Faits saillants de la LNH : les Cats supérieurs, MacKinnon en pleine ébullition et bien d’autres choses encore

Les faits marquants de la NHL débordent, avec un match de la semaine riche en buts. Nous n’avons rien à redire sur ce dernier point, puisque Zach Hyman, entre autres, a réalisé un nouveau triplé, que Nathan MacKinnon et Filip Forsberg ont une nouvelle fois fait étalage de leur classe, et que nous décernons le titre de Joueur de la semaine à Philadelphie. La ville d’une des révélations de cette saison.

FAITS MARQUANTS

DARREN RADDYSH vs MINNESOTA WILD

Taylor Raddysh est pratiquement un nom connu de tous ces jours. L’ailier de 25 ans des Blackhawks a été très prolifique pour Chicago la saison dernière avec 20 buts et 37 points. Son frère aîné de deux ans est moins connu. Et surtout beaucoup moins productif. Alors que Taylor a été repêché en deuxième ronde en 2016, cet honneur n’est jamais revenu à Darren. Pourtant, le blueliner s’est retrouvé en NHL. Cette saison, il est même devenu un habitué du Lightning de Tampa Bay.

Darren Raddysh avait joué 21 matchs au plus haut niveau jusqu’à cette saison. Avec les Bolts qui doivent faire attention aux sous, une telle force bon marché sur la ligne bleue est opportune et jeudi dernier, l’homme a également prouvé qu’il avait un talent bien caché. Lors de la victoire 4-1 contre le Minnesota Wild, l’aîné des frères Raddysh a en effet inscrit deux buts. Une fois n’est pas coutume, le Lightning n’a donc pas pu compter sur les gros bras, mais sur un défenseur relativement inconnu.

Dans la lutte pour les wildcards, le Lightning a besoin de chaque point. Cette défaite est la quatrième consécutive pour Minnesota. Ils doivent encore se passer d’un homme fort comme Kirill Kaprizov.

NATHAN MACKINNON vs DALLAS STARS

La saison dernière, Nathan MacKinnon a franchi la barre des 100 points pour la première fois et il semble l’aimer tellement qu’il va en rajouter cette saison. La superstar de l’Avalanche du Colorado fait partie des meilleurs joueurs de la LNH depuis des années, mais on l’a rarement vu aussi bien qu’au cours des derniers mois. Juste avant le début de l’année, sa série de 19 points s’est arrêtée, mais MacKinnon a repris là où il s’était arrêté. Lors du match contre Dallas, il a pris l’Avalanche par la main pour remporter une victoire 5-4 en prolongation.

Le match au sommet entre deux puissances de la division centrale a semblé tomber dans l’escarcelle de Dallas en deuxième période. Les Stars ont pris une avance de 3-1 et semblaient en route vers deux points importants. Cependant, ils ont oublié d’égaliser deux buts de jeunesse. Jonathan Drouin a marqué 2 buts et son pote Nathan MacKinnon s’est également illustré. Ce dernier a marqué le but égalisateur une minute avant la fin du match, puis le but victorieux en fin de match. MacKinnon en est ainsi à 21 buts et 43 passes cette saison, ce qui le place au même niveau que Nikita Kucherov.

MICHAEL MCLEOD vs CHICAGO BLACKHAWKS

Du hockey à l’ancienne, mais entre deux des plus jeunes équipes de la Ligue nationale de hockey. La future superstar des Blackhawks, Connor Bedard, a durement affronté le défenseur des Devils, Brendan Smith, au cours de la première période. Bien que Smith n’ait rien fait de mal, les coéquipiers de Bédard étaient déterminés à se venger. Et pour cela, ils ont utilisé presque tout le reste du match. Les Devils étaient généralement supérieurs à domicile, mais à deux reprises, ce sont les Blackhawks qui ont pris l’avantage.

