MLB Out Of The Park : les playoffs annoncés, les retraites, les records et bien d’autres choses encore

Le temps passe vite car après six mois et 162 matchs pour chaque équipe, la saison régulière est déjà terminée. Il s’est pourtant passé beaucoup de choses au cours de cette dernière semaine. Joey Votto, Miguel Cabrera et Zack Greinke ont (probablement) joué leurs derniers matchs en Major League Baseball et Aaron Judge a frappé un triplé de home runs. Mike Trout a terminé la saison en étant à nouveau blessé et Ronald Acuna Jr. est à nouveau entré dans l’histoire. Nous avons également dressé une brève liste des vainqueurs de division et des Wild Card Series. Tout cela et bien plus encore dans cette nouvelle édition de MLB Out Of The Park.

LIGUE AMÉRICAINE

LES ASTROS S’EMPARENT DE TOUTE FAÇON DU TITRE DE L’OUEST

Le championnat de l’Ouest de la Ligue américaine a connu une effervescence sans précédent. Jusqu’à la dernière série, trois équipes différentes pouvaient encore remporter le titre de la division. Les Houston Astros, les Texas Rangers et les Seattle Mariners avaient tous les trois une chance. Avec cela, pour la première fois depuis 2016, un autre champion de l’AL West pouvait être désigné que les Astros. En vain. En raison d’une balayage contre les Diamondbacks de l’Arizona et une défaite des Rangers dans le match 162 contre les Mariners, les Astros de Houston ont crédité le sixième titre de l’AL West de l’histoire.

Depuis 2016, à l’exception de la saison écourtée de 2020, les Astros ont remporté tous les titres de division au cours des sept dernières années. La franchise dirigée par Dusty Baker a terminé la saison par sa dernière victoire avec 90 victoires et 72 défaites. Les Texas Rangers ont eu exactement le même recordmais en raison de la départage ils ont tout de même terminé en tête. Les Rangers et les Astros ont joué 13 matchs l’un contre l’autre la saison dernière et la série a été facilement remportée par les hommes de Baker. Ils ont remporté neuf matchs et les Rangers seulement quatre.

La joie des Texas Rangers a rapidement fait place à des sourcils froncés. Jusqu’à la dernière journée, les Rangers étaient maîtres de la situation. Une victoire contre les Seattle Mariners, déjà éliminés, lors de la dernière journée aurait suffi. Finalement, ils se sont inclinés 1-0 et il ne restait plus qu’un ticket pour la Wild Card. C’est la première fois depuis 2016 que la franchise se qualifie pour les playoffs et seulement deux saisons après avoir perdu plus de 100 matchs pour la première fois en 50 ans.

L’adversaire qui attend dans la première série de Wild Card sont les Tampa Bay Rays. Ils ont commencé la saison presque parfaitement, mais ont finalement dû se défaire des Orioles de Baltimore. Le vainqueur de la série qui débutera le mardi 3 octobre jouera contre ces mêmes Orioles. L’expérience récente des Rays en séries éliminatoires aidera-t-elle l’équipe dans la série, ou les Rangers reviendront-ils en forme et se battront-ils pour l’ALCS.


TRIPLÉ POUR AARON JUDGE

Alors que les Rangers se sont qualifiés pour les séries éliminatoires pour la première fois depuis 2016, c’est la première fois depuis cette année-là que les Yankees de New York n’ont pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires. Dans le deuxième match de la série, les Yankees de New York se sont inclinés 7-1, et leur sort a donc été décidé par les Diamondbacks de l’Arizona. Dans cette même série, il s’est quand même passé quelque chose de positif. Le premier match s’est soldé par une défaite 7-1 et Aaron Judge y a montré son meilleur visage.

Il a frappé trois home runs en un seul match. Ce n’était pas son premier coup du chapeau de la saison, et ce faisant, Judge est entré dans l’histoire des Yankees. Jamais auparavant un joueur des Bronx Bombers n’avait frappé trois home runs dans un match deux fois au cours d’une même saison. Seuls trois joueurs ont réussi un tour du chapeau plus souvent que Judge. Joe DiMaggio et Alex Rodriguez en ont tous deux réalisé trois et Lou Gehrig reste le leader avec quatre tours du chapeau.

