NHL Weekly : la fin de la série des Oilers, Lindholm impressionne, le meilleur de Milan et bien plus encore

Avant de replonger dans les divisions et la vie normale de ce NHL Weekly, revenons sur le week-end dernier. En effet, Gary Bettman avait de bonnes nouvelles pour les fans lors d’une conférence de presse, et McDavid et Matthews ont ensuite volé la vedette à Toronto. De retour à la compétition, ce même McDavid a connu une baisse de régime, les Coyotes ont encore fait parler d’eux et il y a eu un match remarquable à Raleigh.

ACTUALITÉS GÉNÉRALES

LA LNH S’ENFLAMME POUR L’OS EN 2025

Gary Bettman a annoncé une grande nouvelle lors du All-Star Weekend à Toronto la semaine dernière. Le grand patron de la Ligue nationale de hockey a révélé que les joueurs de la LNH participeront aux deux prochains Jeux d’hiver. Il s’agit d’une grande nouvelle puisque la dernière participation de la LNH au niveau olympique à Sotchi remonte à 2014. Presque toute une génération de superstars de la NHL n’a donc jamais eu l’occasion de voir la flamme olympique de près. Cela changera dans deux ans, lorsqu’ils seront de retour à Milan.

C’est donc une bonne nouvelle que les meilleurs joueurs du monde s’affrontent à nouveau à Milan. Ce qui est peut-être encore mieux, c’est que nous n’aurons pas à attendre deux ans pour assister à un tel tournoi. En effet, pour 2025, la NHL a créé un véritable Face-Off des 4 Nations. Ce tournoi, qui aura lieu la première semaine et demie de février 2025, est supervisé par la NHL et le champ des participants comprend le Canada, les États-Unis, la Suède et la Finlande. Tous les joueurs de ces pays doivent être sous contrat avec une franchise de la NHL et remplacera le All-Star Game en 2025.

LA COUPE DU MONDE DE NOUVEAU A L’ORDRE DU JOUR

Les ASG reviendront un an plus tard et se tiendront juste avant les Jeux de Milan. Deux ans après ces Jeux d’hiver, la Coupe du monde de hockey revient. Cet événement a été programmé pour la dernière fois en 2016 et est également sous le contrôle de la NHL. Cette Coupe du monde, qui réunit les meilleurs joueurs de la NHL, est distincte de la Coupe du monde annuelle de l’IIHF. Ce tournoi coïncide souvent avec les play-offs de la NHL, et les meilleurs joueurs sont donc absents.

Il est juste de dire qu’en tant que fans, nous allons être gâtés par le choix dans les années à venir. Tout le monde se souvient du but en or de Sidney Crosby lors de la magnifique finale olympique de 2010. Les sélections de Team Canada et Team USA, entre autres, regorgeaient déjà de talents à l’époque. Depuis, le niveau et le nombre de super talents n’ont fait qu’augmenter.

MCDAVID ET MATTHEWS, GRANDS GAGNANTS DE L’ASG

Le week-end dernier, certains de ces super talents se sont retrouvés sur la glace de la Scotiabank Arena de Toronto. La fête de la NHL est devenue principalement canadienne, Connor McDavid et Auston Matthews, le héros local, ayant été les grands gagnants du week-end des étoiles. La superstar des Oilers d’Edmonton a démontré une fois de plus qu’elle pouvait être considérée comme le meilleur joueur de cette génération en remportant le concours de compétences. Et le prix d’un million de dollars qui l’accompagne.

McDavid a remporté quatre des huit sections, dont celles du patineur le plus rapide et du maniement du bâton. Contrairement aux années précédentes, il y avait maintenant 12 All-Stars qui pouvaient gagner des points au cours des différentes parties, de sorte qu’un classement général pouvait être établi par la suite. McDavid, sans grande surprise, est arrivé en tête, suivi de Cale Makar, Auston Matthews et William Nylander. Matthew Barzal et J.R Miller complètent le Top 6. Par ailleurs, Nikita Kucherov, au sens figuré, n’est pas venu au concours d’habiletés, ce qui est décevant. Le Russe n’a pas fait une grande apparition.

Le All-Star Game – ou tournoi comme on l’appelle depuis quelques années – a lui aussi été composé différemment. Quatre capitaines, ainsi que quelques célébrités, ont choisi leurs équipes. L’équipe d’Auston Matthews a battu l’équipe McDavid en finale et s’est partagé un million de dollars. L’Américain des Leafs a également été élu MVP de ce GSA. Il a inscrit deux buts lors de la victoire 7-4 en finale.


