Le Nigeria a dominé l’épreuve africaine, décidée par Capt. La blessure de Salah a déclenché la séance de tirs au but

Le Nigeria a dominé l’épreuve africaine, décidée par le capitaine. La blessure de Salah a déclenché la séance de tirs au but

Le Nigeria a battu la Côte d’Ivoire 1-0 lors de la 2ème journée du Groupe A de la Coupe d’Afrique des Nations. Victor Osimhen s’est procuré une occasion en début de match mais a manqué le cadre face au gardien de but. L’attaquant vedette de Naples a au moins amélioré sa réputation en obtenant un penalty, transformé par le capitaine William Troost-Ekong à la 55e minute. Dans l’autre match du groupe A, la Guinée-Bissau a subi sa deuxième défaite, en s’inclinant 2-4 face à la Guinée équatoriale. Dans le match du Groupe B, l’Egypte, dont Mohamed Salah s’est blessé en fin de première mi-temps, et le Ghana ont fait match nul 2-2.

Après l’occasion d’Osimhen, Christian Kouamé avait une opportunité immédiate de réagir à l’autre bout du terrain, mais Stanley Nwabili repoussait son tir. Samuel Chukwueze ajoutait à la frénésie du début de match quelques instants plus tard, mais sa tentative ne se soldait pas par un but. Le public a dû attendre la 31e minute pour avoir une nouvelle occasion lorsque Seko Fofana a tiré de loin, mais sa tentative a de nouveau été bloquée par le gardien nigérian.

La deuxième mi-temps ne commençait pas bien pour le pays hôte, à la 51e minute Ousmane Diomande frappait Osimhen au mollet dans la zone hexagonale et l’arbitre, après avoir revu l’écran, ordonnait un penalty. Celui-ci a été facilement transformé par Troost-Ekong. L’attaquant de Naples, victime d’une faute, aurait pu accroître l’avance des Aigles, mais cette fois, il ne passait pas non plus entre les trois poteaux. Fofana a fait de même à la 73e minute et le Nigeria s’est remis de sa défaite contre la Guinée équatoriale.

La Guinée-Bissau n’a pas marqué pour son deuxième match du tournoi après sa défaite initiale contre la Côte d’Ivoire. Bien qu’ils aient marqué leur premier but dans le championnat depuis 2017 lors du premier acte, ce succès partiel n’a pas eu lieu, principalement en raison du triplé d’Emilio Nsue. Avant le meilleur buteur de l’histoire des Elefantes, Soufiane Alloudi avait inscrit trois buts en un match lors du championnat d’Afrique, mais cela fait exactement 16 ans jour pour jour que le Marocain n’a pas réalisé cet exploit.

En raison de nombreuses imprécisions et de luttes personnelles acharnées, aucune des deux équipes n’est parvenue à se créer une occasion prometteuse. Le moment le plus excitant de la première demi-heure était sans doute le centre individuel d’Omar Marmoush, qui, lors d’une rare visite dans la surface de réparation égyptienne, s’écroulait après un contact avec un défenseur. Cependant, l’arbitre n’a pas accordé de penalty malgré les efforts de persuasion de Salah.

C’est le capitaine des Pharaons qui a dû effectuer un remplacement prématuré pour cause de blessure à la fin de la mi-temps, mais c’est depuis le banc de touche qu’il a assisté au magnifique but de Mohammed Kudus dans le temps additionnel. Le pilier de West Ham a envoyé un projectile imparable vers le poteau gauche depuis l’extérieur des seize mètres. Kudus, très en verve, aurait pu accroître l’avance des Black Stars à la 50e minute, mais sa reprise de volée passait de peu au-dessus. De l’autre côté, le but de Mohamed Abdelmonem a été refusé pour hors-jeu.

Marmoush manquait d’égaliser, mais son tir était dévié sous la barre transversale par Richard Ofori. Cependant, l’attaquant de Francfort était récompensé pour sa performance proactive lorsqu’il contournait le gardien de but à la suite d’un jeu imprécis du Ghana et nettoyait le ballon dans le filet exposé. Mais le pays d’Afrique de l’Ouest ne tarde pas à reprendre l’avantage par l’intermédiaire de Kudus. Les cinq minutes les plus folles ont été couronnées par Mostafa Mohamed, qui a profité d’un travail parfait de Trezeguet pour égaliser définitivement.

Tableaux de la Coupe d’Afrique des Nations

A lire également