Ce n’est qu’en troisième période que les Devils du New Jersey, qui ont d’ailleurs vu Jack Hughes tomber, parviennent à mettre à genoux l’adversaire de Chicago. Arvid Soderblom a réalisé un beau match entre les poteaux, mais a dû capituler sur une tentative de Michael McLeod. Pas le plus spectaculaire du groupe au New Jersey, mais important. Son but contre les Blackhawks était son dixième de la saison. Un chiffre qu’il n’avait jamais atteint au cours des cinq années précédentes. New Jersey a battu Chicago 4-2 et s’est ainsi rapproché des wildcards.

Au lendemain de ce match, les Blackhawks ont annoncé que Connor Bedard sera probablement absent pendant 4 à 6 semaines en raison d’une fracture de la mâchoire.

BRENT BURNS vs CAPITALS DE WASHINGTON

De manière irrévérencieuse, vendredi soir, c’était le match des anciens. Alex Ovechkin a marqué pour les Capitals, se rapprochant un peu plus de Wayne Gretzky. Brent Burns a même marqué deux fois. Le vétéran de 38 ans des Carolina Hurricanes a joué un rôle important dans la victoire 6-2. Pour les Canes, il s’agissait déjà de la cinquième victoire consécutive et cette série de victoires ne peut être dissociée de l’improbable puissance du powerplay ces derniers temps.

Jusqu’au match contre les Capitals, l’avantage numérique de Carolina était de 15 sur 29 lors de ses huit derniers matchs. Au cours de cette série, les Canes ont enregistré au moins 2 PPG lors de six matchs. Il n’est donc pas surprenant que cette équipe se soit hissée dans le trio de tête de la division métropolitaine. Outre Burns, un autre joueur de fond s’est également illustré. Dmitry Orlov a défendu les couleurs de Washington pendant des années, mais il est maintenant responsable du 5-2 de Carolina.

L’accord final a été donné à un jeune. Vasiliy Ponomarev a disputé son premier match en NHL et a immédiatement inscrit son premier but et sa première passe décisive. Le Moscovite de 21 ans est un ancien deuxième choix, qui a marqué ses buts pour les Chicago Wolves en AHL ces dernières années, et qui a poursuivi cette lignée apparemment sans effort au plus haut niveau vendredi.

FILIP FORSBERG vs DALLAS STARS

La division centrale est dominée par le Big Three cette saison. Derrière Winnigpeg, Colorado et Dallas, Nashville est secrètement en tête. Malgré leur récente série de trois défaites, les Predators sont en bonne position dans la lutte pour les wildcards. Ils le doivent en grande partie à Filip Forsberg. Le Suédois a de nouveau joué un rôle important samedi dernier contre les Stars en inscrivant deux buts au cours de la troisième période.

Grâce en partie à ces buts de Forsberg, les Predators ont été 4-3 trop forts pour Dallas. Pour les Stars, il s’agit de la troisième défaite consécutive, ce qui les oblige à faire une pause dans la lutte pour le titre. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les Predators détiennent l’une des deux wildcards. Mais ils ont aussi joué (beaucoup) plus de matches qu’Edmonton, St. Louis et Arizona.

ZACH HYMAN vs OTTAWA SENATORS

Lorsque des joueurs autres que Connor McDavid et Leon Draisaitl commencent à marquer fréquemment avec les Oilers d’Edmonton, le reste de la NHL a vraiment un problème. Maintenant que la saison est à moitié terminée, Zach Hyman est l’un de ces joueurs. Contre les Sénateurs d’Ottawa, il a été à l’origine de toute la production d’Edmonton et a mené les Oilers à une victoire de 3-1. Pour Hyman, c’est déjà le troisième coup du chapeau de la saison. Pour les Oilers, il s’agit de leur septième victoire consécutive. De leur côté, les Sénateurs ont perdu six de leurs neuf matchs sous la houlette du nouvel entraîneur Jacques Martin.

