Faits saillants de la LNH : milestone DeBrincat, série spéciale des Coyotes et bien plus encore !

Dans ce numéro des Faits saillants de la LNH, nous voyons deux mauvaises séries prendre fin, Daniel Sprong marquer à nouveau, les Coyotes de l’Arizona gagner à nouveau et Artemi Panarin jouer à nouveau un rôle important pour les Rangers de New York. Pour le match de la semaine, nous nous rendons à Los Angeles, où les Kings accueillent l’Avalanche. Le gardien de la semaine joue à domicile à Dallas et Mathew Barzal est notre joueur de la semaine.

FAITS MARQUANTS

ANTHONY DUCLAIR vs NEW JERSEY DEVILS

Il fallait bien que cela arrive un jour, et c’est ce qui s’est passé le premier jour de décembre. Après 10 défaites consécutives à l’extérieur, ils sont enfin sortis victorieux de la glace dans une arène étrangère. Sur le plan des tirs, ils ont été complètement écrasés (47-18) par les Devils du New Jersey, mais les chiffres qui comptent vraiment sont en faveur des Sharks. Grâce au premier match à plusieurs buts de Jacon MacDonald, à deux buts d’Anthony Duclair et à un but chacun de Mikael Granlund et William Eklund, l’équipe Teal a éliminé ce détestable zéro derrière le nombre de victoires sur la route. Et bien sûr, la performance de Kaapo Kahkonen est également à saluer.

En s’imposant 6-3, San Jose a doublé d’un coup le nombre de buts marqués à l’extérieur. Pour Timo Meier, qui revenait de blessure, il s’agissait de retrouvailles douloureuses avec son ancien amour. Les anciens Devils se sont beaucoup mieux comportés chez les Sharks. Mackenzie Blackwood n’a peut-être pas joué, mais il était dans le vestiaire des vainqueurs. Nikita Okhotiuk et Fabian Zetterlund ont fait partie de l’échange qui a amené Meier à NJ. Pour eux aussi, ce fut une belle victoire.

Cette défaite des Devils a laissé un peu de côté les débuts de Simon Nemec. L’ancien deuxième choix a récolté 2 passes décisives et devrait bénéficier de plus de temps de jeu dans la période à venir en raison de la blessure de Doougie Hamilton.

ALEX DEBRINCAT &amp ; DANIEL SPRONG vs MONTREAL CANADIENS

Il fait bon être Alex DeBrincat ces jours-ci. L’attaquant des Red Wings a appris il y a quelques jours qu’il allait retrouver son ancien coéquipier Patrick Kane et samedi dernier à Montréal contre les Canadiens, il a marqué le 200e but de sa carrière. DeBrincat a eu besoin de 473 matchs pour atteindre ce chiffre. D’ailleurs, Kane n’a pas encore rejoint Détroit à Montréal. Le futur Hall of Famer était encore limité aux séances d’entraînement.

Alex DeBrincat voulait quitter les Senators cet été et a trouvé sa destination à Detroit. L’ailier de presque 26 ans ne s’est pas tout à fait mis à la page sous le maillot des Wings. En effet, son but contre les Habs était déjà son 13e de la saison. Un peu dans l’ombre de l’Américain, Daniel Sprong réalise lui aussi une bonne saison. Le natif d’Amsterdam a tiré son sixième de la saison à Montréal et a également été bon pour une passe sur le but de DeBrincat. Son dixième en 2023-2024.

Les Red Wings n’ont toutefois pas reçu de cadeau à Montréal. Sprong et cons avaient une avance de 3-0 et 4-2, mais ces Canadiens jouaient avec la détermination qui caractérisait si bien leur entraîneur. Martin St. Louis n’était pas le plus grand de tous, mais avec sa volonté et son surplus de talent, St. Louis (1,73 m) est entré au Panthéon. Son équipe s’est également montrée très tenace lors du match à domicile contre Detroit, a forcé une prolongation, mais a quand même dû s’incliner : 4-5.

LEO CARLSSON vs COLORADO AVALANCHE

Une autre série dans la catégorie « tout a une fin ». Les Ducks d’Anaheim étaient sur une série carrément nulle. Ils ont perdu huit matches d’affilée depuis Orange County, mais samedi dernier, ils ont de nouveau eu la douceur d’une victoire. Pourtant, les chances d’une neuvième défaite consécutive étaient initialement plus élevées. Les visiteurs de l’Avalanche sont sortis des starting-blocks, prenant une avance de 2-0 et 3-1, mais pour la première fois, les Ducks se sont bien défendus.

Anaheim possède une bonne dose de force mentale cette saison. Les Avs peuvent désormais en parler. Avec des buts de Bowen Byram (2x) et Devon Toews, ce sont les blueliners qui ont été dangereux pour le Colorado. En troisième période, cependant, ce sont Leo Carlsson et Alex Killorn qui ont tiré un OT du feu pour les Ducks. Avec un but et une passe, Carlsson était déjà important en temps de jeu régulier, mais le jeune Suédois a également été le seul à trouver le chemin des filets lors de la séance de tirs au but. Ainsi, l’avenir de cette franchise est entré dans l’histoire après une série de huit défaites consécutives.