L’interview du capitaine des Yankees montre bien que beaucoup de choses ont mal tourné cette saison pour les Yankees. « Nous pouvons tout blâmer, mais en fin de compte, c’est nous, en tant que joueurs, qui n’avons pas été à la hauteur quand il le fallait. Les supporters des Yankees ont tout de même de quoi être satisfaits, puisque lors de l’avant-dernier match de la saison, les Yankees ont remporté leur 82e match. Ils ont ainsi réussi à gagner plus de matchs qu’ils n’en ont perdus cette saison. Les Bronx Bombers ont ainsi poursuivi leur série de 31 saisons consécutives. Cependant, la saison 2023 a été la pire saison des Yankees depuis 1992. Il reste donc beaucoup de travail à faire dans la Grosse Pomme.


TROUT TERMINE SA SAISON À L’IL

Le 3 juillet, Mike Trout s’est fracturé un os de la main et se trouve depuis sur la liste des blessés. Le milieu de terrain de 32 ans n’a participé qu’à 82 matches cette saison et a enregistré une perte de 1,5 million d’euros. slashline de .263/.367/.490. Il a frappé 18 home runs, a eu 44 RBI et deux bases volées. Le 22 août, il est retourné brièvement dans l’équipe de l équipe lors du premier match de la série contre les Reds de Cincinatti. Ce fut le dernier match que Trout joua cette saison.

Ce faisant, il poursuit une série malheureuse, puisqu’au cours des trois dernières saisons, il n’a joué que plus de 10 matchs après le All-Star Break en 2022. La question se pose de savoir si Trout pourra également être admiré à Anaheim la saison prochaine. La superstar Shohei Ohtani est sur le point de partir et Trout a peut-être aussi ce désir. Cependant, la franchise est ouverte à l’idée de l’échanger s’il le souhaite et les spéculations vont donc aller bon train à Anaheim.


LES ORIOLES BOULEVERSENT DÉJÀ L’EST DU PAYS

Pas les Rays, pas les Blue Jays et certainement pas les Yankees ou les Red Sox, mais les Orioles de Baltimore sont les champions de l’AL East en 2023. Les fiers résidents de Camden Yards avaient déjà obtenu leur premier billet pour la post-saison depuis 2016, mais jeudi dernier, le champagne a de nouveau été autorisé à sortir du réfrigérateur. Ce jour-là, Baltimore a battu les Red Sox 2-0 à domicile pour mettre fin à toutes les incertitudes. Non seulement ils ont décroché le titre de champion, mais les O’s ont aussi enregistré leur 100e victoire cette année. C’est la première fois en 43 ans qu’ils atteignent ce chiffre.

L’équipe du manager Brandon Hyde s’est hissée hors du sous-sol de la division assez soudainement cette saison. Avec des joueurs comme Adley Rutschman, Gunnar Henderson, Anthony Santander et Ryan Mountcastle, il y a du talent offensif et Kyle Gibson, Dean Kremer et Kyle Bradish ont également remporté 40 matchs pour les Orioles. Alors que Tampa Bay a connu un excellent début de saison, Baltimore s’est montré beaucoup plus régulier. Le fait qu’ils bénéficient d’un bye dans les Wild Card Series est donc plus que mérité.

Peu de gens avaient pronostiqué les Orioles à l’avance. Ils auraient sans doute été encore moins nombreux à prédire que les Yankees et les Red Sox étaient tous deux éliminés après seulement 162 matches. Avec les Cardinals qui ont également un remarquable 2023 derrière eux, c’est la première fois en 30 ans que la postseason commence sans l’un des clubs susmentionnés. Louis a été absent pour la dernière fois en 2018, les Yankees ont dû passer leur tour en 2016 et Boston est absent depuis deux années consécutives. Du côté de l’AL East, d’ailleurs, Tampa Bay et Toronto rejoindront Baltimore en playoffs.


