NHL Weekly : San Jose hors du zéro, Bédard magique, les Canucks sur une lancée et plus encore

C’est la semaine où les séries nécessaires ont pris fin. A San Jose, cela a été une bonne nouvelle, mais à Anaheim, les Ducks auraient aimé continuer un peu plus longtemps. C’est aussi la semaine où Connor Bedard a presque dompté à lui seul le Lightning de Tampa Bay. Asseyez-vous un instant, car après ce NHL Weekly de SportAmerica, vous serez au courant de toute l’actualité de la plus grande ligue du monde.

DIVISION MÉTROPOLITAINE

FREDERIK ANDERSEN EXCLU DE LA ROTATION POUR UNE DURÉE INDÉTERMINÉE

Les Carolina Hurricanes devront se passer de leur gardien Frederik Andersen dans un avenir proche. Le Danois de 34 ans s’est blessé lors de la RÉSERVE DE BLESSURES Le joueur a été placé, après que les médecins de l’hôpital aient trouvé un caillot de sang sérieux après un examen approfondi. Pour le remplacer, Pyotr Kochetkov a été appelé du Crunch de Syracuse (AHL) et le GM Don Waddell a incité Yaroslav Halak à faire un essai chez les professionnels.

Il s’agit d’une perte importante pour l’équipe de l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour. De tous les gardiens en activité en Caroline – ce qui inclut Antti Raanta – le Danois était à ce jour au-dessus de la moyenne en termes de performances. Le grand avantage de l’équipe de Raleigh est sa défense très soudée. Depuis des années, « Roddie » est loué pour ses choix tactiques et, à cinq contre cinq, les Canes sont dans le trio de tête des plus faibles tirs contre et xGA.

Malheureusement, le gardien n’en est pas à son premier revers. Avec les Toronto Maple Leafs, le Danois a perdu sa place entre les poteaux au profit de Jack Campbell en raison d’une blessure au genou et une déchirure du ligament interne lui a mis des bâtons dans les roues lors des playoffs 2022 un an plus tard. Pour couronner le tout, Andersen ne joue que 34 matches lors de la saison 2022 – 2023, soit le nombre le plus bas de son histoire, en raison d’une accumulation de blessures.

DIVISION ATLANTIQUE

LES SÉNATEURS SE DÉBARRASSENT DE LEURS SOUCIS À TORONTO

Ottawa a connu de meilleures semaines. La semaine dernière, nous avons rapporté ici que les choses n’allaient pas vraiment crescendo en coulisses, mais que les choses n’allaient pas beaucoup mieux sur la glace. Les très ambitieux Sénateurs n’ont pas gagné un seul match en novembre et ont même perdu cinq de leurs six derniers matchs. Mais mercredi, ils ont affronté à Toronto un adversaire qui n’a pas non plus le vent en poupe. Certes, les Maple Leafs ont battu le Lightning lundi, mais avant cela, ils ont perdu quatre matches d’affilée.

Les deux équipes sur la glace ne débordaient donc pas de confiance mercredi. Mais il y a toujours des exceptions. Auston Matthews, avec ses 13 buts, en fait évidemment partie. Son coéquipier William Nylander n’est pas non plus à plaindre. En effet, l’international suédois né à Calgary a récolté au moins un point lors de chacun des 12 matches précédents. Il a poursuivi sur sa lancée contre les Sénateurs en inscrivant un PPG en l’espace de six minutes.

Toujours en NHL, les premières crêpes sont pour les enfants, puisque, grâce à Dominik Kubalik (2 buts) et Tim Stutzle (1 but et 3 passes), les Sens en difficulté ont tiré les 2 points du feu. Pour le jeune Allemand, il s’agit de son premier but depuis le 15 octobre, mais dans cette bataille de l’Ontario, le but a un goût d’autant plus doux. Au classement, les deux équipes n’ont pas changé grand-chose. Cette division est toujours dominée par les Bruins et le reste tient dans un mouchoir de poche, si l’on peut dire. C’est dire si les différences sont minimes.

LES BRUINS CONTINUENT SUR LEUR LANCÉE

Il y avait des doutes. Bien sûr qu’il y avait des doutes quand vous perdez deux de vos meilleurs joueurs, dont votre capitaine, pendant l’intersaison. Mais sans Patrice Bergeron et David Krejci, les Bruins de Boston continueront là où ils se sont arrêtés l’année dernière. En saison régulière. Jim Montgomery voit ses hommes gagner match après match, et pour les B’s, tout commence par les bases. Grâce à une défense extrêmement solide (et à un tandem sous la barre transversale), ils affichent aujourd’hui un bilan de 11-1-1. Et avec cela, le meilleur pourcentage de buts de la LNH.

