NHL Weekly : La magie de Tippett, l’absence de Nichushkin, le tonnerre des Oilers et bien plus encore

La semaine a été riche en rebondissements. À Edmonton, les Oilers continuent de faire sourire leurs supporters. Owen Tippett s’en est d’ailleurs chargé en marquant un magnifique but contre Dallas. Marc-André Fleury a passé l’idole Patrick Roy, tandis que Vancouver continue de gagner. Malheureusement, les nouvelles sont moins bonnes du côté de Vegas, où Jack Eichel a dû subir une intervention chirurgicale, et du Colorado, où Valeri Nichushkin est en proie à des problèmes personnels.

Par Dennis Bakker et Hans Mulder

DIVISION ATLANTIQUE

LE TORONTO EST LE POURVOYEUR DU MATCH DES ÉTOILES DE L’ATLANTIQUE APRÈS LE VOTE DES FANS

Bien sûr, dans deux semaines, à Toronto, pendant le week-end du match des étoiles, tout tournera autour d’Auston Matthews (et de Justin Bieber). La superstar américaine, après ses 60 buts lors de la saison 2021 – 2022, a également le vent en poupe cette saison. Hier soir, Matthews a réalisé le 11e triplé de sa carrière et déjà son quatrième ( !) triplé de la saison 2023 – 2024. Avec un total de 37 buts, « AM34 » voit encore Sam Reinhart (33) dans le rétroviseur au loin et l’écart avec le numéro trois David Pastrnak est déjà de huit buts. Détail amusant : Hasta La Pasta a également réalisé un triplé hier soir (victoire 5-2 contre les Avs, ndlr).

Retour au All-Star Game. Outre Matthews, c’est surtout le Canada qui s’est illustré dans les votes des supporters. Au nom de Toronto, William Nylander, Morgan Rielly et Mitch Marner, récemment prolongés, se joignent à la fête de l’Est. Vancouver, le grand favori de la NHL, est d’ailleurs arrivé en tête avec quatre autres noms. Au total, plus de 36 millions de voix ont été exprimées, ce qui fait de cette élection la meilleure de tous les temps, et de loin. Un grand avantage pour le marketing du sport, en particulier aux États-Unis.

SAM REINHART ÉTABLIT UN NOUVEAU RECORD DE FRANCHISE CHEZ LES PANTHERS

Les Florida Panthers ont de nouveau le vent en poupe cette saison. Le finaliste déchu de la Coupe Stanley est la seule franchise de la division Atlantique à pouvoir suivre le rythme des Bruins de Boston et joue depuis quelques semaines comme un sérieux prétendant aux playoffs.

L’une des lumières de la Floride est Sam Reinhart. Le Canadien de 28 ans est le deuxième joueur derrière Auston Matthews (37 buts) avec 33 réussites, ce qui est également son meilleur score en saison. meilleur score en carrière égalé – deuxième sur la liste des meilleurs buteurs et a marqué hier soir contre les Detroit Red Wings (défaite 3-2 en OT, ndlr) en passant deux jalons.

En infériorité numérique, Reinhart a tiré le premier but contre les cordages au début de la deuxième période. Le Canadien de 28 ans a ainsi marqué le 500e point de sa carrière. Mais ce qui est encore plus important, c’est qu’il a marqué un but contre les Red Wings pour la huitième fois d’affilée. Ce faisant, le centre a battu le record de la franchise de Pavel Bure, qui avait marqué sept matchs consécutifs au cours de la saison 2000 – 2001.

DIVISION MÉTROPOLITAINE

REFUS DE REMETTRE DES PROSPECTUS

Dans les derniers jours de décembre et au début de la nouvelle année, les Philadelphia Flyers semblaient avoir pris un tournant pour le pire. L’entraîneur John Tortorella a vu son équipe perdre cinq fois en six matches et les connaisseurs ont prudemment estimé que la chute libre avait commencé. Pour l’instant, rien n’est moins vrai. Les Flyers ont repris leur marche en avant et ont montré le 13 janvier qu’ils pouvaient non seulement gagner contre une équipe comme Winnipeg, mais même l’empêcher de marquer (2-0).

