La surprise du week-end selon les données : Tottenham et Marseille se déplacent pour affronter le favori du tournoi à la ronde

Surprise du week-end selon les données : Tottenham et Marseille se déplacent pour surprendre le favori du round robin

Qui va gagner ? C’est la question que se posent quotidiennement les amateurs de sport et les experts du monde entier. La plupart du temps, cependant, ils sont davantage guidés par leurs sentiments et leurs propres impressions que par des chiffres incontestables. La bonne réponse à cette question peut souvent s’avérer très précieuse. Surtout s’il s’agit de l’hésitation d’un favori. C’est pourquoi, chaque vendredi, la rédaction de VBC Foot News, en collaboration avec l’équipe d’analystes de l’entreprise tchèque de données 11Hacks, vous propose des analyses de matchs pour lesquels les chiffres suggèrent que le résultat (in)attendu pourrait se produire.

Il y a quelques jours, l’actuel président des Spurs, Daniel Levy, a déclaré lors d’une réunion avec des supporters et des journalistes : « Laissez-moi vous dire les choses simplement : Nous avons retrouvé notre Tottenham ». Et il est fort possible qu’il n’y ait eu personne dans la salle à ce moment-là pour le contredire. Sous la houlette de son nouvel entraîneur Ange Postecoglou, l’équipe de Tottenham a su divertir la Premier League grâce à un football offensif qui lui a permis d’engranger 13 points lors des cinq premières journées et d’occuper provisoirement la deuxième place du classement.

Bien que sur un si petit échantillon de matches, la qualité du tirage au sort ou le facteur chance ou malchance joue toujours un rôle important, en termes de chiffres, Tottenham s’en sort bien jusqu’à présent. En comparaison avec la ligue, il a le plus grand nombre de tirs, le plus grand volume de passes dirigées vers la zone située à moins de 20 mètres du but adverse, et également la deuxième plus grande intensité de pressing. Son activité dans le dernier tiers est énorme et a posé des problèmes à tous les adversaires jusqu’à présent.

Au sixième tour, cependant, les Spurs ont leur plus grand défi à relever. Tant en termes de qualité de l’adversaire que d’attentes liées au match à venir. Dans la prochaine édition du derby du nord de Londres, l’équipe locale d’Arsenal est la grande favorite des bookmakers, mais sa chute ne serait pas vraiment surprenante. Bien que l’équipe de Mikel Arteta possède la meilleure défense en termes de qualité d’occasions, il ne faut pas oublier que l’essentiel de son calendrier se compose de matches contre Nottingham, Crystal Palace, Fulham et Everton.

Autant d’équipes dont l’attaque n’est certainement pas la plus en vue. De plus, les Gunners seront toujours privés du milieu de terrain Thomas Partey, blessé. et le match de ce week-end permettra donc d’avoir une idée beaucoup plus complète de l’état réel de leur unité défensive. Jusqu’à présent, Tottenham a créé en moyenne près de deux buts attendus par match, ce qui constitue le quatrième meilleur résultat derrière Manchester City, Brighton et un Chelsea en difficulté.

L’équipe d’Arteta essaiera probablement de jouer de la manière la plus pragmatique possible pour cette raison également, en gardant le ballon dans les pieds et en adaptant sa tactique pour ne pas laisser trop d’espace à Tottenham pour des contre-attaques rapides. Mais si les visiteurs marquent en premier, la prudence sera de mise. Et vu l’enthousiasme qui règne actuellement dans le camp des Spurs, ce scénario n’est certainement pas irréaliste.

Bien que le Paris Saint-Germain soit censé dominer la compétition nationale chaque année, l’équipe de Luis Enrique n’a pas encore démarré la cinquième journée de la saison de Ligue 1 en cours. Si la cinquième place, avec trois points d’avance sur le leader Monaco, n’a rien d’affolant, le club ne donne pas pour autant une impression de sérénité.

Il a commencé la saison par des nuls contre Lorient et Toulouse, n’inscrivant qu’un seul but en l’absence de Kylian Mbappé. L’un des meilleurs joueurs du monde a ensuite confirmé son extravagance avec quatre buts dans des duels victorieux contre Lens et Lyon, mais lors de la dernière journée, le PSG a perdu tous les points en s’inclinant 2:3 à domicile contre Nice.

Et ce résultat n’est pas le fruit du hasard, puisque c’est l’adversaire azuréen qui s’est créé le plus d’occasions de but dangereuses. Les Parisiens souffrent actuellement d’une certaine incohérence liée au grand nombre d’arrivées et de départs de l’été. Des stars comme Messi, Neymar, Sergio Ramos et Verratti ont quitté l’équipe, mais une fois que les blessures s’ajoutent à la forte rotation des joueurs, les problèmes commencent à se faire sentir.

Lors du duel contre Nice, un total de sept nouveaux joueurs sont intervenus dans le match, auxquels il faut ajouter le duo de stoppeurs constants. Le nouveau venu Milan Škriniar débutera une fois aux côtés de Marquinhos, tandis que Danilo Pereira lui tiendra compagnie pour la deuxième fois… Une équipe marseillaise digne de ce nom, qui a jusqu’à présent conservé des chiffres similaires à ceux du PSG dans les principales mesures offensives et défensives, pourrait donc au moins inquiéter l’adversaire désorganisé.

Une grande fête du football est également prévue dans le deuxième championnat tchèque, où le leader Vyškov et le deuxième Zbrojovka Brno s’affrontent pour la première place. Bien que les visiteurs abordent le match en tant qu’outsiders, les données montrent qu’ils peuvent facilement priver leur adversaire de tous les points. Ils affronteront (avec Vlašim) les meilleures attaques du championnat, qui génèrent ensemble 1,6 but attendu par match.

Alors que l’attaque de Brno repose essentiellement sur le vétéran Jakub Reznicek, la découverte de cette année, Idjessi Metsoko, brille au sein de l’enclave africaine de Vyškov. Tous deux ont déjà réussi à inscrire sept frappes précises. Si Brno décide de jouer un football ouvert, il sera vulnérable en contre-attaque. Seul Prague Dukla s’est créé plus d’occasions dangereuses que Vyškov sur des contre-attaques rapides, alors que Brno est souvent confronté à des tirs dans ces situations. Seules les réserves du Sparta et d’Olomouc, ainsi que Vlasimí, ont une plus mauvaise réception des contre-attaques.

Brno a dominé dans les airs jusqu’à présent et a le plus haut pourcentage de réussite dans les têtes défensives et offensives. Cependant, Vyškov a très bien défendu les têtes dans le dernier tiers lors des matches précédents, ce qui est une bonne nouvelle pour ses supporters avant le tour final.

Sur le plan défensif, Vyškov a un léger avantage jusqu’à présent. Ils sont actuellement les deuxièmes meilleurs dans la métrique des buts escomptés. Seuls les joueurs d’Opava sont meilleurs pour empêcher les tirs depuis les zones dangereuses. Brno est huitième dans cette discipline et aurait dû marquer environ deux buts de plus que Vyškov.

A lire également