NHL 32-in-32 | Dallas Stars : prêts pour la prochaine étape

La nouvelle saison de NHL est à nouveau à nos portes, et chez SportAmerica, nous ne la laissons pas passer inaperçue ! Le mardi 10 octobre, les Nashville Predators et le Tampa Bay Lightning ouvrent le bal en Floride à 23h30, heure néerlandaise. Au cours des 32 jours suivants, nous mettrons toutes les équipes à rude épreuve pour terminer, bien sûr, avec le champion en titre, les Vegas Golden Knights. Aujourd’hui, dans le 32-en-32, nous couvrons une franchise qui a atteint la finale de la Conférence Ouest la saison dernière et qui place désormais la barre encore plus haut : les Dallas Stars.

2022-2023 : ET SI…

Revenons un instant au 21 mai de cette année. C’est le deuxième match de la finale de la Conférence Ouest et les Dallas Stars sont sur le point d’égaliser la série. Les Stars ont perdu le premier match en prolongation contre les Golden Knights, mais il leur suffit d’un peu plus de temps pour faire basculer l’avance de 2-1 et remettre ce match au meilleur des sept manches en équilibre. Et Dallas avait soudain l’avantage du terrain. Juste avant l’heure, Jonathan Marchessault en a décidé autrement. Son égalisation est suivie d’un OT, mais il ne dure que 72 secondes grâce à Chandler Stephenson. Non seulement les Stars ont perdu le deuxième match, mais ils ne se sont pas remis de ce coup de massue. Vegas remporte la série et finalement la Coupe Stanley.

Il s’en est fallu de peu. Même si personne ne peut garantir que les Stars auraient battu les Knights s’ils avaient remporté ce deuxième match. Cette défaite s’inscrit dans la continuité de la saison, puisque Dallas a également raté le titre de division d’un point. La saison dernière, l’équipe de Peter DeBoer s’est appuyée sur des noms familiers, mais elle a aussi été agréablement surprise par un très jeune rookie nommé Wyatt Johnston. Jason Robertson a été le patron avec ses 46 buts, mais les 24 réussites de l’adolescent Johnston n’ont pas été en reste !

MÉLANGE DE TALENT ET D’EXPÉRIENCE

Les supporters de Dallas sont « habitués à ce que leur défense soit en ordre ». La saison dernière, il a fallu s’habituer au fait que leur attaque est l’une des meilleures de la NHL. Les 46 buts de Robertson lui ont valu la septième place sur la liste des meilleurs tireurs, mais Roope Hintz (37G) et Jamie Benn (33) ont également su se frayer un chemin jusqu’au but adverse. Hintz, 26 ans, a d’ailleurs connu une belle saison puisqu’il a signé en novembre un contrat lucratif jusqu’à l’été 2031.

Robertson et Hintz se retrouveront sur la première ligne qui comprendra également le bon vieux Joe Pavelski. L’Américain approche de la quarantaine mais était encore capable de marquer en moyenne près d’un point par match. Pavelski a terminé la saison avec 77 points. Il est l’un des sept joueurs de l’équipe à avoir marqué plus de 20 buts. Jamie Benn, un autre vieux guerrier, en fait également partie. Le capitaine a franchi la barre des 30 buts pour la première fois depuis 2018.

SMART MOVE

Avec Tyler Seguin et Evgeni Dadonov également dans les rangs, il n’est pas surprenant en soi qu’ils soient bons offensivement. La mauvaise nouvelle pour la LNH – et la division centrale en particulier – est que Dallas s’est un peu amélioré cet été. À Nashville, on en avait assez de Matt Duchene et Jim Nill était impatient d’ajouter l’attaquant techniquement doué à son arsenal de Stars.

Il est un peu injuste d’attribuer à Matt Duchene l’étiquette d’éternel prometteur. Après tout, il y a à peine deux ans, il a connu une saison de 43 buts. De sa classe de sélection (2009), Duchene est également deuxième derrière John Tavares en termes de points. Tavares était premier au classement général à l’époque et a accumulé 975 points. Duchene était troisième au classement général et a accumulé un total de 744 points en 976 matchs. Ce que les deux joueurs ont en commun, c’est qu’ils auraient pu attendre davantage de leur carrière. Duchene et Tavares n’ont jamais vraiment approché la Coupe. La saison 2023-2024 pourrait bien être leur dernière et plus grande chance.

