Ils ont dépensé des millions et veulent la gloire. Les clubs d’Arabie saoudite ont commencé à se battre dans la Ligue des champions asiatique.

Ils ont dépensé des millions et veulent la gloire. Les clubs d’Arabie Saoudite ont commencé à se battre dans la Ligue des champions d’Asie

Cristiano Ronaldo (38 ans), quintuple vainqueur de la Ligue des champions, tentera d’ajouter un nouveau titre continental à son palmarès le mercredi 19 septembre. Son club, Al Nassr, débutera la saison en Ligue des champions asiatique contre les champions de 2020, les Iraniens de Persepolis.

La Ligue des champions asiatique a incontestablement de la qualité. Mais celle-ci ne fera que s’accroître avec l’arrivée de grands noms en Arabie Saoudite. Ce n’est pas seulement l’audience qui atteindra un nouveau niveau grâce à Cristiano Ronaldo, qui a dominé le plus célèbre équivalent européen de cette compétition avec Manchester United et le Real Madrid.

Al Nassr est l’un des 40 clubs (issus de 20 ligues), répartis en 10 groupes et ont commencé à se battre depuis lundi. Seuls les vainqueurs des groupes seront assurés d’accéder à la phase à élimination directe, où ils se disputeront le premier prix de 3,75 millions d’euros. Cette somme semble négligeable par rapport à ce que les clubs saoudiens ont dépensé pour acheter des stars afin d’améliorer l’image de la ligue, qui, même avant le « boom » de l’été, était l’une des meilleures du continent.

Al Hilal, qui a acheté Neymar au PSG pour 90 millions d’euros en août, est le club le plus titré de la Ligue des champions asiatique – il aurait pu ajouter un cinquième triomphe lors de la dernière édition, mais il s’est incliné en finale face à l’équipe japonaise Urawa Red Diamonds.

L’équipe de Riyad est entraînée par le Portugais Jorge Jesus, qui compte dans son effectif pas moins de 12 joueurs ayant représenté l’Arabie saoudite lors de la dernière Coupe du monde. En plus du Brésilien. Aleksandar Mitrovic, Ruben Neves et Sergej Milinkovic-Savic.

Al Hilal a débuté la campagne par un match nul contre les Ouzbeks de Navbahor dans le Groupe D, qui comprend également les Indiens de Mumbai City et les Iraniens de Nassaji Mazandaran. Après que l’AFC a assoupli les règles concernant les des footballeurs étrangers, les Saoudiens peuvent en déployer jusqu’à six.

Al Ittihad, champion en titre de la Pro League saoudienne, tentera de remporter son premier titre asiatique depuis 2005. Karim Benzema et ses coéquipiers ont entamé leur quête par une victoire sur l’AGMK, et affronteront ensuite les Iraniens de Sepahan et les Irakiens d’Air Force dans le Groupe C.

Les équipes japonaises chercheront également à redistribuer les cartes. Urawa affrontera le champion chinois Wuhan Three Towns dans le match d’ouverture du Groupe J mercredi. Les Pohang Steelers et le Hanoi FC seront également leurs adversaires, tandis que les Yokohama F Marinos, vainqueurs de la J1 League, affronteront Incheon United.

Kawasaki Frontale, quant à lui, devra affronter les Malaisiens de Johor Darul Ta’zim dans le Groupe I, qui comprend également les Sud-Coréens d’Ulsan Hyundai, double vainqueur de l’édition précédente, et les Thaïlandais de BG Pathum United.

La phase de groupes de la compétition culminera 13 décembre. La phase à élimination directe débutera le 12 février et les finales se joueront (à domicile et à l’extérieur) les 11 et 18 mai.

A lire également