DIVISION ATLANTIQUE

DE NOUVELLES PLAIES POUR LES SABRES

Quand il pleut, il pleut à Buffalo. La semaine dernière, il est apparu clairement que les Sabres de Buffalo devront se passer du joueur de ligne offensive Jack Quinn pendant au moins deux mois. D’autres mauvaises nouvelles sont arrivées pendant le All-Star break, puisque le blueliner Mattias Samuelsson sera indisponible pour le reste de la saison. L’entraîneur principal Don Granato doit donc à nouveau improviser après avoir perdu deux jeunes forces vives. Auparavant, les Sabres avaient dû se passer de Tage Thompson, Alex Tuch et Jeff Skinner pendant un certain temps.

Sans leurs jeunes blessés, les Sabres n’ont pas du tout repris la saison sur les chapeaux de roue. Malheureusement pour Granato et ses hommes, tous les efforts n’ont pas été récompensés. Mais c’est surtout la bonne performance de Jake Oettinger qui est à l’origine de cet échec. Avec 47 arrêts sur 48 SOG, le All-Star de Dallas a été un méchant obstacle pour les Sabres, qui n’ont vu que Tage Thompson marquer. Matt Duchene et Sam Steel l’ont fait pour les Stars, leur permettant de s’envoler vers une victoire 2-1 comme un voleur dans la nuit.

RETOUR EN FORCE MIKHAIL SERGACHEV

Mikhail Sergachev a été absent pendant près de deux mois en raison d’une blessure au bas du corps. Le joueur de fond russe du Lightning s’est blessé lors du match contre les Blues le 19 décembre et a fait son retour contre les Blueshirts mercredi. Malheureusement, ce retour s’est transformé en un retour à oublier très rapidement pour Sergachev. Au milieu de la deuxième période, Sergachev s’est battu avec l’attaquant des Rangers Alexis Lafrenière. Un duel aux conséquences dramatiques pour le Russe. Il a crié de douleur et a dû être évacué de la glace sur une civière.

Le malheureux défenseur a depuis été opéré de la jambe et risque d’être absent pour une longue période. Les Bolts se sont inclinés 3-1 à New York – qui s’est imposé pour la troisième fois consécutive – et ont vu Jimmy Vesey s’illustrer avec 2 buts. Pour Tampa Bay, il s’agit d’ailleurs de la deuxième défaite seulement sur les 10 derniers matches. Une autre défaite a suivi jeudi. A Long Island, les Lightning n’ont pas fait le poids face aux Islanders déchaînés de Matt Barzal et Bo Horvat : 2-6.

LES BRUINS STOPPENT LES CANUCKS

Les Boston Bruins ont répliqué de manière impressionnante à leur défaite contre les Calgary Flames mardi. Pour leur deuxième match après le All-Star break, les hommes de Jim Montgomery ont montré le meilleur d’eux-mêmes. La défense s’est montrée à la hauteur, le gardien Linus Ullmark a enregistré son premier blanchissage de la saison et l’attaque est allée crescendo. Boston a joué si fort qu’il a même surclassé les Canucks de Vancouver. A Boston, le score a été de 4-0 pour l’équipe locale.

Les B’s, qui grâce à cette victoire sont revenus à hauteur de Vancouver dans la lutte pour la tête de la NHL, ont mis fin à une série de 12 points de leur adversaire. Cette série des Canucks a débuté le 6 janvier et seulement 2 points ont été perdus après une défaite en OT ou SO. Contre les Bruins, qui ont gagné huit des dix derniers matchs, Vancouver a dû s’incliner profondément. Surtout en infériorité numérique, Boston a été mortel avec des buts de Brad Marchand et Danton Heinen.


DIVISION MÉTROPOLITAINE

L’ENTRAÎNEUR DES ISLANDERS, M. ROY, SE RÉJOUIT DES RENFORTS DÉFENSIFS

Lorsque vous avez du mal à marquer, une défense solide est une condition sine qua non pour réussir. C’est ou c’était un peu le raisonnement des Islanders de New York. Le manque de capacité à marquer est vrai, mais en partie à cause des blessures d’Adam Pelech et de Ryan Pulock, la défense n’a pas toujours été facile. À cet égard, l’entraîneur-chef Patrick Roy a un souci de moins depuis cette semaine, puisque les deux joueurs vedettes ont fait leur retour dans l’alignement lundi contre les Maple Leafs.

