Le championnat d’Asie de football débute au Qatar. Les champions en titre sont l’équipe locale, le Japon est le plus grand favori.

Le championnat d’Asie de football débute au Qatar. Les champions en titre sont l’équipe locale, le Japon est le plus grand favori.

Le Championnat d’Asie de football débute vendredi au Qatar. L’équipe locale tentera de défendre le trophée du dernier championnat en 2019, mais son adversaire en finale, le Japon, est le plus grand favori de cette 18e édition du tournoi, selon les bookmakers.

Les Qataris affronteront le Liban lors du match d’ouverture de vendredi à Lusail, qui a accueilli la spectaculaire finale de la Coupe du monde entre l’Argentine et la France il y a 13 mois. Dans un stade pouvant accueillir près de 89 000 spectateurs, le championnat asiatique culminera également le samedi 10 février.

Le Japon a réussi à atteindre la finale lors de cinq des huit derniers tournois et, avec quatre triomphes, il est le participant au Championnat d’Asie le plus titré de tous les temps. La dernière médaille d’or remonte à 2011, également au Qatar.

« Je suis toujours déçu que nous n’ayons pas pu gagner la dernière fois, mais nous voulons réussir cette fois-ci. Il n’y aura pas d’adversaires ou de matches faciles dans le tournoi de cette année, mais notre objectif est de soulever le trophée au-dessus de nos têtes. a déclaré Hajime Moriyasu, le sélectionneur de l’équipe nationale du Japon, dont les protégés sont sur une série de 10 victoires consécutives.

Les « Samouraïs bleus » comptent 20 footballeurs basés en Europe dans leur équipe de 26 joueurs. L’ailier de Brighton Kaoru Mitoma, dont la blessure à la cheville en décembre devait initialement nécessiter un arrêt de quelques semaines, a été appelé à l’improviste. Takefusa Kubo, de San Sebastian, un autre joueur offensif, et Waturo Endo, capitaine et milieu de terrain de Liverpool, devraient également être appelés par le Japon.

La Corée du Sud, deuxième plus grand prétendant à la victoire finale, a dominé les deux premiers championnats asiatiques en 1956 et 1960, mais n’a jamais réussi à s’imposer sur le plan continental. Elle a perdu quatre fois en finale, la dernière fois en 2015.

« Nous devons avoir l’objectif ultime. Si nous ne l’atteignons pas, ce sera la faute de l’entraîneur. Cela ne me pose aucun problème. Je crois que nous pouvons réussir parce que nous avons de grandes qualités et de grands joueurs. a déclaré Jürgen Klinsmann, l’entraîneur allemand de l’équipe nationale coréenne.

Les leaders de sa sélection sont le capitaine et attaquant Son Hung-min de Tottenham et le défenseur Kim Min-che du Bayern Munich. Les Coréens, comme les Japonais, sont en excellente forme avant le tournoi, ayant remporté leurs six derniers matches sur un score de 20-0.

Les Championnats d’Asie réuniront à nouveau 24 équipes réparties en six groupes. Les deux premières équipes de chaque groupe et les quatre meilleurs troisièmes se qualifieront pour les huitièmes de finale. Aux côtés du Japon et de la Corée, l’Arabie Saoudite, avec l’entraîneur italien Roberto Mancini, et un autre triple champion, l’Iran, ont les plus grandes ambitions.

Composition du groupe :

A : Qatar, Chine, Tadjikistan, Liban.

B : Australie, Ouzbékistan, Syrie, Inde.

C : Iran, EAU, Hong Kong, Palestine.

D : Japon, Indonésie, Irak, Vietnam.

E : Corée du Sud, Malaisie, Jordanie, Bahreïn.

F : Arabie Saoudite, Thaïlande, Kirghizstan, Oman.

A lire également