Faits saillants de la LNH : un cadeau à Flower, des Cats brillants, Ovi et Jump font mouche et bien d’autres choses encore

À moins d’un mois de la date limite des transactions, le 8 mars (21 heures, heure néerlandaise), des semaines importantes approchent pour les franchises de la NHL. Chez SportAmerica, nous suivons de près l’évolution de la situation, mais nous n’oublions pas non plus tout ce que les jeux ont à nous offrir. Le week-end dernier, par exemple, Evander Kane a réussi un triplé, les Jets ont enfin remporté une nouvelle victoire, Markstrom a retrouvé sa forme et les Panthers se sont imposés.

Par Dennis Bakker et Hans Mulder

FAITS MARQUANTS

KIRILL KAPRIZOV vs PITTSBURGH PENGUINS

Il était surtout question de Marc-André Fleury vendredi soir, qui a été honoré contre son ancien amour pour ses mille matchs dans la LNH. Pour son possible dernier match contre les Penguins, Flower a reçu, entre autres, une magnifique peinture de Sidney Crosby. Ses propres coéquipiers n’ont pas non plus laissé le gardien les mains vides. Grâce à un but de Kirill Kaprizov en milieu de troisième période, Fleury a pu décrocher sa 553e victoire.

C’était un match important pour les deux équipes. Pittsburgh et Minnesota se trouvent actuellement du mauvais côté de la ligne en termes de places en post-saison, mais aucune des deux équipes ne veut perdre espoir pour l’instant. Grâce à des buts de Matt Boldy, Jonas Brodin et Kaprizov, l’équipe locale a finalement tiré la paille la plus longue. Crosby a signé son 28e but de la saison en début de troisième période et il s’agissait peut-être de son dernier but contre le gardien qui lui a permis de remporter trois coupes Stanley.

EVANDER KANE vs ANAHEIM DUCKS

Ils ont eu les mains plus que pleines, mais grâce notamment à un excellent Evander Kane, les 2 points sont revenus à Edmonton. Les Ducks d’Anaheim, où Troy Terry a vu sa série de 6 points s’arrêter, ont eu beaucoup de mal, mais n’ont pas pu surmonter une troisième période particulièrement productive de la part des Oilers. Connor McDavid a signé 3 passes dans ce match, mais même lui n’a pas pu rivaliser avec Kane. En effet, avec son huitième triplé en carrière, ce dernier a été à l’origine de la victoire 5-3.

Edmonton a repris le fil après la défaite à Vegas. Avec ces points, ils s’installent encore plus solidement à la troisième place de la division Pacifique, mais l’écart avec Vegas peut encore être comblé. Bien que les Golden Knights aient sept points de plus après vendredi, ils ont également joué cinq matches de plus. Dans la forme actuelle des Oilers, il n’est pas inconcevable qu’ils puissent encore dépasser le tenant du titre.

En l’état actuel des choses, le premier tour des playoffs entre les Oilers déchaînés et le champion en titre de Vegas s’annonce grandiose. D’un autre côté, il peut se passer beaucoup de choses en quelques mois. Edmonton en est le meilleur exemple. Il y a trois mois, les Oilers se trouvaient en bas de l’échelle.

LUCAS RAYMOND &amp ; DANIEL SPRONG vs VANCOUVER CANUCKS

Les Detroit Red Wings sont engagés dans une lutte acharnée pour les billets d’après-saison et ont besoin de tous les points. Un voyage délicat à travers l’ouest du Canada et les Etats-Unis attend Daniel Sprong et consorts dans un avenir proche, mais le premier au menu était une rencontre avec les Canucks samedi. Des Canucks qui avaient quelque chose à se mettre sous la dent après leur défaite à Boston. Ils ne l’ont pas fait à Detroit, où Patrick Kane revenait de blessure.

