Faits saillants de la LNH : les Blues à Denver, la magie de Carlsson, Daniel Sprong et bien plus encore !

Un NHL Highlights sans Connor Bedard n’est déjà plus un NHL Highlights, alors cette semaine encore, nous ne pouvons pas nous empêcher d’inclure ce super talent. Daniel Sprong a également mérité une place contre les Blue Jackets, tout comme Brayden Schenn et Pavel Buchnevich des St. Louis Blues. Nous n’oublions pas non plus les gardiens de but cette semaine, et l’un des deux matchs de la semaine est un match canadien remarquable. Le joueur de la semaine joue également pour une franchise canadienne.

FAITS MARQUANTS

LEO CARLSSON vs PHILADELPHIA FLYERS

Jeudi, le premier choix de 2023 a mis un match de 4 points sur les planches, de sorte que le deuxième choix ne pouvait pas être laissé de côté. Leo Carlsson a été tout ce que les Anaheim Ducks attendaient de lui lors de ses premières semaines. Et même beaucoup plus. Vendredi dernier, le jeune Suédois a une nouvelle fois souligné sa classe en signant son premier coup du chapeau en NHL. D’un seul coup, il devient le plus jeune Duck de l’histoire à réaliser cet exploit. Carlsson n’a que 18 ans.

C’est un match qui s’est déroulé vendredi et pour lequel le vrai fan s’est assis. Pour aspirer à un titre ou même à un parcours en séries éliminatoires, nous ne devrions pas être avec les Flyers ou les Ducks. Ces deux franchises sont en pleine reconstruction. Même si les Ducks d’Anaheim sont beaucoup plus avancés que les Flyers. Toutefois, cela ne s’est pas reflété dans le Honda Centre des Ducks ce vendredi. Avec l’aide de Travis Sanheim (1G, 2A), Cam Atkinson (1G, 1A) mais surtout Owen Tippett, les Ducks ont subi leur deuxième défaite consécutive. Ils restent d’ailleurs sur une série de six victoires consécutives.

Mais ce n’est pas la sixième victoire des Flyers qui a retenu l’attention. En effet, ce soir, les projecteurs étaient braqués sur Leo Carlsson. Il est le plus jeune joueur de l’histoire d’Anaheim à réaliser un triplé. Dans la LNH, seuls cinq joueurs ont été plus jeunes que le Suédois au cours des 30 dernières années. À 18 ans et 153 jours, Jordan Staal est le plus jeune de cette liste. D’ailleurs, Carlsson n’est pas non plus le plus jeune Européen. Patrik Laine était encore plus jeune que la recrue des Ducks et a même réussi trois hatty à l’âge qu’a aujourd’hui Carlsson.

DANIEL SPRONG vs COLUMBUS BLUE JACKETS

Pendant un certain temps, Daniel Sprong n’a pas fait parler de lui. Avec 2 buts lors des deux premiers matches des Red Wings, le natif d’Amsterdam a pris un départ fulgurant, mais dans les 12 matches qui ont suivi, Sprong n’a trouvé le chemin des filets que contre les Islanders, le 30 octobre. Avec un peu d’exagération, on pourrait dire que les Red Wings ont suivi un schéma similaire. Un départ en fanfare avec cinq victoires lors des six premiers matches, puis une baisse de régime.

De l’autre côté de la glace, les Wings ont trouvé un adversaire qui vivait la même chose ces derniers temps. La saison des Blue Jackets n’était tout simplement pas comparable, car cette franchise n’a pas connu un bon départ. Samedi soir, à Detroit, ils n’ont pas non plus pris un bon départ, puisque les Wings ont rapidement pris une avance de 2-0. Mais grâce à deux jeunes – Alexandre Texier et Adam Fantilli, qui en est à son troisième match en NHL – Columbus a rapidement comblé ce déficit.

En deuxième période, c’est Daniel Sprong qui se met en évidence. Alors que le score est de 3-3, le natif d’Amsterdam montre une fois de plus qu’il possède un excellent tir. Son quatrième en 2023-2024 a permis de porter le score à 4-3. Une frappe curieuse de Jake Walman a porté le score à 5-3. Le dernier mot revient toutefois à Patrik Laine, de retour de blessure. Le sniper finlandais a inscrit son 200e but en NHL en troisième période. Il en a d’ailleurs marqué 140 pour le compte des Jets. Une dernière offensive des Blue Jackets n’a rien donné, offrant à Detroit une nouvelle victoire après deux défaites.

