SIX : Le choc des gardiens à l’O2 Arena, les grands débuts européens de Faro et le 100% du Real

SIX : Le choc des gardiens à l’O2 Arena, les grands débuts des Féroé en Europe et un Real à 100 %.

Ce n’est pas parce que la phase finale de la Coupe du monde ne se joue pas tous les jours qu’il y a une pénurie de matches attrayants. Tout amateur de sport digne de ce nom peut en témoigner. C’est plutôt le problème inverse qui se pose, à savoir qu’il n’en rate aucun. À partir de cette saison, la nouvelle rubrique VBC Foot News y contribuera. Chaque jour, du mardi au dimanche, elle sélectionnera toujours un duel intéressant qui ne devrait pas échapper à l’attention pour quelque raison que ce soit. Il y en a six en tout, comme les faces d’un dé.

Mardi 19 septembre

Paris St. Germain – Dortmund

La Ligue des champions lève le rideau sur une nouvelle édition et l’une des attractions de la soirée d’ouverture sera le duel entre le champion de France en titre et le vice-champion d’Allemagne. Le PSG n’est plus aussi redoutable que les saisons précédentes. Messi, Neymar, Veratti ou Paredes ne sont plus là, l’équipe nouvellement formée n’a remporté que deux des cinq journées de championnat de la nouvelle saison et n’est que cinquième de la Ligue 1. Vendredi, ils ont échoué à domicile face à Nice (2:3), qu’ils ont perdu dans leur stade après 14 longues années.

La seule bonne nouvelle pour l’entraîneur Luis Enrique est la forme de sa grande star Kylian Mbappé. Il est à l’origine des deux buts des Parisiens, son troisième match consécutif en championnat. Bien qu’Enrique soit l’entraîneur ayant le pourcentage de réussite le plus élevé de l’histoire de la Ligue des Champions (73%) parmi les entraîneurs ayant disputé au moins 20 matches dans la compétition, il avait une machine à Barcelone. Il lui reste à la faire fonctionner à Paris et il fera le premier pas dans ce sens mardi.

Mercredi 20 septembre

Sparta – Pardubice

Les deux plus grands favoris pour le titre s’affrontent dans la ligue supplémentaire. Ils ont confirmé leur rôle en début de saison sur la glace en remportant leurs deux matches. L’équipe de Prague a gagné une fois en prolongation, mais sur la glace du champion en titre de Třinec. La défense du Sparta et de Pardubice fonctionne, et le gardien des Bohémiens de l’Est, Roman Will, n’a accordé qu’un seul but lors des trois derniers matchs (y compris la Ligue des Champions).

Outre la défense attentive, la concentration sur le jeu lui-même est aussi ce qui caractérise les adversaires. Et si l’on considère l’équipe d’entraîneurs, cela n’a rien d’étonnant. Pavel Gross et Václav Varaďa mettent tous deux l’accent sur la discipline et la concentration. la position des deux équipes parmi les trois équipes ayant le moins de minutes de pénalité n’est pas surprenante. Dans une O2 Arena pleine à craquer, ce sera tout sauf un duel avec une avalanche de buts. Sur les sept dernières rencontres, seules deux fois plus de cinq buts ont été marqués.

Jeudi 21 septembre

Slovan Bratislava – KÍ Klaksvík

Deux jours après la Ligue des champions, la partie principale des coupes européennes de football restantes débutera. Une attention particulière sera portée à Bratislava, où le champion des îles Féroé, le KÍ Klaksvík, fera ses grands débuts. Le premier représentant de son pays à participer à la phase de groupes de l’une des compétitions de clubs du vieux continent affrontera le Slovan Bratislava dans le cadre de l’European Conference League. Il ne s’agit pas d’un match perdu d’avance.

Les Fae ont déjà fait parler d’eux lors des tours préliminaires de la Ligue des champions, où ils ont éliminé Ferencváros et Häcken, respectivement champions de Hongrie et de Suède. En outre, ils ont marqué respectivement trois et deux buts lors de leurs matches sur leur terrain, et n’ont manqué qu’un seul match à Molde lors de leurs 20 dernières apparitions à l’extérieur, où ils ont défendu leur avance du premier match. Slovan n’a pas gardé sa cage inviolée lors de ses six matches à domicile cette saison, ce qui laisse présager des buts de part et d’autre.

Vendredi 22 septembre

Slovénie – République tchèque

L’équipe nationale de football féminin jouera sa toute première Ligue des Nations en Slovénie. L’équipe de Karel Rada jouera dans le deuxième groupe de performance (avec la Bosnie et le Bélarus), à partir duquel elle s’est fixé pour objectif de progresser, de préférence depuis la première place. Et ils le feront sur le terrain de l’adversaire, dont le nom n’est pas encore connu. Il y a six ans, lors de leur dernière rencontre sur son sol, ils ont été battus 4-0 lors d’un match de qualification pour la Coupe du monde.

L’épreuve reine du football féminin qui vient de s’achever s’est une nouvelle fois déroulée sans équipe nationale, mais les Tchèques ont du potentiel. L’axe de l’équipe est actif dans les grands clubs européens et, par exemple, l’attaquante Andrea Staskova de l’AC Milan, née en Italie, n’a que 23 ans. À l’autre extrémité du spectre, la capitaine Klára Cahynová, du FC Séville, aura bientôt 30 ans.

Samedi 23 septembre

Bohemians – Olomouc

Au Vršovice de Prague, les surprises de la saison dernière et de cette saison vont s’entrechoquer. L’équipe locale se souvient encore de la saison précédente, lorsqu’elle était à la poursuite de la tête du championnat au printemps, alors qu’Olomouc a pris le relais. Elle occupe actuellement la troisième place et, si le Sparta et le Slavia perdent des points dimanche, elle pourrait se rapprocher du duo de tête, qui se trouve à quatre points derrière elle. L’équipe se porte également bien à Ďolíček, marquant trois fois sur les quatre dernières apparitions.

Les supporters ne s’attendent pas à une séance de tirs au but. Sigma a marqué le minimum de buts, la moitié de ses huit buts cette saison ont été marqués lors des matchs contre le Sparta et Plzeň (deux chacun). Il en va de même pour les Bohemians, qui ont laissé un seul but à leurs adversaires trois fois de suite à domicile. Après Pardubice, les Bohemians ont la pire attaque de la compétition. Les deux équipes n’ont marqué plus de deux buts qu’une seule fois au cours des 12 derniers matches. Cette fois encore, les deux équipes vont perpétuer la tradition.

Dimanche 24 septembre

Atlético Madrid – Real Madrid

Le premier grand duel de cette saison de LaLiga sera le derby madrilène. Le Real partira favori, car il a été souverain jusqu’à présent. Il a remporté ses cinq matches et mène le classement avec deux points d’avance. L’affaire n’a pas toujours été évidente, puisque trois des cinq victoires ont été acquises au prix d’un retournement de situation. À quatre reprises, il a marqué le but de la victoire après une heure de jeu et, une seule fois, ce but n’était pas l’œuvre de Jude Bellingham.

L’Anglais fait oublier que le Real est privé du Brésilien Vinícius, blessé. Il a déjà commencé à s’entraîner en semaine, mais sa titularisation ne semble pas encore acquise. L’Atlético n’a battu son rival à domicile qu’une seule fois au cours de ses huit derniers matches, et même en mai dernier, le Real a aligné une équipe criblée de remplaçants. Même si l’équipe de Simeone doit disputer un match crucial de Ligue des champions avant le derby, le « Ballet blanc » maintiendra son invincibilité au-delà de dimanche.

A lire également