SIX : Défi de Pardubice en Finlande, aide espagnole à Sparte et canonnade à Leverkusen

SIX : Défiance de Pardubice en Finlande, aide espagnole à Sparte et canonnade à Leverkusen

Ce n’est pas parce que les finales de la Coupe du monde ne se jouent pas tous les jours que les matches attrayants ne manquent pas. Tout amateur de sport digne de ce nom peut en témoigner. Au contraire, il est souvent confronté au problème inverse, à savoir qu’il n’en rate aucun. À partir de cette saison, une rubrique spéciale « VBC Foot News » y contribue. Chaque jour, du mardi au dimanche, elle sélectionne un duel intéressant qui ne doit en aucun cas échapper à l’attention. Il y en a six au total, comme les faces d’un dé.

Mardi 12 décembre

Lukko Rauma – Pardubice

Le match aller des quarts de finale de la Ligue des champions a suscité beaucoup d’émotions, surtout dans l’est de la Bohême. Et pas seulement parce que le leader du championnat n’a pas réussi à entrer dans le match, étant mené 0:4 à la 17e minute, et qu’il a finalement été heureux de réduire l’écart à au moins 4:6. Petr Dědek, le propriétaire du club, s’est plaint des erreurs grossières des arbitres et d’une prétendue erreur formelle dans le procès-verbal, mais cela n’a fait que mettre la pression sur la direction de la compétition. Cette fois-ci, les juges suisses ont été remplacés par une paire suédo-autrichienne.

La performance ratée et les événements qui l’accompagnent semblent avoir un impact négatif sur les Bohémiens de l’Est, qui ne parviennent pas à remporter les deux duels suivants, bien qu’ils les aient joués à domicile. Ils perdent quatre points contre Litvínov et Budějovice. Ce sont leurs adversaires finlandais qui ont commencé à bien se comporter, surtout dans leur arène, où ils ont marqué sept fois d’affilée. Même une défaite d’un but contre Pardubice leur suffit pour se qualifier. L’équipe de Václav Varadi a réussi à s’imposer à Tampere et contre Skellefteå et ne tombera pas non plus maintenant. Cela suffira-t-il pour se qualifier ?

Mercredi 13 décembre

Dortmund – PSG

A l’approche de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, les deux rivaux sont en position de relégables, mais seul Dortmund peut dormir sur ses deux oreilles avec un billet pour les play-offs en poche. Le PSG, quant à lui, sait qu’il doit gagner pour être certain, sinon il sera hanté par Newcastle. Si ce dernier bat l’AC Milan à domicile et que les Parisiens font match nul ou s’inclinent, le club anglais sera qualifié. Ce qui serait un véritable tremblement de terre pour le club richissime des ambitieux cheikhs qataris.

Les visiteurs ont retrouvé leur forme en remportant le championnat pour la huitième fois d’affilée, mais c’est sur la scène européenne que ça se gâte. Surtout à l’extérieur, où ils ont perdu leurs deux matches jusqu’à présent. Cependant, la forme terne de Dortmund, qui a perdu ses deux derniers matches, plaide en leur faveur. Si l’on regarde l’effectif de l’équipe, on comprend pourquoi le Borussia n’est pas au mieux de sa forme. Mercredi, 10 joueurs ne seront pas titulaires, au premier rang desquels Sabitzer, Can, Ryerson et Nmecha, ce que les visiteurs, plus motivés, utiliseront à leur avantage.

Jeudi 14 décembre

Betis – Glasgow Rangers

Le résultat de ce match sera d’un grand intérêt pour les supporters tchèques car il aura une incidence considérable sur le sort du Sparta. Si le club écossais s’impose à Séville, il assurera sa qualification pour les barrages de printemps de l’Europa League, et passera même directement de la première place aux huitièmes de finale. En cas de match nul ou de défaite, le Letná aura une chance de passer à la deuxième place en cas de victoire (un match nul n’est en aucun cas suffisant). Le Betis, quant à lui, aura au moins la moitié de la tâche à accomplir.

