NHL 32-in-32 | Minnesota Wild : Les mains de Kaprizov et Gustavsson

La nouvelle saison de NHL est à nouveau à nos portes, et chez SportAmerica, nous ne la laissons pas passer inaperçue ! Le mardi 10 octobre, les Nashville Predators et le Tampa Bay Lightning ouvrent le bal en Floride à 23h30, heure néerlandaise. Au cours des 32 jours suivants, nous mettons toutes les équipes à rude épreuve et nous terminons, bien sûr, par le champion en titre, les Vegas Golden Knights. Aujourd’hui, dans le 32-en-32, nous couvrons une franchise en difficulté financière, mais avec un joueur qui garantit le spectacle : Minnesota Wild.

2022-2023 : UN VIRAGE À 180 DEGRÉS…

Une excellente saison régulière en 2021-2022 a été suivie d’une élimination peu glorieuse en playoffs contre les St. Louis Blues. C’est avec cette déception en tête que le Minnesota Wild a entamé la nouvelle saison en octobre 2022. Il y avait de l’espoir pour quelque chose de bon, et peut-être que c’était plus que de l’espoir. Les bookmakers avaient une très bonne opinion de l’équipe, la plaçant dans la même liste que les Golden Knights, les Penguins, les Flames et les Rangers. Ce n’est pas très surprenant, car les Twin Cities ont bien sûr un Kirill Kaprizov dans leurs rangs. Le Russe venait de terminer une saison avec 47 buts et 108 points, et il en voulait encore plus.

Cependant, Kaprizov a été initié aux dures lois du sport de haut niveau. Arriver au sommet est une chose, mais y rester est au moins aussi difficile. Certes, le Russe a de nouveau tiré 40 fois avec concentration, mais son total de points est resté à 75. Ses 67 matches joués prouvent que la forme physique n’est pas en reste. Matt Boldy a été l’un de ses adjuvants, avec 31 buts. L’ailier de 22 ans a ainsi confirmé que son excellente première saison n’était pas le fruit du hasard. Mais c’est le gardien de but qui a fait la plus forte impression.

Filip Gustavsson, venu des Senators, a parfois été magistral entre les poteaux. Le Suédois a signé un pourcentage d’arrêts de .931 et a été en partie responsable du fait que le Wild, contrairement à l’année précédente, a terminé en tête de la NHL en termes de buts contre. En 2021-2022, c’est justement l’attaque qui a bien marqué, au sens propre comme au sens figuré.

KAPRIZOV PORTE L’ATTAQUE

Cette attaque devra à nouveau être portée par Kirill Kaprizov au cours de la nouvelle saison. Il n’y a rien de nouveau à cela, car le Russe de 26 ans s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs de la LNH. En 2021, Kirill The Thrill a remporté le trophée Calder, suivi de « la meilleure saison jamais réalisée par un joueur du Wild ». Après une saison marquée par une certaine gêne physique et tout de même 40 buts, Kaprizov vise à nouveau plus haut. Il veut à nouveau atteindre la barre des 100 points, mais on peut se demander si c’est réaliste. Les qualités de Kaprizov lui-même sont incontestables, mais celles de son entourage le sont moins.

Matt Boldy et Joel Eriksson Ek continueront à marquer des buts. Ce dernier entame sa huitième saison avec le Wild, mais ne marque que depuis quelques années. Une chance pour l’organisation, car après la signature d’Eriksson Ek, il a déjà réalisé deux saisons avec au moins 20 buts. Auparavant, il n’avait même pas atteint les deux chiffres. Le Suédois est maintenant sur la liste de paie pour plus de 5 millions de dollars et aurait probablement été plus cher autrement. Trop cher pour le Wild, car le GM Bill Guerin marche sur la corde raide en termes de plafond salarial depuis un certain temps déjà.

Cette lutte, entre autres, a poussé des joueurs comme Gustav Nyquist, Oskar Sundqvist, Ryan Reaves et John Klingberg à fermer la porte du Xcel Energy Centre après seulement quelques mois. Bien que Nyquist (5 points) et Klingberg (4 points) aient encore été très précieux en séries éliminatoires, le Wild ne pouvait tout simplement pas les payer.

Malgré ces options limitées, Bill Guerin n’est pas resté discret lors de la free agency. Il a pu ajouter l’expérimenté Pat Maroon à l’effectif pour « seulement » 800 000 dollars. Maroon a peut-être 35 ans aujourd’hui, mais il a été un élément clé de la machine de Tampa Bay ces dernières années. Là-bas, cependant, ils ont les mêmes problèmes que le Wild, et Guerin a donc saisi sa chance.

