Kadeřábek sur la Bundesliga, Schick et le retour en équipe nationale : rien n’a changé pour moi

Kadeřábek sur la Bundesliga, Schick et son retour en équipe nationale : rien n’a changé pour moi

Pavel Kadeřábek (31 ans) peut tout de même être satisfait de la première moitié de saison. Die Kraichgauer a terminé l’année 2023 à la septième place et se battra donc pour un retour en Coupe d’Europe au printemps. « Nous sommes proches du but. L’objectif est la sixième place », révèle l’ancien international tchèque dans une interview exclusive, qui fait l’éloge de son compatriote Patrik Schick (27 ans) et exclut indirectement un retour en équipe nationale.

La fin du dernier match de l’année doit être agaçante. Sinon, pas mal d’automne…

« Ce n’était certainement pas mal. Nous voulions deux points de plus, mais nous devons admettre sportivement que nous ne méritions pas de gagner. Il est vrai que nous avons marqué le but du 3-3 à quelques minutes de la fin, donc cela aurait pu être mieux. Le match nul nous fait mal, mais il est mérité. Il n’y a rien à faire, nous sommes à la septième place et proches des places qualificatives pour l’Europe. C’est une bonne chose.

Personnellement, vous êtes également très soulagé d’avoir surmonté vos problèmes de santé et de jouer régulièrement.

« Je suis très content, il n’y a eu qu’une petite blessure. C’est bien que lorsque ma santé se maintient, j’aie la possibilité de jouer régulièrement.

Vous faites partie intégrante du club depuis des années et l’entraîneur vous fait confiance. Je suis sûr que vous avez passé un bon Noël.

« En Allemagne, personne ne vous donnera une place dans l’équipe si vous êtes au club depuis longtemps. Il faut travailler dur à l’entraînement et défendre sa place en réalisant de bonnes performances en match. Si vous n’êtes pas à la hauteur, vous n’êtes pas retenu. Les meilleurs joueurs jouent. Pour ce qui est de Noël, nous l’avons passé en famille, à la maison. Je me suis complètement déconnecté du football, nous avons regardé des dessins animés à la télévision. J’ai trois enfants, alors les dessins animés passaient tout le temps ».

Qu’est-ce qui vous a rendu le plus heureux en 2023 ?

« Je n’hésiterai pas un instant. C’est la naissance de mon fils en juin. »

Autres atouts recueillis par la fondation que vous et votre épouse avez…

« Nous sommes heureux que cela fonctionne et nous pouvons toujours aider quelqu’un. Je vais laisser les donateurs se reposer pour l’instant, puis nous leur demanderons à nouveau qui nous aimerions aider cette fois-ci. Un quart de million a de nouveau été récolté, nous en sommes très heureux ».

Les résultats d’Hoffenheim sont certainement positifs. Vous avez déclaré dans une interview que par le passé, les supporters avaient été grisés par leur participation à l’Europe. Cependant, avant la saison, vous pensiez que vous alliez tirer parti de cette période de succès. Est-ce le cas ?

« Je pense que le quatuor de tête est en train de rebondir. Le quatuor formé par Leverkusen, le Bayern, Leipzig et, de manière un peu inattendue, Stuttgart, qui a connu un automne irréel, s’est détaché des autres. Il y a aussi Dortmund, Francfort et nous. Nous sommes proches en termes de points, notre objectif est la sixième place. Nous pensons également que la Coupe d’Allemagne sera remportée par un des quatre premiers, ce qui entraînera un changement de place et nous permettra d’accéder à l’Europa League à partir de la sixième place.

Vous allez commencer l’année contre le Bayern, sous le maillot duquel l’Anglais Kane est en train de se déchaîner. Suivez-vous ses performances extraordinaires ?

« Je pensais qu’avec le départ de Lewandowski, il n’y aurait pas de buteurs qui se démarqueraient comme ça. C’est juste que Kane est en train de marquer encore plus de buts. Je ne m’attendais pas à cela.

Vous n’êtes pas seul. Allez-vous faire des préparatifs particuliers ?

« Il est vraiment génial. Nous allons nous préparer pour lui en espérant qu’il a mangé des bonbons à Noël et qu’il ne les laissera pas tomber lors du premier match… »

Du point de vue du football tchèque, c’est une bonne nouvelle que Patrik Schick soit de retour en pleine forme…

« Je suis très heureux de cette nouvelle. Après tout ce que Patrik a traversé. A Leverkusen, Boniface a également commencé à briller, mais il a connu une période difficile. Mais aujourd’hui, il semble qu’il soit en pleine forme et qu’il s’appuie sur la meilleure saison qu’il ait eue en Allemagne. Boniface partira pour la Coupe d’Afrique des Nations en janvier, Schick a donc été titularisé la dernière fois et a immédiatement inscrit un triplé à la mi-temps du match contre Bochum. Il a été excellent. Leverkusen aura besoin d’un Patrik en grande forme ».

Son coéquipier Adam Hložek est dans une situation totalement différente.

« C’est vrai. Il était question qu’il quitte le club sous forme de prêt, mais je pense qu’ils ne laisseront personne partir maintenant que leurs joueurs vont participer au championnat d’Afrique. Nous verrons bien. »

La grande forme de Schick est une bonne nouvelle pour l’équipe nationale tchèque. Récemment, l’équipe nationale a recommencé à parler de vous. Vous avez peut-être pris votre retraite de l’équipe nationale, mais que se passerait-il si un nouveau sélectionneur arrivait ?

« Nous verrons qui sera le nouvel entraîneur de l’équipe nationale. Bien sûr, il pourrait se présenter, mais je ne suis pas ouvert à cette idée. A l’époque, l’aspect familial a également joué un rôle, comme dans le cas de Vladi Darida. Le match aura lieu en Allemagne, mais je le savais déjà lorsque j’ai présenté ma décision de quitter l’équipe nationale. Rien n’a donc changé pour moi. Je n’ai aucune raison de le faire.

A lire également