Quand le club est plus que de l’argent. Williams était intéressé par la Premier League, mais il est resté fidèle à Bilbao.

Quand le club est plus que l’argent. Williams était intéressé par la Premier League, mais il est resté fidèle à Bilbao.

Il est l’un des rejetons de l’Athletic Bilbao. De plus, il est l’un des plus brillants diamants de la célèbre académie basque. Il n’est donc pas étonnant que les plus grands clubs européens se soient intéressés à Nico Williams (21 ans). Le fait que le jeune accélérateur puisse être disponible gratuitement à l’issue de la saison a sans aucun doute constitué un attrait majeur pour eux. Mais aujourd’hui, les choses ont changé.

Williams, qui, comme son frère aîné, excelle à la vitesse de l’éclair, est l’un des meilleurs jeunes joueurs de la Liga. Il n’a eu 21 ans qu’en juillet, mais c’est la troisième saison qu’il joue régulièrement en équipe première.

Lors de sa première saison, il faisait ses premiers pas et on ne s’attendait pas à ce qu’il soit productif, mais il a enregistré un solide bilan de six buts et quatre passes décisives la saison dernière, ce qui signifie qu’il a été directement impliqué dans plus d’un cinquième des buts de l’équipe.

Intérêt du Real et de la Premier League

Ces performances de Williams ont logiquement amené les premières parties intéressées à se manifester au cours de l’été. Il ne s’agissait pas de petits poissons, bien au contraire. Les principales équipes de la Premier League anglaise étaient très intéressées, et The Athletic se souvient également d’un intérêt spécifique de la part du Real Madrid.

Pendant l’été, Williams est resté à Bilbao et s’est bien débrouillé. En douze matches de championnat, il a presque rattrapé son retard de la saison dernière, avec deux buts et cinq passes décisives.

Outre sa productivité, ses débuts en équipe nationale (et son premier but) et le nouveau contrat qu’il a signé il y a quelques jours ont également augmenté sa valeur. C’était un grand geste, qui n’est pas facile à voir.

Il aurait pu partir gratuitement à la fin de la saison. Il aurait pu négocier avec tous les clubs depuis janvier et compter sur l’endroit où ils lui offriraient le meilleur salaire.

Williams a cependant prolongé son contrat à Bilbao sans sourciller. Il entretient d’excellentes relations avec le club et changer d’adresse n’était pas un problème pour lui. « Je suis très heureux ici, j’aime y rester. Je suis ici depuis onze ans et tout le monde ici m’a aidé à devenir ce que je suis ». a-t-il déclaré après avoir signé.

Clause de sortie amicale

C’est aussi un soulagement pour le club. Laisser un gars comme ça partir gratuitement ? Ce ne serait pas une solution heureuse. Mais l’Athletic a également montré sa forme. Le règlement de la Liga obligeant toutes les équipes à inclure des clauses de sortie dans les contrats des joueurs, la prolongation de Williams n’a pas fait exception à la règle.

Dans son contrat précédent, la clause était de 50 millions d’euros. Le nouveau contrat est donc exactement le même. Les deux parties sont parvenues à un accord. L’Athletic recevra relativement beaucoup d’argent lors d’un éventuel transfert, mais en même temps, ce montant ne dissuade pas les géants, pour qui 50 millions a longtemps été une somme insurmontable. La porte reste donc ouverte à un départ de Williams.

Où aller ? Manchester United et le Real Madrid ont fait l’objet d’intenses discussions, et ces clubs restent donc en lice. Barcelone, qui a également pensé à l’ailier, n’est probablement pas concerné, mais seulement s’il est libre. Un prix de 50 millions sera trop élevé pour lui cet été. Liverpool, où Williams était censé remplacer Salah en toute transparence, devrait adopter une position similaire.

A lire également