Ivan Hašek reprendra la tête de l’équipe nationale et collaborera avec Köstl et Vesely.

Ivan Hašek reprendra la tête de l’équipe nationale, il travaillera avec Köstl et Vesely

Quatre matches, trois victoires et un nul. C’est le bilan d’Ivan Hašek (60 ans) à la tête de l’équipe nationale tchèque. L’ancien président de la fédération aura l’occasion de le prolonger et idéalement de l’améliorer, puisqu’il a été réélu par un groupe de travail spécial et le comité exécutif de la FAČR à la tête de la nouvelle équipe de mise en œuvre après presque 15 ans. L’entraîneur expérimenté dirigera l’équipe nationale lors des prochains Euros en collaboration avec les assistants Jaroslav Köstl (34 ans) et Jaroslav Vesely (46 ans). La FAČR a confirmé l’information lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à 12h30.

Selon le communiqué de la FAČR, Hašek signera un contrat jusqu’à la fin des qualifications pour la Coupe du monde (novembre 2025), avec une option pour le barrage ou le tournoi final en 2026.

« Je considère que diriger l’équipe nationale tchèque est mon apogée en tant qu’entraîneur. C’est un grand honneur pour moi. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que l’équipe nationale réussisse non seulement les Championnats d’Europe l’année prochaine, mais aussi, bien sûr, les qualifications pour les Championnats du monde. L’envie d’aller à la Coupe du monde et d’être entraîneur est quelque chose qui va me propulser vers l’avant », a déclaré le nouveau sélectionneur national au site Internet de l’association, fotbal.cz.

La fédération de football était à la recherche d’un nouveau sélectionneur depuis que Jaroslav Šilhavý avait décidé de quitter son poste après s’être qualifié pour le Championnat d’Europe. La sélection de son successeur a été confiée en novembre à un groupe de cinq membres – Petr Fousek (président de la FAČR), Adolf Šádek (membre du VV), Jiří Šidliák (vice-président de la FAČR), Jan Richter (vice-président de la FAČR) et Erich Brabec (directeur technique de la FAČR) – qui devait consulter le conseil des sports sur sa décision.

Le choix s’est finalement porté sur Hašek, qui a déjà dirigé l’équipe nationale par le passé. Il y a 15 ans, il avait proposé sans succès le poste de sélectionneur national à Karel Jarolim, après quoi il avait décidé de « sauver » lui-même la qualification mal jouée. Mais il n’y est pas parvenu lors de la courte période d’automne 2009.

En effet, outre le match nul 2-2 avec la Slovaquie, l’équipe nationale sous sa direction a remporté trois victoires : en match amical contre la Belgique (3-1) et lors des qualifications contre Saint-Marin (7-0) et la Pologne (2-0).

En tant que joueur actif, l’ancien capitaine de l’équipe nationale a dominé huit fois la première ligue tchèque avec le Sparta, où il a ensuite commencé sa carrière d’entraîneur en remportant deux championnats. Le natif de Městec Králové, âgé de 60 ans, a ensuite dirigé les clubs français du Racing Strasbourg et de l’AS Saint-Étienne, le Vissel Kobe au Japon et plusieurs clubs du monde arabe.

Le nouveau pilote de l’équipe nationale tchèque s’appuiera sur la coopération avec Jaroslav Köstl et Jaroslav Vesely. Alors que le premier a quitté son poste d’assistant de Jindřich Trpišovský au Slavia pour rejoindre l’équipe nationale, Veselý, qui a travaillé aux côtés de Hašek pendant trois ans aux Émirats arabes unis, prendra ses nouvelles fonctions en parallèle de la gestion du club de Bohemians.

Michal Černý, qui a déjà occupé la même fonction au sein de l’équipe nationale, a été nommé manager de l’équipe.

Pendant longtemps, on a spéculé sur l’implication du Ballon d’Or 2003 Pavel Nedved, mais l’ancien capitaine de l’équipe nationale a décliné l’offre de devenir directeur général de l’équipe nationale. « J’apprécie l’offre et ses conditions et j’y ai réfléchi très attentivement. J’apprécie également l’approche de la FAČR pendant les négociations. Malheureusement, après mûre réflexion et de nombreuses consultations, j’ai décidé que je ne pouvais pas l’accepter », a déclaré l’ancien vice-président de la Juventus, ajoutant dans son propre communiqué : « Après de nombreuses années passées loin de la République, je ne suis pas sûr de pouvoir aider le football tchèque en ce moment. »

L’équipe nationale se réunira pour la première fois dans son nouveau manteau lors d’une réunion en mars, au cours de laquelle les préparatifs pour le Championnat d’Europe commenceront. Lors de l’Euro, qui se déroulera en Allemagne du 14 juin au 14 juillet, elle jouera dans un groupe avec le Portugal, la Turquie et le vainqueur du barrage de mars C, qui sera la Géorgie, le Luxembourg, la Grèce ou le Kazakhstan.

A lire également