TIM WAKEFIELD, ICÔNE DES RED SOX, EST DÉCÉDÉ

Dimanche, les Boston Red Sox ont annoncé la triste nouvelle du décès de Tim Wakefield à l’âge de 57 ans. Récemment, le club avait indiqué que l’ancien lanceur, connu pour sa knuckleball, était soigné en raison d’une grave maladie. Wakefield a fait partie de l’organisation pendant pas moins de 29 ans. D’abord comme joueur, puis comme assistant et diffuseur. Si Wakefield a commencé sa carrière avec les Pirates, c’est surtout à Boston qu’il a fait parler de lui.

En 2004, Tim Wakefield a contribué à aider les Red Sox à se débarrasser de leur malédiction. Cette année-là, le knuckleballer a aidé les BoSox à remporter leur premier titre mondial en 86 ans. Trois ans plus tard, alors qu’il a dépassé la quarantaine, Wakefield remporte son deuxième titre avec les Red Sox. En 2011, le lanceur a pris sa retraite à l’âge de 45 ans. Cinq ans plus tard, Tim Wakefield a été intronisé au Temple de la renommée des Red Sox de Boston. Il a débuté 430 matchs pour la franchise, en a gagné 186, a affiché un ERA de 4,43 à Boston et a totalisé 3226,1 IP au cours de sa carrière.


CABRERA ET GREINKE FONT LEURS ADIEUX

Le match 162 a également marqué la fin de la carrière de plusieurs vétérans. Miguel Cabrera a fait ses adieux aux Tigers de Detroit. Il avait rejoint la franchise en 2008 après cinq saisons avec les Marlins de Floride. Dès sa première saison, il a remporté la World Series et, par la suite, les récompenses n’ont cessé d’affluer. Il a remporté le trophée de MVP en 2012 et 2013 et a terminé dans le top 10 des votes de MVP sept fois dans sa carrière en dehors des victoires.

Il a également été élu 12 fois au All-Star Game, il est donc presque certain qu’il sera intronisé au Hall of Fame. Il a également fait ses adieux à Comerica Park. Pour son dernier match, il n’a fait qu’un zéro pour trois, avec un but sur balles, mais le match a été d’une beauté envoûtante. Son père et sa mère ont lancé la première balle de cérémonie et, lors de sa dernière sortie sur le terrain, il a reçu une ovation. Sa carrière a commencé par un home run et s’est terminée par des applaudissements nourris à Détroit. Reste à savoir ce que Cabrera, 40 ans, fera ensuite, mais au moins nous le reverrons à Cooperstown dans cinq ans.

Zack Greinke a également fait ses adieux à la Ligue majeure de baseball. Les Royals de Kansas City ont joué à domicile leur dernière série de la saison et Greinke a commencé le 162e match. Il s’agissait de son 586e match en MLB et probablement de son dernier. Greinke a fait ses débuts en tant que joueur avec les Royals en 2004 et a donc bouclé la boucle en jouant son dernier match dans le maillot bleu de la franchise.

ÉTAGÈRE À TROPHÉES REMPLIE

Lui aussi a remporté de nombreuses récompenses. Par exemple, il a remporté le Cy Young Award en 2009, a été nommé six fois membre de l’équipe d’étoiles et a également remporté six Gants d’or. Greinke n’était pas un lanceur « normal » et cela se voyait dans ses prouesses offensives. Il a remporté deux Silver Slugger Awards et était l’un des meilleurs lanceurs au bâton. Zack Greinke était loin d’être un lanceur normal, mais il a donné des couleurs à la Major League Baseball. Lui aussi a quitté le terrain avec une ovation, et au vu de sa carrière, elle était plus que méritée.


LIGUE NATIONALE

DANS UNE LIGUE À PART

Ronald Acuna Jr. a ouvert un nouveau club très exclusif cette semaine ! En effet, le joueur de champ extérieur des Braves d’Atlanta est le seul membre du club 40/70 qui vient d’être créé. Jamais auparavant dans la longue histoire de la Major League Baseball un joueur n’avait frappé au moins 40 home runs et volé au moins 70 bases en une saison. La superstar vénézuélienne, âgée de 25 ans seulement, y est parvenue. Le mercredi 27 septembre restera donc à jamais une date spéciale pour la famille Acuna, pour les Braves et pour la MLB.

