Le nombre de candidats s’est réduit. Je ne peux pas révéler le nombre de candidats possibles qu’il y avait ou qu’il y a encore, a déclaré M. Fousek.

Le choix des candidats s’est réduit. Je ne peux pas révéler combien de candidats possibles il y avait ou il y a, a déclaré M. Fousek.

La Fédération tchèque de football a déjà pris contact avec certains candidats au poste de sélectionneur de l’équipe nationale. La liste des candidats a été réduite, mais Petr Fousek (61), président de la FAČR, n’a pas voulu commenter les noms ou le nombre. Le président de l’association ne s’attend pas à ce qu’une décision sur le nouveau sélectionneur soit prise jeudi après la réunion du comité exécutif, mais il a déclaré que la direction essayait d’accélérer le processus de sélection. Fousek a déclaré cela lors d’une conférence de presse à Prague après le tirage au sort de la phase de groupes du Championnat d’Europe de samedi.

La sélection d’un entraîneur par la FA intervient après que Jaroslav Šilhavy a décidé de quitter son poste après s’être qualifié pour le championnat de l’année prochaine en Allemagne. Son contrat a officiellement expiré le 30 novembre. Un groupe de travail composé de cinq membres, dont le président Fousek, les vice-présidents Jiří Šidliák et Jan Richter, le membre du comité exécutif et dirigeant de l’équipe de première division Viktoria Plzeň Adolf Šádek et le nouveau directeur technique de l’association Erich Brabec, est chargé de sélectionner un nouvel entraîneur. La direction de la FAČR consulte également son organe consultatif, le Conseil des sports, sur la question de l’entraînement.

« Les réunions du groupe de travail et du Conseil des sports se poursuivent. Naturellement, il y a eu des échanges avec certains candidats, mais il n’est pas encore possible d’être plus précis. Nous pouvons dire que la sélection des candidats a été réduite. Je ne peux pas dire combien de candidats possibles il y avait ou il y a, ». Fousek a déclaré.

Les bookmakers font confiance à Witness

Les bookmakers ont affiché les cotes les plus basses pour l’entraîneur de Slovácko, Martin Svedik, l’entraîneur de Viktoria Plzeň, Miroslav Koubek, étant le deuxième favori. Selon certains médias, le candidat actuel est l’ancien président du syndicat et entraîneur Ivan Hašek, mais dans une récente interview avec ČTK et Radiožurnál Sport, Hašek a décrit ses chances comme étant minces, car certaines personnes ne veulent pas de lui. L’ancien capitaine de l’équipe nationale, Pavel Nedved, pourrait devenir l’entraîneur de l’équipe nationale.

« Il y a eu beaucoup de spéculations, dont certaines sont complètement irréalistes. Tant que le processus de sélection de l’entraîneur n’est pas terminé, aucun nom ne peut être mentionné de notre côté », a souligné Fousek.

« Nous avons notre plan, nous le suivons. Nous ne faisons rien traîner, il n’y a pas d’hésitation, pas d’embarras. Nous avons dit que l’entraîneur devrait être connu en janvier, peut-être même avant. Dans notre propre intérêt, nous essayons d’accélérer les négociations. Je ne pense pas que cela se fasse jeudi », a ajouté M. Fousek.

Brabec a discuté aujourd’hui de la question des entraîneurs avec le conseil des sports. « Aujourd’hui, il y a eu une réunion en ligne avec le conseil des sports. Elle m’a permis de dire publiquement qu’elle a déjà fait une proposition. Mais pour des raisons évidentes, je vais d’abord la porter à l’attention du président et du comité exécutif », a déclaré M. Brabec.

Solutions conceptuelles en vue de la Coupe du monde 2026

Fousek est convaincu que l’association choisira bien l’entraîneur. Le nouvel entraîneur aura probablement un contrat jusqu’à la fin des qualifications pour la prochaine Coupe du monde. « Ce n’est pas que la fédération se soit réveillée et ait commencé à chercher quelqu’un. C’est la FAČR qui choisit l’entraîneur, c’est une différence fondamentale. Le groupe de travail est un processus standard de mon point de vue. Lorsque nous avons choisi Karel Brückner (il y a plusieurs années), il y avait également un groupe de travail composé du président, de trois vice-présidents et du secrétaire général, c’est-à-dire moi à l’époque. Nous avons fait un bon choix à l’époque, personne ne peut donc dire que les fonctionnaires n’avaient pas la compétence pour faire un tel choix », a déclaré M. Fousek.

« C’est une décision responsable, nous choisissons l’entraîneur de l’équipe nationale la plus regardée du pays, qui plus est avant le Championnat d’Europe. Il s’agit d’une solution conceptuelle pour la Ligue des Nations et la qualification ultérieure pour la Coupe du Monde 2026. Nous l’abordons avec le sérieux qui s’impose. Nous sommes également en contact avec les joueurs, ils savent que nous voulons sélectionner les meilleurs », a ajouté le membre du comité exécutif de l’UEFA.

Dans le même temps, la FAČR se penche également sur le poste de manager. « Les deux postes interagissent, tout comme les personnes concernées. Il doit y avoir une certaine compatibilité. Nous y travaillons de manière globale ». a indiqué M. Fousek.

L’association s’occupe également des entraîneurs adjoints. « Nous n’allons pas forcer un entraîneur assistant à occuper un poste qu’il ne souhaite pas, mais nous voulons refléter nos idées dans les noms. Il est possible que les assistants travaillent ailleurs », a déclaré M. Fousek.

A lire également