En effet, les Red Wings ont voulu faire les choses très vite. Avant même que Vancouver n’ait commencé le match, le premier palet était déjà derrière Casey DeSmith. Le gardien a été malmené par Lucas Raymond, qui a terminé en beauté. En deuxième période, ce sont les Canucks qui ont pris le jeu à leur compte. Avec un but et 2 passes, Elias Pettersson a brièvement montré pourquoi il fait actuellement partie des meilleurs joueurs de la NHL. Sous l’impulsion du Suédois, Vancouver est passé à 1-3.

Les Canucks n’ont pas eu l’occasion de s’imposer facilement. Daniel Sprong s’en est chargé. Emmené par Patrick Kane, le natif d’Amsterdam a fait retomber la tension au début de la troisième période. Son quatorzième but de la saison a apparemment inspiré les Red Wings, car cinq minutes plus tard, un autre coup a été porté. Michael Rasmussen a accroché la bande en équilibre et l’a fait en partie sur un signal de Jake Walman. Le joueur de fond s’est à nouveau affirmé dans la nécessaire prolongation. C’est lui qui a marqué, permettant aux Red Wings de remporter deux points importants.

JONATHAN HUBERDEAU vs NEW YORK ISLANDERS

La seule régularité que l’on peut reprocher aux Flames de Calgary cette saison, c’est d’avoir été incroyablement irréguliers dans leurs performances. Les bonnes performances ont alterné avec les médiocres et aucun joueur n’est plus emblématique de cela que Jonathan Huberdeau. L’ancien Panthère a démarré en trombe avec 16 points lors de ses 26 premiers matchs. Très prudemment, sa tête était déjà dirigée vers le billot, car livrer l’homme qui faisait partie de l’échange de Matthew Tkachuk l’an dernier ne faisait certainement pas l’affaire.

Depuis que le calendrier a indiqué 2024, Huberdeau semble être sur la voie de la guérison. Ce n’est pas qu’il enchaîne les points à la MacKinnon ou à la McDavid, mais depuis le début de l’année, Huberdeau marque environ un point par match en moyenne. Samedi, son nom est à nouveau apparu sur la feuille de pointage. Contre les Islanders, l’ailier a inscrit un but et une passe dans ce qui a été l’un des meilleurs matchs des Flames cette saison. Calgary a enregistré sa quatrième victoire consécutive en s’imposant 5-2 à Long Island.

RYAN MCDONAGH vs ARIZONA COYOTES

Tous les clubs de la Conférence Ouest, sauf trois, pensent qu’ils ont encore une chance d’obtenir un ticket de départ pour les playoffs. Samedi, deux d’entre eux se sont affrontés à Nashville et les Predators et les Coyotes ont chacun essayé de faire valoir leur point de vue dans ce match. Ce choc entre rivaux de la division centrale a vraiment tourné dans tous les sens, mais c’est finalement l’équipe locale qui est sortie victorieuse de la glace. Les 25e Le but de Filip Forsberg était important, mais le deuxième but de Ryan McDonagh l’était encore plus.

L’expérimenté blueliner est devenu l’homme célèbre de la prolongation, mais il a fallu que les Predators forcent la tenue d’une prolongation. Ils ont dû renverser un déficit de 2-4 dans les 15 dernières minutes. Les buts de Thomas Novak et de Filip Forsberg ont permis de maintenir les Coyotes à distance au classement pendant un certain temps. L’Arizona a encore des matches à jouer et reviendrait à 3 points de Nashville en cas de victoire. Grâce au but de Ryan McDonagh, l’écart est désormais de 6 points en faveur des Predators.

MARK SCHEIFELE vs PITTSBURGH PENGUINS

Les Jets de Winnipeg ont connu une période creuse pendant un certain temps. L’entraîneur Rick Bowness a vu ses hommes perdre cinq matchs d’affilée, mais en même temps l’infirmerie s’est vidée. Mark Scheifele est l’un des joueurs qui n’a pas joué pendant un certain temps. Le capitaine a fait son retour lors du match perdu contre les Pittsburgh Penguins la semaine dernière, mais il a repris son souffle samedi. Les Jets jouaient leur premier match à domicile depuis le 27 janvier et c’était au capitaine d’ouvrir le bal.