Avec Pelech et Pulock sur la glace, les Isles sont sortis en force de la pause lundi. A Toronto, ils ont battu les Maple Leafs. Matthew Barzal, toujours dans l’équipe Matthews lors du ASG, a inscrit le premier but, Kyle MacLean a même marqué son premier but en NHL et le but de la victoire a été inscrit juste avant le temps par l’ancien Leaf Pierre Engvall. Grâce à ce 3-2, les Isles ont enregistré leur troisième victoire en trois matchs contre Toronto cette saison.

EVGENY KUZNETSOV CHERCHE AUSSI DE L’AIDE

Tout le monde est sur le pont en ce moment chez les Washington Capitals. L’équipe de Spencer Carbery a entamé le All-Star break par une série de quatre défaites et a également reçu de mauvaises nouvelles au cours de cette période. Evgeny Kuznetsov, qui n’est pas tout à fait lui-même avec 17 points en 43 matches cette saison, a annoncé qu’il demandait l’aide du NHLPA Player Assistance Program. Le Russe de 31 ans sera donc indisponible pour le moment. La raison pour laquelle Kuznetsov s’inscrit à ce programme n’est pas claire.

Le Player Assistance Program offre aux joueurs de la NHL de l’aide en cas de problèmes mentaux ou d’addiction, entre autres. Après Patrik Laine (Blue Jackets) et Valeri Nichushkin (Avalanche), Kuznetsov est le troisième joueur en peu de temps à rejoindre ce programme. Sans leur attaquant russe, les Capitals ont repris la saison cette semaine avec une défaite 2-5 à domicile contre les Canadiens de Montréal.

LE RETOUR DE JACK HUGHES N’INSPIRE PAS LES DEVILS

Un Jack Hughes en pleine forme est sans aucun doute l’un des meilleurs joueurs de la Ligue nationale de hockey. Malheureusement pour le joueur et ses New Jersey Devils, Hughes ne parvient toujours pas à rester en forme sur une longue période. Le 5 janvier, le meneur de jeu s’est blessé lors du match contre les Blackhawks et est revenu jeudi. En 11 matchs sans Hughes, les Devils n’ont remporté que quatre victoires. Trop peu pour une équipe qui vise un long parcours en playoffs. En effet, ils risquent actuellement de manquer complètement le coche.

Dans un premier temps, le retour de Hughes a semblé donner des ailes aux Devils du New Jersey. Contre leur habitude, ils ont marqué le premier but du match contre les Flames de Calgary, mais les visiteurs sont ensuite montés sur les épaules de Jacob Markstrom. Sous la houlette de leur gardien, les Flames ont pris le contrôle pour finalement quitter la glace avec une victoire de 5-3. Des semaines importantes et chargées attendent le New Jersey. Ils ont encore quelques matches à jouer contre la concurrence de la Conférence Est, mais ceux-ci ne sont amusants et pertinents que si vous les gagnez.

LE NECAS DÉCIDE DU CHOC DES CATASTROPHES

Un match très spécial entre deux équipes incroyablement bonnes. C’est ainsi que s’est déroulé le match entre les Hurricanes et l’Avalanche à Raleigh ce jeudi. Mais c’était surtout le match de Martin Necas. Non seulement le Tchèque de 25 ans a réalisé son premier triplé en NHL, mais l’attaquant des Canes l’a fait dans les 20 premières minutes et n’a eu besoin que de 3 SOG pour y parvenir.

En dehors du triplé naturel de Necas, il y a eu suffisamment de moments remarquables pour que ce match soit résumé un instant. Les Avs ont perdu leur troisième match d’affilée à Raleigh et attendent donc toujours leur première victoire après le ASG. Carolina, en revanche, a été remarquable ces derniers temps. Elle ressemble de plus en plus à l’équipe qui faisait partie des favoris pour la Coupe au début de la saison. Et elle maintient la pression sur les New York Rangers dans sa division.


DIVISION CENTRALE

AVALANCHE DE FAUX DÉPARTS

L’Avalanche du Colorado a envoyé un contingent décent à Toronto pour le ASG, mais de retour dans son propre maillot, les choses n’ont pas été aussi faciles pour Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen, Cale Makar et consorts. Lundi, ils se sont inclinés en prolongation lors d’une visite aux Rangers et, un jour plus tard, ils ont de nouveau chuté. Cette fois, ce sont les Devils, victimes de blessures, qui se sont montrés trop forts (5-3). En fin de troisième période, le joueur de fond John Marino a marqué le but de la victoire.

