NHL Weekly : Dean Evason hors jeu au Minnesota, Patrick Kane de retour et plus encore

Il s’est passé beaucoup de choses dans la NHL cette semaine et dans ce NHL Weekly, nous faisons la liste de tout ce qui s’est passé. Dean Evason pourrait faire ses valises dans le Minnesota après un mandat, Daniel Sprong est rejoint par Patrick Kane à Detroit, un véritable feuilleton s’est déroulé à Chicago, le diable malchanceux hante toujours le New Jersey et à Los Angeles, les joueurs savent à nouveau ce qu’est une défaite. Nous avons également le premier but d’un gardien de but de cette saison !

Par Dennis Bakker et Hans Mulder

DIVISION ATLANTIQUE

PATRICK KANE REVIENT DANS LA LNH CHEZ LES RED WINGS DE DETROIT

Patrick Kane revient dans la LNH après une absence de six mois. La légende des Chicago Blackhawks, âgée de 35 ans, a signé un contrat avec les Detroit Red Wings pour le reste de la saison la semaine dernière. Les ailier s’est éloigné du sport après la tromperie avec les New York Rangers pour se concentrer entièrement sur sa convalescence après une opération à la hanche. Après avoir été lié aux Maple Leafs de Toronto, aux Panthers de Floride et aux Sabres de Buffalo, l’Américain a opté pour un contrat d’un an avec Detroit (2,5 millions USD). Cela porte déjà à trois le nombre de ses « Original Six » (Chicago, New York et Detroit).

Le chemin vers son retour sera semé d’embûches. L’opération de la hanche que Kane a subie n’est généralement pas le lot d’un athlète d’élite. Il n’est arrivé que deux fois dans la LNH qu’un joueur revienne de la même opération. Le Blue-liner Ed Jovanovski n’a plus chaussé ses patins que 37 fois avec les Florida Panthers lors de la saison 2013-2014, et le centre Nicklas Backstrom (Washington Capitals) a récemment indiqué qu’il n’avait plus la force de suivre à ce niveau non plus. Par ailleurs, le tennisman Andy Murray a également été opéré.

Si Kane retrouve son niveau, l’équipe de l’entraîneur-chef Derek Lalonde a du bacon. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les Wings occupent la quatrième place de la division Atlantique et tentent de mettre fin à la plus longue période d’absence de séries éliminatoires (sept saisons) depuis les années 1970. Les premier au classement général de 2007 à Michigan, de nouveau avec son ancien coéquipier Alex DeBrincat, qui se sont retrouvés sans effort à Chicago.

MARK GIORDANO PROCHAIN PATIENT À L’INFIRMERIE TORONTO MAPLE LEAFS

Le visage de Sheldon Keefe lors du match de la semaine dernière contre les Florida Panthers, rivaux de division, en disait long. Le physio Paul Ayotte lui a chuchoté derrière une serviette que Mark Giordano s’était cassé le doigt en première période et qu’il ne pouvait pas continuer. Sous le coup de la douleur, Keefe a avalé les « F* You ». C’est déjà le troisième raté à la ligne bleue pour la franchise canadienne. Après Timothy Liljegren (cheville) et John Klingberg (hanche), c’est au tour de Mark Giordano d’être écarté de la ligne bleue.

Une ligne bleue qui ne tenait déjà qu’à un fil a été maintenue comme une maison solide par Giordano, 40 ans (et aussi le joueur actif le plus âgé de la NHL), avec une erreur ici et là. Avec une moyenne de presque 20 minutes sur la glace, le joueur de ligne bleue a été inestimable, surtout sur le penalty-kill, dans une équipe qui a un sv% de 5 contre 5 (.907) dans la moitié inférieure de la NHL.