MICHAEL CARCONE vs ST. LOUIS BLUES

Nous devons de toute façon parler des Arizona Coyotes dans ce spot. Dans notre podcast, nous sommes loin d’être enthousiastes à l’égard de cette franchise, mais cette semaine, nous ne pouvons pas les ignorer. Très discrètement, les Desert Dogs sont en lice pour une wildcard à l’Ouest et leur série actuelle de quatre victoires est impressionnante. Leur série de victoires a débuté le 25 novembre par une victoire sur les Golden Knights et ils ont ensuite mis à genoux Tampa Bay, Colorado et St.

Le lecteur attentif avait déjà compris qu’il ne s’agissait pas d’une simple série. Lors de leurs derniers matches, les ‘Yotes ont battu les quatre derniers vainqueurs de la Coupe Stanley. Michael Carcone a joué un rôle important dans cette victoire. Occupé à sa première saison complète en NHL et âgé de 27 ans, on peut donc le qualifier de « late bloomer ».

Sans avoir été repêché, Carcone a passé ses années en AHL avec les Utica Comets, les Toronto Marlies et les Tucson Roadrunners, entre autres. Il a parfois eu sa chance avec les Coyotes ces dernières années, mais cette saison, il pousse sérieusement son nez avec 11 buts en 22 matchs. Il a marqué quatre buts lors des trois derniers matchs. Même lors de la victoire 4-1 de samedi contre les Blues, le Canadien s’est à nouveau illustré.

ELIAS PETTERSSON vs CALGARY FLAMES

Il y a quelques jours, Nikita Zadorov a obtenu le contrat qu’il souhaitait, mais le défenseur russe ne pensait probablement pas que son premier match avec son nouveau club serait contre les Flames. Les choses sont devenues encore plus piquantes pour Zadorov, car le nouveau Canuck a également obtenu une passe décisive. Sur le but d’Elias Pettersson. Vancouver a quitté le Scotiabank Saddledome avec une victoire 4-3, restant sur les talons du leader Vegas dans le Pacifique.

Il y a quelques semaines, les Canucks dominaient le classement des meilleurs buteurs de la LNH, mais cette opulence s’est quelque peu estompée. Ce n’est pas tant parce que c’est pire à Vancouver, mais des joueurs comme David Pastrnak et Nikita Kucherov ont considérablement rattrapé leur retard. Cependant, avec J.T. Miller, Quinn Hughes et Elias Petterson, ils sont toujours bien représentés dans les hautes sphères du classement. Avec son but, Pettersson est devenu le troisième joueur des Canucks à atteindre les deux chiffres en termes de buts. J.T. Miller et Brock Boeser l’avaient déjà précédé.

EFFET JOHN HYNES AU MINNESOTA

Il y a une semaine, le Minnesota Wild s’est incliné 4-1 face aux Red Wings sans aucune chance. Il s’agissait de la septième défaite consécutive et du dernier match de Dean Evason en tant qu’entraîneur. Une semaine et trois matches plus tard, le monde a soudainement changé dans le Minnesota. Le PK s’est épanoui sous la direction de John Hynes et de son équipe, Matt Boldy a recommencé à marquer et le Wild est actuellement sur une série de trois victoires consécutives.

Le Wild se trouve toujours dans la partie inférieure de la division centrale et a rencontré un autre résident, les Blackhawks, dimanche. Les Hawks se sont inclinés 1-3 face aux Jets le jour précédent et n’ont pas pu donner du fil à retordre au Wild non plus. Avec 2 buts de Marco Rossi, une beauté de Mats Zuccarello et un PPG de Boldy, Chicago est devenu la troisième victime de la rafale sous Hynes. Les Blackhawks ont tout de même sauvé l’honneur en troisième période. Sous la houlette de Taylor Raddysh, le PK du Wild a perdu son statut de perfection sous le nouveau régime.

ARTEMI PANARIN vs SAN JOSE SHARKS

Les New York Rangers ont été excellents cette saison, mais Artemi Panarin a trouvé un autre superlatif à cela. Contre les San Jose Sharks, le Russe de 32 ans a une nouvelle fois été décisif pour les Blueshirts. Panarin a inscrit trois buts et a également délivré une passe décisive lors de cette victoire 6-5. Pour les Rangers, il s’agit de la 18e victoire en 23 matches cette saison. Et pour la franchise, il s’agit de la 3 000e victoire au total. Une nouvelle étape importante pour l’un des membres des Original Six. Cependant, ils sont encore à 536 victoires de Montréal, qui est en tête du classement.

