La presse espagnole après la victoire du Sparta : le talent de Haraslín comme seule arme et complication pour le Betis

La presse espagnole après la victoire de Sparta : le talent de Haraslín comme seule arme et complication pour le Betis

La presse espagnole a fait l’éloge de l’ailier local Lukas Haraslin (27 ans) après le match de l’avant-dernière journée du Groupe C de l’Europa League entre le Sparta et le Betis Séville. L’international slovaque a fait la différence lors de la victoire 1-0 de l’équipe pragoise. Selon la presse espagnole, le Sparta a été plus énergique en seconde période. La défaite des Verts et Blancs est considérée comme un revers dans leur lutte pour la qualification pour la prochaine étape de la compétition.

Haraslín a offert la victoire aux champions tchèques en titre en inscrivant un but à la 54e minute, lorsqu’il a poussé son tir de l’entrée de la surface sur la barre. « L’équipe tchèque n’avait qu’une seule arme en attaque qui pouvait faire mal à la défense verte et blanche : Le talent de Haraslín. C’est lui qui a marqué les deux premiers tirs au but du Sparta, qui ont été captés par Rui Silva », rapporte le quotidien Marca. « Haraslín a pris le dessus sur Silva après une belle frappe du bord de la grande digue », ajoute l’édition en ligne de Sport.

El País estime que l’équipe andalouse aurait dû profiter de l’ouverture du score. « Le Betis n’a manqué qu’un seul but en première mi-temps, au cours de laquelle il a dominé de bout en bout un Sparta timide. Après une première mi-temps acceptable, le Betis s’est heurté à un Sparta plus énergique, qui a su tirer profit du but d’Haraslín et défendre l’attaque andalouse qui a suivi de manière ordonnée.

Selon un autre journal, l’AS Betis a « gelé » dans la capitale tchèque. « L’équipe de l’entraîneur Pellegrini a clôturé une série de 13 matches compétitifs sans défaite. Et ce, après une prestation très prévisible dans laquelle il n’a pas trouvé la moindre once de punch. Le Sparta est resté fidèle à son efficacité, ce qui a fait chuter les Verts et Blancs. L’avenir de l’équipe de Pellegrini en huitième de finale de l’Europa League est incertain. »

Le Betis est désormais en tête du Groupe C avec un point d’avance sur les Glasgow Rangers, qu’il affrontera le 14 décembre, et deux sur le Sparta. Le dernier participant du Groupe C est l’Aris Limassol de Chypre. « Le Betis a chuté à Prague et s’est compliqué la tâche en Europa League », écrit Marca. « A cause de cette défaite, le Betis est obligé de gagner contre les Rangers ». El País. Dans le pire des cas, le club andalou pourrait terminer troisième, ce qui signifierait une entrée en ligue de conférence européenne.

A lire également