Les premiers signes de maux de tête sont apparus dès la victoire 4-3 contre le Kraken de Seattle. Morgan Rielly (30:30) et TJ Brodie (25:45) ont joué des minutes bizarres pour compenser le manque de profondeur. L’échange très attendu de Nikita Zadorov de Calgary ne s’est pas concrétisé – le rival de division Vancouver est allé de l’avant avec le Russe – ce qui obligera le directeur général Brad Treliving à faire un pas en avant.

ANDRE VASILEVSKIY FAIT SON RETOUR À TAMPA BAY

Le Lightning de Tampa Bay peut enfin compter sur son gardien de but vedette Andrei Vasilevskiy. Le Russe de 29 ans était sur la touche depuis avril dernier, ses problèmes de dos s’étant tellement aggravés qu’il avait été opéré à la fin du mois de septembre. Lors du match contre les Carolina Hurricanes, Vasilevskiy a immédiatement effectué un retour en force. Avec 23 arrêts il n’a manqué que deux fois d’empêcher l’équipe de marquer à partir de Raleigh. Entre autres, un triplé de Brayden Point et six points de Nikita Kucherov ont permis à l’équipe de s’imposer 8-2.

Reste à savoir si cela résoudra d’un seul coup les problèmes de crosse. Après la défaite contre la Caroline, l’équipe de l’entraîneur Jon Cooper a enchaîné trois défaites consécutives. L’Avalanche du Colorado (1-4), les Coyotes de l’Arizona (1-3) et les Penguins de Pittsburgh (2-4) ont tous battu le triple vainqueur de la Coupe Stanley.


DIVISION MÉTROPOLITAINE

LES DEVILS VOIENT AUSSI HAULA ET HAMILTON S’EFFONDRER

La saison des New Jersey Devils n’est pas encore terminée. L’équipe de Lindy Ruff a commencé la saison comme candidate à un beau parcours en playoffs, mais la dure réalité est qu’elle est complètement hors course pour l’instant. New Jersey gagne, mais perd plus souvent. Les problèmes de personnel en sont la cause principale. Ruff a rarement pu disposer de ses meilleurs joueurs au cours des premiers mois de la saison. Jack Hughes et Nico Hischier sont revenus de leurs blessures, mais Timo Meier est toujours absent.

Cette semaine, Erik Haula et Tomas Nosek ont également rejoint l’infirmerie. Nosek a signé pour un an avec les Devils cet été, mais ils n’ont pas encore eu beaucoup de plaisir avec lui. Le Tchèque de 31 ans a été mis à l’écart pendant un certain temps en octobre, a fait son retour au début du mois, mais est maintenant de nouveau absent. On ne sait pas encore combien de temps l’ancien joueur des Red Wings et des Golden Knights, entre autres, sera absent en raison de sa blessure au haut du corps.

La perte de Nosek sera compensée, mais nous doutons qu’il en soit de même pour Erik Haula et Dougie Hamilton. Haula travaille beaucoup en tant qu’ailier, tandis que Hamilton peut évidemment être un joueur de fond très productif. Hamilton s’est blessé cette semaine lors de la victoire 5-4 contre les Islanders. Un match au cours duquel les Devils ont longtemps lutté contre un déficit, mais se sont finalement imposés. Erik Haula n’a déjà pas joué de minutes contre les Isles.

Malgré leurs problèmes de personnel, les Devils sont actuellement l’équipe en forme de cette division. Le New Jersey a battu Philadelphie en prolongation jeudi pour sa troisième victoire d’affilée. Malgré tous les obstacles qu’ils rencontrent, les Devils gardent le contact dans la Metropolitan. Mais avec leurs 33 points en ce début de saison, les Rangers sont probablement déjà un pont trop loin.

ENCORE DES PROBLÈMES POUR LES ISLES

Les Islanders ont donc laissé filer une avance contre les Devils cette semaine, et ils l’ont fait sans l’un de leurs meilleurs défenseurs. En effet, quelques jours plus tôt, Lane Lambert a vu Adam Pelech tomber lors du match contre Ottawa. Le défenseur a subi ce qui semble être une grave blessure au bras et a été placé sur LTIR. Pelech est donc indisponible au moins jusqu’à la mi-décembre, mais l’organisation estime que l’ancien troisième ligne de 29 ans ne sera pas de nouveau employable avant le début de l’année.

