Fraude en direct, Slovácko victime de pratiques de paris ? Kadlec : Je n’ai jamais vu ça…

Fraude en direct, Slovácko victime de pratiques de paris ? Kadlec : Je n’ai jamais vu ça…

Un match de préparation contre le Rapid Vienne ? Ce devait être un test pour Slovácko face à un adversaire de qualité, mais le match s’est transformé en honte. Des cotes inhabituelles, des pénalités étranges et des excuses de la part des joueurs de l’équipe adverse. De quoi s’agit-il ? Lors du match de Slovácko contre le Rapid de Vienne, quatre penalties ont été accordés, tous en seconde période.

Dix minutes après le début de la seconde période, un penalty était accordé à Slovácko, mais Marko Kvasina le manquait. Cependant, selon les arbitres, le gardien de but n’avait pas le pied sur la ligne, et le penalty a donc été répété. Kvasina ne l’a pas accordé cette fois non plus.

Slovácko prenait ensuite l’avantage grâce à Petr Reinberk, mais juste avant la 70e minute, le Rapid bénéficiait également d’un penalty. Fally Mayulu le transformait et le match était équilibré.

Le match était à égalité à la fin, mais l’arbitre voyait la main d’un joueur de Slovácko dans la surface de réparation et accordait le quatrième penalty en environ 40 minutes. Dennis Kaygin n’a pas fait d’erreur et le Rapid a gagné 2-1.

Coïncidences ? Peut-être, mais un profil sur la plate-forme X intitulé Suspicious Game, ou Suspicious Match, est d’un autre avis. Au début de la seconde mi-temps, il est indiqué que tous ceux qui veulent regarder le match peuvent le faire, qu’il est supposé y avoir une tricherie majeure en direct et que l’arbitre est impliqué.

Les quarante-cinq dernières minutes ont effectivement été suspectes. Plus de 80 000 euros (deux millions de couronnes) ont été pariés sur le fait que plus de 2,5 buts seraient marqués à la 85e minute du match. Et ce, à une cote relativement faible de 2,2, ce qui signifie une probabilité relativement élevée.

Au-delà des chiffres, la colère des footballeurs slovaques en dit long. « Ou lorsque vous allez jouer un match préparatoire et que l’arbitre n’en fait qu’à sa tête. Trois penalties dans le match, un match clairement truqué dès le départ et 80 000 euros pariés sur plus de 2,5 buts. Résultat : 2:1 sur un penalty à la 90e minute », a déclaré Ondrej Mihálik en secouant la tête sur le réseau X.

Le capitaine Michal Kadlec, qui a vu beaucoup de football, s’est également exprimé. « Je pensais avoir tout connu dans le football, mais je n’ai jamais été victime d’un scandale de paris. Tous les penalties étaient complètement inutiles, un carton jaune a été donné à un joueur pour sa main, alors qu’il était en train de diriger le ballon. Un adversaire qui s’excuse après le match… C’est triste que cela se produise encore dans le football », a tweeté M. Kadlec sur la même plateforme. « Je n’ai jamais vécu cela de ma vie », a ajouté Daniel Holzer.

A lire également