La LFA a de nouveau condamné les projets de Super League après le verdict du tribunal de jeudi.

Même après le verdict du tribunal de jeudi, la LFA a de nouveau condamné les projets de Super League.

La League Football Association, qui régit les compétitions professionnelles en République tchèque, a de nouveau condamné le projet de Super League. Même après le verdict rendu jeudi par la Cour européenne de justice à Luxembourg, qui a déclaré que l’UEFA et la FIFA avaient agi illégalement en bloquant le projet, la LFA soutient fermement l’association européenne. La LFA, tout comme Petr Fousek, président de la FAČR, a prévenu dans un communiqué de presse que la création de la Super League aurait un impact extrêmement négatif sur le football tchèque.

Le tribunal a déclaré jeudi qu’il statuait sur les règlements de la FIFA et de l’UEFA et non sur le projet. De plus, selon l’UEFA, le verdict n’implique pas le soutien ou l’approbation de la Super League. La grande majorité des clubs et des associations nationales soutiennent également le système de compétition actuel.

« Nous prenons acte de la décision prise à Luxembourg, mais nous restons fermement du côté de l’UEFA et des ligues européennes, qui rejettent les activités de quelques entités désireuses de créer une Super Ligue qui pourrait menacer les structures établies et fonctionnelles du football européen. Ces structures sont essentielles au développement des ligues et des clubs à travers l’Europe et leur perturbation aurait des conséquences négatives non seulement sur les compétitions nationales, mais aussi sur le football européen dans son ensemble ». a déclaré la LFA.

La création de la Super League a été annoncée par 12 grands clubs européens l’année dernière, mais le projet n’a pas duré 48 heures en raison d’une énorme vague d’opposition. Même sous la menace de sanctions de la part de l’UEFA, neuf clubs s’en sont détournés, rejoints cette année par la Juventus de Turin. Seuls le Real Madrid et le FC Barcelone continuent de soutenir officiellement l’idée.

« La LFA croit fermement que chaque club devrait avoir le droit de se forger un meilleur avenir sur le terrain et d’avoir la chance de jouer en Coupe d’Europe, quel que soit le pays d’Europe d’où il vient. Ce droit ne motive pas seulement les clubs, les joueurs, les entraîneurs et les supporters, mais il est crucial pour l’ensemble de l’écosystème du football et doit donc continuer à être protégé ». a déclaré la LFA.

Pour les clubs tchèques, les revenus financiers provenant de la forme actuelle des compétitions de coupe sont cruciaux. Cette saison, pour la première fois dans leur histoire indépendante, trois équipes nationales se sont qualifiées pour la phase à élimination directe du printemps et ont gagné un total combiné d’environ 760 millions de couronnes tchèques pour l’automne.

« Nous pensons que l’organisation actuelle, qui a permis au Slavia, au Sparta et à Plzeň de montrer si brillamment la force et la qualité du football tchèque cette saison, restera inchangée. La League Football Association s’engage à travailler avec l’UEFA et les ligues européennes pour maintenir la stabilité et développer le football européen ». a ajouté la LFA.

A lire également