Du côté de Long Island, on a agi rapidement en récupérant Mike Reilly sur les waivers. Le blueliner n’était pas un habitué de Boston et des Panthers ces dernières années, donc avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pas dire qu’il soit un remplaçant adéquat. La rumeur court déjà que Lou Lamoriello, le directeur général des Isles, est à la recherche de joueurs comme Nikita Zadorov ou Noah Hanifin. Lamoriello pourrait également se risquer à appeler Raleigh, qui souhaite se débarrasser de Tony DeAngelo. Toutefois, ce dernier n’est pas non plus une certitude sur le plan défensif et c’est exactement ce dont ils ont besoin à Long Island.

LES RUSSES GUIDENT LES BLUE JACKETS VERS LES BRUINS

Les Columbus Blue Jackets, c’est cette équipe qui a récemment perdu neuf matchs d’affilée, n’est-ce pas ? Bien sûr ! Mais Columbus, c’est aussi l’équipe qui a infligé aux Bruins de Boston une défaite de 5-2 cette semaine. Une victoire surprenante qui a été obtenue grâce à leur connexion russe. Ce qui est peut-être encore plus surprenant que la victoire, c’est l’auteur du premier but. Dmitri Voronkov avait déjà laissé entendre qu’il avait le mal du pays et qu’il envisageait même de retourner en Russie.

Le Russe de 23 ans a toutefois reçu l’aide de ses compatriotes des Blue Jackets. Contre les Bruins, on a pu voir ce que cela pouvait donner, car Voronkov – 114e dans la draft 2019 – a ouvert le score en inscrivant son quatrième but de la saison. Ce faisant, il a montré l’exemple, puisque Ivan Provorov, Yegor Chinakov á et Kirill Marchenko ont suivi son exemple. La lanterne rouge métropolitaine a ainsi réussi à mettre à genoux le leader de l’Atlantique, en route vers sa septième victoire en 2023-2024 et la troisième en quatre matchs.

PREMIER À PITTSBURGH !

Les fans de Pittsburgh ont déjà vu passer beaucoup de choses dans la NHL. Par exemple, ils ont pu admirer des stars comme Mario Lemieux, Jaromir Jagr, Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Ils ont également remporté des coupes Stanley, mais il y a quelque chose que cette franchise n’avait pas encore vu. Les Penguins ont vu le jour en 1967 et, jusqu’à ce jeudi, aucun but n’avait été marqué par l’un des gardiens.

Contre le Lightning de Tampa Bay, Tristan Jarry a été l’homme de la situation. Son équipe a pris une avance de 3-2 dans les dernières minutes, ce qui a poussé Jon Cooper, l’entraîneur du Lightning, à sortir son gardien de la glace. L’offensive finale n’a rien donné aux Bolts, mais a créé une page d’histoire dans la ville de l’acier. Un tir bien ajusté de Jarry a permis de porter le score à 4-2.

Le gardien succède ainsi à Linus Ullmark, qui avait été le dernier gardien de but à marquer contre les Canucks le 25 février dernier. Pittsburgh avait bien besoin de cette victoire. Après tout, les Penguins avaient perdu trois de leurs quatre derniers matches.


DIVISION CENTRALE

DEAN EVASON RENVOYÉ AU MINNESOTA WILD

Après un mandat de quatre ans, le Minnesota Wild a licencié l’entraîneur Dean Evason la semaine dernière. Le GM Bill Guerin a appuyé sur la gâchette lundi dernier après la défaite contre les Detroit Red Wings (1-4). Outre Dean Evason, l’assistant Bob Woods pourrait également faire ses valises.