Sans les deux hommes forts abandonnés, il y a encore beaucoup de gens qui applaudissent à Beantown. David Pastrnak est de retour parmi l’élite avec 10 buts et 20 points, comme s’il s’agissait d’une évidence, mais il y a aussi un nouveau nom notable qui émerge parmi tous ces grands joueurs. Matthew Poitras a été inscrit sur la liste des 54e L’attaquant de 19 ans, originaire d’Ajax, en Ontario, s’est fait une place dans le bottom-six. Le Canadien de 19 ans originaire d’Ajax, dans l’Ontario, a gagné une place dans le bottom-six et, avec quatre buts et sept points après 13 matchs, il fait plus que ce qu’il faut.

Derrière les Bruins, les choses se précipitent dans cette division. Après un départ canon et une série de cinq victoires, Daniel Sprong et les Red Wings ont besoin de faire une pause. Le natif d’Amsterdam en est à 3 buts et 8 points après 14 matches. Détroit a perdu six des huit derniers matches. Il n’est pas surprenant que le reste de cette division particulièrement compétitive ait maintenant rattrapé les Wings.

Les Panthers de Floride, en particulier, se sont bien repris après un départ difficile. Le perdant de la finale de la Coupe Stanley a remporté cinq de ses sept derniers matches et n’a plus que deux points d’avance sur Detroit. Ce dernier partage toujours la deuxième place avec Tampa Bay.

DIVISION CENTRALE

ARTURRI LEHKONEN HOSPITALISÉ APRÈS UNE VILAINE COLLISION AVEC L’EMBARQUEMENT

L’attaquant du Colorado Avalanche Artturi Lehkonen a fait une vilaine collision avec la planche dans la nuit de jeudi à vendredi. Lors du match contre les Kraken de Seattle, le Finlandais est entré malencontreusement en collision avec Jamie Oleksiak, à la suite de quoi il a tête la première a rebondi sur la planche. L’attaquant est resté immobile sur la glace pendant plusieurs minutes, son coéquipier Nathan MacKinnon faisant office de secouriste. Après quelques soins sur la glace, le Finlandais a heureusement quitté la patinoire par ses propres moyens, pour se faire examiner à l’hôpital local par précaution.

Pour le Finlandais, c’est très important. En début de match, il a signé sa deuxième passe décisive, portant son total à huit points en 12 matches. L’acquisition de la date butoir de 2022 n’a pas pu faire sa marque dans le jeu de Denver jusqu’à présent. Un doigt cassé et une grosse commotion cérébrale ont notamment laissé la saison 2022-2023 en grande partie dans l’eau.

Le match s’est finalement soldé par une défaite 4-3, grâce à un but d’Oliver Bjorkstrand. Le Colorado occupe actuellement la deuxième place du Central, à un point des Dallas Stars.

LE MINNESOTA WILD REÇOIT ZACH BOGOSIAN APRÈS AVOIR ÉCHANGÉ CALEN ADDISON

Le Minnesota Wild a ajouté Zach Bogosian à son effectif la semaine dernière. Le joueur de 33 ans arrive en échange d’un contrat de 2025… choix de septième tour de Tampa Bay Lightning. La nouvelle est tombée quelques heures après l’échange de Calen Addison avec les Sharks de San Jose. Un échange qui aurait pu déboucher sur une sous le radar peut se développer.

Les maillots verts recherchaient assidûment des joueurs capables de battre la ligne bleue sur le plan physique montée en puissance. A Tampa Bay, Jon Cooper l’utilisait régulièrement sur la troisième paire de la ligne bleue, mais au fil du temps, Bogosian est surtout devenu l’enfant de la balle lorsqu’il s’agissait de transférer des joueurs de la NHL à l’AHL. A Minnesota, l’Américain pourra retrouver sa place « familière » à la troisième paire de la ligne bleue et être d’une grande valeur, notamment sur le penalty-kill – pour lequel Minnesota est actuellement le dernier ( !) de la NHL, avec 65%. De plus, Bogosian est également connu pour être quelqu’un qui tient particulièrement bien sa place dans les coulisses du vestiaire.

