La voie vers la Super League est à nouveau libre. L’UEFA et la FIFA l’ont entravée illégalement, selon la Cour de justice de l’UE

La voie vers la Super League est à nouveau libre. L’UEFA et la FIFA ont fait obstruction illégalement, selon la Cour de justice de l’UE

La Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg a jugé que l’Union des associations européennes de football (UEFA) et la Fédération internationale de football (FIFA) ont agi en violation du droit européen en bloquant le projet de Super League. Selon les juges, l’UEFA et la FIFA ont abusé de leur position dominante en menaçant de sanctionner les clubs et les joueurs qui participeraient à des compétitions non approuvées par elles.

Le verdict de jeudi ne signifie pas pour autant que le projet de Super League a été officiellement approuvé. « Le tribunal s’est prononcé sur les règlements de la FIFA et de l’UEFA, et non sur ce projet spécifique », a déclaré le tribunal. L’UEFA a déclaré que la décision n’impliquait pas un soutien ou une approbation de la Super League et qu’elle estimait que ses règles étaient conformes au droit européen.

Le patron d’A22 Sports, la société créée pour mettre en place la Super League, a réagi au verdict de la CJUE en déclarant que le football était désormais libre. « Nous avons gagné le droit de concourir. Le monopole de l’UEFA est terminé. Les clubs peuvent désormais décider de leur propre avenir sans être menacés de sanctions ». Bernd Reichart, ancien directeur du radiodiffuseur allemand RTL, a déclaré dans un communiqué.

Dans le même temps, A22 Sports a dévoilé une nouvelle proposition de Superliga qui verrait 64 équipes masculines et 32 équipes féminines jouer dans la compétition en utilisant un système de ligue. Les matches se dérouleraient en milieu de semaine, a indiqué A22 Sports dans un communiqué. Elle promet la diffusion gratuite des matchs entre les équipes de l’élite européenne.

L’UEFA souhaite poursuivre la mise en œuvre de la pyramide de solidarité du football européen. « Nous pensons que son modèle, qui a été identifié par les supporters et toutes les parties prenantes comme irremplaçable, sera protégé par le droit européen et international contre les menaces des factions ». a déclaré l’UEFA.

12 grands clubs européens ont annoncé la création de la Super League l’année dernière. Le projet n’a même pas duré 48 heures en raison d’une énorme vague d’opposition. Même sous la menace de sanctions de la part de l’UEFA, neuf clubs s’en sont détournés, rejoints cette année par la Juventus de Turin ; seuls le Real Madrid et le FC Barcelone continuent de soutenir officiellement l’idée.

Par ailleurs, l’avocat général de la Cour de justice de l’UE, Athanasios Rantos, a déclaré l’année dernière que l’UEFA et la FIFA avaient le droit d’empêcher les clubs de participer à des compétitions qu’elles n’ont pas approuvées et de sanctionner les joueurs qui le font. Son avis est consultatif pour la Grande Chambre de la Cour et, par le passé, les juges se sont généralement rangés à l’avis de l’avocat général. M. Rantos a été remplacé dans cette affaire par le Polonais Maciej Szpunar.

En février de cette année, les responsables de la Superleague ont dévoilé un nouveau format pour la compétition indépendante, avec 60 à 80 clubs de tous les pays européens qui devraient participer et jouer dans plusieurs ligues. Mais les clubs anglais, par exemple, sont sceptiques quant à ce nouveau projet, selon l’AP, qui a comparé le verdict de jeudi à la règle de transfert Bosman de 1995.

Le Real Madrid et le FC Barcelone ont salué le verdict. « Le monopole prend fin dans le football européen. Les clubs auront leur destin entre leurs mains et obtiendront le droit de créer une compétition qui modernisera notre sport et plaira aux fans du monde entier. Aujourd’hui, c’est un nouveau triomphe pour la liberté en Europe, pour le football et pour les supporters ». Florentino Pérez, patron du Real et l’un des protagonistes de la Super League, a déclaré au site Internet du club. « Nous pensons que ce verdict a ouvert la voie à un nouveau niveau de compétition d’élite en Europe. Il a confronté le monopole dans le monde du football », a déclaré Barcelone.

A lire également