Il a fallu plus de 10 minutes à Scheifele pour marquer son premier but depuis le 7 janvier. Quelques minutes après cette ouverture du score, Nikolaj Ehlers a fait de même, donnant aux Penguins visiteurs deux coups de pouce dès le début du match. Des coups de boutoir dont ils ne se sont pas remis, puisque Pittsburgh n’a pas réussi à dépasser un but de Bryan Rust. Les Jets ont donc remporté une victoire très appréciée (2-1) dans la lutte pour le titre de champion et les Penguins ont été une nouvelle fois mis à mal dans leur lutte pour les wildcards. Il leur reste encore quelques matches à disputer pour rattraper la plupart des équipes, mais l’écart avec les wildcards est désormais de sept points.

QUINTON BYFIELD vs EDMONTON OILERS

Gagner contre les Oilers d’Edmonton de nos jours est déjà incroyablement beau. Il est encore plus beau de mettre un terme à toute cette violence offensive. C’est exactement ce qu’ont fait les LA Kings samedi dernier. Pour leur premier match sous la houlette de l’entraîneur intérimaire Jim Hiller, ils ont été bien trop forts pour les Oilers en visite, sur le score de 4-0. Les bases de ce succès ont été posées dès la deuxième période. En 49 minutes, Pierre-Luc Dubois et Trevor Lewis ont frappé fort pour mener 2-0.

L’homme du match a été Quinton Byfield. Le deuxième choix de la draft 2020 a été l’un des rares Kings à trouver le chemin des filets. Même avec le nouvel entraîneur en chef, Byfield n’a pas eu de problème. Avec ses quinzième et seizième (tirs à vide) de la saison, le jeune homme a décidé de ce match au cours de la troisième période. Il s’agit d’ailleurs de la deuxième victoire d’affilée des Kings, mais la première remonte à la période précédant le All-Star break.

ALEX OVECHKIN vs VANCOUVER CANUCKS

Alex Ovechkin a dû se chercher, mais le Russe a retrouvé son sens du but ! Sa quête du record de Wayne Gretzky (894 buts) a connu un début de saison difficile avec 8 buts lors des 43 premiers matches. Avec des passes décisives, il a encore été important pour les Caps, mais ce n’est pas encore sa marque de fabrique. Sa marque de fabrique, c’est de marquer, ce qu’il a bien repris depuis deux semaines. Dimanche, les Capitals ont joué à domicile contre les Canucks de Vancouver. Ovi a marqué pour le cinquième match d’affilée et a porté son total à 13 en saison.

Les prouesses de leur célèbre Gr8 Eight n’ont pas aidé les Capitals à marquer beaucoup de points. Washington a longtemps été dans les débats pour les playoffs, mais a pris du retard après une série de six défaites. Avec une belle victoire 3-0 sur Boston, ils ont mis fin à cette série samedi, mais un jour plus tard, ils l’ont abandonnée contre Vancouver. Les Canucks sont revenus deux fois au score et ont déballé avec gratitude un cadeau de l’équipe locale en prolongation : 3-2.

GARDIEN DE BUT DE LA SEMAINE

JACOB MARKSTROM (CALGARY FLAMES)

Quiconque aurait affirmé début décembre que les Calgary Flames pouvaient encore prétendre à une place en playoffs n’aurait probablement pas été pris au sérieux dans son cercle d’amis. La franchise a fait ses adieux à Darryl Sutter en juin dernier et l’a remplacé par un nouveau venu, Ryan Huska. Juste avant le changement d’entraîneur, Craig Conroy a été nommé manager général. L’ancien centre des Flames a succédé à Brad Treliving, qui règne actuellement sur Toronto.

Les redshirts ont commencé la saison de manière abominable. Avec un bilan de 2-6-1 record En octobre, les Canadiens ont même flirté avec la dernière place de la LNH, qui était alors fermement aux mains des Sharks de San Jose. En 2024, les Flames ont une chance réelle d’obtenir une wildcard. Avec quatre victoires lors des six premiers matchs, l’équipe de Ryan Huska était bien vivante dans la division Pacifique. Malgré quatre défaites consécutives, les Flames sont invaincus depuis le 27 janvier, après la pause All-Star.

