SIX : Dernière chance pour les Slaves, Noël pour l’équipe de Vejmelka et une chaude nuit de Noël à Istanbul

SIX : Dernière chance pour les Slaves, Noël pour l’équipe de Vejmelka et une chaude nuit de Noël à Istanbul

Le fait de ne pas jouer la phase finale de la Coupe du monde tous les jours ne signifie pas que les matches attrayants ne manquent pas. Tout vrai amateur de sport peut en témoigner. C’est plutôt le problème inverse qui se pose, à savoir qu’il ne manque aucun match. À partir de cette saison, une rubrique spéciale « VBC Foot News » y contribue. Chaque jour, du mardi au dimanche, elle sélectionne un duel intéressant qui ne doit en aucun cas échapper à l’attention. Il y en a six au total, comme les faces d’un dé.

Mardi 19 décembre

Urawa – Manchester City

La quête de Manchester City pour le seul trophée qui manque encore à son palmarès commence. L’entraîneur Pep Guardiola l’a déjà remporté trois fois (deux fois avec Barcelone et une fois avec le Bayern), mais il a déclaré qu’une telle chance ne se présentait qu’une fois dans une vie pour ses protégés. Il est clair qu’il aborde la compétition avec le plus grand sérieux, emmenant une équipe complète en Arabie saoudite, y compris De Bruyne et Doku, qui se rétablissent, bien qu’aucun d’entre eux ne soit susceptible de débuter.

Haaland, qui a manqué les trois derniers matches à cause d’une blessure à la jambe, a les meilleures chances, mais il ne sera probablement pas titulaire. City n’a pas obtenu de résultats éclatants ces derniers temps, ne gagnant que deux fois lors de ses cinq derniers matches. La défense en particulier a été beaucoup plus poreuse, ne gardant sa cage inviolée que trois fois en 25 matches depuis la fin du mois d’août ! Malgré tout, Guardiola se dit satisfait du jeu de City. Les deux équipes s’affirmeront dans le duel avec le vainqueur de la Ligue des champions asiatique.

Mercredi 20 décembre

Arizona – Ottawa

Les joueurs de hockey de l’Arizona sont déjà en train de toucher leur prime de Noël. La chance a été exceptionnellement clémente avec eux avant les vacances d’hiver, jetant sur leur glace trois des pires équipes de la NHL, et Vejmelka et ses coéquipiers en ont profité. Contre San Jose et Buffalo, ils ont non seulement mis fin à une série de quatre défaites consécutives et enregistré deux victoires, mais ils les ont toutes deux remportées avec un bilan vierge. Le gardien tchèque les a partagés avec son rival Ingram.

Les Coyotes devraient rester positifs face à Ottawa, actuellement dernière équipe de la Conférence Est et troisième pire équipe de la ligue. Les Sénateurs ont perdu quatre matchs d’affilée et l’équipe est notablement privée de son défenseur clé Chabot, blessé. Au cours de la série négative susmentionnée, il a toujours marqué au moins quatre fois, ce qui est une motivation même pour Arizona qui n’est pas très productif (11 buts au cours des six derniers matchs). Ce dernier augmentera sa moyenne de buts alloués dans le match et ajoutera une troisième victoire consécutive.

Jeudi 21 décembre

Slavia Prague – St. Pölten

Les Slaves ont une dernière chance de se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue des champions. Ils n’ont pour l’instant perdu qu’un seul point en trois matches (tout comme leurs adversaires autrichiens) et comptent cinq points de retard sur les Norvégiens de Bergen, actuellement deuxièmes au classement, après la moitié du calendrier. Les Rouges et Blancs sont maintenant confrontés au match de la vérité, Pölten est le meilleur moyen de prendre des points, et c’est également sur ce terrain qu’ils ont apporté leur seule contribution au compte jusqu’à présent.