Acuna Jr. a été membre du club des 40/50 et 40/60 pendant un certain temps, mais depuis mercredi, il en a un pour lui tout seul. Avec 68 bases volées, il a commencé le match avec les Cubs et dans la dixième manche, il y a eu le grand moment. Avec Ozzie Albies à la batte et dans un intervalle de 5-5, Acuna Jr. a démarré son moteur depuis la première base. Sous les yeux de son ancien coéquipier Dansby Swanson, le joueur de champ s’est précipité en deuxième base pour profiter de ce moment spécial. Albies a ensuite apporté la cerise sur le gâteau en frappant son coéquipier en deuxième base pour marquer le point de la victoire.

Après Otis Nixon en 1991, aucun Brave n’a réussi à atteindre les 70 bases volées en une saison. C’est donc Ronald Acuna Jr. qui s’en charge. Rickey Henderson a atteint ce chiffre en 1986, mais l’homme qui avait déjà volé 130 bases en une saison (1982) a dû se contenter de 28 home runs en 1986. Un record personnel pour celui qui a été dix fois All-Star et deux fois vainqueur des World Series. Alex Rodriguez a connu une saison 40/40 en 1998. A-Rod a alors frappé 42 home runs pour le compte des Mariners et enregistré 46 bases volées.

D’AUTRES RECORDS À ATLANTA

On pourrait penser que l’on a de bonnes chances de remporter le titre de MVP si l’on a le plus grand nombre de home runs et le plus grand nombre de RBI, mais chez les Braves, les choses se passent différemment. Matt Olson y connaît une année sans pareille, ayant déjà battu le record de la franchise en nombre de home runs récemment, mais le joueur de première base sait aussi qu’Acuna Jr. travaille sur quelque chose d’encore plus spécial. Mais la saison d’Olson n’est pas près d’être oubliée.

Il détenait déjà le record de home runs depuis un certain temps, mais jeudi dernier, il a pu ajouter un autre record de franchise à son palmarès. Il y a 70 ans, Eddie Mathews, qui jouait alors pour les Milwaukee Braves, a frappé 135 fois à travers le marbre. Un record qui a survécu à des joueurs comme Hank Aaron, Chipper Jones, Fredde Freeman et bien d’autres bons frappeurs. Le 28 septembre 2023, cependant, ce record est tombé dans l’escarcelle de Matt Olson. Avec son 54e home run, Olson a marqué 2 runs contre les Cubs et porte son total à 136 RBIs. Il est le premier Brave depuis Hank Aaron en 1957 à terminer la saison en tant que leader de la liste des majors en termes de home runs et de RBIs.

Ce même jeudi, les Cubs ont subi une troisième défaite en trois jours. L’équipe de Chicago a ainsi subi des dommages importants en vue des séries éliminatoires, mais Atlanta s’est assuré le meilleur bilan de la Major League Baseball. Les Braves ont atteint 103 victoires après cette série de trois matchs contre les Cubs et sont restés invincibles face à Baltimore. Cela donne à Atlanta l’avantage du terrain tout au long des séries éliminatoires. C’est la première fois depuis 2003 que les Braves ont le meilleur bilan du baseball. Cette année-là, ils avaient dû le partager avec les Yankees. Cette année-là, les Bronx Bombers avaient perdu les World Series face aux Marlins.

LES JUMEAUX DOIVENT PARTAGER LE TRÔNE

Dans la dernière manche du dernier match de la saison régulière, les Braves ont ajouté un autre record. Marcell Ozuna, l’homme qui était sur le kicker en mai avec une moyenne de frappe de .189, a frappé son quarantième home run de la saison. Ce qui porte le total des Braves à 307 home runs. Un tour de force que les Minnesota Twins avaient déjà réussi en 2019, une saison au cours de laquelle les spéculations sur le tristement célèbre juiced balls.

Matt Olson a été de loin le joueur qui a envoyé le plus de longs ballons cette année. Il a terminé avec 54. Ronald Acuna Jr. (41) et Ozuna (40) ont suivi à une distance respectable. Austin Riley (37) et Ozzie Albies (33) ont également été de sacrés frappeurs. Atlanta bénéficie d’un bye au premier tour des playoffs et rencontrera le vainqueur du NLWCS entre Philadelphie et Miami à partir de samedi.


