NHL 32-in-32 | Pittsburgh Penguins : Un nouvel élan dans la ville de l’acier

La nouvelle saison de NHL est à nouveau à nos portes, et chez SportAmerica, nous ne la laissons pas passer inaperçue ! Le mardi 10 octobre, les Nashville Predators et le Tampa Bay Lightning ouvrent le bal en Floride à 23h30, heure néerlandaise. Au cours des 32 jours suivants, nous mettons toutes les équipes à rude épreuve et nous terminons, bien sûr, par le champion en titre, les Vegas Golden Knights. Aujourd’hui, dans le 32-en-32, nous couvrons une franchise qui a fait un grand pas dans les couloirs de la PPG Paint Arena. Avec un vent nouveau et un nouvel élan à la barre, il ne peut s’agir que d’une seule franchise : Les Pittsburgh Penguins.

2022 – 2023 : L’ULTIME BOUGIE NOCTURNE MÈNE AU NETTOYAGE

Pendant longtemps, les mots « balai » et « nettoyage » n’ont jamais été prononcés dans le même souffle à Pittsburgh. Mais les choses ont changé à la fin de la dernière saison régulière. Le président des opérations hockey Brian Burke, le manager général Ron Hextall et l’assistant de l’équipe de Pittsburgh ont décidé de faire le ménage dans leur équipe. GM Chris Pryor ont tous été renvoyés à la PPG Paints Arena. Seize mois après que Fenway Sports Group ait acheté une participation majoritaire dans la franchise, c’était le premier signe des choses à venir.

Le trio a été inévitablement licencié après que les Penguins aient remporté le titre de champion du monde. moment suprême ne sont pas rentrés chez eux et n’ont pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2023. Alors que rien ne semblait s’opposer à une post-saison, les Penguins ont finalement sombré dans la glace lors de la dernière journée de jeu contre les Chicago Blackhawks. C’est ainsi que la plus longue période d’activité des Penguins s’achève. série de séries éliminatoires au sein des quatre organisations NHL, MLB, NBA et NFL. La dernière fois que Pittsburgh n’a pas joué les playoffs ? 2005-2006. En effet : Sidney Crosby est saison des débutants.

Froidement remercié à Toronto, Kyle Dubas a été nommé président des opérations hockey à Pittsburgh. Quelques semaines plus tard, le jeune Canadien a également été nommé président des opérations hockey sur la demande du Fenway Sports Group. GM bombardé. À l’approche de l’intersaison et de la sélection de la LNH, la liste des tâches à accomplir par le nouveau Front Office comportait de nombreux points d’interrogation.

OFFENSE : EN QUÊTE DE VENGEANCE

Comme nous l’avons déjà décrit, la saison 2022 – 2023 a été marquée par des hauts et des bas dans la ville de l’acier. Alors que l’équipe de l’entraîneur principal Mike Sullivan a réalisé un 4-0-1 avec un 4-0-1, la saison 2022 – 2023 a été marquée par des hauts et des bas dans la ville de l’acier. record Après un bon départ, la même équipe a progressivement perdu de quatre à sept matchs d’affilée. Avec un score de .500 record Pittsburgh se dirigeait vers une date limite des transactions très chargée.

Et c’est exactement là que l’ancien Front Office s’est trompé. Dans les jours précédant la date limite, ils ont ajouté des joueurs comme Mikael Granlund et Nick Bonino aux lignes offensives. Ce ne sont pas exactement les joueurs qui vous propulseront loin dans la post-saison. Les doutes et les craintes des deux hommes ont été confirmés avec brio par la suite. Granlund a quitté les Penguins après seulement cinq points en 21 apparitions pour les San Jose Sharks – dans le cadre de l’échange d’Erik Karlsson. L’aventure de Nick Bonino s’est limitée à trois apparitions. Le centre de 35 ans a dû passer sous le bistouri en raison d’un problème rénal et a manqué tout le reste de la saison.

TOP SIX

Le six premiers de Pittsburgh n’est plus intacte. Jason Zucker s’en va – comme Agent libre – après 3,5 saisons à Pittsburgh, a quitté le maillot noir et jaune pour un contrat d’un an avec les Coyotes de l’Arizona. En partie à cause de la pandémie, l’Américain n’a pu faire valoir ses qualités que la saison dernière. Avec un total de 48 points (27 buts, 21 passes), c’est de loin sa meilleure saison chez les Penguins.