Lorsque Hyman a quitté Toronto pour Edmonton il y a quelques années, beaucoup de gens pensaient qu’il pourrait encore être la pièce manquante du puzzle. Avec 37 buts, un record personnel, il n’a pas déçu en 2022-2023. Les Oilers ne sont pas encore à mi-chemin, mais il faudrait être fou pour que Hyman ne resserre pas son PR. Avec son triplé contre Ottawa, l’ailier de 31 ans s’est hissé à 25 buts. C’est sept de plus que Draisailt et même 11 de plus que McDavid. Ce dernier a été impliqué dans un but samedi. Le joueur de fond Evan Bouchard a quant à lui participé aux trois buts.

DYLAN STROME vs LA KINGS

Il ne s’agit pas tant du quinzième but de Dylan Strome cette saison que de la cinquième défaite consécutive des Kings de Los Angeles. Ni de la cinquième défaite consécutive des Kings de Los Angeles. Non, nous attirons l’attention sur l’homme de l’interception. Le numéro 67 de l’arrière des Washington Capitals. Un numéro de dossard qui appartient à Max Pacioretty, ancien capitaine des Canadiens de Montréal mais surtout connu ces dernières années pour ses blessures.

En peu de temps, Pacioretty a dû se remettre à deux reprises d’une déchirure du tendon d’Achille. En conséquence, il n’a joué que cinq matchs avec les Hurricanes la saison dernière. Son dernier but (et point) date du 10 janvier 2023, et c’est presque jour pour jour un an plus tard qu’il a marqué son premier point après son retour. Le 3 janvier 2024, Max Pacioretty a joué son premier match pour les Capitals, une équipe qui a osé jouer avec lui. Quatre jours plus tard, les Caps battent les Kings 4-3 à domicile et Pacioretty est derrière le 2-2.

MARK SCHEIFELE vs ARIZONA COYOTES

Dans leur confortable Mullett Arena, les Arizona Coyotes sont un adversaire redoutable pour beaucoup d’équipes. Ce n’est pas le cas des Jets de Winnipeg. Le leader de la division centrale a donné un nouveau sens au mot domination dimanche soir et a régné sur le désert. Non seulement les Jets ont infligé à leur adversaire une troisième défaite consécutive, mais ils ont eux-mêmes quitté la glace en vainqueurs pour la sixième fois d’affilée. Winnipeg s’est imposé par un score sans appel de 6 à 2.

Le 12 décembre, les Jets subissent une défaite humiliante à San Jose. Cette défaite a eu l’effet d’un électrochoc, puisque les Jets ont enchaîné une série de 12 matches au cours desquels ils ont récolté au moins un point. Une belle réussite puisque Winnipeg est privé de son meilleur tireur, Kyle Connor, depuis un mois. En ce qui concerne la profondeur, l’entraîneur Rick Bowness n’a pas à se plaindre. Il dispose de nombreux autres joueurs capables de trouver le chemin des filets. Avec deux buts contre les Coyotes, Mark Scheifele en a été un bel exemple dimanche.


GARDIEN DE BUT DE LA SEMAINE

MARTIN JONES (Toronto Maple Leafs)

En toute justice, nous avions réservé cette place à Scott Wedgewood. Le remplaçant des Stars a souvent maintenu son équipe à flot en l’absence de Jake Oettinger, mais il y a eu quelques fissures dans l’armure lors des derniers matches. Toutefois, un autre remplaçant a posé sa candidature avec insistance cette semaine. Alors qu’Ilya Samsonov est terriblement hors de forme et que Joseph Woll boite, Martin Jones s’est présenté comme la réponse au problème des gardiens de but. Le gardien de 33 ans a battu deux anciens employeurs ces derniers jours et n’a eu à pêcher que deux fois en trois matches.

L’année 2024 n’aurait pas pu mieux commencer pour Martin Jones. Il y a dix ans, le gardien faisait ses débuts en NHL pour le compte des Kings et à Los Angeles, il s’est montré infranchissable. William Nylander a inscrit deux buts dans un match que les Leafs ont remporté 3-0. Pour Jones, il s’agit du 30e blanchissage de sa carrière. Avec les Ducks, les Leafs ont eu un peu plus à faire face, mais avec 27 arrêts sur 28 SOG, Jones n’a encore une fois rien eu à craindre. Toronto s’est imposé 2-1 à Anaheim grâce à un but d’Auston Matthews en prolongation.