BLUES-BROTHERS à COLORADO AVALANCHE

A Denver, ils se remettent en selle après un début de saison en fanfare. L’Avalanche a commencé par six victoires d’affilée, mais n’en a remporté que deux sur les six suivantes. La faute à un manque d’efficacité offensive. Au cours de ces six premiers matches, les Avs ont laissé passer pas moins de 28 fois dans les filets. Puis « seulement » 15 fois et ils ont même été empêchés de marquer trois fois. C’est surtout le 0-7 contre Vegas qui est resté dans les mémoires.

Cette raclée a été douloureuse, mais il y en a eu une autre qui l’a été encore plus. Louis Blues, une équipe qui a eu du mal à marquer tout au long de la saison, est venue lui rendre visite samedi. Il lui a fallu 12 matches pour un total de 29 buts. Personne, et certainement pas les Avs, n’a donc vu venir cette explosion soudaine. Les Blues se sont imposés 8-2 chez le rival de division de Denver et ont célébré non pas un, mais deux coups du chapeau dans ce match.

La dernière fois que Brayden Schenn a été célébré avec trois buts, c’était le 5 décembre 2017. Le centre de 32 ans jouait également pour les Blues à l’époque et a aidé son équipe à battre les Canadiens à Montréal. Le dernier triplé de Pavel Buchnevich remonte au 15 mars de cette année. Cependant, le Russe de 28 ans l’a fait contre les Avs d’une manière très spéciale.

Avec deux buts en supériorité numérique et un en supériorité numérique, Buchnevich a complété son triplé. C’est la troisième fois dans l’histoire de cette franchise que deux joueurs réalisent un triplé dans un même match. La dernière fois que cela s’est produit, c’était en 1986. Grâce à cette victoire, St. Louis s’est rapproché de la tête de la division centrale.

DANS UNE MINUTE MONTRÉALAISE

On n’attendait pas grand-chose des Canadiens de Montréal cette saison. La franchise « célèbre » le 30e anniversaire de la dernière Coupe Stanley, mais sait aussi qu’une autre Coupe est loin pour l’instant. Ils sont tournés vers l’avenir. C’est très différent de l’adversaire de samedi. À Boston, le mode « win-now » est réglé sur 10, et pour l’instant, c’est exactement ce qu’ils font. Les Bruins réalisent une fois de plus une saison régulière sans précédent. Avec seulement deux défaites, dont une dans le temps réglementaire, ils se sont rendus chez le grand rival montréalais ce week-end.

Deux clubs de tradition, chacun avec sa propre culture et, surtout, chacun avec une belle tenue d’époque. Les jeunes Canadiens avaient récemment donné du fil à retordre aux Golden Knights et étaient maintenant désireux de rivaliser avec les Bs. Ceux-ci n’ont eu besoin que de 36 minutes pour mettre à mal la confiance des Habs. Pavel Zacha a ouvert le score sur une passe de deux Primal Bruins, Brad Marchand et Charlie McAvoy. Avec un gardien comme Jeremy Swayman, ils sentaient déjà l’écurie et les deux points.

Les hommes de Martin St. Louis apprennent vite. Cela s’est vu en troisième période, lorsqu’ils ont fait goûter aux Bruins leur propre médecine. Nick Suzuki a égalisé le score après 24 minutes de jeu et 27 secondes plus tard, Swayman a pu pêcher pour la deuxième fois. Brendan Gallagher a mis le Centre Bell sur la touche avec le 2-1. En la personne de Brad Marchand, Boston est revenu, mais les Bruins favoris n’ont pas réussi à décider de ce match en 60 minutes. En effet, c’est l’outsider qui a remporté la victoire grâce à Kaiden Guhle. Montréal continue donc à bien jouer dans la division Atlantique, mais les playoffs seront bien trop ambitieux.

ZACH HYMAN vs SEATTLE KRAKEN

Ce sont des jours mouvementés à Edmonton. Et pour l’entraîneur Jay Woodcroft en particulier. Les Oilers étaient considérés comme l’un des principaux prétendants à la Coupe Stanley. Lorsque vous commencez la saison avec 10 défaites lors de vos 12 premiers matches, vous savez comment les lièvres courent. Après la défaite cuisante contre les Sharks jeudi dernier, la tête de Woodcroft a été complètement mise sur le billot.

Il est donc surprenant que l’entraîneur, dont le contrat court encore pour deux ans, ait été présent à Seattle samedi. Là-bas, les Oilers ont fait exactement ce qu’il faut en ce moment. Ils ont gagné et gagné largement contre le Kraken. Ce n’est pas McDavid ou Draisaitl qui a été le grand artisan de cette victoire 4-1, mais Zach Hyman. L’ailier a eu suffisamment de réussite en une période pour réaliser un triplé et ainsi apporter de la sérénité dans les rangs. Les Oilers se sont particulièrement distingués au cours des 40 premières minutes. Au cours de celles-ci, ils ont limité l’équipe locale à 9 SOG.