Avec Sam Steel, Ty Dellandrea, Mason Marchment et Radek Faksa, Peter DeBoer dispose d’un bon mélange d’expérience et de jeunes talents sur le plan offensif. Sur la ligne bleue, la situation n’est pas très différente. Avec 38 ans et 18 ans de service, Ryan Suter est l’homme le plus expérimenté. Dans ses jeunes années avec le Wild, Suter a passé en moyenne plus de 29 minutes sur la glace, mais à Dallas, ce n’est pas nécessaire. L’expérimenté rookie a joué en moyenne 20,23 minutes la saison dernière et est un tuteur parfait pour son partenaire beaucoup plus jeune.

MONSTRE SUR LE POWERPLAY !

Miro Heiskanen n’a que 24 ans mais entame déjà sa sixième année en NHL. Malgré son jeune âge, le Finlandais est déjà l’un des maillons les plus importants de la chaîne des Stars. Ses statistiques de la saison dernière en témoignent. Heiskanen a inscrit 11 buts et délivré 62 passes décisives. Parmi celles-ci, il en a réalisé 32 en supériorité numérique. Il est donc inutile de dire que Heiskanen est l’un des joueurs les plus importants – si ce n’est le plus important – sur ce PP.

La première paire défensive est donc une belle combinaison d’expérience et de talent. Et de sécurité défensive et d’intentions offensives. Heureusement pour la concurrence, cette dernière n’est pas aussi bien assurée dans les deux autres paires. Néanmoins, DeBoer n’a pas à se plaindre de ses bleus. Ce n’est pas pour rien que les Stars avaient la meilleure défense après les Hurricanes et les Bruins la saison dernière. Le mur qui existait à l’époque est toujours intact et la partie jeune de ce mur a même gagné une année de plus en maturité. Thomas Harley mérite une attention particulière, car le jeune homme de 22 ans a été particulièrement savoureux en post-saison !

MUR APPELÉ OETTINGER

Harley sera vraisemblablement associé à Jani Hakanpaa, où Esa Lindell et Nils Lundkvist sont également associés. Bien que Heiskanen puisse le contredire, le prochain lauréat du Trophée Norris ne défendra pas les couleurs des Stars, mais force est de constater que cette ligne bleue n’a guère de points faibles. De plus, derrière eux se trouve l’un des meilleurs gardiens de la NHL.

Le grand public a appris à connaître Jake Oettinger au cours des deux premières semaines de mai 2022. À l’époque, le jeune gardien était presque infranchissable lors du premier tour des séries éliminatoires contre Calgary. Après sept matches, Oettinger affiche un pourcentage d’arrêts impressionnant de 0,954, mais même lui ne peut éviter l’élimination. Son nom est cependant connu et la confirmation suit en 2022-2023, avec notamment une cinquième place au classement Vezina. Lors des play-offs, Oettinger a toutefois un peu déçu cette fois-ci, et il aura à cœur de prendre sa revanche. Scott Wedgewood sera à nouveau son remplaçant.

PRÉDICTION 2023-2024 : UN TRIPLE COUP DUR ?

La saison dernière, les Stars étaient déjà sur le point d’atteindre la finale de la Coupe Stanley, mais ils se sont heurtés à un Vegas non seulement en forme, mais aussi en pleine forme. Cette saison, Dallas semble encore plus en forme. Peter DeBoer a déjà participé à la finale de la Coupe Stanley avec les Devils et les Sharks. Compte tenu des qualités de l’équipe avec laquelle il pourrait travailler à Dallas, il n’est pas inconcevable que DeBoer, âgé de 55 ans, se présente pour la troisième fois dans la lutte pour le Saint-Graal.

En effet, ce Dallas est très bien ficelé. Tant sur le plan offensif que défensif, nous devons être très performants si nous voulons rencontrer de meilleures combinaisons que celles des Stars. C’est un luxe que votre centre de troisième ligne écoute le nom de Matt Duchene. Et ce luxe devient encore plus grand quand l’un de ses ailiers est Tyler Seguin. Ce Dallas n’aura aucun mal à se qualifier pour les playoffs et à partir de là, il faut espérer qu’Oettinger et la ligne bleue se mettent en ordre de marche. Si tout se met en place, peu d’équipes de l’Ouest pourront arrêter les Stars.

A lire également