LA TOUTE DERNIÈRE FOIS POUR VOTTO CHEZ LES REDS

Alors que Cabrera et Greinke ont fait leurs adieux dans la Ligue américaine, Joey Votto l’a fait dans la Ligue nationale. Le 24 septembre, les Cincinnati Reds ont joué leur dernier match à domicile de la saison et ce fut également la dernière fois que Votto jouait au Great American Ball Park. Il a joué toute sa carrière pour les Reds, terminant à 2056 matchs dans l’uniforme de la franchise. Cela le place en sixième position dans le classement de tous les temps des Reds, devant Pete Rose avec 2722 matchs. Les Reds ont gagné 4-2, mais ce n’était pas du tout le sujet de la rencontre. En huitième manche, Votto a frappé son seul coup sûr de la journée, puis il a été changé. Une ovation a suivi et il a dit au revoir à son stade.

Le tout dernier match joué par Votto a également été très spécial. Les St. Louis Cardinals accueillaient les Cincinnati Reds pour la dernière série de la saison. Le 162e et dernier match du joueur de première base ne s’est pas terminé comme prévu. Après une seule manche, il a été expulsé du match par l’arbitre. Votto n’était pas content de l’arbitre du marbre qui l’avait visiblement mis sur la touche lors de son premier passage au bâton. Sans pardon, il a été expulsé et sa carrière, qui a duré dix-sept ans, s’est donc terminée de façon mineure et loin des projecteurs.


LES BREWERS FÊTENT LA DÉFAITE DES CUBS

Ce fut l’une des divisions les plus passionnantes de la Major League Baseball cette saison, mais une semaine avant la fin, ce sont les Milwaukee Brewers qui repartent avec le titre dans la NL Central. Les Brew Crew, quant à eux, avaient pris une belle avance, mais ils avaient besoin de l’aide des Cubs pour déboucher le champagne. Chicago a gaspillé une avance de 6-0 à Atlanta et s’est même incliné après que Seiya Suzuki ait laissé échapper une prise apparemment facile.

Milwaukee a perdu contre les Cardinals ce soir-là, mais les Brewers s’en moquent. Ils ont pu fêter un titre de division pour la troisième fois en six ans et semblent être en forme juste à temps. Après avoir remporté 17 des 26 matches du mois d’août, les protégés du manager Craig Counsell se lancent à l’assaut du mois de septembre. Toutefois, le bilan des Brewers n’est pas suffisant pour leur donner un laissez-passer pour les NLDS. Ils devront affronter les Arizona Diamondbacks, qui ont empêché de justesse les Cubs de participer aux playoffs, dans une Wild Card Series.


LES GIANTS ET LES METS CHERCHENT UN NOUVEAU MANAGER

Une saison, vous êtes manager de l’année dans la National League et la suivante, vous arrivez à peine à la fin. Gabe Kapler a mené les Giants de San Francisco au titre de champion de la NL West en 2021 avec 107 victoires, mais juste avant la fin d’une année 2023 décevante, le manager a trouvé son Waterloo en Californie. Les Giants ont longtemps été en lice pour les playoffs cette saison, mais une chute libre en septembre (16 défaites en 24 matchs) a fait reculer le club. Vendredi dernier, Kapler a reçu son congé. Son contrat, qui avait été prolongé en 2021, courait jusqu’en 2024.

De grands espoirs et de grandes attentes étaient également présents chez les Mets, et ce n’était certainement pas injustifié. Buck Showalter a commencé la saison avec une équipe remplie de stars, mais il est vite devenu évident que 2023 allait être une grande déception. Lors de la date limite des échanges, l’effectif avait déjà été légèrement chamboulé et le dernier jour de la saison régulière, le domino suivant est tombé. Bien que le contrat ait été prolongé d’un an, Showalter, âgé de 67 ans, retournera à New York la saison prochaine. La saison dernière, il avait mené les Mets à 101 victoires, mais cette année, ils n’ont même pas atteint la barre des 0,500, avec seulement 74 victoires et une très décevante quatrième place à l’Est de la NL.

A lire également