Je me battrai aussi longtemps que je le pourrai. Eriksson, atteint d’un cancer, dit qu’il lui reste un an à vivre

Je me battrai aussi longtemps que possible. Eriksson est atteint d’un cancer et dit qu’il lui reste un an à vivre

Un cancer du pancréas a été diagnostiqué chez l’entraîneur suédois Sven-Göran Eriksson (75 ans). L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale d’Angleterre a déclaré à la station de radio P1 qu’il lui restait tout au plus un an à vivre.

« Tout le monde peut voir en moi que je suis malade et que la maladie n’est pas bonne. Tout le monde pense qu’il s’agit d’un cancer, et c’est le cas. Mais je vais me battre aussi longtemps que je le pourrai. » Eriksson, 55 ans, a déclaré : « Je sais que j’ai au mieux un an devant moi, au pire moins. « Je sais qu’il me reste au mieux un an devant moi, au pire moins. Même les médecins n’en sont pas absolument sûrs.

Eriksson s’est retiré de la vie publique pour des raisons de santé en février dernier. « C’est sorti de nulle part. Et ce fut un choc ». Il s’est souvenu du moment où les médecins lui ont annoncé le diagnostic. « Je n’ai pas de douleur majeure. Mais on m’a diagnostiqué une maladie qui peut être ralentie mais pas opérée. C’est comme ça ».

L’homme qui a mené l’IFK Göteborg, la Lazio et Benfica au titre de champion et qui a entraîné l’AS Roma et Manchester City essaie de ne pas penser à la maladie. « Vous devez tromper votre cerveau. Il est facile de se retrouver dans une situation où l’on reste assis chez soi, où l’on se sent malheureux et où l’on s’apitoie sur son sort. Mais je veux toujours voir les choses de manière positive ». a-t-il déclaré.

Par exemple, l’ancien footballeur italien Gianluca Vialli a récemment succombé à un cancer du pancréas. L’ancien joueur et entraîneur de Chelsea est décédé il y a un an à l’âge de 58 ans.

Eriksson est devenu le premier entraîneur étranger de l’équipe nationale d’Angleterre en 2001 et a dirigé la « génération dorée » de joueurs autour de David Beckham, Steven Gerrard et Wayne Rooney jusqu’en 2006. Lors des Coupes du monde 2002 et 2006 et du Championnat d’Europe 2004, l’Angleterre a été éliminée à chaque fois en quart de finale, deux fois aux tirs au but contre le Portugal.

A lire également