Rookie Watch edition XIII : l’Ouest de la Ligue nationale est à l’honneur

C’était encore lui. Les 162 matchs de la saison régulière de la Major League Baseball sont terminés. Mais il est temps de regarder en arrière avant le début des playoffs. La dernière édition du Rookie Watch s’est penchée sur la dernière semaine de la saison.. Plusieurs recrues de la National League West, en particulier, y ont brillé. Nolan Jones a été inarrêtable et deux recrues des Los Angeles Dodgers ont prouvé qu’ils formaient une excellente combinaison 1-2 avant les playoffs. Et trois autres recrues, dans le désordre.

NOLAN JONES (Rockies du Colorado)

Stats : .429 (12-for-28), 2 HR, 2B, 3 BB, 7 RBI, 3 SB, 1.163 OPS

Lors de la dernière édition, Nolan Jones est sorti de nulle part, mais il est resté à égalité lors de la dernière semaine. en fuego. Personne ne pouvait l’arrêter sur le plan offensif et en 28 manches, il a frappé 12 fois. Cela lui a valu une moyenne de frappe de 0,429 et deux coups de circuit. Il a également frappé un home run le dernier jour de la saison, portant son total à 20. Il a également volé trois bases, rejoignant ainsi le club des 20/20. Mais ce n’est pas tout ce que Jones a réussi à faire de plus spécial. En effet, il a également effectué 19 passes décisives depuis le champ extérieur sur l’ensemble de la saison. Aucun rookie dans l’histoire n’a frappé 20 home runs, volé 20 bases et effectué 19 passes décisives.

Son jeu n’est pas non plus passé inaperçu au sein de la Major League Baseball, qui lui a décerné un autre prix. Avec le vétéran Justin Verlander, il a été nommé joueur de la semaine. Verlander dans la Ligue américaine et Jones dans la Ligue nationale. En peu de temps, le joueur de champ extérieur de 25 ans a réalisé de telles performances que les Colorado Rockies ont dû se gratter les oreilles pour savoir pourquoi il n’avait pas été appelé plus tôt. Jones n’a joué que 106 matchs et a enregistré une moyenne de slashline de .297/.389/.542. La franchise a terminé cette saison en queue de peloton avec 103 défaites, mais il y a une lueur d’espoir pour la saison prochaine.


BOBBY MILLER (Los Angeles Dodgers)

Stats : 11.0 IP, 13 Ks, 2 ER, 8 H, 1 BB

Avec les Colorado Rockies, c’est surtout les prouesses offensives de Nolan Jones qui ont fait la différence. Chez le rival de division, les Dodgers de Los Angeles, c’est surtout le pitching qui a été mis en avant. Walker Buehler, Tony Gonsolin, Dustin May, Julio Urias devaient assurer la rotation des départs avec Clayton Kershaw et Lance Lynn cette saison. Les blessures et les problèmes de gouvernement ont fait en sorte que ce ne soit pas le cas. Les Dodgers se sont donc appuyés principalement sur des recrues lors de la dernière semaine de la saison. Face aux Colorado Rockies, ils se sont montrés très performants et Bobby Miller a été le premier en lice. Il a lancé 7,0 manches et a accordé deux points mérités. Il a tout de même réalisé neuf retraits sur des prises, ce qui est le nombre le plus élevé de sa courte carrière.

Lors du dernier match de la saison, Miller est également entré en action. Il a débuté le match contre les San Francisco Giants et n’a fait que 4,0 manches de travail. Il n’a concédé qu’un seul coup sûr, un seul but sur balles et aucun point mérité. Il a lancé quatre triples, ce qui laisse penser que le manager Dave Roberts a voulu le ménager en vue des playoffs.

Dans une interview après le dernier match, il a déclaré qu’il était particulièrement fier de l’équipe car « elle a surmonté beaucoup d’adversité cette saison et personne ne croyait que nous obtiendrions 100 victoires. Nous y avons cru nous-mêmes et le fait de réfléchir à la saison régulière est une bonne chose. La question est maintenant de savoir si le lanceur droitier de 24 ans peut également résister à la pression de la post-saison. Les Dodgers pourraient passer le premier tour, mais ils affronteront ensuite le vainqueur de la série entre les Milwaukee Brewers et les Arizona Diamondbacks.


NOELVI MARTE (Les Reds de Cincinnati)

Stats : .409 (9-for-22), 2 HR, 2 2B, BB, 5 RBI, 1.208 OPS

Noelvi Marte, 21 ans, n’a été appelé par les Reds de Cincinnati pour jouer dans les ligues majeures qu’à la fin du mois d’août. Cependant, Marte a montré qu’il s’intégrait bien dans la liste des recrues des Reds qui ont déjà passé le Rookie Watch. Il a participé à 35 matchs cette saison et a réalisé un slashline de .316/.366/.456. Son OPS+ s’élevait également à 120 après ces matchs, ce qui montre qu’il a fait 20 % de mieux que la moyenne de la Ligue majeure de baseball au cours de cette courte période. Au cours de la semaine écoulée, il a frappé neuf coups sûrs en 22 prises et deux d’entre eux se sont terminés dans les gradins pour un coup de circuit. Il a également réalisé deux doubles et une marche.

Pour le dernier match de la saison, les Cincinnati Reds, déjà dépassés, ont rendu visite aux St. Louis Cardinals. Le match entier a été dominé par les adieux d’Adam Wainwright, mais dans l’ombre de cet événement, Marte a tranquillement continué là où il avait laissé. En quatre manches, il a frappé le seul double qu’il a frappé la semaine dernière. Mais ce double est significatif. Ce faisant, il s’est engagé pour une période de 16 matchs. série de frappes.