Le Canadien de 59 ans a arraché les portes du Xcel Energy Centre avec une fiche de 147-77-27 record s’est refermée derrière lui. Le 14 février 2020, il a temporairement remplacé Bruce Boudreau, limogé, en tant qu’entraîneur principal adjoint, mais il a été nommé entraîneur principal permanent après la reprise du championnat – le COVID-19 a mis des bâtons dans les roues. Avec un pourcentage de victoire de 0,639, Evason est l’entraîneur le plus performant des 23 ans d’histoire du Minnesota. Au cours des deux dernières saisons, le Wild a franchi deux fois la barre des 100 points et, en outre, Evason a participé à la post-saison les quatre années où il a été en poste.

Bien que l’effectif soit resté sensiblement le même que la saison dernière, le moteur du Minnesota est en panne depuis le premier tour. Entre les poteaux, les choses ne vont pas encore très bien pour la brigade verte. L’étoile montante Filip Gustavsson – qui a terminé la saison dernière avec un sv% de .931 – et l’équipe du Minnesota, qui n’a pas encore atteint son objectif, ne sont pas encore en mesure de faire face à la situation. rebondir de Marc-André Fleury (.910 sv%) sont absents cette année. Minnesota affiche une moyenne de près de 4,00 GA/G et est le tandem sous la barre trois derniers dans la LNH. Les tirs au but ? Avec 68%, ils sont en queue de peloton.

JOHN HYNES EST REMPLAÇANT

Le soir même, John Hynes a été nommé successeur d’Evason. L’entraîneur principal de 48 ans a été relevé de ses fonctions par le GM Barry Trotz à la fin de la saison dernière à Nashville et fait face à son troisième emploi en NHL (après les New Jersey Devils et les Nashville Predators).

Hynes n’est pas étranger au GM Bill Guerin. Après que l’Américain ait entamé sa carrière d’entraîneur en NCAA et avec USA Hockey, il a été à la barre pendant six ans des Wilkes-Barre/Scranton Penguins (AHL), où Guerin dirigeait le sceptre en tant que GM. Au début de l’ère AHL, les deux hommes étaient en charge du programme de développement des joueurs de Pittsburgh.

Après les New Jersey Devils (2015-2019) et les Nashville Predators (2020-2023), les deux amis sont désormais réunis dans le Minnesota. Alors que les médias et surtout les fans ont remis en question le changement d’entraîneur, Hynes a été irréprochable jusqu’à présent. Louis Blues, le Wild a joué à l’ancienne, le couteau entre les dents, et a fait tomber les maillots bleus de l’armoire au mur. La nuit dernière, ils ont ajouté à cela en battant leur ancien employeur, les Predators de Nashville, par 6 à 1.

COREY PERRY SE CASSE LA FIGURE À CHICAGO

Les Blackhawks de Chicago ont fait leurs adieux à l’attaquant Corey Perry avec effet immédiat la semaine dernière. Le vétéran de 38 ans a été expulsé contre les Columbus Blue Jackets la semaine dernière. scratch en bonne santé et n’est jamais revenu sous le maillot rouge par la suite. Les rumeurs les plus folles ont circulé dans les médias, avec en point d’orgue une prétendue liaison avec maman Bedard. Mais ces rumeurs ont été immédiatement démenties par un GM Kyle Davidson très ému.

Hier, Perry lui-même a fait une déclaration qui a permis d’en savoir un peu plus. Le Canadien y révèle notamment qu’il est mentalement très prisonnier et qu’il a régulièrement recours à la bouteille. En outre, il espère regagner la confiance de son entourage et travailler sur ses problèmes. Une saison où la complicité avec Connor Bedard était indéniable et où il semblait redevenir le « vieux » Perry après des années de vaches maigres sous les maillots de Dallas, Montréal et Tampa Bay.

C’est une nouvelle tache sur le statut de la franchise pour Chicago. Le cloaque de Kyle Beach étant encore frais dans les esprits, l’organisation a tenu d’innombrables réunions et a finalement réécrit ses nombreuses politiques pour éviter que cela ne se reproduise.