Pour Nathan MacKinnon, cette défaite dans le New Jersey a été particulièrement amère. La superstar du Colorado s’en sortait incroyablement bien ces derniers temps, marquant au moins un point à chaque fois au cours des 14 derniers matches. MacKinnon a récolté un total de 29 points au cours de cette série. Contre les Devils, cette série a pris fin, mais il est en train d’en construire une autre. MacKinnon et l’Avalanche ont disputé 25 matches à domicile depuis le début de la saison et, à chaque fois, MacKinnon a inscrit au moins un but ou une passe. Avec 21 buts et 32 passes, l’attaquant de Denver semble inarrêtable.

WINTER CLASSIC AT WRIGLEY FIELD

C’était dans l’air depuis un moment, mais ce n’est devenu officiel que cette semaine. Le 1er janvier 2025, le Wrigley Field sera le théâtre du Winter Classic annuel. Ce jour-là, les Chicago Blackhawks accueilleront les St. Louis Blues dans un duel où la NHL espère mettre en valeur Connor Bedard. Pour la jeune star des Blackhawks, il s’agira de son premier Winter Classic. Wrigley Field l’emporte sur lui, puisque le stade des Cubs avait déjà accueilli cette compétition en 2009.

À l’époque, les Hawks s’étaient inclinés 6-4 face aux Red Wings. Huit ans plus tard, les Blackhawks ont de nouveau participé au Winter Classic, s’inclinant 4-1 face aux Blues à St. Louis. Le club qui sera également leur adversaire dans plus d’une décennie. Si la LNH n’a pas fait preuve d’une grande originalité dans son choix, celui-ci est tout à fait compréhensible. Qui ne voudrait pas commencer la nouvelle année avec les belles actions de Connor Bédard ? L’adolescent fera sans aucun doute l’objet d’une attention particulière et la NHL ne peut que s’en réjouir.

Sans Connor Bedard, toujours blessé, les Hawks se sont inclinés mercredi face à Minnesota dans le match de bas de tableau du Central 1-2. Dans ce choc fraternel entre les frères Foligno, Nick a marqué pour les Blackhawks, mais Marcus a eu le dernier mot. En effet, en milieu de troisième période, c’est le plus jeune des deux qui a donné la victoire 2-1 au Wild. Minnesota, qui a appris jeudi que le directeur général Bill Guerin sera directeur général de Team USA en 2026, a infligé aux Hawks leur cinquième défaite d’affilée. Chicago est désormais dernier de la NHL et compte 3 points de moins que les Sharks.

UN NOUVEAU DOMICILE SE PROFILE POUR LES ‘YOTES

Le feuilleton entourant les Arizona Coyotes semble s’enrichir d’une nouvelle intrigue. Récemment, Marty Walsh, le grand patron du syndicat des joueurs NHLPA, s’en est pris à la franchise. Ils ne respecteraient pas les rendez-vous et ne tiendraient pas les délais. Entre autres choses, au sujet d’une nouvelle arène près de Phoenix. Les Coyotes jouent actuellement dans une arène universitaire qui ne peut accueillir que 5 000 spectateurs. À l’occasion du dernier All-Star Game, la franchise était censée présenter des plans concrets pour un nouveau stade, mais rien n’a été fait dans ce sens.

De plus, le propriétaire des Suns, Mat Ishbia, a annoncé qu’il ne s’intéressait pas à cette franchise de la NHL. Le club est toujours détenu en grande partie par la NHL, mais cela ne peut pas durer éternellement et un nouveau propriétaire doit se manifester. Une solution a longtemps été recherchée et elle semble maintenant se présenter à Salt Lake City. Gary Bettman peut continuer à clamer haut et fort que l’Arizona est un État idéal pour accueillir une franchise de NHL, mais les chiffres prouvent le contraire. Ce club a été un enfant à problèmes presque dès le départ et rien ne laisse présager que cela changera (bientôt).

Fin janvier, on a appris que le Smith Entertainment Group, propriétaire de la franchise NBA Utah Jazz, était à l’écoute d’un club de NHL à Salt Lake City. Il a d’abord été question d’une équipe d’expansion, mais avec tous les problèmes rencontrés par les Coyotes, une relocalisation est plus probable. Il n’y a pas de problème de logement, puisque la SEG a déjà indiqué que la franchise NHL pourrait utiliser le ‘t Delta Center, le terrain du Jazz.

