SIX : L’équipe de Darid se battra pour le titre, les Komets confirment leur domination à domicile contre Sparta

SIX : L’équipe de Darid se bat pour le titre, les Komets confirment leur domination à domicile contre Sparta

Ce n’est pas parce que les finales des championnats du monde ne sont pas jouées tous les jours que les matchs attrayants ne manquent pas. Tout vrai amateur de sport peut en témoigner. En revanche, il est souvent confronté au problème inverse, à savoir qu’il n’en rate aucun. À partir de cette saison, une rubrique spéciale « VBC Foot News » y contribue. Chaque jour, du mardi au dimanche, elle sélectionne un duel intéressant qui ne doit pas échapper à l’attention pour quelque raison que ce soit. Il y en a six au total, comme les faces d’un dé.

Mardi 2 janvier

Valence – Villarreal

L’équipe locale n’a pas marqué plus d’un but dans un match depuis deux mois, mais même avec cet enjeu modeste, elle compte deux victoires (en coupe contre Arosa en cinquième division et la dernière fois sur le terrain de Vallecano). Il s’agit seulement de la deuxième victoire à l’extérieur de la saison pour Valence, mais ils sont bien plus performants à domicile, où ils n’ont pas perdu en quatre matches. De plus, avec seulement quatre buts encaissés, elle possède la meilleure défense du championnat dans ses matches au stade.

Elle n’a capitulé qu’une seule fois lors de ses quatre derniers matches, lorsque le Barcelonais Joao Felix l’a surclassée. Villarreal a une attaque en dessous de la moyenne à l’extérieur, et n’a pas gagné six matches à Mestalla. Ils n’ont fait qu’un match nul lors de leur dernière rencontre, mais l’auteur du seul but du match, Nicolas Jackson, joue déjà à Chelsea. Valence confirmera qu’il se débrouille bien à domicile face à ses rivaux locaux et s’imposera.

Mercredi 3 janvier

Asteras Tripolis – Aris Thessaloniki

Derrière les trois grands clubs d’Athènes – Panathinaikos, Olympiakos et AEK – et le leader PAOK Thessalonique, l’Aris Thessalonique est au classement du championnat grec, avec le défenseur de l’équipe nationale Jakub Brabec, l’ancien capitaine de l’équipe nationale Vladimir Darida, ainsi que l’ancien Spartiate David Moberg Karlsson. L’équipe est composée d’étrangers et, lors des deux derniers matches, aucun Grec n’a porté le maillot.

Cependant, l’équipe internationale est en train de pédaler, et si elle réussit le duel sur le terrain de l’Asteras, elle fera un grand pas vers le groupe de six équipes pour le titre. De plus, elle mettrait ses adversaires actuels à sept points. Les perspectives pour l’Aris sont excellentes – après tout, l’équipe locale ne peut pas jouer des matches difficiles sur son propre terrain. Ils ont perdu contre le quatuor de tête complet à la différence de classe cette saison, et même contre l’Aris, ils n’ont pas de bons résultats à domicile (une victoire en neuf matches)…

Jeudi 4 janvier

Kubler – Nadal

Brisbane est la toile de fond du retour réussi de l’ancien numéro un mondial Rafael Nadal. L’Espagnol est de retour sur les courts après une pause médicale d’un an, mais malgré les doutes qu’il a manifestés à chaque instant, il a réalisé une performance souveraine. Il a écarté l’ancien numéro trois mondial Dominik Thiem (qui est loin de ses résultats antérieurs après de graves blessures) en deux sets, ne lui concédant que six jeux (un seul dans le deuxième set) et ne faisant pas un seul break.

Nadal est aujourd’hui 672e au classement ATP, mais il est clair qu’il remontera rapidement dans la hiérarchie. Le vainqueur de 22 tournois du Grand Chelem affrontera ensuite Jason Kubler, qui est également en pause en raison d’une blessure à l’épaule et qui a mis fin à sa saison de simple après l’US Open. Nadal a fait preuve de puissance, d’énergie et de confiance dans ses coups et s’est déplacé sans aucune limitation notable. Kubler, qui s’est qualifié grâce à un faux pas de Karacev, ne devrait pas être un obstacle sérieux pour lui.

