SIX : Le gardien Hladky à l’épreuve de l’Angleterre, Nosková dans un duel de générations et une chance contre l’Ajax

SIX : Un test anglais difficile pour la gardienne Hladky, Noskova dans un duel de générations et une chance contre l’Ajax

Ce n’est pas parce que la phase finale de la Coupe du monde ne se joue pas tous les jours qu’il y a une pénurie de matches attrayants. Tout vrai amateur de sport peut en témoigner. Au contraire, il est souvent confronté au problème inverse, à savoir qu’il n’en rate aucun. À partir de cette saison, la nouvelle rubrique VBC Foot News y contribuera. Pour chaque jour, du mardi au dimanche, elle choisira toujours un duel intéressant qui ne devrait pas échapper à l’attention pour quelque raison que ce soit. Il y en a six en tout, comme les faces d’un dé.

Mardi 26 septembre

Ipswich – Wolverhampton

La Coupe de la Ligue anglaise se joue dans les derniers instants Il reste 32 équipes en lice. Dans quelques paires, les rivaux de la Premier League (comme Newcastle et Manchester City) s’affronteront, et une confrontation intéressante entre la première et la deuxième équipe la plus élevée aura lieu dans le choc entre Ipswich et Wolverhampton. Il s’agit actuellement de la deuxième équipe du championnat et de la seizième équipe de l’élite. Les deux équipes ne sont séparées que par six places.

Ipswich, quant à lui, vise la promotion. En 10 matches de compétition cette saison, ils ont remporté neuf victoires (dont une en coupe, en prolongation) et n’ont été battus que par Leeds. Malgré cela, il a marqué trois buts pour une équipe qui était encore en Premier League au printemps. L’un des piliers des Blues est le gardien tchèque Vaclav Hladky, qui domine le Championnat avec quatre matches sans défaite. Les Wolves, en revanche, sont en difficulté. Ils n’ont marqué que lors d’un seul de leurs six matches de championnat et ne gagneront pas au stade d’Ipswich.

Mercredi 27 septembre

Domažlice – Jablonec

Jablonec traverse une crise similaire, car c’est le seul club de ce championnat qui n’a pas encore connu le goût sucré de la victoire (au total, il n’a réussi qu’un seul des 20 derniers matches de la compétition supérieure, lorsqu’il a battu Brno, relégué, 1-0 à domicile dans le groupe pour le salut). La seule victoire de l’automne est intervenue en coupe sur le terrain du club de troisième division Admira (5:1). Cinq buts, c’est presque la totalité de la production automnale de l’équipe de Látal en championnat, où il est le moins productif de tous avec six buts.

Domažlice, quant à lui, espère se qualifier pour la deuxième plus haute compétition. L’équipe de Chodec possède une jeune attaque, son meilleur buteur Tomáš Jedlička a 20 ans comme la plupart des autres, et il est logique qu’elle manque parfois de sang-froid en fin de match. L’expérience de l’équipe de l’entraîneur Pavel Horváth est complétée par les récents matadors du championnat, Václav Procházka et Martin Fillo. Lors du dernier tour, Domažlice a éliminé Příbram en deuxième division et maintenant ils vont mettre fin à l’engagement infructueux de Látal sur le banc de Jablonec.

Jeudi 28 septembre

Noskova – Pavlyuchenkova

Le huitième tour du tournoi très couru de Tokyo sera l’occasion d’un choc des générations : la Tchèque Linda Noskova, 18 ans, affrontera la jeune Anastasia Pavlyuchenkova, 14 ans. Les deux joueuses ont pris une pause d’un mois après avoir été éliminées au deuxième tour de l’US Open et reviennent aujourd’hui. La Russe a atteint la finale à Tokyo en 2017 et connaît un succès de longue date au Ariake Coliseum. Elle a même célébré l’or dans le mélange avec Andrey Rublyov aux Jeux olympiques de l’année dernière.

