La Namibie surprend la Tunisie avec une victoire historique dans le choc Nord/Sud, le Burkina Faso s’impose aussi

La Namibie choque la Tunisie avec une victoire historique dans le choc Nord/Sud, le Burkina Faso gagne aussi

La première rencontre entre la Tunisie et la Namibie dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations s’est soldée par une victoire surprise 1-0 du pays de l’extrémité sud du continent dans le match d’ouverture du Groupe E. Le quart de finaliste des quatre dernières éditions, après les malheurs du Nigeria, de l’Egypte et du Cameroun les jours précédents, a joué un match équilibré face à un outsider. Le match a finalement connu un dénouement inattendu lorsque Deon Hotto (33 ans) a trouvé le chemin des filets à la 88e minute, se hissant ainsi à la troisième place ex aequo des meilleurs buteurs de l’histoire de la Namibie. Son but a marqué la première victoire du pays baigné par l’océan Atlantique dans l’histoire du championnat.

Le public a dû attendre la 19e minute pour voir le premier tir dangereux. Cédric Badolo récupérait un ballon rebondissant à l’entrée de la surface de réparation, ne commettait pas d’erreur et envoyait un tir tonitruant qui passait juste au-dessus du but mauritanien.

Après une demi-heure de jeu, le pays de la côte ouest de l’Afrique a une chance de marquer de l’autre côté du terrain. Idrissa Thiam prenait un coup de pied direct et envoyait un tir tonitruant au milieu de la surface, mais Koffi était à l’affût. Le pays islamique s’est créé quelques autres bonnes positions de tir dans le reste de la mi-temps, mais n’a pas été assez incisif ou précis.

Le Burkina Faso entrait plus activement dans le second acte. Il avait la mainmise sur le ballon et se créait des occasions intéressantes, mais ne parvenait pas à les convertir à son avantage. Sidi Bouna Amar se montrait beaucoup plus dangereux à la 77e minute, lorsqu’il s’échappait devant le grand mur de sable et plaçait une tête au second poteau, mais Koffi effectuait une belle parade.

Quelques minutes plus tard, Babacar Niasse faisait lui aussi étalage de ses talents de gardien en parant une frappe technique de la botte de Traoré. Mais l’ailier d’Aston Villa se rattrapait dans les arrêts de jeu lorsque, après une faute sur Issa Kaboré, un joueur de Manchester City, il plaçait le ballon au point de penalty et terminait sa course dans le côté gauche du filet.

Dès le début du match, le pays nord-africain a eu l’occasion d’ouvrir le score, mais la tête de Lloyd Junior Kazapua, envoyée par Taha Yassine Khenissi, a été détournée. Quelques minutes plus tard, la Namibie s’est également procuré deux belles occasions de but de l’autre côté du terrain, mais Peter Shalulile n’a pu cadrer aucune de ses frappes.

Après un début de match mouvementé, la partie se calmait et se jouait principalement entre les seize mètres, sans occasions significatives, ce qui permettait aux joueurs de rentrer aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Au début de la seconde mi-temps, Youssef Msakni était le meilleur buteur après un coup de pied de coin et il plaçait sa tête sous la barre supérieure, mais Kazapua effectuait un grand arrêt sur sa tentative. A la 50e minute, en revanche, les Brave Warriors étaient tout près d’inscrire le premier but du match, mais au dernier moment, Montassar Talbi parvenait à botter le ballon presque hors de la ligne de but.

Il a ajouté un autre arrêt important de ce match à 10 minutes de la fin sur une tête de Msakni Kazapu. De l’autre côté du terrain, le gardien tunisien était impuissant en toute fin de match sur un centre millimétré repris de la tête par un Hotto isolé depuis l’extérieur de la petite surface. La Tunisie a donc manqué de prévisions pour son premier match du tournoi et s’est inclinée.

Les joueurs maliens étaient à l’origine de plusieurs tacles dans les premières minutes, mais aucun d’entre eux ne mettait en danger Ronwen Williams. L’Afrique du Sud se procurait une bien meilleure occasion à la 19e minute après que l’arbitre de tête lui ait accordé un penalty suite à une faute de Sikou Niakate.

Percy Tau met le ballon au point de penalty, mais au lieu de profiter de l’occasion, il envoie son tir bien au-dessus. Le pays le plus au sud de l’Afrique a eu plusieurs occasions dans les dernières minutes de la première mi-temps, mais aucune d’entre elles n’a été concrétisée de manière à inquiéter Djigui Diarra.

Dès le début du deuxième acte, Amadou Haidara a une énorme opportunité d’ouvrir le score, mais seul dans la surface de réparation, il tire au-dessus de la barre. Après une heure de jeu, Sekou Koita obtenait un coup franc direct de l’extérieur de la surface. Sa tentative a touché le poteau supérieur, mais il n’a pas eu à le regretter, car Hamari Traoré a été le premier à s’emparer du ballon et l’a facilement placé de la tête dans le but vide.

Il ne fallait pas attendre longtemps pour que l’ancienne colonie française ajoute une autre frappe précise après que Lassine Sinayoko se soit infiltré dans le dos de la défense et ait battu Williams d’un tir au poteau gauche. Haidara aurait pu ajouter le troisième but de son équipe en fin de match, mais son tir violent depuis l’extérieur de la surface de réparation manquait de précision.

A lire également