Vendredi 5 janvier

Kometa – Sparte

L’équipe de Brno a mis fin à sa série de défaites au bon moment. Après cinq revers, ils ont réussi à s’imposer (seulement en prolongation) sur la glace d’un Kladno défiant. Et maintenant, ils vont affronter leur plus grand rival imaginable. Le Sparta, quant à lui, après six victoires, a subi une défaite inattendue 1:4 à domicile contre Olomouc, et la défense, à laquelle il ne manquait que Vojtech Mozík, blessé, a semblé très peu impliquée. En outre, son membre David Němeček a attaqué durement Karel Plášek et a reçu une lourde pénalité de cinq matchs pour cette faute.

Les joueurs de Kometa, en revanche, ont loué la façon dont ils ont réussi à couper la série noire avec leur force intérieure, surtout quand il semblait qu’ils allaient perdre à nouveau à Kladno au milieu du match à 3:1. En résumé, les deux adversaires sont sur des vagues opposées, ce qui permettra à Furch et à ses coéquipiers d’engranger un nouveau point. Les Komets ont marqué contre Sparta dans 12 de leurs 15 derniers matchs à domicile et cette fois-ci, leurs joueurs profiteront du repos, alors que l’équipe de Prague jouera mercredi.

Samedi 6 janvier

Inter – Verona

L’Inter Milan est en tête du championnat avec seulement deux points d’avance après son hésitation à Gênes, et avec la perspective d’un tirage au sort difficile à suivre (Fiorentina, Juventus, AS Roma), il s’agit de l’avant-dernier match le plus facile pour eux. De plus, le meilleur buteur de la Serie A, Lautaro Martínez, qui a manqué deux matches en raison d’une blessure au muscle de la cuisse gauche, devrait être de retour avec Vérone. Il en va de même pour l’arrière extérieur de l’équipe nationale, Federico Dimarco.

Les Nerazzurri encaissent rarement à domicile, la dernière fois qu’ils l’ont fait (à l’exception d’un match de coupe en prolongation contre Bologne), c’était en Ligue des champions fin octobre. Depuis, ils ont disputé six matches à San Siro sans encaisser de but et en ajouteront un autre contre Verona. L’adversaire est au bord du précipice de la relégation, n’a résisté qu’au score, et est revenu six fois bredouille lors de ses huit derniers matches à l’extérieur. Il en a été de même lors de cinq de ses six dernières visites au stade de l’Inter…

Dimanche 7 janvier

Arsenal – Liverpool

Moins de deux semaines après que les deux rivaux se soient affrontés en tête de la Premier League, les choses ont bien changé. Le calendrier chargé de Noël du championnat anglais a pratiquement anéanti les espoirs de titre d’Arsenal, qui est passé de la première à la quatrième place après deux défaites et compte cinq points de retard sur le leader Liverpool. Les Gunners peuvent désormais se rattraper en FA Cup, où ils accueilleront cette fois l’équipe de Klopp à domicile. Ils peuvent se consoler en se disant qu’ils sont capables de bien faire à l’Emirates Stadium.

Car à l’exception de la défaite contre West Ham, les quatre autres défaites de leur triste série (leur seule victoire en six matches) ont été concédées à l’extérieur. Liverpool a déjà laissé entrevoir à l’automne la manière dont il aborde les matches de coupe. L’entraîneur Klopp donne régulièrement la parole aux remplaçants, avec des défaites en Europa League contre Toulouse ou les Belges de Saint-Gillois, et l’équipe entame une ère sans le boulet de canon Mohamed Salah, parti pour le championnat d’Afrique. Arsenal va corriger en partie son appétit et gagner.

A lire également