Samedi, Jones a retrouvé une vieille connaissance. À San Jose, Jones a connu beaucoup de succès – avec comme point culminant la finale de la Coupe Stanley en 2016 – mais il a aussi connu le déclin. Cependant, il n’y a pas eu de signe de déclin contre les Sharks. L’équipe locale n’a pas eu grand-chose à apporter et n’a pu empêcher un nouveau blanchissage de Jones qu’à la dernière minute. Toronto a complété la trilogie en Californie avec une victoire 4-1, offrant aux Sharks leur 11e défaite d’affilée.

NYLANDER VA ENCAISSER

Les Maple Leafs devraient très bientôt faire savoir au monde entier que William Nylander sera également présent à Toronto pour les huit prochaines saisons. Le Suédois d’origine canadienne réalise une excellente saison et la récompense n’est pas des moindres. Nylander va toucher 11,5 millions de dollars par an, ce qui fait de lui le deuxième Leaf le mieux payé après Auston Matthews. Toutefois, le contrat d’AM34 expire en 2028.


JOUEUR DE LA SEMAINE

TRAVIS KONECNY (Philadelphia Flyers)

Dans la violence de toutes ces équipes de pointe de la Division Métropolitaine, les Philadelphia Flyers font figure de bizarrerie. Après tout, on n’attendait rien d’eux avant la saison ? Ou bien avions-nous tous oublié Travis Konecny ? Le centre de 26 ans a inscrit 31 buts la saison dernière et semble vouloir récidiver cette année. Avec 21 buts et 36 points, Konecny est le joueur à surveiller au sein de l’équipe de l’entraîneur John Tortorella. La semaine dernière, il a inscrit quatre buts et sept points en quatre matchs.

Konecny est particulièrement à l’aise en supériorité numérique. Samedi dernier, il a inscrit son cinquième but en infériorité numérique de la saison à domicile contre les Flames de Calgary. Fait amusant, il s’agissait également de son deuxième but sur balles en 2023-2024. Philadelphie aurait eu besoin de cette victoire depuis un certain temps. Avant cela, les Flyers avaient perdu quatre matches et six des sept derniers. Néanmoins, l’équipe garde le rythme avec des équipes comme les Islanders et les Maple Leafs, tout en gardant les Devils, Lightning et Penguins, entre autres, en dessous d’elle pour l’instant.


MATCH DE LA SEMAINE

(Colorado Avalanche – Florida Panthers)

C’est une liste impressionnante de clubs qui ont été battus par les Florida Panthers ces derniers temps. Le finaliste de la dernière Coupe Stanley est actuellement sur une série de sept victoires, au cours desquelles il a déjà pris sa revanche à deux reprises sur les Golden Knights, tenants du titre. Pour autant que cela soit possible en saison régulière. Samedi dernier, ils ont également battu l’Avalanche du Colorado à Denver. Et ils l’ont fait de manière impressionnante : 8-4.

Les deux meilleures équipes ont offert un spectacle époustouflant. Les Panthers ont démarré de manière magistrale, mais sous l’impulsion de Cale Makar, l’équipe locale a répliqué avec au moins autant de force. Avec un but et une passe, Makar a été bon, mais il n’a pas pu rivaliser avec Sam Reinhart (3G), Matthew Tkachuk (1G, 3A) et Aleksander Barkov (4A). Au cours de la semaine précédant Noël, la Floride a perdu quatre matchs sur cinq, mais depuis la pause de Noël, les Cats sont en pleine forme. Ils ont gagné sept matches d’affilée. Dans six de ces sept rencontres, les Panthers ont marqué au moins quatre buts. Cette belle série leur a permis de revenir à 2 points des Bruins dans la division Atlantique après le match contre les Avs.

A lire également