BEAUVILLIER ARRIVE DE VANCOUVER EN REMPLACEMENT

Kyle Davidson n’a d’ailleurs pas hésité longtemps à résoudre les problèmes du roster. Le licenciement de Perry est déjà la deuxième force majeure à disparaître pour les Blackhawks après Taylor Hall. Pour le remplacer, le Front Office a opté pour Anthony Beauvillier. L’attaquant de 26 ans arrive des Vancouver Canucks, où il a obtenu huit points (deux buts, six passes) en 22 apparitions cette saison.

Le premier choix de 2015 est échangé contre un premier choix de 2024. choix de cinquième tour de Vancouver, représentant les ailier est entré dans l’équipe lors de l’échange de Bo Horvat le 30 janvier dernier. Potentiellement, il sera aligné aux côtés de Bedard et on espère dans la ville des vents un « scénario Patrick Sharp », qui est arrivé à Chicago dans une situation (sportive) similaire en 2005.

LE COLORADO REPREND DU POIL DE LA BÊTE

On ne sait pas si la défaite contre les Predators de Nashville a été une révélation pour Colorado, mais depuis les deux buts marqués dans la dernière minute de jeu, l’équipe de l’entraîneur principal Jared Bednar a pris son envol. Avec quatre victoires consécutives et sept sur les dix dernières, les Avs sont en tête de la division centrale. C’est surtout sur le plan offensif que le vainqueur de la Coupe Stanley 2022 est en train de redevenir une puissance.

L’amélioration est surtout perceptible dans la profondeur de la formation bleu-rouge. Sur la deuxième ligne (Thomas Tatar – Ryan Johansen et Jonathan Drouin), c’est surtout le centre Johansen qui s’est ressaisi. Le Canadien, arrivé en provenance des Predators de Nashville, a pris goût au jeu après des débuts timides et s’impose comme le second centre tant désiré au centre. Avec 10 points (neuf buts, une passe), sa performance ne se traduit pas encore en production, mais l’alchimie naissante entre les trois bantams est plus que perceptible.

Entre les lignes Alexander Georgiev est lui aussi en train de rebondir. Le Russe de 27 ans est toujours en dessous de .900 sv%, mais enregistre un 6-1-0 lors de ses sept dernières apparitions record et un sv% de .918. Lors du match contre le Lightning de Tampa Bay (victoire 4-1, ndlr) en particulier, le gardien a volé la vedette et est en train de devenir un maillon indispensable de la formule de Jared Bednar sur le penalty-kill.


DIVISION PACIFIQUE

LES KINGS SAVENT COMMENT PERDRE À NOUVEAU

Les LA Kings ont dû s’y habituer. Mercredi, l’équipe de Todd McLellan s’est inclinée 1-2 face aux Washington Capitals, mettant fin à sa série de cinq victoires. Une série qui a fait des Kings les meilleurs du Pacifique pendant un certain temps. Du moins en termes de pourcentage de points, car Vegas et Vancouver ont plus de points, mais aussi plus de matches. La série de Los Angeles a débuté le 16 novembre par une victoire 2-1 sur les Panthers. Louis, Arizona, Anaheim et Montréal.

Le nombre de buts encaissés est caractéristique de cette série de victoires. Ou plutôt l’absence de buts. Les Kings n’ont accordé que 5 buts au cours de ces cinq matches, poursuivant ainsi la série entamée en octobre. Avec 2,35 GA/G, LA est au sommet de sa forme défensive. Combinez cela avec une attaque qui marque 3,85 GF/G et vous avez une équipe qui peut rivaliser pour la Coupe Stanley. Rob Blake, le GM de LA, a passé ces dernières années à assembler un puzzle qui s’imbrique parfaitement cette saison.