LES JETS ONT LE VENT EN POUPE DEPUIS UN CERTAIN TEMPS

Au sommet de la division centrale, l’effervescence est toujours de mise. Dallas, Colorado et Winnipeg ne sont pas inférieurs l’un à l’autre, mais ce dernier en particulier traverse une phase difficile depuis un certain temps. Entre le 30 décembre et le 11 janvier, les Jets ont remporté huit matches d’affilée. Cette série est aujourd’hui mise à mal puisqu’ils viennent d’enchaîner cinq défaites consécutives. Étant donné que Dallas et Colorado ne sont pas non plus en pleine forme en ce moment, les Jets limitent les dégâts. Avec quelques matches de moins, le retard n’est plus que de 3 points sur les Stars et les Avs.

C’est surtout le manque de capacité à marquer qui inquiète actuellement les Jets. Ils n’ont marqué que 4 buts lors des cinq derniers matches. Deux d’entre eux l’ont été le 27 janvier contre les Maple Leafs (2-4). Winnipeg s’est récemment renforcé avec Sean Monahan et il pourrait effectivement aider l’équipe de Rick Bowness à marquer plus de buts. Le capitaine Mark Scheifele est également revenu de blessure cette semaine. Ils n’ont cependant pas pu empêcher les Jets de s’affronter à Philadelphie jeudi. Après avoir gagné contre les Panthers en début de semaine, les Flyers ont battu une autre équipe de premier plan de la Ligue : 4-1.


DIVISION PACIFIQUE

LES OILERS MORDENT SUR LES GOLDEN KNIGHTS

Presque. Il s’en est fallu de peu pour que les Edmonton Oilers de Connor McDavid et Leon Draisaitl, entre autres, soient à la hauteur des illustres Penguins de Mario Lemieux et Jaromir Jagr. Mais le presque ne compte pas. Pendant un mois et demi, les Oilers ont été imbattables dans toute la NHL. Ils ne savaient peut-être même plus ce qu’ils ressentaient. Perdre. Mardi dernier, lors du premier match après le GSS, les Golden Knights de Vegas leur ont brièvement rappelé cela. Portés par un Adin Hill exceptionnel, les champions en titre ont mis fin à la course au record.

Vegas a battu les Oilers, où Corey Perry jouait son deuxième match, 3-1 à domicile. McDavid a donné l’avantage aux visiteurs en début de match, mais Nicolas Roy a annulé ce but en fin de première période. Au début de la troisième période, Chandler Stephenson a mis la pression sur la série de victoires des Oilers. Edmonton a ensuite augmenté la pression sur le but de Hill, mais les Knights n’ont pas capitulé.

En marquant un but vide dans la dernière minute, William Karlsson a mis fin à la série de victoires qui avait frappé la LNH ces dernières semaines. La série s’achève donc sur 16 victoires. Un exploit phénoménal, mais que les Blue Jackets avaient également réalisé en 2016-2017.

LINDHOLM IMPRESSIONNE, LES FLAMMES NE LE REGRETTENT PAS ENCORE

On n’a qu’une seule chance de faire une première impression et il vaut mieux en profiter. Dans le cas d’Elias Lindholm, cela a très bien fonctionné cette semaine. Le centre suédois de 29 ans a quitté Calgary pour Vancouver juste avant le match contre les États-Unis et a immédiatement joué un rôle important pour les Canucks. Le leader du Pacifique a repris le championnat avec un match difficile à l’extérieur contre Carolina, mais grâce en partie à la performance de Lindholm, les visiteurs ont remporté une victoire de 3-2. Lindholm est à l’origine de 2 des 3 buts. Tous deux en supériorité numérique.

Son ancien club n’a pas eu l’occasion de se relancer gentiment non plus. Calgary a rendu visite aux Bruins, mais est sorti étonnamment fort. Andrei Kuzmenko, qui a fait partie de l’échange de Lindholm, a ouvert le score pour les Flames. Le grand homme de ce club, cependant, était Jonathan Huberdeau. L’homme qui connaît une saison décevante a marqué 1 but et a également été impliqué à deux reprises en tant que déclarant. A Beantown, les Bruins ont été battus 4-1 par les Flames.

A lire également