Manchester réalise un incroyable retournement de situation, Liverpool bat Burnley et prend la tête de la Premier League.

Les footballeurs de Liverpool se sont imposés 2-0 face au nouveau venu Burnley lors de la 19e journée de Premier League et resteront en tête du classement au moins jusqu’à jeudi. Newcastle s’est à nouveau fait surprendre en s’inclinant 1-3 face à Nottingham. Tous les buts ont été marqués par Chris Wood (32). Manchester United a réalisé une grande performance, bien que menés 0-2 par Aston Villa à la 26e minute, mais s’est imposé 3-2.

La première surprise survenait à la 23e minute lorsqu’un penalty était sifflé après un tacle sur Isak à l’intérieur des seize mètres. Le Suédois fautif tirait lui-même le penalty et ouvrait le score sur un centre de la main gauche de Matt Turner. Une demi-heure après le début du match, Anthony Elanga aurait pu égaliser, mais il n’a pas pu diriger le ballon dans les filets à partir d’une position difficile dans la petite surface.

Quelques instants plus tard, le même joueur se présentait sans surveillance devant Martin Dúbravka, mais au lieu de passer à un coéquipier en position idéale, il optait pour une frappe que le gardien slovaque refusait. Jusqu’à la pause, le jeu était excellent et les occasions nombreuses. Tout d’abord, Miguel Almirón a eu le moment idéal pour faire une passe dans la zone blanche des visiteurs, ce qui a permis à Nottingham de faire un break rapide, Elanga a pimenté le tout en faisant une passe à Wood et l’ancien attaquant de Strak a égalisé en terminant dans le but vide.

La même association a été fructueuse peu après le retour sur le terrain. L’international suédois lançait Wood dans une échappée, ce dernier se jouait du défenseur et parvenait à tromper Dúbravka d’un lob réussi. Mais l’après-midi du joueur néo-zélandais n’était pas terminée. Après une heure de jeu, Wood s’élançait sur une longue passe depuis l’intérieur de la surface, contournait Dúbravka et complétait son triplé d’un tir dans le but ouvert.

Quelques minutes plus tard, Newcastle se procurait également une occasion de marquer, mais la tentative de Lewis Miley passait juste à côté du deuxième poteau. Isak aurait pu réduire le score à un quart d’heure de la fin, mais ni son tir du côté droit, ni la finition de Bruno Guimaraes ne trouvaient le chemin des filets. Mais c’est tout ce que l’équipe locale a fait et Forest a mérité de conclure le match avec succès.

Nottingham n’a pas été découragé par le parcours à domicile de ses adversaires et s’est imposé pour la première fois depuis 1988 dans un match de championnat au St. James’ Park.

Après une demi-heure de jeu, Kluivert s’échappait et tentait de marquer dans un angle favorable. Au lieu du gardien de but, c’est encore un de ses coéquipiers qui s’est chargé de la situation et a bloqué le tir. Mais c’est finalement l’équipe locale qui a marqué. Scott a pris le ballon dans la surface et l’a passé à Kluivert qui n’était pas surveillé.

Le Néerlandais ne s’est pas trompé cette fois-ci et a mis Bernd Leno sur la voie d’un tir puissant entre les jambes. Le reste de la mi-temps était marqué par une série de corners de part et d’autre, mais aucune des deux équipes ne parvenait à tirer profit des situations habituelles.

La deuxième mi-temps n’offrait pas d’occasion de but décente pendant un long moment. Il fallait attendre la 62e minute pour qu’un joueur de Bournemouth soit expulsé et que l’arbitre ordonne un penalty. Solanke se chargeait de tirer le penalty et plaçait facilement le ballon au poteau droit.

Les visiteurs commençaient à s’énerver, comme le confirmait le gardien Leno, qui bousculait l’un des ramasseurs de balle. L’Allemand écopait d’un carton jaune, mais Chalupar n’était pas inquiété pour autant. David Brooks aurait pu creuser l’écart en fin de match, mais il ne parvenait pas à centrer devant le filet ouvert. Sinisterra parvenait à récidiver en balayant le poteau droit depuis l’extérieur de la surface.

L’équipe locale était plus active dans le match, mais aucune de ses tentatives de tir ne passait à travers le mur de joueurs en défense. Et c’est Luton qui frappait en premier. Alfie Doughty envoyait le ballon d’un coup de pied latéral dans les six mètres, où il surprenait le gardien Wes Foderingham dans un angle fermé et préparait le terrain.

L’équipe locale avait l’occasion d’égaliser peu après la demi-heure de jeu lorsqu’elle jouait un coup de pied direct depuis l’extérieur de la surface. Gustavo Hamer s’emparait du ballon et plaçait une tête au second poteau. Cependant, Thomas Kaminski a fait un grand arrêt et a dégagé le ballon. Avant la fin de la première mi-temps, Ross Barkley a pris une touche intelligente sur le centre, mais sa tête est passée juste au-dessus de la barre transversale.