Jeudi, une autre équipe de premier plan de la région centrale devait également s’affronter à Philadelphie. Emmenés par l’excellent Owen Tippett, les Stars ont été battus 5-1. La victoire des Flyers était déjà surprenante, mais le fait qu’ils aient limité l’attaque de Dallas à un seul SOG au cours des 26 premières minutes était tout simplement impressionnant. Le deuxième but d’Owen Tippett est tout aussi impressionnant. L’ancien premier choix des Panthers a brillamment complété la troisième période pour le 5-1. Avec six buts au cours des six derniers matches, Tippett a de toute façon le vent en poupe et les Flyers en profitent. L’actuelle série de cinq victoires en témoigne.

LES CAPITALS GAGNENT GRÂCE AU RETOUR D’OVECHKIN

Depuis trois matches, les Washington Capitals ont dû se passer de leur grand timonier. Alex Ovechkin était gêné par une blessure au bas du corps et a manqué deux matchs contre les Rangers et la victoire 2-0 contre Anaheim. Jeudi, face aux Blues de St. Louis, Ovi était à nouveau présent. S’il n’a pas marqué lui-même, le Russe s’est brièvement affirmé en troisième période avec une passe sur le but de Dylan Strome.

Ovechkin a eu beaucoup de mal à marquer cette saison. En 40 matches, Ovi n’a marqué que huit buts. C’est d’autant plus rageant que Washington est en possession d’une wildcard à l’heure où nous écrivons ces lignes. Contre les Blues, T.J. Oshie a joué le rôle de buteur, ce qui n’était pas la première fois ces dernières semaines. Oshie a tiré trois fois au but et a été le fer de lance d’une victoire 5-2.

LE TEMPS PRESSE POUR LES DEVILS

Les New Jersey Devils sont également à mi-parcours de leur saison, et pour eux, la première moitié de la saison a été à oublier rapidement. Les blessures de joueurs clés et les résultats décevants qui en ont découlé ont malheureusement été le fil conducteur des premiers mois. Même s’il est encore trop tôt pour paniquer, il va falloir commencer à gagner des matches dans le New Jersey. La défaite 2-3 de mercredi à domicile contre les Canadiens place les Devils à la septième place de la zone métropolitaine. Une position indigne de cette équipe talentueuse.

Timo Meier est revenu pour ce match, mais des joueurs comme Dougie Hamilton, Jack Hughes, Ondrej Palat et Jonas Siegenthaler sont toujours à l’infirmerie. Lorsque ces joueurs reviendront, l’équipe sera très différente (et bien meilleure), mais Lindy Ruff doit encore faire face à un autre problème. Vitek Vanecek (.882 sv%) et Akira Schmidt (.893 sv%) tombent sous la barre transversale et le sauveur s’appelle actuellement Nico Daws (.916). L’Allemand ne semble pas être une solution à long terme, ce qui signifie que l’on ne peut pas exclure que le GM Tom Fitzgerald examine la disponibilité de gardiens comme Elvis Merzlikins et même Marc-André Fleury à la date limite des échanges.

LES ISLANDERS NE SE LAISSENT PAS SURPRENDRE PAR LA RÉGULARITÉ

En novembre, les Islanders de New York se sont remis d’une série de sept défaites. Les supporters qui avaient déjà des réserves pensaient qu’ils verraient une confirmation dans cette série, mais les Isles ont remporté neuf de leurs 12 duels suivants et ont repris le dessus. Ils se sont hissés à la deuxième place de la division, mais vivaient au-dessus de leurs moyens. C’est la conclusion que l’on peut tirer aujourd’hui. L’équipe de Lane Lambert a quitté la glace en tant que perdante sept fois au cours des neuf derniers duels et est revenue à la case départ.

Dans une Conférence Est où de nombreuses équipes sont si proches les unes des autres, il n’y a pas d’homme qui soit sur le point de perdre. Lambert s’inquiétera tout de même des chiffres sous-jacents, car tant sur le plan offensif (2,93 GF/G) que défensif (3,34 GA/G), ils figurent parmi les 10 pires de la LNH. Seul le pourcentage d’arrêts combiné de .905 d’Ilya Sorokin et de Semyon Varlamov mérite d’être souligné, mais les gardiens ne peuvent certainement pas faire cavalier seul.