L’équipe espagnole est souveraine à domicile, tandis que les Rangers sont plus faibles à l’extérieur. Les Verts et Blancs ont remporté six matches d’affilée dans leur stade, et n’ont interrompu cette série qu’avec un match nul 1-1 contre le Real Madrid, mais ils se sont montrés beaucoup plus dangereux dans ce match et l’ont emporté 6-2 sur les tirs cadrés. Les performances des « Cavaliers » sur le continent sont toujours bien moins bonnes qu’à domicile, comme l’a montré le double match contre le Sparta. Ils ont perdu 1:2 à Limassol et quitteront le match contre le Betis les mains vides.

Vendredi 15 décembre

Al Hilal – Al Wehda

Il n’y a pas de plus grand souverain dans les compétitions de haut niveau du monde du football en ce moment. Le championnat d’Arabie Saoudite, richement subventionné par les Sheikhs, est entièrement dominé par Al Hilal, qui a accumulé 17 victoires d’affilée toutes compétitions confondues et a récemment pulvérisé 3-0 Al Nassr de Ronaldo, son plus sérieux rival au classement. Le résultat du duel contre la neuvième équipe du championnat, qui a jusqu’à présent récolté exactement la moitié des points par rapport au compte d’Al Hilal, devrait être similaire.

Ce dernier possède peut-être la meilleure attaque, et le Serbe Aleksandar Mitrovic est à la lutte avec Ronaldo pour la couronne de roi des buteurs, mais c’est en défense qu’il écrase la concurrence sur toute la ligne. Il n’a encaissé que neuf buts en 16 matches (Al Nassr 19) et seulement trois en huit apparitions à domicile. En d’autres termes, il a gardé sa cage inviolée lors des cinq dernières rencontres et devrait faire de même aujourd’hui. Le favori parviendra à remporter le match sans encaisser de but, tandis que l’adversaire enregistrera sa cinquième défaite sur les six derniers matches à l’extérieur.

Samedi 16 décembre

Mladá Boleslav – Slovácko

Slovácko s’est tranquillement hissé du milieu de tableau à la fin de l’automne au niveau du troisième Plzeň (avec un match en moins). L’équipe de l’entraîneur Martin Svedik est en feu, ce qui n’est pas le cas de Mlada Boleslav. Au contraire, le Mlada Boleslav est en train de dégringoler au classement, seul České Budějovice a un plus mauvais bilan en championnat sur les cinq dernières journées (quatre défaites). avec zéro contribution sur leur compte.

Elle avait un billet de loterie difficile ? Slovácko aussi, et pourtant ils sont repartis bredouilles la dernière fois il y a moins de deux mois, marquant dans six matches consécutifs depuis (dont, par exemple, une victoire à Plzeň). Pire encore, les Bohémiens centraux n’arrivent pas du tout à gérer cet adversaire. La dernière fois qu’ils les ont battus à domicile, c’était il y a plus de cinq ans, lorsque l’équipe de Moravie du Sud était encore dirigée par l’entraîneur Michal Kordula. Boleslav n’a marqué que trois buts au cours des six derniers matches et ne peut que s’attendre à une défaite.

Dimanche 17 décembre

Leverkusen – Francfort

Deux équipes qui n’épargnent aucun but s’affrontent à la BayArena. De plus, pour Leverkusen, peu d’adversaires sont aussi bienvenus que l’Eintracht, qu’il a battu neuf fois d’affilée à domicile (coupe nationale comprise). La dernière fois que cela ne s’est pas produit, c’était en décembre 2014. L’actuel leader de la Bundesliga bénéficiant du rétablissement de Patrik Schick, l’entraîneur Xabi Alonso est désormais assuré de disposer d’un attaquant de premier plan, même lorsqu’il remplacera l’actuel numéro un Victor Boniface.

L’adversaire qui a stupéfié toute l’Europe avec une débâcle 5-1 aux dépens du Bayern a également explosé en buts la dernière fois, et a été extrêmement efficace, plaçant six tirs entre les trois poteaux. Les offensives des deux équipes sont tout simplement florissantes, même dans les matches qui les opposent. Lors du match à Leverkusen, le une seule fois au cours des sept dernières rencontres, moins de quatre buts ont été marqués. Les deux équipes devraient atteindre le même chiffre cette fois-ci.

A lire également