackets. Bien que cette fois-ci ce soit dans leur propre stade, les pensées de nombreux fans des Canucks remontent à un peu moins de quinze jours. Lors de ce même match dans l’Ohio, les bleus de Bruce Boudreau, alors entraîneur en chef, étaient les maîtres des Jackets, mais au bout de soixante minutes, il y avait à nouveau un « L » après le nom de la franchise. Conséquence ? Du bruit dans le Front Office, Boudreau sur la sellette après seulement quatre matches et la dernière place de la LNH.

Prenons le 29 janvier 2024 et le monde sur la côte ouest du Canada semble beaucoup plus brillant. En tête de la division Pacifique (et de la LNH), avec la stabilité de l’entraîneur principal Rick Tocchet, avec la prolongation du président Jim Rutherford et avec un effectif qui peut sérieusement prétendre à la Coupe Stanley.

Pour boucler la boucle, les Canucks ont remporté une victoire contre les Blue Jackets cette fois-ci. Après un déficit de 4-1, les maillots jaune et noir (cette fois) ont arraché la victoire grâce à un Brock Boeser exceptionnel et auteur d’un triplé. Les Canucks prolongent ainsi leur série de points à 11 matchs et la franchise est la meilleure équipe de la Ligue après les Oilers manifestement déchaînés.

Comment les choses peuvent tourner au hockey….

A lire également