NLCS : le bullpen fait défaut aux Phillies, les D-backs s’en sortent

Avec leur victoire dans le troisième match, les Diamondbacks ont-ils enfin réussi à percer le code des Phillies ? La réponse à cette question, ou du moins une partie, devait venir dans le match 4. Torey Lovullo a décidé de faire jouer l’équipe locale dans un bullpen, avec Joe Mantiply comme ouvreur. Rob Thomson disposait d’un Cristopher Sanchez frais, mais il a été déçu par le bullpen plus tard dans le match. Le fermeur Craig Kimbrel a obtenu des coups sûrs dont lui et les Phillies se souviendront longtemps. Surtout si les Diamondbacks finissent par remporter cette série.

LES DIAMONDBACKS SONT IMPLACABLES

Joe Mantiply a fait quelque chose en tant qu’ouvreur que beaucoup de partants de cette post-saison n’avaient pas encore réussi à faire. En fait, sa défense a fait quelque chose qu’aucun club n’avait réussi à faire depuis le début de la saison. Commençons par Mantiply. Il a empêché les Philadelphia Phillies de marquer. L’homme qui sert habituellement de releveur a accordé un simple et c’est justement le rapide Trea Turner qui l’a marqué. On pouvait presque s’y attendre et c’est arrivé. Turner a audacieusement tenté de voler la deuxième base, mais pour la première fois de la saison, il a été touché. Un autre signe que le code a bel et bien été craqué ?

Cristopher Sanchez n’avait pas encore été en action durant toute cette post-saison et était donc suffisamment en forme pour donner beaucoup de manches aux Phillies. Il a également bien commencé le match, mais a manqué de vivacité dans la deuxième manche. Avec un retrait au tableau et Christian Walker en première base, un simple rouleau de Lourdes Gurriel Jr. a été transformé en double jeu. Sanchez, cependant, pensait qu’un seul retrait suffirait et s’est dirigé vers la première base. Une erreur coûteuse qui s’est avérée plus tard. Walker s’est retrouvé en troisième base et a profité d’un simple RBI d’Emmanuel Rivera pour donner l’avantage aux D-backs.

Dans la troisième manche, Sanchez a laissé Ketel Marte sur la base, prolongeant sa série à 13 matchs. Un lancer sauvage et une sortie au sol plus tard ont permis à Marte de se retrouver en troisième base et la soirée était terminée pour Sanchez. Même si Jeff Hoffman était au monticule, Cristopher Sanchez a été responsable du deuxième point de l’Arizona. Gabriel Moreno a inscrit un simple RBI pour porter la marque à 2-0.

LES PHILLIES RIPOSTENT

Il semblait que les Phillies en avaient assez. Kyle Schwarber a fait ce que Kyle Schwarber a fait tant de fois en cette fin de saison. Il est allé chercher la longue balle et a mis Philadelphie au tableau dans la quatrième manche. Avec Miguel Castro, les D-backs en étaient réduits à leur quatrième lanceur. Cependant, ce coup sûr n’a pas été la seule erreur du lanceur de 28 ans originaire de la République dominicaine. Avec une avance de 2-1 et une base occupée, il a donné la balle à Andrew Saalfrank dans la cinquième manche. Mais celui-ci s’est rapidement heurté à un RBI-double de Brandon Marsh. Un double qui a permis à J.T. Realmuto de marquer le but égalisateur.

A l’entame de la sixième manche, un tout nouveau match s’est dessiné et les Phillies sentent l’odeur du sang. Saalfrank se sentait sans doute comme la proie que l’on chassait et le releveur ne pouvait pas être pris en défaut dans la sixième manche. Il a successivement lancé Kyle Schwarber, Trea Turner et Bryce Harper. Ryan Thompson devait éteindre ce feu, mais avec lui sur le monticule, les choses sont allées de mal en pis.

HUIT BASE

Alec Bohm a réussi à frapper un coup qui s’est avéré quelque peu bancal en direction de la troisième base. Ajouté à quelques maladresses défensives, ce coup de Bohm a suffi pour permettre à Schwarber et Turner de marquer. Avec plus de chance que de sagesse, Thompson a limité les dégâts à ces 2 runs, mais avec un déficit de 2-4, le mal était fait pour l’Arizona. Cependant, l’équipe locale a semblé vouloir riposter rapidement, mais le momentum était du côté des Phillies. Le releveur Seranthony Rodriguez s’est mis dans le pétrin, mais s’est aussi fait sortir en sixième manche.

Lovullo a laissé Thompson debout en septième manche. Le releveur s’est heurté à un autre problème : un sac fly a permis à Turner de porter la marque à 5-2 après un triple de Johan Rojas. Une avance apparemment confortable à quelques manches de la fin, mais les Phillies ont été déçus. Gregory Soto et Orion Kerkering n’ont pas été en contrôle dans la septième manche et ont vu les bases chargées. La recrue Kerkering a ensuite lancé Christian Walker, permettant à Geraldo Perdomo de marcher pour porter la marque à 3-5 sur le marbre.

KNOTTY KIMBREL

Le vétéran Craig Kimbrel devait défendre l’avance dans la huitième manche, mais comme la veille, le closer a connu des difficultés incroyables dans le désert. Après un double de Lourdes Gurriel Jr., les deux équipes savaient qu’un seul coup était suffisant pour créer l’égalité. Et c’est ce qui s’est passé. Avec son troisième coup de circuit des éliminatoires, Alek Thomas a attiré les supporters de Phoenix sur leurs bancs. Ceux-ci ne se sont pas calmés lorsque Ketel Marte et Corbin Carroll (HBP) sont entrés en jeu.

Rob Thomson a mis fin aux souffrances de Kimbrel en faisant entrer Jose Alvarado. Cependant, ce dernier s’est retrouvé avec un simple RBI de Gabriel Moreno. Les Diamondbacks sont revenus d’un déficit de 2-5 et ont mis leur destin entre les mains de Paul Sewald, qui a eu besoin de 15 lancers pour obtenir les deux premiers retraits. Il a eu besoin de 15 lancers pour les deux premiers retraits de la neuvième manche et a senti sa pression artérielle augmenter après un double de Schwarber. Sewald a toutefois réussi à maîtriser son rythme cardiaque en mettant fin à ce match particulièrement passionnant par un strikeout à Turner.

SUIVANT :

Les deux équipes ont maintenant joué deux matchs à domicile et les ont gagnés. Les Diamondbacks joueront leur troisième et dernier match à domicile dans cette série dans la nuit de samedi à dimanche (02h00 heure néerlandaise). C’est à Zac Gallen qu’il reviendra de donner l’avantage à l’Arizona pour la première fois dans la NLCS. Comme lors du match 1, son adversaire s’appelle Zack Wheeler. Le starter des Phillies avait alors pris l’avantage et donnera une balle de match à son club s’il parvient à réitérer ce coup.

A lire également