AUSSI

Moins de 24 heures après la victoire contre Seattle, le rideau est toujours tombé sur Jay Woodcroft. Son départ en 3-9-1 s’est avéré fatal pour l’homme qui avait été nommé en février 2022. Woodcroft a mené deux fois les Oilers en finale de Conférence, mais ils ont perdu respectivement contre Colorado et Vegas. Ces deux équipes ont été championnes par la suite. Kris Knoblauch assure pour l’instant l’intérim. L’assistant Dave Manson ayant également été mis à l’écart, Paul Coffey a été désigné comme nouvel assistant.

CONNOR BEDARD vs FLORIDA PANTHERS

Nous avons commencé cette rubrique avec le triplé de Leo Carlsson, mais dimanche soir, Connor Bedard nous a rappelé pourquoi il était le premier choix. Avec les Blackhawks, Bédard s’est incliné 4-3 face aux Panthers de Floride à Sunrise, mais oh oh oh l’adolescent nous a gâtés avec deux beaux buts. Nous avons inclus le plus beau d’entre eux dans ces Highlights. Bédard a privé son adversaire du palet et, d’un geste sans regard, il a envoyé Bobrovsky dans les bois de façon magistrale.

Les buts de Bedard n’ont pas suffi à Chicago pour remporter sa deuxième victoire consécutive. Il y a quelques jours, ils avaient battu Tampa Bay 5-3 grâce aux 4 points de leur recrue. Sam Reinhart est désormais le seul à avoir marqué 4 points. Avec 2 buts et 2 passes, il a mené les Panthers à la victoire. C’est déjà la quatrième victoire consécutive pour les perdants de la Coupe Stanley. La Floride a commencé la saison de manière un peu hésitante, mais avec 18 buts lors des quatre derniers matches, elle a trouvé la vitesse supérieure.


LES ARRÊTS DE LA SEMAINE

ADIN HILL VS SAN JOSE SHARKS

Les Vegas Golden Knights ont retrouvé le goût de la victoire après deux défaites consécutives. Le champion en titre de la Coupe Stanley a croisé le fer avec son rival de division, les San Jose Sharks, et a mis sur la touche l’équipe californienne battue 5-0.

Outre les deux buts d’Alec Martinez, entre autres, c’est le gardien Adin Hill qui a retenu l’attention. Le Canadien de 27 ans est arrivé en provenance de San Jose à l’été 2022 et a réalisé des performances fabuleuses, en particulier lors de la dernière saison. Son taux d’efficacité de 0,932 et sa moyenne d’efficacité de 2,17 sont en partie à l’origine du titre final.

La deuxième période a été marquée par un fait marquant pour le poste de clôture. Luke Kunin a réussi à faire passer le palet derrière Hill devant un but presque vide, mais dans un effort extrême, le Canadien a mis la lame de son patin contre le palet.

Pour Hill, il s’agit de son deuxième blanchissage cette saison, qui a conservé sa fabuleuse forme des séries éliminatoires pour la nouvelle saison. Avec un taux d’efficacité de .939 et une moyenne générale de 1,75, Hill n’a d’égal que le gardien des Bruins Jeremy Swayman.

SPENCER MARTIN VS DETROIT RED WINGS

Les Columbus Blue Jackets ont connu quelques mois tumultueux. La nomination de Mike Babcock avait déjà provoqué des remous, mais après les périls supplémentaires dans le vestiaire, la barrière de l’Ohio a été mise à mal.

Un peu moins de deux mois plus tard, le pire semble être passé pour les Blue Jackets. Patrik Laine s’est à nouveau blessé en début de match, mais a fait son retour sur la glace contre Detroit. Sous la houlette de Pascal Vincent, le jeu n’est pas encore extraordinaire, mais le développement de Kirill Marchenko et de l’enfant chéri Adam Fantilli est une lumière dans l’obscurité.

Contre les Detroit Red Wings (défaite 4-5, ndlr), le match a connu des hauts et des bas, surtout dans la première phase du match. Après deux premiers buts de Lucas Raymond et Robby Fabbri – qui a également réalisé un fabuleux arrêt – Alexandre Texier et Adam Fantilli ont assez rapidement rééquilibré le score.