L’un des hommes forts de Calgary est sans conteste le gardien Jacob Markstrom. Le Suédois de 34 ans a connu une saison 2022 – 2023 extrêmement faible et a longtemps été sur le point d’être échangé, même au cours des dernières semaines. Mais avec un sv% combiné de 0,915 et une GAA de 2,54, le gardien a fière allure en NHL. Si bien que les Devils du New Jersey se sont sérieusement renseignés ces derniers jours sur la possibilité d’un retour pour les services du Suédois. Avec les Flames en pleine course pour les séries éliminatoires, Craig Conroy dispose donc d’atouts supplémentaires pour négocier.

La rédaction de la LNH nomme Markstrom gardien de but de la semaine en caractères gras. En trois matches, le Suédois a été irréprochable (3-0) et a même délivré deux ( !) passes décisives.

JOUEUR DE LA SEMAINE

BRANDON HAGEL (TAMPA BAY LIGHTNING)

Le Lightning de Tampa Bay est l’une de ces équipes dans l’œil du cyclone pour les places en séries éliminatoires. Boston et la Floride sont loin dans la division Atlantique, mais derrière ces équipes, il y a du monde. Les Bolts ne peuvent donc pas compter uniquement sur Nikita Kucherov. Le Russe est actuellement en tête du classement des meilleurs buteurs avec 89 points, mais il n’a pas reçu beaucoup d’aide à Tampa Bay. Brayden Point fait vraiment de son mieux, mais avec ses 54 points, il est loin d’égaler Kucherov.

Ces dernières semaines, cependant, Brandon Hagel a été un joueur qui a fourni des passes à Kucherov. Avec 10 points lors des six derniers matches – dont trois lors du dernier match contre Columbus – ils n’ont pas à se plaindre de l’ailier en Floride. Par ailleurs, Hagel est également sur une série de six points en six matches. L’ancien Blackhawk est en partie responsable du fait que le Lightning a remporté neuf de ses 12 derniers matches.

Ils ont dépassé les Maple Leafs dans la division, mais avec trois matchs de plus et seulement 1 point de plus que Toronto, cela pourrait changer à nouveau très rapidement. La distance qui les sépare des équipes qui les suivent n’est pas non plus très grande. Il faut donc espérer pour Jon Cooper que Hagel maintiendra sa forme actuelle.

MATCH DE LA SEMAINE

COLORADO AVALANCHE – FLORIDA PANTHERS (0-4)

Les rédacteurs de la NHL ont eu l’embarras du choix cette semaine en ce qui concerne les matchs de la semaine. Il y a eu la rencontre entre les Arizona Coyotes et les Nashville Predators (5-4), qui ont tous deux encore une chance de remporter une wildcard dans la Conférence Ouest. La rencontre entre les Sénateurs d’Ottawa et les Maple Leafs de Toronto (5-3) a également offert un spectacle télévisé intéressant. Notamment en raison de les dernières secondes du match, que beaucoup de spectateurs neutres ont regardé avec un bol de pop-corn.

Cette semaine, nous avons choisi le match Colorado Avalanche – Florida Panthers (0-4). Les deux franchises se dirigent vers les playoffs et ont une bonne chance de remporter le titre de division. Alors que le train de Sunrise continue de rouler à toute vapeur, dans la salle des machines du Colorado, du sable semble couler dans le moteur ces dernières semaines. Le gardien Sergei Bobrovsky s’est distingué du côté de la Floride en remportant son troisième match de la saison. blanchissage de la saison.

Après l’effondrement de Nathan MacKinnon – qui est allé tête la première vers la glace – les Panthers ont enchaîné les coups de Carter Verhaeghe, Sam Reinhart – 22e but en powerplay de la saison -, Eetu Luostarinen et Aleksander Barkov ont facilement remporté une victoire 0-4.

A lire également