Les stars potentielles comme Matthew Barzal (12G, 33A) et Bo Horvat (17G, 24A) feront ce qu’ils peuvent et recevront des passes de joueurs comme Noah Dobson, Brock Nelson et Kyle Palmieri. D’autres devront également commencer à contribuer à la deuxième moitié de la saison, sinon cette saison sera terminée après 82 matchs. Il y a quelques années, on attendait beaucoup de cette équipe, mais compte tenu de l’âge de plusieurs joueurs vedettes, il est de plus en plus difficile de répondre à ces attentes.

DIVISION CENTRALE

VALERI NICHUSHKIN EST TRANSFÉRÉ À LA NHLPA POUR UNE DURÉE INDÉTERMINÉE

L’attaquant du Colorado Avalanche Valeri Nichushkin a rejoint le programme de la NHLPA pour une durée indéterminée. Jusqu’à ce que son équipe d’entraîneurs internes lui donne une autorisation de retour en NHL, le Russe restera à l’écart de toute forme de hockey.

Ce n’est pas la première fois que Nichushkin est exclu de l’équipe des Avs. Lors de la dernière saison, au premier tour contre les Kraken de Seattle, le Russe de 28 ans a été retiré de son lit par les autorités locales de Seattle. Il a ensuite été révélé que Bradley Changstrom, physio du Colorado, l’avait trouvé dans sa chambre en compagnie d’une femme somptueuse avant le match 3. La femme ne pouvant plus se tenir normalement sur ses pieds et ne réagissant pas aux personnes présentes dans la chambre, elle a été transportée à l’hôpital en ambulance. Le même jour, Nichushkin a été emmené et le Russe n’a pas été revu jusqu’au camp d’entraînement en septembre.

Aussi malheureuses que soient les circonstances actuelles pour Nichushkin, les Avs perdent avec le Russe un joueur clé cette saison. L’un des attaquants les plus réguliers, il était en train de devenir meilleure carrière statistiques. Avec 22 buts, il n’en a marqué qu’un de moins que la superstar Nathan MacKinnon et Nichushkin a joué un rôle clé tant sur le powerplay que sur le penalty-kill. Il est loué pour son forecheck et son travail défensif, ce qui n’est pas totalement injustifié, et il a été récompensé par une prolongation de contrat de huit ans après avoir remporté la Coupe Stanley en 2022.

Incidemment, ce n’est pas le seul joueur des Avs à rejoindre l’AJLNH fondée en 1996 cette saison. À la mi-novembre, le joueur de ligne bleue Samuel Girard a frappé aux portes du programme avec des pensées dépressives et des symptômes d’anxiété. Les soupçons de Girard quant à sa dépendance à l’alcool se sont également avérés exacts.

JARED SPURGEON ABSENT POUR LE RESTE DE LA SAISON

Le capitaine du Minnesota Wild, Jared Spurgeon, devra manquer le reste de la saison en cours. Le Canadien de 34 ans doit subir deux interventions chirurgicales et le camp d’entraînement de septembre semble être la première possibilité réelle de retour sur la glace. Le 6 février, Spurgeon passera sous le bistouri pour des problèmes de hanche gauche, ses problèmes de dos devant également être réglés quatre semaines plus tard.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le joueur de ligne bleue doit faire face à des problèmes cette saison. Lors de la soirée d’ouverture, une blessure au haut du corps l’a déjà tenu à l’écart pendant un mois et en décembre, il a manqué sept matches en raison d’une blessure au bas du corps. Sa dernière apparition remonte au 2 janvier, contre les Calgary Flames, et n’a duré que 12 minutes. En 16 matchs, Spurgeon a enregistré cinq points.

En prévision de la prochaine date limite des transactions, le pouvoir d’achat du GM Bill Guerin augmente de 5,25 millions de dollars. A dix points des Predators de Nashville, actuels détenteurs de la Wildcard, l’équipe de l’entraîneur John Hynes n’est pas encore au bout de ses peines, bien que les verts soient dans une mauvaise passe depuis le début de l’année. Lors de la série de deux matchs contre les Jets de Winnipeg les 30 et 31 décembre, l’équipe n’a remporté que deux matchs et se trouve à la troisième place du classement. record avec un abominable 1-1-9.