Au premier tour, elle a battu la numéro 20 mondiale Donna Vekic 6-1, 6-1. Et bien qu’elle soit 42 places derrière Noskova dans le classement WTA actuel et que les bookmakers soient plus confiants dans la Tchèque, c’est elle qui devrait se réjouir de cette progression. Avec son tennis puissant, elle peut inquiéter n’importe qui, et comme Noskova n’a pas peur de s’appuyer sur la balle, le duel se jouera sur la patience. La joueuse la plus âgée et la plus expérimentée, qui est également habituée à de longs échanges en tant que joueuse de terre battue, aura plus de patience.

Vendredi 29 septembre

Příbram – Chrudim

Les performances et les résultats de Příbram sont l’une des plus grandes déceptions de cette saison de deuxième ligue. Les Bohémiens centraux, qui au printemps se sont battus dans le barrage pour la première ligue avec Pardubice, sont actuellement neuvièmes au classement avec une défaite abyssale de 10 points contre le leader Žižkov. L’équipe ne va pas très bien surtout en attaque, le fait que leur meilleur buteur avec trois réussites soit le stoppeur Jahič parle de lui-même. Seul Líšeň a une productivité plus mauvaise dans la compétition.

Les joueurs de Karel Krejci n’ont gagné que deux de leurs sept derniers matches, et la dernière fois à Táborsk, c’est grâce à la chance. L’adversaire a marqué un but contre son camp de sa propre main, ce que l’arbitre a dû admettre, sans quoi il aurait peut-être sifflé la faute de Příbram. Même à Chrudim, la satisfaction n’est pas totale, l’équipe collectionne traditionnellement les matchs nuls, actuellement trois lors des quatre dernières journées. Les deux duels mutuels à Litavka se sont également déroulés à l’amiable…

Samedi 30 septembre

Waalwijk – Ajax

C’est une bien triste histoire et la preuve que rien n’est éternel. Le découragement et l’incertitude règnent désormais sur l’une des adresses les plus stables du football mondial. La nouvelle direction a fait une entaille dans la cabane pendant l’été et l’équipe qui était le fléau de l’Europe est maintenant malheureuse à domicile. Depuis qu’elle a remporté le premier tour, elle a fait deux nuls, a été invaincue une fois et n’est que 14e au classement (mais elle a deux matches de moins que les autres).

Waalwijk se trouve un échelon plus haut, ce qui en soi offre un spectacle étrange. Les Jaunes et Bleus ont certes entamé la nouvelle saison avec quatre défaites, mais ils ont réussi à passer les deux dernières journées. Ils ont d’abord battu Arnhem, puis Twente à domicile grâce à un but à la 89e minute. Bien que Waalwijk ait perdu 10 fois d’affilée contre l’Ajax, ils ont aujourd’hui une chance unique de mettre fin à cette série noire. Cette équipe décousue mettra des mois à se ressaisir et n’a pas encore gagné à l’extérieur en championnat cette saison.

Dimanche 1er octobre

Pardubice – Hradec Kralove

Le derby de Bohême de l’Est réunira les voisins non seulement sur la carte, mais aussi au classement. Hradec occupe la 11e place avec 10 points, Pardubice est juste derrière avec trois points. C’est pourquoi nous pouvons nous attendre à une bataille équilibrée. Un coup d’œil sur les résultats précédents des deux équipes suggère que les fans de la CFIG Arena ne s’attendront pas à beaucoup de buts. Avant la défaite 2:6 à Pilsen, l’équipe locale avait disputé quatre matches de championnat consécutifs au cours desquels elle n’avait marqué qu’un seul but.

Hradec, de son côté, a joué le même nombre de matches au cours desquels il n’a marqué qu’une seule fois. Avec l’arrivée du nouvel entraîneur Václav Kotal, on s’attend à ce qu’il travaille principalement sur la défense, comme l’a confirmé le sans-faute du week-end dernier contre Jablonec. Ajoutez à cela le fait que lors des cinq derniers matches entre les deux équipes, où Pardubice recevait, seuls deux buts ont été marqués (trois fois un match nul 0:0), et il ne faut pas s’attendre à un spectacle de tirs cette fois-ci non plus.

A lire également