Nous avons tout de même mis le gardien Spencer Martin à l’honneur dans les faits marquants de la LNH de cette semaine. Le Canadien de 28 ans forme le tandem sous la barre transversale avec Elvis Merzlikins et était le gardien titulaire contre Detroit. Sur une échappée de Detroit, Robby Fabbri a eu son deuxième but de la soirée sur sa crosse, mais Martin a gardé sa cage inviolée grâce à un arrêt fabuleux. Columbus se retrouve avec une fiche de 4-7-4 après la défaite contre Detroit. record dans la division métropolitaine.

Regardez et appréciez :

Robby Fabbri :


JOUEUR DE LA SEMAINE

KYLE CONNOR (WINNIPEG JETS)

C’est au Canada que nous avons eu le plus de surprises jusqu’à présent. Les deux franchises de l’Alberta sont à l’extrémité négative du spectre, mais Montréal est une agréable surprise. Cette dernière remarque s’applique également aux Canucks de Vancouver et aux Jets de Winnipeg. Peut-être que les clubs eux-mêmes voient les choses différemment, car la qualité était déjà là pour aller loin. Par exemple, notre joueur de la semaine court à Winnipeg depuis 2016-2017. Il y a deux ans, cet ailier aujourd’hui âgé de 26 ans avait déjà inscrit 47 buts.

À l’époque, Connor affichait une moyenne de 0,59 but par match. Cette statistique n’a rien à voir avec les chiffres de cette saison, car Connor connaît un succès fulgurant sous la houlette de l’entraîneur Rick Bowness. Ses cinq buts et huit points lors des trois derniers matches le confirment. Avec un triplé et une passe, il a été presque seul responsable de la victoire 6-3 contre Nashville jeudi dernier. Deux jours plus tôt, Connor s’était également illustré contre St-Louis avec deux buts et une passe.

Avec 16 points en 14 matchs, les Jets s’en sortent bien dans la division centrale pour l’instant. Notons également qu’il n’y a qu’un point d’écart entre Winnipeg, deuxième, et Colorado et les Blues, qui se partagent la cinquième place. D’ailleurs, nous aurions également pu choisir Sam Reihart à cette place. En effet, l’attaquant floridien a lui aussi connu une belle semaine avec 10 points en quatre matchs.


JEUX DE LA SEMAINE

TORONTO MAPLE LEAFS – CALGARY FLAMES

Un dans la catégorie des faits marquants. Vendredi dernier, les Flames de Calgary se sont inclinés 4-5 face aux Maple Leafs après une séance de tirs au but. Jusque là, rien d’anormal. Nikita Zadorov a été l’un des buteurs pour les visiteurs en deuxième période. Bien qu’il s’agisse de son premier but de la saison, cela n’a rien d’exceptionnel. Le même Zadorov a écrasé Tyler Bertuzzi contre la glace avec une certaine violence à la fin de la troisième période. Un coup dont les supporters torontois ne l’ont pas remercié.

Mais il arrive. Si c’est Zadorov qui l’emporte, ces mêmes fans l’encourageront dans un avenir proche. Bertuzzi n’aura plus à craindre le rouleau compresseur russe de 28 ans, car Zadorov a frappé à la porte de Calgary pour un échange. Et Toronto est sa destination préférée. Cela explique aussi le retour des minutes de jeu. Vendredi, Zadorov n’a joué que 15 minutes, alors qu’il en avait atteint 22 en début de saison.

Le fait que le Russe souhaite partir est ennuyeux pour les Flames, mais ce n’est pas plus que cela. Le contrat de Zadorov expire après cette saison et le GM Craig Conroy a maintenant l’opportunité de trouver le meilleur accord possible pour Calgary. Le New Jersey serait également dans la course pour ce solide joueur de fond.

MINNESOTA WILD – DALLAS STARS

Auparavant, nous avions présenté les Dallas Stars comme l’un des principaux prétendants au titre dans le Central. Un mois après le début de la saison, force est de constater que l’équipe de Peter DeBoer répond aux attentes. Sur le plan offensif, les Stars sont bien rodés, sur le plan défensif, ils font même partie de l’élite de la NHL et les équipes spéciales ont excellé lors du match d’hier soir contre le Minnesota Wild.

Le jeu de puissance est en milieu de peloton, mais le Wild a eu les mains plus que pleines. Dallas a battu Minnesota dans les villes jumelles par un impressionnant 8-3 et 5 de ces succès ont été marqués sur le PP. Wyatt Johnston, Jason Robertson et Miro Heiskanen (3A) ont été les grands artisans de cette victoire, mais les Stars ne se résument pas à ce trio. Sept joueurs ont déjà atteint un nombre de points à deux chiffres et le pourcentage d’arrêts de Jake Oettinger (0,929) prouve qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Avec 23 points, ils dominent pour l’instant cette division, dans laquelle le Wild est à nouveau très décevant avec 12 points.

A lire également