MARC-ANDRE FLEURY DÉPASSE PATRICK ROY SUR LA LISTE DES VICTOIRES DE TOUS LES TEMPS

La semaine dernière, Marc-André Fleury a enfin dépassé Patrick Roy sur la liste des victoires de tous les temps. Dans une salle comble, le Minnesota Wild a battu les Islanders de New York 5-0 et la Fleur a remporté sa 552e victoire de l’histoire. victoire avec style, grâce à un blanchissage. Le gardien de 39 ans réalise ainsi un rêve d’enfant. Né sous la fumée de Montréal, Fleury a vu Patrick Roy briller sous le maillot des Canadiens de Montréal pendant son adolescence et a été séduit par son style de jeu (The Butterfly).

Dans la liste de tous les temps, le triple vainqueur de la Coupe Stanley ne tolère que Patrick Brodeur devant lui. L’autre idole de Fleury a atteint un nombre impressionnant de victoires sur 691. Avec la tendance actuelle à l’alternance des gardiens de but, il semble pratiquement impossible d’égaler ce chiffre.

Incidemment, il s’agit du deuxième record pour Marc-André Fleury cette saison. La veille du Nouvel An, le Canadien est devenu le quatrième gardien de but à franchir la barre des 1 000 matchs.

JASON DICKINSON PROLONGE DE DEUX ANS SON CONTRAT À CHICAGO

Ces dernières semaines, les rumeurs et le brouhaha ont régulièrement fait surface à la mention du nom de Jason Dickinson. L’attaquant des Blackhawks de Chicago était considéré comme un candidat à l’échange et les médias l’envoyaient régulièrement vers la sortie du United Centre. Mardi dernier, les deux camps ont toutefois mis fin aux rumeurs. Avec une prolongation de contrat de deux ans (4,25 millions de dollars), l’attaquant des Blackhawks de Chicago a signé un contrat de trois ans. cap hit), le Canadien est sous contrat avec Chicago jusqu’à la saison 2025-2026.

Dickinson, 28 ans, a été transféré des Canucks de Vancouver le 7 octobre 2022, qui ont vu l’attaquant et le choix de deuxième tour 2024 Riley Stillman faire le chemin inverse en échange de l’attaquant. Sous le maillot rouge de Chicago, le nouveau venu (9 buts, 21 passes) a été l’un des rares points lumineux d’une saison gris foncé, avec Andreas Athanasiou. Cette saison, surtout avec la perte de Corey Perry et Taylor Hall, Dickinson s’est révélé être un partenaire de jeu essentiel pour Connor Bedard.

Le Front Office de la Windy City conclut une belle semaine avec ceci. Juste après la mise sous presse de notre précédent NHL Weekly, Nick Foligno a également obtenu une prolongation de contrat de deux ans. L’un des mentors de Connor Bedard, Foligno réalise également d’excellentes performances, empochant 9 millions de dollars (4,5 millions AAV) au cours des deux prochaines saisons.

DIVISION PACIFIQUE

RÉSURGENCE POUR LES KINGS

Les Kings avaient bien besoin d’une victoire après huit défaites consécutives. Lundi dernier, LA a été trop fort pour les Hurricanes 5-2 à Raleigh, espérant ainsi briser cette spirale négative. Avec 2 buts, Trevor Moore – bien sûr lui – a été l’homme de la situation pour les Kings. L’attaquant a ainsi porté son total de buts à 20 en saison et peut se considérer comme le meilleur tireur pour un certain temps.

Les Kings, qui disposent par ailleurs d’un excellent PK (87,20%), se sont à nouveau donné de l’air avec ces 2 points. Malheureusement pour l’équipe californienne, il s’est avéré mardi à Dallas que la fuite n’était pas terminée. Malgré le 150ème but en carrière de Drew Doughty, les Stars ont balayé leur adversaire 5-1. Les Kings, qui possédaient encore l’un des meilleurs bilans de la NHL à Noël, doivent soudain regarder derrière eux.