Après la pause, Jacob Brown tentait une frappe mais Foderingham intervenait rapidement. Après une heure de jeu, Sheffield menait une attaque au cours de laquelle James McAtee était violemment expulsé dans la surface de réparation adverse. L’arbitre ne réagissait pas à la situation et le visiteur de Manchester City passait le ballon à Oliver McBurnie qui, du côté de la surface, plaçait une tête précise au poteau gauche. Peu de temps après, la confusion régnait dans la surface de Luton. Après quelques rebonds, le ballon parvenait à Anel Ahmedhodzic et le capitaine de Ziletek renversait la situation d’un tir dans un filet non couvert.

Les Hatters ne se laissaient pas décourager et à la 77e minute, le score était de nouveau à égalité sur un centre malencontreusement repris de la tête par leur propre gardien Jack Robinson. Pour ne rien arranger, Slimane s’interposait sur la passe qui suivait dans sa propre surface et le ballon rebondissait sur lui pour finir sa course dans les filets. Le milieu de terrain tunisien aurait pu se racheter dans les arrêts de jeu lorsqu’il s’est lancé dans la bataille, mais sa tête est passée juste au-dessus de la barre transversale.

Les visiteurs ne laissaient rien au hasard dès les premières minutes du match et ouvraient le score après seulement six minutes. Sur une passe de Cody Gakpo, Núñez récupérait le ballon et décochait un tir puissant vers le poteau droit, que Trafford ne laissait pas intervenir. A la 12e minute, l’équipe locale se défaisait de la pression de Liverpool et Josh Brownhill avait l’occasion d’égaliser, mais son tir manquait de peu le cadre.

A la 28e minute, Gakpo s’échappait et frappait sous la barre transversale, mais l’arbitre devait annuler le but en raison d’une faute de Nunez. Mohamed Salah aurait également pu creuser l’écart, mais son tir en première intention n’a touché que le poteau supérieur.

Après le changement de côté, les joueurs de Klopp ont ouvert le score pour la troisième fois. Cependant, le score au tableau d’affichage restait à un but, car ce but d’Harvey Elliott était refusé, cette fois en raison d’un hors-jeu de Salah. Le peu d’efficacité offensive aurait pu inquiéter les Reds aux alentours de la 70e minute, lorsque l’équipe locale a réussi à se créer quelques occasions intéressantes.

Même les renforts du banc de Klopp, dont le chouchou du public Dominik Szoboszlai, ne parvenaient pas à faire durer l’avance de deux buts. A la 86e minute, Trent Alexander-Arnold tirait dangereusement, mais il s’en est fallu de peu pour que cette belle frappe soit désignée comme le but du tour. Diogo Jota a apporté une contribution importante en fin de match en envoyant le ballon entre les jambes de Trafford d’un tir astucieux dans un angle fermé.

Dans les premières minutes du match, les deux équipes jouaient un jeu très prudent, sans aucune manœuvre risquée. Cela restait vrai jusqu’à la 21e minute, lorsqu’Aston Villa bénéficiait d’un coup de pied direct sur le côté du terrain. Un ballon centré de John McGinn a traversé les seize mètres avant de se frayer un chemin sans encombre derrière André Onana. Cinq minutes plus tard, les Villans doublaient la mise.

Cette fois, le but a été précédé d’un coup de pied de coin, qui a été dégagé dans le filet par Leander Dendoncker d’un simple coup de talon après une passe de Clément Lenglet. Ce n’est qu’après ces deux buts que l’attaque des Red Devils s’est réveillée. Ils ont poussé Aston Villa dans ses propres seize mètres vers la fin de la mi-temps, mais cela n’a pas suffi à réduire l’écart.

United maintenait la pression de la première mi-temps à la seconde. La défense haute des Villans favorisait les passes en profondeur, ce dont l’équipe locale profitait à la 59e minute lorsque Garnacho terminait sa course dans un filet ouvert après une passe de Marcus Rashford – 1:2. Peu après, Onana effectuait un excellent arrêt face à Leon Bailey à l’autre bout du terrain. La 71e minute s’écoulait et le match était équilibré.

Le jeune argentin Garnacho adressait un centre dangereux qu’Emiliano Martínez ne parvenait pas à capter. A la 82e minute, après un coup de pied de coin, le ballon rebondissait sur Höjlund, qui ne s’y trompait pas et l’envoyait directement au poteau gauche. United réalisait ainsi un retournement de situation héroïque, qu’il parvenait à conserver.

Tableau de la Premier League

A lire également