NHL 32-in-32 | Edmonton Oilers : Les Oilers d’Edmonton : une saison qui s’annonce passionnante ?

La nouvelle saison de NHL est à nouveau à nos portes, et chez SportAmerica, nous ne la laissons pas passer inaperçue ! Le mardi 10 octobre, les Nashville Predators et les Tampa Bay Lightning ouvrent le bal en Floride à 23h30, heure néerlandaise. Au cours des 32 jours suivants, nous mettrons toutes les équipes à rude épreuve pour terminer, bien sûr, avec le champion en titre, les Vegas Golden Knights. Aujourd’hui, la franchise qui, après avoir atteint la finale de conférence en 21 et 22, pensait avoir franchi la dernière étape la saison dernière. Cependant, l’équipe des superstars Connor McDavid et Leon Draisaitl est revenue à la maison froide : les Edmonton Oilers.

2022 – 2023 : MCDAVID DÉFIE LES LOIS DU HOCKEY

Nous avons admiré le joueur Connor McDavid à d’innombrables reprises au cours des dernières années. Alors que la superstar canadienne enchaîne les records, le centre de 26 ans a réalisé un nouvel exploit lors de la saison 2021 – 2022. Le « No 97 » a joué l’une des saisons individuelles les plus impressionnantes de tous les temps. Avec un total impressionnant de 153 points (64 buts, 89 passes), McDavid a remporté le titre de meilleur joueur de l’année. en passant le Hart Memorial, les trophées Art Ross et Rocket Richard ainsi que le Ted Lindsay Award. Ses performances ont été si impressionnantes que les 128 points de Leon Draisaitl ont failli tomber dans l’oubli. Les 128 de l’Allemand au classement de cette décennie le placent à égalité avec Nikita Kucherov, qui a atteint le même nombre lors de la saison 2018 -2019.

Le plaisir ne s’est d’ailleurs pas arrêté là à Edmonton. Ryan Nugent-Hopkins est devenu le troisième joueur d’Edmonton à franchir la barre des 100 points. Le joueur de 30 ans premier choix global de 2011 a atteint un total de 104 points (37 buts, 67 passes), pulvérisant son record en carrière. Pour couronner le tout, le trio des Oilers est devenu le successeur de Jaromir Jagr, Mario Lemieux et Ron Francis, la dernière fois qu’ils ont tous les trois dépassé la barre des 100 lors de la saison 1995 – 1996 (Pittsburgh Penguins). Sans parler du jeu de puissance, qui a explosé le record numéro un avec un taux de réussite de 32,4%.

COUP DE FROID DANS L’APRÈS-SAISON

Après une course au coude à coude avec les Vegas Golden Knights, les hommes de l’entraîneur Jay Woodcroft (109 points) ont atteint la post-saison, où un match au meilleur des sept manches contre les Los Angeles Kings était au menu. Au vu des performances réalisées depuis la date limite des transactions – où Mattias Ekholm s’est révélé précieux – la série semblait sur le papier être une promenade dans le parc à devenir pour Edmonton. A deux reprises, les Kings ont pris le dessus sur les prolongation prend brutalement l’avantage, mais dès le match 4, les Oilers remettent les pendules à l’heure (4-2). Pour la deuxième fois en deux ans, Edmonton a trébuché contre le futur champion de la Coupe Stanley. Alors qu’en 2022, l’Avalanche du Colorado s’était montrée la meilleure équipe lors de la finale de la Conférence Ouest, McDavid et ses coéquipiers ont maintenant serré les dents contre les coriaces Golden Knights.

Même s’il n’y a aucune honte à perdre contre le futur vainqueur, de nombreux supporters des Oilers se demanderont s’ils n’ont pas déjà gâché leur véritable chance de remporter la Coupe. Le directeur général Ken Holland est assis avec les mains menottées dans le dos. Peu de profondeur, pas de espace plafond et un vivier de prospects. Que nous réserve la saison prochaine ?

OFFENSE : LA MÊME PÂTÉE, UNE ANNÉE DIFFÉRENTE

Comme indiqué plus haut, l’infraction commise à Edmonton était la suivante sur le point. Derrière le trio McDavid – Draisaitl – Nugent Hopkins, il ne faut pas non plus oublier Zach Hyman. Le joueur de 31 ans ailier était déjà dans la saison 21 – 22 le meilleur du reste – derrière les « Big Two » – avec 54 points, mais il en a rajouté la saison dernière. Avec 83 points (36 buts, 47 passes), le Canadien a pulvérisé son record de points. meilleur score de sa carrière.

Pourtant, pour les fans d’Edmonton, il est évident que pour un véritable prétendant il faut plus qu’une ligne et demie ou deux lignes offensives. Même le fan de hockey moyen se moque parfois du manque de profondeur des Oilers. Certes, Evander Kane a manqué une grande partie de la saison dernière en raison d’une blessure au bras. Lors du match contre le Lightning de Tampa Bay, le ailier Le patin de Patrick Maroon l’a frappé de plein fouet à l’avant-bras, lui infligeant une profonde blessure. Avec Warren Foegele, les deux hommes ont marqué 28 points. Quel que soit le point de vue, Evander Kane est et reste une star supérieure à la moyenne dans la LNH.