CONNOR BEDARD ÉCRIT L’HISTOIRE DE LA LNH

Après un peu moins d’un mois, on commence à s’y habituer. Connor Bedard a tiré un autre record des livres. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les Chicago Blackhawks ont croisé le fer avec les Tampa Bay Lightning. Le protagoniste ? Connor Bedard.

Après 4:42, le premier choix global de 2023 sur des centres de Nick Foligno et Philipp Kurashev, pour ajouter son deuxième but et une passe à Tyler Johnson dans la même période. En deuxième période, « CB » a été le déclarant sur le but de ce bon vieux Corey Perry. Le centre de 18 ans compte donc déjà 11 points (sept buts, quatre passes) en 12 matchs.

Il s’agissait du premier match à plusieurs points dans la LNH pour ce talent générationnel. Selon les statistiques du réputé Stathead, Connor Bedard est le plus jeune joueur depuis Bep Guidolin à enregistrer quatre points en un match. Détail important : Guidolin a réalisé cette performance en février 1944 ( !) pour le compte des Boston Bruins. Pour ajouter un peu de douceur à la victoire et au(x) record(s), le Canadien est devenu le plus jeune joueur à réaliser deux buts et deux passes dans un match. La dernière recrue de Chicago à avoir enregistré quatre points en un match est Alex DeBrincat en 2018.

Après un début de carrière en NHL un peu terne – qui s’explique notamment par des attentes démesurées et une attention médiatique énorme – le moteur commence à s’emballer. Emmené par les « gardes du corps » Taylor Hall, Nick Foligno et Corey Perry, le Canadien de 18 ans est déjà en tête du classement de la production de Chicago cette saison.

DIVISION PACIFIQUE

LES REQUINS SE LAISSENT ALLER À LA DOUCEUR DE LA VICTOIRE

Cela ressemble presque à une blague, mais pour connaître la dernière victoire des San Jose Sharks, il faut remonter au 1er avril de cette année. Ils ont alors battu les Arizona Coyotes 7-2 pour enregistrer leur troisième victoire consécutive. Cette victoire a été suivie de six défaites pour terminer la saison. Une mauvaise série, mais il s’est avéré qu’elle aurait pu être bien pire. L’entraîneur David Quinn a commencé la saison avec un nouveau groupe, mais ce nouveau groupe a repris une vieille habitude. Grâce à un excellent Mackenzie Blackwood, ils ont pris un point contre Colorado, mais ce San Jose a surtout attiré l’attention en accumulant les défaites. Certaines plus graves que d’autres.

Pour la première fois depuis les Bruins en 1965, une équipe a perdu deux matches consécutifs par deux chiffres. La semaine dernière, une humiliation (1-10 contre Vancouver) a succédé à une autre (2-10 contre Pittsburgh). Comme les New York Rangers dans les années 40 et les Coyotes récemment, les Sharks ont commencé la saison avec 11 défaites. Une défaite contre les Flyers placerait cette version des San Jose Sharks dans une ligue à part. En effet, jamais auparavant une équipe n’avait commencé une saison avec 12 défaites consécutives.

Les Sharks ont également été épargnés par cette disgrâce. Les Philadelphia Flyers sont arrivés au bon moment et bien que l’équipe de John Tortorella ait eu une prépondérance sur le chronomètre des tirs, les Sharks sont sortis de la glace victorieux pour la première fois. Trop c’est trop. C’est d’ailleurs ce que pensait le GM Mike Grier, qui s’était adressé à son groupe après l’humiliation subie face aux Penguins. La reconstruction, c’est bien, mais il y a aussi l’honneur et la réussite.

RECONSTRUCTION

Cette reconstruction s’est concrétisée cette semaine par l' »attraction » de Calen Addison. Avec le Minnesota Wild, le blueliner offensif de 23 ans était dans une impasse, mais en échange d’un choix de cinquième tour en 2026 et de l’ailier tchèque de 22 ans Adam Raska, Addison espère relancer sa carrière en Californie. Après le départ d’Erik Karlsson, les Sharks manquaient d’un défenseur capable de faire avancer le PP. Addison est loin d’être Karlsson, mais il est passé maître en la matière.

Addison a joué 19,47 minutes dans le match de jeudi contre les Oilers. Mackenzie Blackwood et les Sharks ont donné des maux de tête à Edmonton et l’ont surpris en l’emportant 3-2. San Jose se retrouve ainsi à égalité avec les Oilers au nombre de points (5). L’entraîneur Jay Woodcroft a vu son équipe perdre pour la quatrième fois d’affilée. Le bilan de 2-9-1 de cette équipe, pourtant pressentie comme l’une des favorites pour la Coupe Stanley, donne à réfléchir.