Pour le remplacer, le froid à son poste Kyle Dubas a fait appel à Reilly Smith de Las Vegas. Le joueur de 32 ans ailier a remporté la Coupe Stanley avec les Golden Knights en juin dernier et, en partie, grâce à l’aide de l’équipe des Golden Knights, il est devenu le premier joueur à remporter la Coupe Stanley. plafond salarial dans la ville du péché, Pittsburgh n’en donne qu’un seul. choix du troisième tour de la Draft 2024. Outre Smith, Lars Eller, Noel Acciari, Rem Pitlick – EK65 – et Matt Nieto ont tous rejoint Pittsburgh.

DÉFENSE : ERIK KARLSSON EN VILLE

Le 1er juillet 2023 est une journée bien remplie pour Kyle Dubas. Outre les attaques susmentionnées et les renforts, sa carrière dans la ville de l’acier a commencé avec l’arrivée du joueur de ligne bleue Ryan Graves. Le Canadien de 28 ans a joué ces deux dernières années sous le maillot des New Jersey Devils et a couru comme un Free Agent La porte du Prudential Centre est franchie. C’était pour les anciens Rangers Choix de repêchage n’a pas réfléchi à deux fois lorsque les Penguins lui ont mis sous le nez un contrat de six ans, d’une valeur de 27 millions de dollars.

Pourtant, dans les semaines qui ont suivi, il n’était question que d’un seul nom : Erik Karlsson. Les premiers bruits d’un éventuel intérêt de Pittsburgh se sont fait entendre dès les premières heures de l’intersaison, mais tout est ensuite resté très calme autour du lauréat du Trophée Norris. Après que la presse ait réduit à quatre le nombre de franchises sérieusement intéressées (Pittsburgh Penguins, Carolina Hurricanes, Seattle Kraken et Toronto Maple Leafs), Toronto a longtemps semblé être du côté des vainqueurs.

Jusqu’à ce que de la fumée blanche sorte soudainement de la cheminée du SAP Centre de San Jose, le 6 août. La « chasse à l’homme » pour le Blue-liner suédois a atteint son apogée et, dans la phase ultime, il y a même eu un duel mutuel entre les Hurricanes et les Penguins. Lorsque la Caroline s’est emparée de Tony DeAngelo, tout le monde dans la LNH savait ce qu’il en était.

Dans un véritable blockbuster, Erik Karlsson troque le maillot des San Jose Sharks pour celui des Pittsburgh Penguins. Le joueur de 33 ans a atteint la barre magique des 100 points (101) la saison dernière et formera vraisemblablement la première ligne avec Marcus Pettersson. Ce qui rend l’échange encore plus intéressant pour Pittsburgh, c’est que Kyle Dubas a pu se débarrasser de tout le « mécano » coûteux de son prédécesseur Ron Hextall. Une chose que les fans de Pennsylvanie ont également accueillie avec joie.

Sous la barre transversale, Tristan Jarry revient dans l’équipe de Mike Sullivan. Le Canadien de 28 ans est devenu agent libre en juillet dernier, mais a signé un contrat de cinq ans d’une valeur de 26,9 millions de dollars peu de temps après. Alex Nedeljkovic (Detroit Red Wings) a également signé un contrat d’un an d’une valeur de 1,5 million de dollars le 1er juillet et sera le remplaçant de Jarry, surtout après le départ de Casey DeSmith (Vancouver Canucks).

ATTENTE : PLAFOND ÉLEVÉ, FOND INFINI

La saison 2023 – 2024 des Pittsburgh Penguins peut vraiment basculer. Avec l’arrivée du puissant Erik Karlsson, l’équipe progresse à grands pas, mais on peut se demander si tous les nouveaux joueurs expérimentés seront en mesure de maintenir cette énergie tout au long de la saison. Il faut aussi espérer qu’ils restent tous en bonne forme physique.

Il n’en reste pas moins que cet effectif rappelle un peu le « Boston Bruins-like » de l’année dernière. Si tous les membres de l’équipe sont en bonne santé, l’équipe est capable de faire beaucoup de choses. Si un problème survient en cours de route, les possibilités sont infinies. Tout à fait dans le style des rédacteurs NHL de SportAmerica, des déclarations comme celle-ci permettent de leur prouver qu’ils ont tort.

Blague à part, les Pittsburgh Penguins vont sérieusement se disputer les billets pour la post-saison cette saison. Bouclez votre ceinture !

A lire également