Cela a été réaffirmé jeudi lors du match contre les Predators de Nashville. Dans leur propre Crypto.com Arena, les Kings ont été battus 2-1 par une équipe qui vise une wildcard. Une fois de plus, c’est le score qui a fait défaut à LA. Le 5-2 contre les Canes a été la seule fois au cours des 11 derniers matchs où LA a marqué plus de 3 buts en un seul match. En raison de cette défaite et de l’état de forme d’Edmonton, les Kings ont été relégués à la quatrième place de la division.

ANNIVERSAIRE HIT CROSBY NAILS KRAKEN

En tant qu’équipe, comment remédier à une série de 8 défaites ? Eh bien, en remportant 11 des 13 matches suivants, en prenant au moins un point à chaque fois et en produisant une série de 9 matches gagnants. C’est exactement ce qu’ont fait les Kraken de Seattle entre le 12 décembre et le 13 janvier. Une série impressionnante qui a notamment permis de battre les Golden Knights, les Kings et les Panthers. Malheureusement pour Seattle, la série a pris fin lundi dernier à Pittsburgh.

Il a fallu deux buts de Sidney Crosby, futur Hall of Famer, pour mettre un terme à cette série. Le capitaine des Penguins a inscrit ses 25e et 26e buts de la saison, ce qui porte son total à 576 dans toute sa carrière. Seattle avait atteint les 16 buts lors des trois matchs précédents, mais n’a pas réussi à trouver une faille dans l’armure de Tristan Jarry. Le gardien a signé son cinquième blanchissage de la saison, ce qui lui permet de rejoindre Connor Ingram au palmarès des gardiens de but les plus efficaces de la ligue en ce lundi.

LES IMPRESSIONNANTS OILERS POURSUIVENT SUR LEUR LANCÉE

Chaque victoire que les Oilers d’Edmonton enregistrent actuellement a une valeur d’information, car à chaque fois, ils renforcent leur record de franchise. Jeudi, la série de victoires, qui compte désormais 11 matchs, a été brièvement menacée. Très brièvement. En effet, grâce à des buts d’Eeli Tolvanen et de Jared McCann, Seattle a pris un bon départ à Edmonton. Mais les Oilers ont rapidement remis les pendules à l’heure en deuxième période. En l’espace de huit minutes, le déficit s’est transformé en une avance de 3-2.

Warren Foegele est à l’origine de deux de ces buts, mais Leon Draisaitl est devenu l’homme du match avec un but et trois passes. L’Allemand a également participé au 4-2 de Zach Hyman en troisième période. Edmonton établit ainsi le nouveau record de la franchise avec 12 victoires, mais une 13ème consécutive ne sera pas un cadeau pour eux. En effet, le cirque de Kris Knoblauch se rendra samedi à Calgary, son grand rival. Après quatre victoires consécutives, les Flames se sont inclinés 3-4 face à Toronto jeudi et il sera important pour eux de stopper la progression de leurs voisins d’Edmonton.

LES CANUCKS CONTINUENT D’IMPRESSIONNER

A Vancouver, ils sont fiers comme un chien à sept queues. Et c’est tout à fait justifié ! Les Canucks ont été 2-1 trop forts pour les Desert Dogs jeudi et sont devenus la première équipe de NHL à atteindre les 30 victoires. Grâce à cette victoire, l’équipe de Rick Tocchet compte 64 points, ce qui la place en tête de la Ligue. Pour les Canucks, il s’agissait du septième match d’affilée au cours duquel ils récoltaient au moins un point. C’est justement à Columbus que les choses se sont gâtées il y a quelques jours après une séance de tirs au but, sans quoi les Canucks seraient maintenant sur une série de sept victoires consécutives.

Peu de gens voyaient les Canucks en première place à la mi-saison. Pourtant, le succès de cette équipe n’est pas tombé du ciel. Rick Tocchet avait déjà remporté 20 des 36 matches qu’il a dirigés la saison dernière et cette bonne série se poursuit maintenant sans effort. Avec J.T. Miller (61 points) et Elias Pettersson (59 points), Vancouver dispose de deux vedettes, mais on néglige des grands maîtres comme Quinn Hughes (42 passes) et Brock Boeser (27 buts) si on ne met en avant qu’eux. En outre, le tandem – Casey DeSmith et surtout Thatcher Demko – avec un pourcentage d’arrêts combiné de .917 peut également être mentionné !

