La Lazio n’a pas non plus ralenti Lecce. La Fiorentina fait match nul, l’AC Milan s’empare de la troisième place

La Lazio n’a pas ralenti Lecce. La Fiorentina fait match nul, l’AC Milan s’empare de la troisième place

La Lazio n’a pas impressionné lors de la 20e journée de Serie A, mais Lecce l’a battue 1-0 grâce à un but de Felipe Anderson sur une action rare et a enregistré sa quatrième victoire consécutive en championnat. Cagliari s’est imposé face à Bologne grâce à un but contre son camp de Riccardo Calafiori, le remplaçant Jakub Jankto contribuant à maintenir la courte avance de l’équipe locale à la fin du match. La Fiorentina a sauvé un point contre l’Udinese seulement à la 87e minute, Antonín Barák, dont le nom a été associé à un transfert vers le champion Naples, étant sur le terrain pour les dernières minutes. L’AC Milan a battu l’AS Roma 3-1 pour consolider sa troisième place au classement.

Le talentueux Gustav Isaksen a failli se réjouir de l’ouverture du score. L’ailier danois échangeait la balle avec Luis Alberto, mais terminait sa course au point de penalty où se trouvait Wladimiro Falcone. De l’autre côté, Rémi Oudin manquait le penalty et Mohamed Kaba reprenait le ballon de la tête pour Ivan Provedel.

Sur le coup de pied de coin qui suivait, Marin Pongracic montait plus haut, mais sa tête n’était pas non plus couronnée de succès. L’équipe de la capitale s’animait après le changement de camp. Luis Alberto trouvait un Mattia Zaccagni esseulé dans la ligne de but, mais sa frappe ne trouvait que le haut du filet.

A la 58e minute, les Biancocelesti prenaient le dessus sur le mur défensif de Lecce. L’équipe locale prenait ses adversaires au dépourvu grâce à une remise en jeu rapide, Alberto jouait le ballon pour Felipe Anderson dans le sixième, qui plaçait le ballon sous la barre transversale. Les Romains ont ensuite conservé leur courte avance et ont ajouté trois points supplémentaires au tableau d’affichage.

Dès le coup d’envoi, Remo Freuler aurait pu marquer, mais sa volée n’était saluée que par les spectateurs dans les tribunes. A la 24e minute, les visiteurs convertissaient leur avantage territorial en but. Stefan Posch adressait un centre millimétré à Riccardo Orsolini qui, d’un angle très fermé, trompait Lukasz Skorupski.

Mais Bologne ne gardait l’avantage que quelques minutes. Andrea Petagna profitait d’une course précipitée de Simone Scuffet pour ouvrir le score. Après la pause, Cagliari menaçait sur des situations habituelles, et sur l’une d’entre elles, ils parvenaient à s’imposer. Sydney van Hooijdonk ne parvenait pas à dégager le ballon sur un coup de pied de coin et le centre de Mateusz Wieteska était renvoyé dans ses propres filets par Calafiori.

Le jeune talent Giovanni Fabbian était tout près d’égaliser, mais un excellent tacle défensif de Wieteska l’empêchait de conclure dans la petite surface. Jankto, entré en jeu à la 86e minute, a également contribué à la victoire de l’équipe locale. Avec ces trois points, Cagliari reste au-dessus de la zone de relégation.

Udine se créait la première occasion après seulement quatre minutes, mais Walace plaçait une tête qui passait juste à côté de la barre. A la 10e minute, les visiteurs étaient déjà à la fête, Sandi Lovric se jouait de la barrière de sécurité et trompait le gardien de but au second poteau. Les Bianconeri auraient pu être encore plus heureux après une demi-heure de jeu, mais Roberto Pereyra a été brillamment sauvé par Pietro Terracciano. Le gardien italien a également sauvé les Violets à la 37e minute en repoussant un coup franc direct de Lazar Samardzic.

Les visiteurs ne se relâchaient pas en seconde période et auraient pu prendre une avance de deux buts dès le début du match, mais la frappe de Pereyra était bloquée par l’un des défenseurs. Les Violets ont également menacé à la 53e minute, mais la frappe de Rolando Mandragora a fini dans les bras de Maduka Okoye. Trois minutes plus tard, les locaux peuvent se réjouir.

Davide Faraoni trouvait Lucas Beltrán dans la surface de réparation, dont la tête dirigeait le ballon vers le poteau gauche. Les visiteurs reprenaient cependant l’avantage lorsque Florian Thauvin frappait le poteau d’une superbe frappe sur le point de penalty. Un nouveau rebondissement se produisait à la 87e minute lorsque l’un des défenseurs des visiteurs jouait de la main dans la surface de réparation et que l’équipe locale bénéficiait d’un coup de pied de réparation. M’Bala Nzola n’a pas laissé passer cette chance et a égalisé une nouvelle fois. Giacomo Bonaventura aurait pu faire basculer le match, mais il a touché le poteau droit.

A la 11e minute, Yacino Adli donnait l’avantage à l’équipe locale. Le milieu de terrain français reprenait le ballon de la tête à l’entrée de la surface et trompait Mile Svilar. Après une demi-heure de jeu, les Rossoneri ont une belle occasion de creuser l’écart, mais Theo Hernández ne touche que le poteau. Sur l’action qui suivait, les Romains auraient pu égaliser. Zeki Celik tirait de l’entrée de la surface au second poteau, mais Mike Maignan effectuait une belle parade pour repousser le tir venimeux.

A la 56e minute, Olivier Giroud reprenait de la tête une frappe de l’extérieur de la surface et ramenait le score à deux buts. Les Romains donnaient plus d’ampleur au match à la 69e minute, Leandro Paredes réduisant le score sur penalty. Hernández a ramené le calme à la fin du match pour l’équipe locale, qui, après une belle passe de Giroud, s’est retrouvé seul devant le but et a battu Svilar d’un tir sur la barre transversale. Dans la dernière minute, Kevin Zeroli aurait pu augmenter la différence de classe, mais à bout portant, il n’a frappé que le poteau gauche.

A lire également