Les débuts ratés de Mancini. L’Arabie Saoudite, dirigée par des Italiens, s’est inclinée face au Costa Rica

Les débuts ratés de Mancini. L’Arabie Saoudite sous direction italienne n’a pas fait le poids face au Costa Rica

Roberto Mancini (58 ans), l’entraîneur de l’Italie, championne d’Europe en 2021, a débuté son mandat sur le banc de l’équipe nationale de football d’Arabie saoudite par une défaite 1:3 lors d’un match de préparation contre le Costa Rica. L’ancien entraîneur de Manchester City a signé en août un contrat de quatre ans en Arabie saoudite qui devrait lui rapporter 25 millions d’euros (610 millions de couronnes) par an.

Le match, disputé au St James’ Park de Newcastle, a été précédé d’une manifestation d’un groupe de supporters d’un club local de Premier League, mécontents que l’Arabie saoudite ait choisi leur stade comme terrain de jeu. Le propriétaire majoritaire de United est un fonds d’investissement saoudien et l’achat du club traditionnel fait partie d’une stratégie visant à améliorer une image ternie par le bilan du pays en matière de droits de l’homme et de libertés, selon les critiques.

Les débuts de Mancini sur le banc saoudien ont été suivis de près par la presse italienne, qui a souligné que l’entraîneur dispose de peu de joueurs de calibre international. Le seul but marqué par l’équipe, qui avait surpris lors de son premier match à la Coupe du monde de l’an dernier au Qatar avec une victoire sur les futurs champions d’Argentine, a été marqué par le revenant dans les buts costariciens, Keylor Navas, Ali Al Bulayhi.

« Mancini n’a pas réussi à relever le faible niveau technique et tactique des Aigles Verts, qui ont subi leur cinquième défaite consécutive contre le Costa Rica », a déclaré Ali Al Bulayhi. Tuttosport rappelle la série d’échecs de l’équipe qui a conduit au limogeage du sélectionneur Hervé Renard après la Coupe du monde.

Mardi, l’Arabie Saoudite affrontera à nouveau la Corée à Newcastle, sous la houlette de l’entraîneur allemand Jürgen Klinsmann.

A lire également