La commission de discipline a prononcé les sanctions. Bořil manquera quatre matches, Krejčí deux

La Commission de discipline a prononcé les sanctions. Bořil manquera quatre matches, Krejčí deux

Le joueur slave Jan Bořil (32 ans) ne pourra pas jouer les quatre prochains matches, le spartiate Ladislav Krejčí (24 ans) deux. La commission de discipline de l’Association de football de la Ligue a décidé des sanctions pour les capitaines des deux équipes lors de la réunion extraordinaire d’aujourd’hui. Elle a exclu l’entraîneur adjoint du Slavia, Pavel Rehak, pour avoir couru sur le terrain de jeu pendant deux matches de compétition, et le directeur d’équipe du Sparta, Miroslav Baranek, pour la même infraction pendant un match. Les Rouges et Blancs feront appel de la sanction infligée à Boril, tandis que Letenski s’est félicité du fait que l’équipe locale était plus coupable selon la commission.

L’émotion était à son comble lors du match de la 9ème journée de championnat à Eden et la nervosité a atteint son paroxysme à la 88ème minute. Après une faute du joueur slave Mojmir Chytil sur le gardien du Sparta Peter Vindahl, une échauffourée a éclaté sur le terrain et les capitaines Bořil et Krejčí en sont venus aux mains. Tous deux ont reçu un carton rouge de la part de l’arbitre, Bořil s’est montré plus actif et a même fait descendre le visiteur Lukáš Haraslín. Řehák et Baranko sont entrés illégalement sur le terrain, et l’arbitre assistant a tiré la manche du quatrième arbitre Ondrej Pechanec après l’expulsion.

La commission a estimé que le comportement de Bořil et Krejčí constituait une agression physique et, conformément à l’article pertinent du règlement disciplinaire, aurait pu imposer une sanction allant jusqu’à huit matches de compétition.  » Dans son évaluation, la Commission a pris en compte l’ensemble du déroulement du conflit et a évalué que le joueur Krejci était principalement impliqué dans le fait de tenir et de claquer. Dans le cas du joueur Boril, il s’agissait également d’une frappe et ce, également en relation avec le joueur Haraslin ». Richard Baček, le président de la commission, a expliqué pourquoi Bořil a reçu une sanction plus élevée.

Krejci manquera le match de coupe à domicile de mercredi au stade Lišná et le match de championnat du week-end contre Plzeň. Bořil manquera également le match de Coupe MOL et les trois prochains tours de championnat.

Slavia n’apprécie pas le verdict de la commission. « Nous ne sommes pas d’accord avec la décision et nous ferons appel. Nous considérons que la décision est inadéquate à la lumière des documents soumis à la commission, notamment parce que, selon les images disponibles, Bořil n’a pas provoqué la situation à la fin du match. Nous pensons que si la commission a décidé d’imposer une telle sanction à notre joueur, elle aurait dû imposer la même sanction à tous les joueurs impliqués dans le conflit », a déclaré Jakub Splavec, directeur des communications stratégiques du Slavia, aux journalistes.

Amendes pour Baranek et Rehak

En plus d’être exclu du banc de touche pour deux matches, Řehák a été condamné à une amende de 40 000 couronnes et Baranek à une amende de 10 000 couronnes. « Il y a eu une perturbation du bon déroulement du match de leur part. Cependant, aucun d’entre eux n’a été impliqué dans la bagarre qui se déroulait entre les deux camps à ce moment-là, ce que la commission de discipline a considéré comme une circonstance atténuante », a déclaré Baček.

« Toutefois, il convient de mentionner en ce qui concerne M. Řehak qu’il a été le premier à courir sur le terrain et, surtout, qu’il a tendu la main de manière injustifiée au quatrième arbitre après avoir été exclu. Nous considérons qu’il s’agit d’un acte totalement inacceptable qui n’a pas sa place dans un match de football. De plus, il est en récidive car il a déjà été puni ces deux dernières années « , a rappelé Baček.

Le Sparta a fait match nul 1:1 dans le derby au Slavia et est resté en tête du championnat sur un score. Les deux buts ont été marqués sur penalty – Václav Jurečka a ouvert le score pour l’équipe locale à la 58e minute et le remplaçant Haraslín a égalisé à la 11e minute. Selon la commission d’arbitrage, l’arbitre Szikszay a jugé correctement la plupart des situations dans le derby, mais à la 21e minute, l’arbitre principal aurait dû expulser le Spartan Angel Preciado pour un tacle appuyé sur Lukáš Provod.

Le Sparta a accepté le verdict

Le Sparta a accepté le verdict. « Nous avons essayé d’analyser minutieusement la situation devant la commission. Nous avons utilisé des photographies, des images de vidéosurveillance. En ce qui concerne un éventuel appel, il est très tôt et je ne veux pas être définitif à ce stade. Nous n’avons pas discuté de cette possibilité, j’ai simplement informé mes collègues du résultat et du fait que l’idée avec laquelle nous étions venus ici a été respectée. C’est-à-dire que le niveau de culpabilité et la gravité des infractions étaient incomparablement plus élevés de la part du Slavia », a déclaré aux journalistes Ondřej Kasík, porte-parole du Sparta.

La commission a également ouvert une procédure à l’encontre des deux clubs après le derby. Avec le Slavia pour violation des obligations de l’organisateur, avec le Sparta pour comportement inapproprié de ses supporters. Les supporters locaux ont notamment jeté des objets sur le terrain et, en première mi-temps, se sont livrés à une chorégraphie vulgaire contre l’adversaire à travers les tribunes. Dans le « chaudron », les spartiates ont lancé des engins pyrotechniques depuis leur secteur sur les spectateurs assis. Les verdicts à l’encontre des clubs seront rendus par la commission lors de la prochaine réunion.

« Pour moi personnellement, c’est le pire match auquel j’ai dû assister en 15 ans au Sparta. Il était nécessaire d’expliquer à la commission de discipline le contexte dans lequel s’est déroulé le derby de dimanche. Croyez-moi, nous aurions vraiment aimé venir au Slavia et y jouer un match dans une atmosphère diamétralement différente de celle d’aujourd’hui », a souligné Kasík.

Aperçu du match Slavia – Sparta 1:1

A lire également