Sur le plan offensif (2,58 GF/G), elle ne tient pas la route et sur le plan défensif (4,17 GA/G), seuls les Sharks (4,39 GA/G) font pire. Cette semaine, le gardien remplaçant Jack Campbell a déjà été sacrifié. Il a été placé sur le waivers et s’est retrouvé dans les mineurs. Il n’est certainement pas exclu que Jay Woodcroft fasse ses valises aujourd’hui ou demain (littéralement ?).

LES CHEVALIERS D’OR ONT PERDU LE FIL PENDANT UN CERTAIN TEMPS

Un titre merveilleusement opportuniste pour un article, mais pour les Golden Knights de Vegas, c’est un peu ce que l’on ressent. Le champion en titre était sur une excellente route avec une fiche de 11-0-1, mais il a perdu ses deux derniers matchs. Chacun d’entre eux s’est soldé par une défaite. Dimanche dernier, les Anaheim Ducks avaient déjà mis fin à la série de points de Vegas et mercredi, les LA Kings ont infligé à leur rival de division leur plus lourde défaite à ce jour.

Les Kings étaient déjà sur une belle série de trois victoires consécutives. Chacune d’entre elles a été réalisée en dehors de l’environnement familier de leur Crypto.com Arena. Ils avaient déjà gagné à Toronto, Ottawa et Philadelphie, mais Vegas a suivi avec la plus belle des victoires. Grâce notamment aux PPG de Trevor Moore et Pierre-Luc Dubois, le tenant du titre a été mis à genoux 4-1. Par ailleurs, pour les Kings, il s’agit du septième match consécutif gagné à l’extérieur. À Vegas, ils ne seront pas inquiétés. L’équipe est en pleine ascension en ce premier mois de la saison et détient (encore) la meilleure fiche (11-2-1) de l’Ouest.

VANCOUVER CANUCKS L’ÉQUIPE EN FORME

Dans cette division, on trouve également l’équipe en forme du moment. Pour les Ducks, leur série de six victoires a pris fin en début de semaine après une défaite contre les Penguins, qui, soit dit en passant, ont également éliminé les Sharks et les Kings, mettant fin à leur série de six victoires. Voyage en Californie s’est terminé par un beau balayage. Les Canucks de Vancouver ne sont cependant pas étrangers à la défaite. L’équipe de Rick Tocchet a été 5-2 trop forte pour Ottawa jeudi. Pour les Canucks, il s’agit de leur dixième victoire de la saison et, avec un match en moins, ils comptent deux points de moins que Vegas.

Depuis que Tochett a succédé à Bruce Boudreau la saison dernière, les Canucks ont remporté 30 des 49 matchs. Ce début de saison difficile n’est donc pas complètement inattendu. De plus, avec Elias Pettersson (24 points), Tocchet dispose actuellement du meilleur buteur de la LNH. Brock Boeser a déjà marqué 11 buts, tandis que Thatcher Demko les a évités de justesse. Le gardien affiche un pourcentage d’arrêts de .948 et une moyenne générale de 1,61.

JORDEN EBERLE SORTI APRÈS UN ACCIDENT DE PATIN

Malheureusement, encore un rapport d’accident de patin. Lors d’un entraînement de son équipe, les Seattle Kraken, Jordan Eberle s’est coupé la jambe après que son coéquipier Jaden Schwartz ait été déséquilibré. Schwartz a accidentellement marché sur un palet et a ensuite frappé la jambe d’Eberle avec son patin. On ne sait pas encore combien de temps l’ailier de 33 ans, auteur d’un but et de trois passes cette saison, sera indisponible à la suite de cet incident.

Parmi les remplaçants possibles d’Eberle, Shane Wright, un espoir de Seattle, a été appelé. Wright a longtemps été considéré comme le premier choix de l’année dernière, mais il a été relégué au quatrième rang lors du repêchage. La saison dernière, le centre canadien de 19 ans n’a pas réussi à convaincre en huit matchs. Avec les Firebirds de Coachella Valley en AHL, Wright a déjà inscrit quatre buts et six points en sept rencontres. Le Kraken pourra mettre à profit sa production, car pour l’instant, la révélation de la saison dernière ne sait pas comment confirmer ce statut en 2023-2024.

A lire également