N’est-il pas en train de se faire greffer des cheveux ? Aboubakar n’a pas été retenu par Besiktas, le joueur nie les accusations

Ne se plaint-il pas de sa greffe de cheveux ? Besiktas exclut Aboubakar, le joueur nie les accusations

Cinq joueurs ont été écartés de l’équipe turque de Besiktas en début de semaine. Il ne s’agit pas de footballeurs insignifiants, puisque leur valeur marchande dépasse les 25 millions d’euros. Cependant, le cas de Vincent Aboubakar (31 ans) est la principale raison de cette suspension. Il aurait dû contrarier la direction du club en se faisant greffer des cheveux pendant la saison.

L’attaquant camerounais, qui a surtout brillé à Porto et a quitté le club saoudien d’Al Nassr juste avant l’arrivée de Cristiano Ronaldo, a réussi à marquer onze fois sous les couleurs noires et blanches de Besiktas à l’automne. Il a marqué quatre buts en championnat, sept autres en Coupe d’Europe et a été le joueur le plus productif de l’équipe jusqu’à présent.

Mais ce qui avait fonctionné au début de l’engagement turc a pris fin lors de la première pause nationale. Aboubakar est parti défendre les couleurs de son pays au début du mois d’octobre et n’a joué que six matches à son retour. Dans la plupart des cas, il n’a été que partiellement titularisé et n’a pas marqué le moindre but.

En novembre, le Camerounais devait informer le club qu’il partait pour Paris parce que sa femme était malade. En réalité, il se serait rendu dans la capitale française pour subir une greffe de cheveux.

Après l’opération, il a été prévenu par le personnel médical que sa tête ne devait pas recevoir de boules pendant trois semaines. Et comme il voulait se conformer à cette recommandation, il aurait annoncé au club qu’il était blessé. Alors qu’il évitait les entraînements et les matches, il s’est rendu deux fois de plus à Paris. Cette fois, cependant, sans l’autorisation de Besiktas, à qui les « voyages » secrets de l’attaquant camerounais en France ont été divulgués. Le club d’Istanbul a donc retiré son attaquant de l’équipe.

S’agit-il d’affabulations ?

Mais Aboubakar réfute cette version de l’histoire. « Je rejette absolument une telle accusation. Je n’ai subi aucune intervention chirurgicale cette saison. Je me suis fait coiffer cet été, après la fin de la saison dernière et avant le début de l’entraînement d’avant-saison. » , a écrit le footballeur sur son compte Instagram.

Il n’a pas oublié d’ajouter qu’il n’avait eu aucun problème à Besiktas jusqu’à présent et qu’il avait essayé d’être le plus valable possible. « Cette saison, je ne me suis pas disputé avec qui que ce soit au club, et je n’ai été impoli avec personne. Jusqu’à présent, j’ai marqué 11 buts et j’ai délivré trois passes décisives. J’ai marqué 13 buts lors de la deuxième moitié de la saison dernière. Et surtout, j’ai toujours, à chaque minute de mon contrat, donné tout mon engagement et ma concentration à l’équipe », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Aboubakar affirme qu’il a déjà été prévenu par courrier qu’il pouvait revenir. « Le club s’est excusé auprès de moi pour cette situation et m’a envoyé un email confirmant mon intégration. Alors s’il vous plaît, arrêtez de faire de fausses accusations qui pourraient faire l’objet d’une action en justice. Laissez-moi faire mon travail », a conclu l’attaquant camerounais de trente et un ans.

La dernière apparition de Vincent Aboubakar dans le onze de Besiktas remonte au samedi 9 décembre, lorsqu’il a joué moins d’une demi-heure à la fin du match 1:3 à domicile contre Fenerbahçe. Cependant, il ne s’est pas rendu à Lugano pour le match de Conference League.

Son agent, Pini Zahavi, affirme que le boulet de canon reviendra bientôt dans l’équipe. « L’histoire de la greffe de cheveux est une grande invention. Aboubakar va retourner à l’entraînement, les responsables de la direction sportive lui ont déjà parlé et lui ont dit qu’il y avait eu un malentendu. Il continuera à jouer pour Besiktas ». un agent de football israélien, qui représente notamment le footballeur polonais Robert Lewandowski, a déclaré au quotidien espagnol AS.

Outre Vincent Aboubakar, son compatriote Jean Onana, le milieu de terrain algérien Rachid Ghezzal, le stoppeur ivoirien Eric Bailly et le milieu de terrain français Valentin Rosier ont également été écartés du groupe lundi 11 décembre en raison de leurs mauvaises performances et de leur mauvaise attitude en équipe.

Tableau de la Super League turque

A lire également