SOUS LE RADAR CONNOR BROWN

C’est en partie l’absence de d’espace pour le plafond est logiquement à blâmer pour le peu de choses possibles durant l’intersaison. Pour créer de l’espace, le GM Ken Holland a décidé d’échanger Klim Kostin et Kailer Yamamoto avec les Red Wings de Detroit – en échange de considérations futures.

Connor Brown a été recruté en tant qu’agent libre après une saison ratée avec les Washington Capitals – lésion du ligament croisé antérieur – et entame déjà sa troisième franchise canadienne avec les Edmonton Oilers. Le Canadien de 29 ans a été repêché par Toronto en 2012, mais a ensuite été échangé aux Sénateurs d’Ottawa en 2019. Détail amusant : son coéquipier Cody Ceci a également été impliqué dans cet échange. Sous l’aile de D.J. Smith, l’attaquant de l’équipe d’Ottawa est devenu un joueur d’élite de l’équipe d’Ottawa. ailier en dehors d’un 40ish joueur. Avec l’élan offensif et les connaissances de l’entraîneur Jay Woodcroft, il pourrait soudainement devenir un joueur d’élite. sous les feux de la rampe Devenir. À condition d’être en forme, bien sûr.

DÉFENSE : MATTIAS EKHOLM EST LE CHAÎNON MANQUANT

La ligne bleue des Oilers d’Edmonton a fait figure d’outsider ces dernières années. Avec les exploits de Connor McDavid, tout s’est mis en place et tout s’est enchaîné, et les Oilers ont régulièrement été pris à la gorge dans leur propre zone. Lorsqu’en février, le « quarterback » Tyson Barrie – ainsi que l’espoir Reid Schaefer et un joueur de 2023, le « quarterback » Tyson Barrie – a été remplacé par un joueur de 2023. choix de premier tour – ont été échangés aux Predators de Nashville, en échange de Mattias Ekholm, la clôture semblait être en place et les scies à pied de chaise étaient déjà aiguisées. Deux mois plus tard, le drapeau n’est plus le même.

Estampillé « blue-liner » à son âge avancé, il a écarté tous les points d’interrogation. Jusqu’au début des séries éliminatoires, Edmonton a fait preuve de rigueur et a obtenu un score stupéfiant de 18-2-1 record réalisé. Surtout en tandem avec son coéquipier Evan Bouchard – qui a vu son contrat prolongé de deux ans en août dernier – le Suédois a été le meilleur joueur de l’histoire de l’Europe. des lumières. En 21 saison régulière Les apparitions ont terminé le compteur à +28 et ont changé la ligne bleue dans la façon de jouer. Une éventuelle 17e place en défense globale n’enlève rien au fait qu’avec l’arrivée d’Ekholm, la ligne bleue a été renforcée. haut de la facture était. 82 matches Ekholm – Bouchard donne aux Oilers le duo de tête tant désiré depuis des années.

LE STATU QUO LÀ-BAS

Darnell Nurse et Cody Ceci se retrouvent donc sur la deuxième ligne, ce qui n’est pas une punition, soit dit en passant. Pourtant, leur jeu la saison dernière – en particulier dans la série contre les Golden Knights de Vegas – a parfois laissé à désirer. Bien qu’ils aient été classés premier et deuxième en succès et les tirs bloqués, ils n’ont pas émergé comme le tandem idéal du chapeau de Jay Woodcroft. La pression sur Nurse en particulier (compte tenu de son salaire élevé) augmente au fil de la saison. Sur la troisième ligne, Brett Kulak verra alternativement Vincent Desharnais et Philip Broberg à ses côtés.

Sous la barre transversale, on espère que Jack Campbell retrouvera sa forme. Le pilier de 31 ans est arrivé de Toronto la saison dernière, mais il n’a pas impressionné un seul instant. Avec un bilan de 21-9-4 record, 3,41 GAA et .888 sv%, il a été égalé par recrue Stuart Skinner est passé. Campbell s’est quelque peu repris en post-saison, mais il faut espérer que l’Américain réussisse une remontada.

PRONOSTIC : FACILITÉ LUDIQUE POUR LES PLAYOFFS…. MAIS ENSUITE ?

La saison régulière des Oilers d’Edmonton peut commencer à ressembler à un régulateur de vitesse. Sans trop d’efforts, les Oilers se qualifieront pour la post-saison. San Jose, Anaheim et Vancouver ne sont pas assez bons, Seattle progresse à nouveau après une défaite et les maillots orange sont tout simplement plus forts que Calgary.

Tout ce qui ne sera pas une Coupe Stanley (finale) sera à nouveau ressenti comme une défaite. Cela renforcera au moins la confiance dans une prolongation de contrat pour Connor McDavid – qui expire après 2025 – 2026 – si l’objectif est atteint.

Edmonton Oilers… Qu’il en soit ainsi !

A lire également