Kevin Fiala et Philipp Danualt les avaient déjà, bien sûr, mais Pierre-Luc Dubois, Cam Talbot et Vladislav Gavrikov sont aussi des atouts. Bien plus rapidement que leurs rivaux californiens, les Kings ont mis la reconstruction derrière eux. En fait, l’approche de Blake ces dernières années pourrait être un modèle pour les franchises en construction. Entourez les jeunes talents de bons joueurs venus de l’extérieur et vous obtiendrez une équipe qui sera déjà très en vue cette année. La défaite 2-1 contre Washington n’y change rien.

LES REQUINS SONT MÉDIOCRES À L’EXTÉRIEUR, LES CANARDS AUSSI À DOMICILE

Les San Jose Sharks détiennent toujours le pire bilan de la Ligue, mais l’équipe Teal a trouvé une certaine connexion. Cependant, ils n’ont pas besoin de leurs matchs à l’extérieur pour cela. Jeudi, les Sharks se sont inclinés 3-0 face aux Bruins à Boston, mettant fin à une série de trois défaites consécutives. Pour les troupes de David Quinn, il s’agit de la dixième défaite à l’extérieur cette saison. Son équipe est la seule à attendre encore une victoire à l’étranger.

Pour les Anaheim Ducks, peu importe qu’ils jouent dans leur propre Honda Centre ou ailleurs. Anaheim était couvert de compliments il y a encore quelques semaines, mais cela fait maintenant huit matches qu’il attend une victoire. Jeudi, quatre buts, dont le premier but en NHL du défenseur Tristan Luneau, n’ont pas suffi pour battre Washington. Tom Wilson a joué un rôle important dans cette victoire. Auteur de son premier coup du chapeau en NHL, le Canadien de 29 ans a mené les Capitals à une victoire de 5-4.

La série actuelle de 8 défaites d’Anaheim est loin d’être le record de la franchise. Ce dernier a été établi à 14 au début de l’année civile.

LES CANUCKS EN PERDITION DÉBARRASSENT ZADOROV ET LES FLAMMES L’UN DE L’AUTRE

Patrick Allvin des Vancouver Canucks a eu une semaine chargée. Le GM a échangé Anthony Beauvillier aux Blackhawks et a ensuite acquis Nikita Zadorov des Flames de Calgary. Le Moscovite de 28 ans avait laissé entendre il y a quelques semaines qu’il avait vu la vie en rose à Calgary. Un échange avec les Maple Leafs semblait initialement prévu, mais c’est finalement Vancouver qui a été choisi. En échange du grand joueur de fond, Calgary a reçu un choix de 5e ronde en 2024 et un choix de 3e ronde en 2026. Zadorov est UFA à la fin de cette saison, et Calgary a donc dû procéder à un échange pour obtenir quelque chose en retour.

Sans leur nouvelle acquisition, les Canucks se sont inclinés 4-1 face aux Golden Knights jeudi. Andrei Kuzmenko a marqué l’unique but de Vancouver, qui aurait pris la tête de la zone Pacifique en cas de victoire. Vegas a refusé d’en faire partie et a eu recours à Jack Eichel, un joueur hors norme. La star de Vegas a écouté ses 500e avec un but et 2 passes décisives. Une victoire bienvenue pour le tenant du titre qui n’avait gagné qu’un seul de ses cinq derniers matchs. En s’imposant 4-1 à Vancouver, les Knights ont mis fin à une série de trois défaites consécutives.

L’ancien employeur de Zadorov, sans le Russe, s’est largement imposé face aux Dallas Stars jeudi. Nazem Kadri a inscrit son cinquième but de la saison en prolongation. Bien que l’écart entre les trois premiers de la division soit encore très important, Calgary s’est bien remis de son faux départ. D’ailleurs, son rival d’Edmonton s’est lui aussi repris en main. Grâce notamment à un but tardif de Leon Draisaitl, les Oilers ont été 3-1 trop forts pour Winnipeg, en route vers leur quatrième victoire d’affilée.

A lire également