Haaland n’a pas pardonné les critiques. Nous aurions dû faire expulser dix joueurs, a déclaré Guardiola

Haaland ne pardonne pas les critiques. Nous aurions dû faire expulser dix joueurs, a déclaré Guardiola

Il est possible qu’Erling Haaland (23 ans) fasse bientôt l’objet d’une action disciplinaire après s’être plaint sur les médias sociaux de l’arbitre Simon Hooper (41 ans) après le match nul 3-3 de Manchester City contre Tottenham dimanche.

L’attaquant de Manchester City s’est indigné après que l’arbitre ait donné un avantage en fin de match lors de la rencontre de Premier League à l’Etihad Stadium, avant d’y mettre fin. Haaland a été victime d’une faute en fin de match, mais il s’est rapidement relevé et a fait une passe à Jack Grealish, qui a pu s’avancer seul sur le gardien des Spurs. Cependant, l’arbitre Hooper a annulé l’avantage et a ordonné « seulement » un coup franc.

Haaland était l’un des nombreux joueurs de City en colère contre l’arbitre et, après le match, il a poursuivi ses protestations en publiant un clip vidéo de l’incident et un commentaire sur le réseau social X, anciennement Twitter « WTF ».

L’entraîneur Pep Guardiola n’était pas au courant du message de Haaland sur les réseaux sociaux lorsqu’il s’est adressé aux journalistes après le match, mais, faisant référence à la réaction du boulet de canon norvégien sur le terrain, il a admis qu’il comprenait la colère des joueurs.

« C’est normal. Sa réaction a été la même que celle des dix autres joueurs. Selon le règlement, il est interdit de parler aux arbitres, nous aurions dû avoir 10 joueurs expulsés. Il est un peu déçu. Même l’arbitre – s’il jouait pour Manchester City – serait déçu de ce tacle, c’est sûr », a déclaré le patron du banc de City.

Guardiola a tenté de tempérer ses critiques en déclarant lors d’une interview télévisée qu’il ne voulait pas « réagir comme Mikel Arteta », faisant allusion aux remarques controversées du manager d’Arsenal après le duel de novembre contre Newcastle.

Il a ajouté lors d’une conférence de presse : « Je fais des erreurs, les joueurs font des erreurs. Cela m’a surpris parce qu’à ce moment-là, Erling est tombé et quand vous sifflez à ce moment-là, tout va bien. Mais quand un joueur se relève, continue, et que l’arbitre fait ce geste pour continuer à jouer, et que ce n’est qu’après qu’il ait passé qu’il arrête le jeu…. Je n’aime pas cela. Je ne veux pas le critiquer ».

« Sur la ligne de touche, il m’arrive de perdre la tête et d’avoir des gestes déplacés, mais depuis que je suis manager, je ne suis pas celui qui commente quand les émotions s’apaisent », a conclu Guardiola.

A lire également