Le Real devait renverser Getafe à domicile, Bellingham a pris la décision en inscrivant son cinquième but dans le quatrième match.

Le Real devait renverser Getafe à domicile, Bellingham fait la décision avec son cinquième but dans le quatrième match

Le Real Madrid a fêté son retour au Santiago Bernabéu lors de la 4e journée de Liga en s’imposant 2-1 face à Getafe, mais les joueurs de Carlo Ancelotti ont dû renverser la vapeur après que Borja Mayoral (26) ait donné l’avantage aux visiteurs. Après le changement de côté, la recrue estivale Joselu (33) a égalisé et c’est un autre nouveau venu, Jude Bellingham (20), qui a marqué le but de la victoire dans les arrêts de jeu. Le renfort du Borussia Dortmund faisait sa cinquième apparition dans le championnat espagnol. La Real Sociedad a également pris trois points en battant Grenade 5-3 à domicile.

Le Ballet blanc a pourtant mal débuté le match, encaissant sa première frappe. Mayoral profitait d’un ballon mal placé par Frano García, contournait le gardien local et terminait sa course dans le but ouvert.

Les Blancos augmentaient ensuite leur activité en attaque et à la 23e minute, après un tacle sur Bellingham, ils bénéficiaient d’un penalty. Cependant, l’arbitre revenait sur sa décision après avoir visionné la vidéo et annulait le penalty. Peu après la demi-heure de jeu, le Real était néanmoins tout près d’égaliser lorsque la tête de Luka Modric passant sous la barre transversale était dégagée en corner par David Soria, auteur d’une parade époustouflante. Peu avant la fin du premier acte, le gardien visiteur s’est également illustré sur un tir de Josel, qui terminait sa course dangereusement au centre de la surface de réparation.

Les Galactiques se montraient actifs en seconde période et égalisaient à la 47e minute lorsqu’un centre de Modric déviait le ballon dans les pieds de Joselu, qui frappait à bout portant. A la 54e minute, le remplaçant Toni Kroos aurait pu compléter le retournement de situation, mais son tir à l’entrée de la surface était stoppé par le poteau gauche et Soria s’occupait de la finition.

Quelques instants plus tard, les Azulones se créaient également une belle occasion, mais la frappe de Carles Aleña était arrêtée par Kepa Arrizabalaga. A la 65e minute, la tentative de Daniel Carvajal était remise en jeu lorsque le défenseur espagnol frappait le poteau droit. Quelques instants plus tard, Joselu aurait pu être le deuxième buteur de la rencontre, mais un centre violent a été dégagé par l’excellent Soria. Le Ballet blanc a continué à presser ses adversaires et dans les arrêts de jeu, Bellingham a marqué le but décisif.

Comme prévu, c’est la Real Sociedad qui prenait l’avantage en premier. A la 9e minute, Kubo, qui n’était pas surveillé, lançait le ballon de la tête dans le dos de la défense des visiteurs et avant que quelqu’un ne puisse l’arrêter, il frappait la barre. L’équipe locale aurait pu ouvrir le score quatre minutes plus tard.

L’agile Japonais s’élançait sur un lob parfait devant le but, mais le gardien Raúl Fernández était le premier à s’emparer du ballon. Le calme relatif régnait jusqu’à la 35e minute, mais l’égalisation surgissait de nulle part. Sur un coup de pied de coin, le ballon rebondit inopinément sur une balle d’un porteur de balle et entre dans les filets de Robin Le Normand, l’attaquant local. Cependant, moins de 10 minutes plus tard, les favoris reprenaient l’avantage. Kubo a pris un tir à l’entrée de la surface et sa frappe en piqué s’est joliment écrasée sur la barre.

Les Basques commençaient à serrer la vis assez rapidement au début de la seconde période, essayant de faire basculer le match de leur côté le plus rapidement possible. Après une série de petites occasions, ils y parvenaient peu avant l’heure de jeu. C’est alors que Martín Zubimendi marquait d’un tir sur la barre.

Le match se décidait à la 67e minute lorsque Ander Barrenetxe recevait un ballon sensationnellement repris de la tête par l’un de ses coéquipiers et que le jeune international espagnol ne commettait pas d’erreur. Miki Bosch mettait un terme à la série de buts de l’équipe locale à la 76e minute, inscrivant un but contre son camp pour achever de frustrer son équipe. Lucas Boyé et Bryan Zaragoza se sont chargés d’apaiser les esprits en fin de match.

A la cinquième minute, le visiteur Giorgi Mamardashvili faisait coup double en convertissant un penalty. Quelques instants plus tard, le gardien géorgien n’était pas satisfait de Cenk Özkacar, qui envoyait malencontreusement un ballon centré dans ses propres filets. Les Basques ont ainsi porté à 14 le nombre de leurs défaites consécutives en championnat, qu’ils subissent depuis la saison dernière dans la deuxième plus haute compétition.

Les visiteurs arrivaient en Andalousie avec un objectif clair : améliorer leur performance et ne pas répéter la débâcle de sept buts de leur dernier match contre l’Atlético Madrid. Ils ont réussi à améliorer leur jeu, mais Willian José a mis fin à leurs espoirs de marquer après le changement de camp. Le boulet de canon brésilien a marqué pour la troisième fois depuis le début de la saison, ce qui lui permet d’occuper la deuxième place ex-aequo du classement des buteurs de la compétition. Il s’agit de la 12e victoire consécutive du Rayo.

Tableau de la Liga

A lire également