Si l’entraîneur Karel Piták peut être satisfait de la performance défensive de ses protégés (hormis la débâcle face au souverain lyonnais, ils n’ont marqué qu’une fois en deux matches), il n’en va pas de même pour leur attaque. Les Slávistes sont la seule équipe de la compétition (sur 16) à ne pas avoir encore marqué. Cependant, il y a une semaine en Autriche, ils ont battu l’équipe locale 6:0 dans les tentatives de but, et dans le match retour à Eden, ils marqueront et gagneront.

Vendredi 22 décembre

Monza – Fiorentina

Les dirigeants de la Fiorentina peuvent être satisfaits de leur saison. Les Violets sont à un point d’une place qualificative pour la Ligue des champions, avec les deux clubs romains et l’Atalanta juste derrière eux au classement. Depuis le début du mois de novembre, seuls l’AC Milan et la Juventus ont réussi à les battre, tout comme leurs rivaux de Monza. La Fiorentina a admirablement réussi à se battre sur deux fronts (Serie A et Europa League), mais à la fin de l’automne, ses piliers risquent d’être fatigués.

La dernière fois, elle a littéralement surclassé Vérone (1-0), survivant même à un penalty. A domicile, elle n’a pas réussi à passer entre les trois poteaux en première mi-temps, et l’amélioration n’est venue qu’après les remplacements, quand Antonin Barak, de plus en plus occupé, est entré sur le terrain. Monza a fait la moitié de ses huit matches à domicile et, après Udine (six), c’est l’équipe de Serie A qui a fait le plus grand nombre de matches nuls dans son stade. La seule défaite a été concédée face à la Juventus, sur un but inscrit à la 94e minute. Les deux équipes se sont séparées à l’amiable.

Samedi 23 décembre

Liverpool – Arsenal

Les Reds ont subi dimanche leur première défaite de la saison à domicile toutes compétitions confondues (11 victoires jusque-là). Ils n’ont pas pu se défaire de l’excellent Onana dans les buts mancuniens et ont dû se contenter d’un match nul et vierge malgré un avantage au tir (8 tentatives pour 1). Ils ont perdu la tête de la Premier League, dépassés par Arsenal d’un point. Ils peuvent toutefois la reprendre immédiatement.

Ils accueillent une équipe londonienne qui n’aime pas venir dans leur stade. Sa dernière victoire en championnat à Anfield Road remonte à septembre 2012, alors que l’équipe était encore dirigée par le légendaire Arséne Wenger. et l’actuel entraîneur Arteta courait sur le terrain. La dernière fois, le match mutuel à Liverpool s’est terminé sur le score de 2-2 (les premiers points des Gunners depuis 2016), mais Salah n’avait alors pas marqué de penalty. L’équipe locale ne permettra pas un échec similaire cette fois-ci et gagnera.

Dimanche 24 décembre

Fenerbahçe – Galatasaray

Alors que les bougies vacillent sur les tables de Noël dans la plupart des pays d’Europe, le derby entre deux rivaux irréconciliables, Fenerbahçe et Galatasaray, s’enflamme à Istanbul. Les deux équipes, séparées d’un point en tête du classement et avec 11 points d’avance sur leurs rivaux, savent déjà qu’il pourrait s’agir d’une bataille cruciale pour le titre. En 15 journées, les deux grands clubs n’ont perdu que cinq points par une défaite et un match nul, et ont géré les 13 duels restants. Aujourd’hui, au moins l’un d’entre eux va connaître une nouvelle défaite.

Le fait que les deux équipes soient deux fois plus efficaces que le reste du championnat en termes de buts marqués ne surprend probablement personne si l’on regarde l’effectif (Batshuayi, Džeko, Tadic, Ünder – Icardi, Mertens, Ziyech, Zaha). Cependant, le fait que la situation soit la même en ce qui concerne le nombre de buts marqués, où les deux équipes en ont marqué deux fois moins que leurs concurrents, est déjà remarquable. Compte tenu de l’importance du match et du fait qu’en six des huit duels précédents entre les deux équipes, les deux équipes n’ont pas réussi à marquer, on peut s’attendre à ce qu’il en soit de même aujourd’hui.

A lire également