Fousek cherchera une solution conceptuelle, un entraîneur étranger étant une option marginale.

Fousek cherchera une solution conceptuelle, l’entraîneur étranger est une option marginale

Le comité exécutif de la Fédération tchèque de football a chargé un groupe de cinq membres dirigé par le président Petr Fousek (61 ans) de soumettre une proposition pour un nouveau sélectionneur de l’équipe nationale tchèque après Jaroslav Šilhavy (62 ans). Le dirigeant de la FAČR n’a pas voulu révéler les noms des candidats possibles, mais il a déclaré qu’un entraîneur étranger n’était qu’une option marginale. Il souhaite que le nouveau sélectionneur soit choisi le plus tôt possible au début de l’année, afin qu’il ait le temps de se préparer pour la réunion du mois de mars. M. Fousek a tenu ces propos lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion extraordinaire du comité exécutif à Olomouc, où l’équipe nationale s’est qualifiée pour le Championnat d’Europe en Allemagne après sa victoire 3-0 sur la Moldavie lundi.

Outre Fousek, le groupe de cinq membres comprendra les deux vice-présidents de l’association Jiří Šidliák et Jan Richter, un membre du comité exécutif et le dirigeant du Viktoria Plzeň Adolf Šádek et le nouveau directeur technique de l’association Erich Brabec..

« Je pense que le groupe est bien composé. Il y a trois représentants statutaires de la Fédération de football de la République tchèque – moi-même et mes vice-présidents. Un membre du comité exécutif pour le football professionnel, parce qu’il n’est pas membre de l’association, a été nommé. nous nous attendons à ce que l’équipe exécutive comprenne des personnes issues du football professionnel.. Bien entendu, le directeur technique, qui sera consultera également le conseil des sports« , a déclaré M. Fousek.

En coulisses, on spécule sur l’ancien entraîneur de l’équipe nationale Vítězslav Lavička, l’ancien président de la fédération Ivan Hašek, l’entraîneur de Slovácko Martin Svědík et l’expérimenté Miroslav Koubek, qui dirige le Viktoria Plzeň.

« Nous avons notre stratégie concernant la procédure, mais nous allons la garder interne pour l’instant. Le plus important, c’est le résultat. Pour être d’accord, nous avons bien choisi et l’entraîneur qui dirigera l’équipe nationale a réussi. Je tiens à souligner qu’il s’agit d’une solution conceptuelle, et non d’une improvisation à court terme pour les Jeux Olympiques.« , a fait remarquer M. Fousek.

Il a ajouté que l’option d’un entraîneur étranger était peu probable. « Nous avons discuté de cette question. Tout est possible dans le football, mais je considère que c’est une option marginale. Nous sommes conscients que le football tchèque, surtout en cabine, a son propre environnement culturel. L’équipe tchèque a certaines règles qui viennent de notre nature nationale, de nos coutumes. Cela ne veut pas dire qu’un entraîneur étranger ne peut pas réussir. Nous avons des exemples récents qui le prouvent. Mais bien sûr, l’aspect économique joue également un rôle », a déclaré M. Fousek.

Il aimerait être fixé sur le successeur de Šilhavý le plus tôt possible au cours de la nouvelle année. Le programme le plus proche attend l’équipe nationale à la fin du mois de mars, lorsqu’elle jouera deux matches de préparation. « Nous sommes conscients que l’Euro est précédé de matches de préparation en mars. Nous voulons que l’entraîneur ait la possibilité de travailler sur la préparation, de communiquer avec les joueurs avant l’Euro 2012. Pour planifier le camp d’entraînement avant l’Euro et tout ce qui concerne la préparation d’un tel tournoi », a souligné Fousek.

La FAČR est à la recherche d’un nouvel entraîneur après que Šilhavy a décidé de quitter l’équipe malgré sa qualification pour le championnat, car il a été soumis à une forte pression ces derniers temps. Son contrat expirera officiellement le 30 novembre et une option mutuelle devra être exercée pour le prolonger. Non seulement la FAČR devrait vouloir continuer, mais aussi l’entraîneur. Tomas Pešír, le manager de l’équipe nationale, quitte également l’équipe, et son successeur sera approuvé par le comité exécutif sur proposition du groupe de travail.

Šilhavý a cité l’énorme pression à laquelle il a dû faire face récemment comme la principale raison de son départ. Il a également admis que l’affaire d’Olomouc avait contribué à sa décision. Trois joueurs expérimentés – les défenseurs Jakub Brabec et Vladimir Coufal et l’attaquant Jan Kuchta – ont visité une discothèque samedi soir et ont été expulsés avant le match contre la Moldavie.

A lire également