La surprise du week-end selon les données : Chelsea, Slovácko et Anderlecht seront à armes égales

Chelsea, Slovácko et Anderlecht affronteront des adversaires égaux

Qui va gagner ? C’est la question que se posent quotidiennement les amateurs de sport et les experts du monde entier. La plupart du temps, cependant, ils sont davantage guidés par leurs sentiments et leurs propres impressions que par des chiffres incontestables. La bonne réponse à cette question peut souvent s’avérer très précieuse. Surtout s’il s’agit de l’hésitation d’un favori. C’est pourquoi, chaque vendredi, la rédaction de VBC Foot News, en collaboration avec l’équipe d’analystes de l’entreprise tchèque de données 11Hacks, vous présente des analyses de matchs pour lesquels les chiffres suggèrent que le résultat (in)attendu pourrait se produire.

Les supporters qui se rendront à Stamford Bridge samedi pourront assister à un spectacle de bien meilleure qualité que ne le laisse supposer la position actuelle des deux équipes au classement de la Premier League. Le derby de l’ouest de Londres entre Chelsea et Brentford est peut-être un choc entre la 10e et la 14e équipe, mais si l’on se réfère aux points attendus, une sorte de mesure de la qualité des occasions créées et des occasions concédées (à l’exception des penalties), les deux équipes devraient même se trouver dans les cinq premiers du championnat.

Les résultats de cette « table de vérité » analytique sont actuellement très condensés et il n’y a que deux points d’écart entre la troisième et la dixième place, mais ils révèlent tout de même quelque chose sur la force de chaque équipe. Dans le cas de Chelsea et de Brentford, il met en évidence la force de leurs défenses en particulier. L’équipe locale a la troisième meilleure défense derrière Manchester City et Arsenal, tandis que Brentford est actuellement cinquième. En termes de chiffres, 0,97 contre 1,12 buts prévus par match.

Le volume et la qualité des occasions créées par les deux équipes sur le terrain sont également pratiquement identiques. Chelsea est actuellement à 1,65 xG par match, Brentford à 1,68. L’équipe dirigée par Thomas Frank s’appuie principalement sur Bryan Mbeum dans le domaine offensif, qui est bien secondé par Yoane Wissa dans les tirs en bonne position.

Le pilote des Blues, Mauricio Pochettino, a procédé à des changements très positifs lors des derniers matches : Enzo Fernandez est passé de la position de numéro 10 à celle de double pivot aux côtés de Moisés Caicedo, et Conor Gallagher a pris la direction opposée, ce qui a permis de mieux utiliser toutes les capacités de ces deux grands footballeurs. En outre, le jeune Cole Palmer a commencé à entrer régulièrement en jeu et a même été plus haut sur le terrain que Raheem Sterling contre Arsenal.

Mais il faudra encore du temps avant que Chelsea ne se mette à fonctionner comme une machine bien huilée. D’autant plus que cette fois, ils seront confrontés à une très bonne défense. De plus, la force des Blues, ce sont les ruptures rapides, dans la défense desquelles Brentford est l’un des leaders du championnat et le deuxième plus petit nombre de buts encaissés (seulement deux). De plus, l’équipe de Frank sera également fâchée en attaque. L’arme proverbiale de Brentford, c’est sa superbe gestion des normes offensives, que Chelsea ne défend que médiocrement. Tout porte à croire que le match sera plus équilibré que ne le prédisent les bookmakers.

Liberec a créé la plus grande surprise de la dernière journée de la ligue tchèque en surprenant le favori Pilsen avec une victoire 3-0 sur son terrain. Qui plus est, après une performance qui ne demandait qu’à être récompensée. Bien que Plzeň ait été légèrement meilleur en termes de position, il n’a pas réussi à traduire sa supériorité territoriale en un nombre suffisant d’occasions dangereuses. Liberec, en revanche, n’a pas eu de problème à cet égard et s’est imposé par 2,79:1,03 sur le nombre de buts escomptés.

En termes de buts réels marqués, Liberec n’est pas dans la meilleure position, et si l’on soustrait les penalties, seules cinq autres équipes ont marqué plus de buts. Cependant, cette situation est également due à une certaine malchance et à la performance irrégulière du gardien Oliver Vliegen. Cependant, Plzeň s’est convaincu qu’il n’était pas facile de se créer des occasions contre Liberec.

En termes de volume et de qualité des occasions de but concédées, il s’agit même de la quatrième meilleure défense du championnat, avec une moyenne de 0,90 xG concédée. Slovácko n’est qu’une position plus bas avec 0,98 et le choc de samedi sera de savoir qui trouvera la meilleure recette pour son adversaire dans le dernier tiers.

Même dans ce domaine, les deux équipes se ressemblent comme deux gouttes d’eau avec 1,2 buts créés. En outre, deux adversaires qui s’appuient fortement sur les contre-attaques et alors que Slovácko voudra contrôler le match devant ses supporters, Liberec ne s’écartera probablement pas trop de sa façon habituelle de jouer. Ce qui est une bonne chose pour eux, car les Moraves ne sont pas très à l’aise face à des équipes au jeu similaire…

Les deux équipes sont séparées par un écart abyssal de 10 positions au classement, alors qu’au vu de leurs performances, elles devraient être beaucoup plus proches l’une de l’autre. Les supporters d’Anderlecht profitent de la deuxième place du classement de la Jupiler Pro League après avoir terminé 11e la saison dernière, mais ils pourraient avoir une mauvaise surprise plus tard dans la compétition. Et pas seulement parce qu’ils sont confrontés à un tirage au sort plutôt difficile jusqu’à Noël.

Le club belge traditionnel ne parvient pas à dominer le secteur offensif, où la responsabilité incombe en grande partie à la recrue estivale Kasper Dolberg. L’international danois est à l’origine de près de 50 % des xG d’Anderlecht, un pourcentage sans précédent. S’il n’est pas à la hauteur, les Violets n’ont pas beaucoup de possibilités de marquer des buts.

Dreyer et Amuzu sont tous deux des ailiers plus créatifs et n’obtiennent pas assez d’occasions en zone centrale. Anderlecht affiche une moyenne de 1,29 but attendu par match, loin derrière Genk (2,00), l’Union Saint-Gilloise (1,94) ou Bruges (1,79).

L’équipe est également à la traîne en défense, ce qui devrait être grandement facilité à l’avenir par l’arrivée récente du gardien Kasper Schmeichel. Actuellement, l’équipe produit des résultats presque identiques à ceux de Louvain en ce qui concerne les buts créés et autorisés, les points attendus ou même les tirs. Par conséquent, perdre des points ne serait pas choquant, surtout après la défaite de la semaine dernière contre Lutych, qui a marqué la troisième défaillance d’Anderlecht au cours des cinq derniers matches.

A lire également