DE L’EXPÉRIENCE À REVENDRE…

Le marron peut jouer un rôle important non seulement sur la glace, mais surtout en dehors. Le nom de Matt Boldy a déjà été évoqué à plusieurs reprises. Avec 31 buts la saison dernière, l’ailier a prouvé qu’il avait le sens du but en NHL, mais à 22 ans, Boldy est encore très jeune. Il en va de même pour Marco Rossi. L’Autrichien a également 22 ans, mais des blessures gênantes l’ont empêché de montrer sa classe au plus haut niveau. Lentement mais sûrement, le premier choix de 2019 ressentira la pression de la performance. Pat Maroon peut aider les deux jeunes grâce à l’expérience qu’il apporte.

Maroon n’est pas le seul dans ce cas, et c’est un peu  » le problème  » pour le Wild. Mats Zuccarello, Marcus Johansson et Marcus Foligno ont eux aussi (largement) dépassé la trentaine, mais on attend toujours d’eux qu’ils jouent un rôle important dans le Minnesota. Zuccarello, en particulier, a répondu à ces attentes la saison dernière. Le Norvégien de 36 ans a inscrit 22 buts et 67 points. Des chiffres pour lesquels Ryan Hartman signerait immédiatement. L’ancien Blackhawk a souffert de blessures et n’a participé qu’à 59 matches de la saison régulière. Un an plus tôt, Hartman avait montré à quel point il pouvait être productif en 82 matches. En effet, à l’époque, le compteur s’arrêtait à 34 buts.

GUSTAVSSON PEUT-IL RECOMMENCER ?

Sur le plan défensif, ils ont excellé dans le Minnesota la saison dernière. Les 219 buts encaissés étaient bien inférieurs à la moyenne de la Ligue, qui s’élevait à 258. Matt Dumba a fait partie du corps défensif pendant 10 ans, mais le Canadien de 29 ans entame une nouvelle phase de sa carrière avec les Coyotes. Brock Faber est l’un des jeunes talents qui le feront oublier. Faber a quitté les LA Kings à l’été 2022 dans le cadre de l’échange qui a amené Kevin Fiala sur la côte ouest. Faber a été repêché par les Kings au deuxième tour de la draft il y a trois ans et a eu un petit aperçu de la grande époque l’année dernière.

Jared Spurgeon sera également le capitaine du Wild en 2023-2024. Le blueliner de 33 ans entame sa 14e saison au club et ne se limite pas à la défense. Spurgeon compte déjà six saisons avec au moins 10 buts à son actif et deux années avec plus de 40 points. Avec le solide Jacob Middleton, Spurgeon devrait former la première paire défensive. Jonas Brodin devra prendre Faber par la main grâce à son expérience.

Calen Addison a récemment prolongé son contrat d’un an et se présente également comme un talent défensif. En tant que junior et dans les ligues mineures, le joueur de 23 ans a déjà montré qu’il pouvait être très productif et la saison dernière, il a accordé 29 points au plus haut niveau. Avec Jon Merrill, 31 ans, il dispose également d’un solide défenseur à ses côtés pour tenir le fort.

Le dernier pion sur l’échiquier cette saison porte le nom de Filip Gustavsson. Il succède à Marc-André Fleury, avec qui « le meilleur est à venir ». Flower espérait avoir une chance de remporter la Coupe après son bref séjour à Chicago, mais Fleury, 38 ans, n’est pas non plus à la hauteur du temps qui passe. Il devra se contenter d’un rôle de second plan après que Gustavsson se soit illustré tant en saison régulière (.931 sv%) qu’en playoffs (.921 sv%). Il n’est donc pas surprenant que le Suédois ait été engagé pour plus longtemps par ce club le 31 juillet.

PRÉVISIONS 2023-2024 : DANS L’OMBRE DES STARS ET DES AVS

Avec un bon Gustvsson, un Kaprizov en forme et l’assistance nécessaire pour le Russe, ce Minnesota prendra assez de points pour atteindre les playoffs. Ils ne semblent pas assez forts pour rendre les choses difficiles pour Dallas et Colorado, mais ils devraient être en mesure de garder les autres équipes en dessous d’eux. Même si les Jets peuvent être bizarres. Les autres franchises de la division centrale sont surtout occupées par elles-mêmes et se préoccupent davantage de l’avenir que du présent.

De ce point de vue, nous conseillons à Guerin de garder un œil oblique sur ce futur de toute façon. L’arrivée de Fleury, entre autres, a indiqué qu’au Minnesota, on pensait que quelque chose de beau était possible au présent, mais le temps s’écoule rapidement. Hartman, Zuccarello, Foligno, Maroon, Addison et Fleury sont tous UFA après cette saison et vu leur âge, il est temps de passer à autre chose.

A lire également