Contre les Sharks dimanche, les choses ont été plus difficiles que prévu, mais heureusement pour les Rangers, Panarin l’a bien cherché. Avec son cinquième triplé en carrière, il a joué un rôle important dans cette victoire. Avec 15 buts et 20 passes, Artemi Panarin est de loin le Ranger le plus prolifique. Chris Kreider, qui a besoin d’un point de plus pour atteindre ses 500e de la LNH, suit de près avec 22 points. Les Rangers ont enregistré dimanche leur troisième victoire consécutive et leur sixième au cours des sept derniers matches. Comme les Bruins, ils ont 37 points, mais Boston a joué un match de plus.

BRAD MARCHAND vs COLUMBUS BLUE JACKETS

Brad Marchand est l’un de ces joueurs qui suscite un certain sentiment chez tous les fans. Soit vous êtes un fan. Soit vous le détestez terriblement. Il ne semble pas y avoir de juste milieu dans ce cas. Ce sur quoi tout le monde s’accorde, c’est que Brad Marchand est un très bon joueur. L’ailier de 35 ans a presque silencieusement repris le « C » de son compère Bergeron et, plus important encore pour les Bruins, il n’a encore montré aucun signe de déclin.

En effet, Brad Marchand est une fois de plus l’un des joueurs de soutien des Bruins de Boston cette saison. Dimanche contre les Blue Jackets, il a même été mis à contribution. Les B’s ont commencé la troisième période en étant menés 0-1, mais cette période n’avait pas encore commencé depuis huit minutes que Marchand avait donné à Boston une avance de 3-1 grâce à un triplé naturel. Pour le capitaine, il s’agissait de son sixième triplé, mais seulement de son premier triplé « naturel ». Cela signifie qu’il a marqué trois buts d’affilée au cours d’une même période. Pour Boston, il s’agit de la troisième victoire consécutive et l’équipe reste en tête de la division Atlantique avec 37 points.


GARDIEN DE BUT DE LA SEMAINE

JAKE OETTINGER (Dallas Stars)

Un nom familier dans cette rubrique, mais pas moins justifié. Quand, contre des adversaires de taille comme Winnipeg et Tampa Bay, vous n’accordez qu’un seul but sur un total de 60 tirs, vous avez toutes les raisons d’être le gardien de la semaine. C’est exactement ce qu’a fait Jake Oettinger cette semaine. Le gardien des Dallas Stars a signé son premier blanchissage de la saison le 28 novembre contre les Jets (2-0).

Samedi dernier, il a dû pêcher une fois après un PPG du défenseur des Bolts Victor Hedman. C’est la seule ombre au tableau d’une journée par ailleurs parfaite pour les Stars. En effet, ils ont gâté leurs propres supporters avec une victoire retentissante de 8-1. Oettinger a arrêté 32 tirs sur 33, ce qui lui confère un pourcentage d’arrêts de .983 lors de ses deux derniers matchs. Dans la division centrale, Dallas a un point de moins que Colorado (32), mais les Stars ont joué deux matches de moins.


JOUEUR DE LA SEMAINE

MATHEW BARZAL (New York Islanders)

Franchement, on ne sait toujours pas où placer les New York Islanders. A un moment, ils peuvent affronter n’importe qui, alors qu’à un autre moment, ils peuvent perdre sept matchs d’affilée. Ce que l’on sait, c’est que ce groupe est très dépendant des deux gardiens ainsi que de Mthew Barzal et Bo Horvat. Dans une équipe qui ne déborde pas de talents de buteurs, ils doivent fournir les passes décisives et les buts. Et c’est exactement ce que Barzal a fait la semaine dernière.

L’ancien premier choix a connu des débuts difficiles avec 1 but et 6 points en octobre, mais le mois de novembre a été particulièrement productif pour Barzal. Il a joué 14 matchs pour les Isles, marquant 6 buts et récoltant un total de 17 points. Le 30 novembre, les Islanders ont battu les Hurricanes 5-4 en prolongation. Avec un but et 3 passes, Mathew Barzal a été d’une grande utilité pour son club. Et ce, deux jours après avoir également marqué 3 points contre les Devils. Un match que New York a d’ailleurs perdu 4-5.

Que les Isles peuvent aussi gagner sans leur star, ils l’ont prouvé ce week-end. A Sunrise, les Florida Panthers se sont inclinés 4-3 dans un match que Barzal a manqué pour cause de maladie.


MATCH DE LA SEMAINE

LA KINGS – COLORADO AVALANCHE

Une affiche qui pourrait tout aussi bien être la finale de conférence au printemps prochain. Les LA Kings, en possession du meilleur pourcentage de points (.738) de l’Ouest, accueillaient les leaders de la Division Centrale. Le Colorado a dû se passer de Cale Makar, blessé, mais a tout de même pris l’avantage. Les Kings ont toujours une fiche parfaite dans les matchs à l’extérieur.

Dans leur propre Crypto.com Arena, ils ont perdu les premiers matchs de la saison, mais ont maintenant pris le dessus. Avec la victoire 4-1 sur les Avs, les Kings ont montré une fois de plus que la barre est haute cette saison !

A lire également