SOUCIS À VEGAS

Ce qui est vrai pour les Kings l’est aussi, dans une moindre mesure, pour les Vegas Golden Knights. Les choses ne vont pas très bien pour le champion en titre ces dernières semaines et ils voient donc le leader Vancouver s’éloigner à grands pas dans la division Pacifique. Il n’est pas très difficile de déterminer où les choses ont mal tourné. À la mi-décembre, Vegas affichait encore un excellent bilan de 20-5-5. Par la suite, peu de choses ont changé dans cette première colonne, mais le nombre de défaites s’élève désormais à 14.

Les Golden Knights donnent parfois l’impression d’être blasés. L’équipe marque moins ces dernières semaines et, pour ne rien arranger, elle doit se passer de sa star Jack Eichel pour le moment. Le meilleur buteur des Knights s’est blessé contre les Bruins la semaine dernière, a marqué un PPG dans ce match, mais cette semaine est venue la nouvelle désagréable qu’Eichel a dû subir une intervention chirurgicale. Il souffre d’une blessure au bas du corps qui touche probablement son genou.

STACK ON STACK

Un accident n’arrive jamais seul et ce dicton vaut également pour le détenteur du titre. Le premier jour de la nouvelle année, les Golden Knights ont également perdu William Karlsson. Le coach Bruce Cassidy devra donc se passer de deux de ses meilleures ceintures pendant un certain temps. Vegas a prouvé l’année dernière que cela ne devait pas être un problème. Ce n’est qu’à l’approche de la post-saison que tout le monde s’est mis en ordre de marche et nous connaissons tous le résultat.

Jeudi, les Golden Knights ont prouvé qu’ils pouvaient se débrouiller sans Eichel et Karlsson. A Vegas, le tenant du titre a infligé aux Rangers visiteurs leur cinquième défaite lors des sept derniers matches. Avec 2 buts, Ivan Barbashev a été l’un des meneurs des Knights.

LES FANS DES SHARKS ONT DE QUOI SE RÉJOUIR

Même si tous les détectives connus (et moins connus) unissent leurs forces, ils auront toujours beaucoup de mal à trouver un moment fort des Sharks de San Jose en 2023-2024. L’équipe Teal est au plus bas de la LNH, perdant match après match, et l’espoir de Macklin Celebrini est ce qui maintient la plupart des fans à flot. Cependant, l’arrivée éventuelle du talent est quelque chose à attendre après cette saison. Il en va de même pour un autre fait marquant annoncé.

En effet, le club a annoncé mercredi qu’à une date encore indéterminée la saison prochaine, le numéro 19 de l’arrière sera retiré de la circulation. Ce numéro a appartenu à Joe Thornton pendant 15 saisons. Repêché par les Bruins, Jumbo Joe est devenu l’un des meilleurs passeurs de sa génération à San Jose. Voire de l’histoire de la LNH. Ajoutez à cela une personnalité particulièrement agréable et vous obtenez la raison pour laquelle Joe Thornton est devenu l’un des joueurs les plus populaires de l’histoire de la franchise, qui dure depuis plus de 30 ans.

Joe Thornton, quatre fois All-Star, était présent lorsque le Canada a remporté l’or olympique à Vancouver en 2010. Plus de quatre ans auparavant, Jumbo a rejoint San Jose, où il a connu des succès – notamment un trophée Hart Memorial en 2006 – mais la Coupe Stanley ne s’est pas matérialisée. En 2016, il a perdu la finale de la Coupe Stanley contre les Penguins avec les Sharks. À Toronto et en Floride, Thornton a poursuivi sa quête de la Coupe à un âge avancé, mais toujours sans succès.

Dans son cœur, cependant, il est toujours resté un Shark de San Jose et est retourné dans la Bay Area, où il est maintenant impliqué latéralement dans le club.

A lire également