Ce faisant, il s’agit également de son 22e match consécutif au cours duquel il est entré en contact avec la base. Ce faisant, il a égalé un record qui figure dans les livres des Reds depuis 1946. Benny Zientara a connu une série de 16 victoires consécutives. série de frappes du 10 au 22 septembre 1946, mais il a maintenant de la compagnie. Si Marte figure sur la liste du jour d’ouverture 2024, il a une chance de battre le record. Mais il devra attendre encore un peu.


RYAN PEPIOT (Los Angeles Dodgers)

Stats : 9.0 IP, 12 Ks, 3 ER, 7 H, 2 BB

Comme Bobby Miller, Ryan Pepiot devait lui aussi être prêt à remplir la rotation de départ des Dodgers. Lui aussi l’a fait avec brio. Contre les Colorado Rockies, il a lui aussi débuté un match et, en 6,0 manches, il a accordé cinq coups sûrs, un point mérité et un but sur balles. Le seul point qu’il a accordé est un coup de circuit, mais il a lancé neuf retraits au bâton. Il n’avait jamais atteint le nombre de neuf auparavant, de sorte que son départ contre les Rockies a été le meilleur de sa jeune carrière. Alors que Miller, un autre débutant, a commencé le dernier match contre les Giants de San Francisco, Pepiot a lancé ce match depuis l’enclos. Il a été désigné pour remplacer Miller et, en 3,0 manches, il a accordé deux coups sûrs, deux points mérités et un but sur balles. Il a cependant lancé trois autres triples.

Ce n’est que depuis la mi-août que Pepiot, âgé de 26 ans, est actif dans les majeures. Il a fait ses débuts le 19 août dans l’enclos contre les Miami Marlins. Pepiot a effectué son premier départ contre les Arizona Diamondbacks. Au total, il a disputé huit matchs au plus haut niveau du baseball et il a certainement impressionné. Il n’a pas lancé plus d’un but sur balles dans chaque match et n’a accordé deux points mérités ou plus que dans deux matchs. Une excellente performance. Les Dodgers espèrent qu’à l’instar de son coéquipier Miller, il sera présent en playoffs. Pepiot espère que les Diamondbacks battront les Brewers. Après tout, contre eux, il a déjà de l’expérience et a réalisé une bonne performance. Il reste également à voir si le manager Dave Roberts placera Pepiot dans le bullpen ou dans la rotation de départ pour les matchs les plus importants de la saison.


ELLY DE LA CRUZ (Les Reds de Cincinnati)

Stats : .333 (7-for-21), 2 HR, 2B, 3B, 2 BB, 8 RBI, 2 SB, 1.153 OPS

Il a été moins visible pendant un certain temps, mais ce n’est pas une surprise après son départ fulgurant. Elly De La Cruz a fait une dernière apparition lors de la dernière semaine de la saison. Il a frappé deux home runs, un double et un triple. En outre, il est entré en contact avec la base grâce à deux promenades et a également volé deux bases. Les deux coups de circuit de De La Cruz ont été frappés dans le même match. En visite chez les Cleveland Guardians, il a frappé son premier coup de circuit de la journée dans la quatrième manche. Il a récidivé à la neuvième manche. Au cours de cette dernière manche, il a envoyé la balle brisante de Xzavion Curry dans les gradins à 119,2 milles à l’heure. Seuls Ronald Acuna Jr. et Giancarlo Stanton ont frappé une balle plus fort cette saison.

Offensivement, le Dominicain de 21 ans est une merveille, mais son jeu défensif mérite aussi des compliments à certains moments. Louis Cardinals lors du 162e match de la saison, Juan Yepez pensait qu’il avait frappé la balle juste assez pour obtenir un coup de base. Cependant, la vitesse de De La Cruz l’a mis en position d’attraper la balle de façon fabuleuse. Corbin Carroll va, selon toute vraisemblance, remporter le titre de recrue de l’année de la Ligue nationale, mais les gens ont beaucoup apprécié De La Cruz cette saison. Lui et les nombreuses autres recrues ajouteront de la couleur aux Reds dans les années à venir et cela fera beaucoup de plaisir aux téléspectateurs.


BRANDON PFAADT (Arizona Diamondbacks)

Stats : 5.2 IP, 8 Ks, 0 ER, 5 H, 0 BB

La dernière recrue du dernier Rookie Watch de la saison, comme la première, vient de la National League West. Il ne s’agit pas de Corbin Carroll, mais de son coéquipier Brandon Pfaadt. Il n’avait pas encore atteint le Rookie Watch, mais son départ chez les White Sox de Chicago a changé la donne. En 5,2 manches, il a accordé cinq coups sûrs. Il s’est arrêté là, mais en plus de cela, il a lui-même triplé huit fois. Il a égalé son record d’arrêts de jeu en un match, mais plus important encore, il a rapproché les D-Backs des séries éliminatoires. Il a été crédité de la victoire dans ce match, qui marquait seulement sa troisième victoire de la saison.

Les Diamondbacks ont confiance en Pfaadt, âgé de 24 ans, comme en témoigne le fait qu’il commencera le premier match des séries éliminatoires contre les Brewers. C’est la première fois que les D-Backs participent aux séries éliminatoires depuis 2017. Ils ont ensuite été éliminés en NLDS par les Dodgers de Los Angeles via un sweep, après que les D-Backs aient eux-mêmes éliminé les Rockies du Colorado en Wild Card. Il n’a jamais lancé contre les Brewers dans sa carrière et son baptême en playoffs se fera donc contre un adversaire encore inconnu. En revanche, c’est Corbin Burnes qui commencera le match pour les Brewers dans la série qui débutera à 01:08 heure hollandaise. Le match sera retransmis en intégralité sur ESPN 4.

A lire également